De nouvelles tenues pour les pongistes fecampois.jpg

 

Historique :
 
LES ORIGINES DU TENNIS DE TABLE A FECAMP
 
Avant l'USF-MJC de l’ère Dusseaux-Morgant, après la seconde guerre mondiale néanmoins, le Tennis de table est né à Fécamp, dans le petit immeuble actuel qui fait l’angle rue des Prés avec la petite montée menant place petite-Croix (rue Chasse-Barrée). Le dentiste Burel y exerce depuis les années 2000. Les pongistes évoluaient alors dans la salle René Thierry et
le Président de l’époque, bien avant Guy Dusseaux, Dominique Neveu, Alain Giroud, et encore davantage avant Laurent Richardeau et Sophie Larcher, s’appelait Marcel Auvray. Il était le gendre de l’Armateur Victor Friboulet . Clin d’œil avec le club actuel, qui évolua quelques temps dans les années 80 entre la rue des Prés et le quai Bérigny, peu près à l’endroit de l’ex-assédic, là où l’armateur en question avait bureaux et ateliers traitant la morue salée.
 
Le responsable de la salle était Michel Fiquet, dont le frère Jacques (cela ne s’invente pas), fut lieutenant des sapeurs pompiers. Un de ceux qui repéraient les jeunes était Robert Semauton, instituteur de l’école primaire Paul Bert - autre clin d’œil, à Sophie Larcher - et qui restait le soir pour la surveillance des élèves effectuant leurs devoirs. Il amena au club notamment le jeune Jean-Louis Richer-Aoufi, rapporteurs des souvenirs de ce texte.
 

Les matchs se disputaient dans cette salle René Thierry, mais 1 tournoi se déroulait aussi dans les salles du Café de Paris situé rue Alexandre Legros et tenu par… Monsieur Charles Allain , qui donna son nom à la salle spécifique du plateau Saint-Jacques entre 1985 et 2015. Un autre tournoi se déroulait sous les anciennes halles, lieu de l’actuel cinéma Le Grand Large. Albert Lefevre était alors un joueur parmi tant d’autres, mais aussi le futur grand-père de Laurent Richardeau.
 

Les joueurs avaient 1 écusson aux couleurs de l’USF et une carte qui permettaient d’aller voir les matchs de football grâce à la bienveillance du contrôleur de tickets ! L’USF football qui allait indirectement autoriser la pérennité du tennis de table fécampois, en recrutant quelques années plus tard un jeune talentueux venant du Nord de la France, qui n’est autre que Guy Dusseaux. Qui se mettra au tennis de table suite à une blessure.
 
Mais revenons dans les années 50, où les pongistes fécampois participaient aux tournois à Barentin, Sotteville-les-Rouen, Saint-Valéry-en-Caux, et les déplacements se faisaient dans un camion Citroën, appartenant à la Société Laurent dont l’entrepôt était situé rue de l’inondation. Le confort était succinct mais les jeunes étaient tout de même assis sur des bancs, et le véhicule conduit par Philippe David. La date de la disparition de ce club est un peu floue, fin des années 50 ou début des années 60. La suite de l’histoire du tennis de table à Fécamp fut écrite par Guy Dusseaux, Alain Giroud et André Morgant au sein de la MJC à partir des années 1965-1966, qui se trouvait à cette époque dans l’enceinte de l’Hôtel de ville, puis au 47 Rue Paul Vasselin, lieu de l’actuel salle Caron, où se réunissent les associations Rhin et Danube et le club des Hautes Falaises entre autres.
 

Le club a été fondé en Juin 1965 par Guy DUSSEAUX notre actuel Président d’honneur. Les pongistes de l’époque évoluaient au sein de la M.J.C FECAMP dans les locaux exigus de la rue Paul Vasselin où ils effectuaient à la fois l’entraînement et les matchs.
 
La toute première équipe était composée uniquement de 3 joueurs : Guy DUSSEAUX -Jean QUEVAL et Jean-Paul LEFRANCOIS et effectuait des rencontres Inter-MJC avec Le Havre, Rouen et même Evreux. La première affiliation à la Fédération Française de Tennis de Table eut lieu lors de la saison 1966/1967 – toujours au sein de la MJC FECAMP – et vit l’arrivée de André MORGANT qui épaulera par la suite Guy DUSSEAUX pour la « construction » du club.
 
Les pongistes fécampois connurent ensuite multiples salles (Salle St Exupéry, Salle de l’Union, Gymnase Bois Rosé, salle RIBEIRO (actuellement INTERMARCHE) et même les anciens entrepôts frigorifiques « Gelcash »…..) avant d’intégrer l’ Union Sportive Fécampoise en 1985 – année où fut réalisé la construction de la salle Charles Allain qui fait actuellement le bonheur de nombreux pongistes.
 
La politique du club a toujours été la formation des jeunes, ainsi chacun des joueurs composant les équipes ont été formés au club, ce qui n’est pas le cas de tous les clubs dans la région... Le sport et par conséquent le tennis de table est une école de la vie et permet une intégration sociale, de personnes aux milieux totalement différents qui auraient pu ne jamais se côtoyer. Le tout pour atteindre des sommets en toute liberté (n’est-ce pas tof ?) et en toute amitié.
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com