Lettre de Théo Gicquel

SN4C LOGOS_14-001.jpg

Covid-19 : Vague de soutien autour de la natation française au bord de la noyade


A la suite d'une lettre de la Fédération Nationale de Natation (FNN) envoyée à la ministre des Sports, qui demande le maintien des activités aquatiques dans les piscines, de nombreux athlètes sont venus en soutien de cette démarche. Florent Manaudou, Charlotte Bonnet, Camille Lacourt et d'autres tentent de créer une vague de soutien au chevet des clubs français, impactés par la pandémie de Covid-19.


Le 1er février dernier, la Fédération Nationale de Natation (FNN) a publié un communiqué demandant le maintien des activités aquatiques dans les piscines, impactées comme beaucoup de secteurs par la pandémie de Covid-19, souhaitant également un plan de soutien. "Dans mon dernier courrier, je vous ai interpellée sur le plan de soutien qui, à ce jour, est très loin de répondre aux besoins et aux enjeux de la FFN et de ses 1 300 clubs, des 2,6 millions d'euros de perte financière et des 103 000 licences de retard. Pour mémoire, nous sommes la 4e fédération la plus impactée financièrement.", dressait comme constat le président Gilles Sezionale à destination de la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu. "Sans soutien fort de votre part, même avec une reprise rapide, de nombreux clubs déjà très affaiblis disparaîtront du paysage fédéral", souligne-t-il à l'attention de l'ancienne championne du monde du 200m dos (1998) et vice-championne olympique de la distance (2000).


Désemparés face à la situation, la réduction voire la suspension des activités aquatiques ont obligé licenciés et scolaires à se tourner vers d'autres activités."Pour toutes ces raisons, je vous demande de bien vouloir permettre l'accès aux piscines dans lesquelles aucun cluster n'a été répertorié, à nos licenciés, comme aux scolaires, mais aussi d'envisager dès maintenant les modalités claires d'un plan de soutien au niveau fédéral", demandait à la fin de la lettre le président de la FFN.


Les nageurs professionnels sont venus ensuite au chevet de cette demande et de la FFN, en relayant la lettre sur leurs réseaux sociaux associés à des engagement individuels. "L’apprentissage de la natation doit rester une priorité pour la santé de tous. Ensemble pour le maintien des activités aquatiques sans risque sanitaire", a tweeté mardi Florent Manaudou. Le médaillé d'or du 50m nage libre à Londres a emboîté le pas à l'ancien nageur Camille Lacourt, Fantine Lessafre ou encore Charlotte Bonnet."En tant qu’ambassadrice du programme #nageuretcitoyen, j’ai bien conscience que l’apprentissage de la natation est un enjeu national. Tous unis pour le maintien des activités aquatiques", a lancé la triple championne d'Europe en grand bassin.


De son côté, Mélanie Henique s'est interrogée : "Pourquoi fermer les piscines si elles ne présentent pas de risque sanitaire ? Tous unis pour maintenir les activités aquatiques et l’apprentissage de la natation". Une vague de soutien pour un sport souvent pratiqué en intérieur et qui donc souffre particulièrement de la fermeture des établissements couverts afin d'éviter la propagation de la pandémie de Covid-19. 


Théo Gicquel
 
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com