Le Tour de Corse 2016

de l’ASPTT Cyclotourisme Châlons-en-Champagne

Dates

du 20 au 28 mai 2016

Parcours

Tour effectué à vélo en 9 étapes au départ d'Ajaccio avec nuitées à Campomoro, Bonifacio, Zonza, Zicavo, Corte, Saint Florent, Algajola, Porto et retour à Ajaccio.                                 

Participants

19 cyclos du club dont 1 féminine:  Brigitte SCHENINI, François SCHENINI, Gilles GALLOIS, Jean LALBALTRY, Christian BANNIERE, Daniel CHAILLOT, Jean-Pierre LEGRAS, Anatole SEVILLE, Jean-Claude REMY, Jean-Claude LEVEQUE, Pascal DEJEU, Gérald BASSUEL, François MATHIEU, Eric PIGNY, Jean-Pierre CHER, Francis HIBON, Gérard BAEZA, Denis CONTE, Dominique LAUVAUX                  

6 accompagnatrices non pédalantes : Sylvie HIBON, Annick MATHIEU, Evelyne PIGNY, Marie-Ange BAEZA, Françoise CHER, Annick CONTE                            

 Organisation

Concepteur du projet: Dominique LAUVAUX, président du club

Organisme support: CYCLING CORSICA, Villa U Sorbellu, lot San Ghjuva 20167 AFA, www.cycling-corsica.fr

Responsable technique de l'organisation:  Sébastien ROGNONI (06 78 93 42 73)

 

Déroulement du séjour

Jeudi  19 mai : le voyage et la traversée en bateau

L'heure de départ fixée à 6h de Châlons fut respectée pour trois de nos cinq véhicules: le mini-bus de l'ASPTT tirant la remorque vélos, le mini-bus de location OPEL et la voiture de Pascal Dejeu; Christian Bannière et Jean Lalbaltry sont partis en début de semaine pour passer quelques jours à Cannes; Jean-Pierre et Françoise Cher sont partis de Montribourg. Douze vélos ont été chargés la veille sur la remorque; les autres étaient répartis dans les voitures.

Répartition dans les véhicules ( *chauffeurs )

minibus ASPTT > François SHENINI*, Brigitte SCHENINI , Jean-Pierre LEGRAS*, Gérard BAEZA*,  Marie-Ange BAEZA, Denis CONTE , Annick CONTE , Francis HIBON, Sylvie HIBON

minibus Opel > Jean-Claude REMY*, Daniel CHAILLOT*, Anatole SEVILLE*,  Gilles GALLOIS , Eric PIGNY, Evelyne PIGNY, François MATHIEU, Annick MATHIEU, Jean-Claude LEVEQUE

voiture de Pascal >  Pascal DEJEU, Gérald BASSUEL, Dominique LAUVAUX

Pas de problème sur la route; après un arrêt casse-croute à Montélimar tous les véhicules arrivent à bon port (sans jeu de mot) en milieu d'après-midi à l'embarcadère de Toulon, Christian et Jean venant de Cannes arrivent plus tard juste à l'heure du bateau; nous ne pouvons embarquer qu'à partir de 18h, donc l'attente est un peu longue (première bière d'une longue série pour patienter). Le soleil est au rendez-vous mais le vent aussi rendant la mer un peu agitée.                                       

L'embarquement sur le Mega Smeralda de la compagnie Corsica Ferries pose problème à cause d'un employé trop pointilleux, nos billets nominatifs ne correspondant pas aux passagers des véhicules; après une longue discussion il nous laisse passer, non sans oublier de nous remettre le billet d'une cabine, celle de Pascal, Gérald et moi; l'oubli est réparé sur le bateau après réclamation, mais quelle galère ! après installation dans nos chambres lilliputiennes nous nous retrouvons tous sur le pont à 21h pour les premières photos souvenirs du départ vers l'Ile de beauté, avec du roulis qui allaient nous bercer toute la nuit (cachets contre le mal de mer pour certains). Repas et petit déjeuner chers et peu frugaux à la cafétéria du bateau servis par un personnel italien peu aimable (même impression au retour). Un conseil : pour traverser sur ce genre de navire, voyagez de jour car on y dort mal ! bon l'essentiel étant d'arriver c'est chose faite vendredi matin comme prévu à 7h. Nous débarquons à Ajaccio en tenue de vélo, découvrant de l'intérieur des véhicules les collines environnantes et au delà le relief accidenté que nous allons affronter sur nos bécanes durant les neuf jours.                               

Comme convenu les véhicules de Cycling Corsica nous attendent à la sortie du port pour nous conduire à Afa situé à quelques kilomètres au nord, lieu de départ du parcours vélo. Arrivés à destination nous faisons connaissance de la première équipe d'assistance avec Charles et Eric qui conduisent le fourgon et le mini-bus. A mi-parcours du séjour une autre équipe prendra le relais.                             

Déchargement des vélos, chargement des sacs et valises dans le fourgon, consignes de Charles pour les premiers kilomètres de l'étape, photo de groupe avec le soleil et nous voilà enfin partis, descente pour commencer ( fastoche le tour de Corse ! ); il est 9h30.

 

1ère étape vendredi 20 mai : Afa-Campomoro, 82 km pour un dénivelé de 1410m

Nous prenons la direction de la rive sud de l'immense et magnifique golfe d'Ajaccio que nous quittons rapidement après avoir contourné l'aéroport.

Les choses sérieuses débutent aussitôt avec plusieurs ascensions sur 16 km, dont le col de  Belle Valle et d'Aja Bastiano (638 m); Anatole très en forme s'échappe déjà dans la première montée "lançant ainsi les hostilités" , mais les grimpeurs du groupe restent prudents derrière, ça ne fait que commencer ! descente et remontée difficile vers le col de Celacia (583 m) jusqu'au lieu du premier pique-nique servi par Charles et Eric. A noter deux chutes sans gravité des deux Jean-Pierre (ce seront les seules du séjour). A l'arrivée notre fan-club féminin composé de nos six supportrices nous acclame et redonne des ailes à certains. Au menu: friands, pâtes froides, fromages, gâteau au châtaignes.                                     

Descente à nouveau vers Propriano et bifurcation à gauche vers le col de Santa Giulia ( passage à 12% ), puis longue montée sous la chaleur jusqu'au belvédère surplombant le golfe de Valinco où la vue est splendide, juste avant la descente vers Campomoro notre première ville étape. Notre ami Denis qui a  loupé une flèche s'est égaré en fin de parcours et il rejoint le groupe un peu plus tard. Nous sommes logés à l'hôtel "Le Ressac" situé à 30m de la plage; chambres correctes avec terrasse permettant à certains de faire sécher leur linge; sieste ou promenade au bord de mer, quelques-uns d'entre nous ferons trempette; puis apéro collectif grâce à Anatole qui nous sert un punch de sa préparation, grand merci à lui ! dîner à l'hôtel très fructueux: soupe de poissons fait maison fort appréciée, dorade et légumes, gâteau aux châtaignes.                                    

Une première journée réussie, chacun ayant trouvé son rythme de croisière sur le vélo; pas de défaillance dans les bosses malgré la fatigue du voyage et le manque de sommeil. La prestation des organisateurs est fidèle à nos attentes: parcours fléché en bleu, points d'eau signalés,  véhicules d'assistance présents aux endroits stratégique et guides sympas; à noter l'ambiance festive dans le mini-bus des accompagnatrices, satisfaites de leur chauffeur Eric et des visites effectuées sur le parcours.   

 

2ème étape samedi 21 mai : Campomoro-Bonifacio,70 km pour un dénivelé de 1122 m

Après une nuit récupératrice pour certains et un bon petit déjeuner, départ à 8h30 vers le sud avec un léger vent contraire mais sous le soleil à nouveau. Nous quittons le bord de mer et remontons la côte du belvédère descendue la veille, puis nous bifurquons à droite vers Sartène en avalant quelques petits cols: Boca di Bicelli (328 m), Boca Albatrina (290 m ); nous empruntons ensuite la nationale 196 que nous ne quitterons plus jusqu'à Bonifacio (seule route possible); 20 km de de montagnes russes à travers les terres et nous rejoignons la côte; passés le col de Roccapina (151 m) toute l'équipe d'accompagnement nous attend pour le pique-nique au lieu dit "le Rocher du Lion"; vue imprenable sur les roches granitiques qui bordent le littoral: près d'une tour génoise une monumentale sculpture naturelle en forme de lion couché se découpe entre ciel et mer, au-dessus de la plage d'Erbaju que nous apercevons en contre-bas. Pas d'ombre pour le repas, dommage ! Au menu: chips, poulet, riz, thon, fruits.                                   

La dernière partie du parcours commence par une longue descente et se poursuit par quelques bosses dont le col de Boca Darbia, avant de plonger vers Bonifacio et de nous poser à l'hôtel "Les étrangers" bâti au pied de blocs granitiques marqués par l'érosion.                                                    

Le reste de l'après-midi ensoleillé est consacré au tourisme: excursion en bateau nous permettant de découvrir les calanques, la grotte de Sdragonato, la grotte Napoléon, les falaises blanches de 90 m avec des stratifications tantôt horizontales tantôt verticales, la ville haute avec ses maisons moyenâgeuses construites au-dessus du vide, puis la visite du port, des remparts et de la citadelle, et bien-sûr la bière récupératrice avant le repas à l'un des nombreux restaurants du port "l'Escale". Au menu: assiette de charcuterie, boeuf, frites, tarte aux pommes.                                           

 

3ème étape dimanche 22 mai : Bonifacio-Zonza, 92 km pour un dénivelé de 1640 m

Départ plus tôt que d'habitude à 8h15 car la journée s'annonce plus difficile en dénivelé; nous démarrons par la N198 en direction du nord , une longue ligne droite avec un léger vent favorable; route facile avec peu de dénivelé ; nous franchissons tout-de-même le col titanesque de Parmentile à 45 m d'altitude (personne ne s'en est aperçu); au 11ème km nous prenons la D59 à gauche  et attaquons une longue montée vers Sotta; la route devient plus étroite et sinueuse; nos accompagnatrices continuent vers Porto-Vechio pour la visite de la ville; nous atteignons un plateau où nous pouvons observer des plantations d'oliviers et de chênes-lièges.

Après avoir franchi les cols de Taglio Maggiore et de Punticella, nous rejoignons la route de l'Ospedale où nous attendent les choses sérieuses: 14 km d'ascension difficile sous la chaleur, surtout les trois derniers kilomètres; heureusement les rares points d'eau sont signalés par des marques au sol par les guides de Cycling-Corsica; chacun grimpe à son rythme et les arrivées au sommet situé à 962 m sont espacées, toujours avec les applaudissements et les chants de notre escorte féminine; nous pique-niquons en forêt sous les pins à proximité; en repartant nous longeons le magnifique lac de l'Ospedale situé en altitude et faisons une halte près du barrage; après la descente et quelques petites bosses encore, nous rejoignons notre quatrième étape en milieu d'après-midi: le village de Zonza.                               

Comme il n'est pas très tard la plupart d'entre nous décide de poursuivre en montant aux Aiguilles de Bavella afin de bénéficier de la météo favorable; neuf kilomètres d'ascension à nouveau qui s'avèrent difficiles pour certains, mais quel panorama splendide en arrivant au sommet situé à 1218 m ! les célèbres aiguilles de granit ou "fourches" curieusement découpées appelées aussi "cornes d'Asinao" laissent entrevoir à l'arrière le Massif de l'Incudine; le haut du col est marqué par une croix et la statue de ND des neiges. Après la photo de groupe souvenir nous redescendons par la même route et direction l'hôtel du Tourisme de Zonza, la bière suivra comme d'hab. Repas à l'hôtel ( menu à la carte ) , puis jeu de cartes pour certains et dodo pour la majorité.                           

 

4ème étape lundi 23 mai : Zonza-Zicavo, 72 km pour un dénivelé d'environ 1000 m

Pour la première fois la météo s'annonce moins clémente, les nuages et la température frisquette nous obligeant à enfiler une couche supplémentaire: descente dès le départ sur 4 km et deux bosses dont le col de Celati à 935 m avec quelques forts pourcentages; nous traversons alors de très jolis villages à flan de collines: Quenza situé sur un plateau couvert de châtaigniers et de chênes verts, Sorbellano et Serra-di-Scopamene où nous faisons une halte pour admirer la vue sublime sur la vallée du Rizzanese.                                                                 

Puis à nouveau 4 km de descente et nous attaquons la grosse difficulté de la journée le col de la Vaccia (1193m) avec une grimpette de 12 km; au début la pente est faible, la rencontre de quelques cochons sur le bord de la route étroite nous rend vigilants; les derniers kilomètres de l'ascension sont plus raides mais le vent est favorable; pas pour longtemps car au sommet il sera de face et la température passe à 7 degrés dans la descente; nous serrons les freins pour éviter d'avoir froid, d'autant plus que de nombreux cochons sont cette fois au milieu de la chaussée; les premiers arrivés d'entre nous s'arrêtent près de notre hôtel à Zicavo pour attendre le reste du groupe.                                  

Charles et Eric nous proposent de continuer un peu à descendre pour pique-niquer à l'abri du vent; nous refaisons ainsi 8 km avant de nous arrêter enfin pour manger et nous réchauffer; heureusement la remontée à Zicavo sera plus courte: 4 km.                                 

Les derniers vélos rangés au garage de l'hôtel la pluie fait son apparition, elle durera tout le reste de l'après-midi; promenade dans le village pour certains avec le kway et télé (Roland-Garros) pour d'autres; repas à l'hôtel à 19h30: au menu tagliatelles, boeuf, gâteau ...

 

5ème étape mardi 24 mai : Zicavo-Corte, 78 km pour un dénivelé d'environ 1876 m

La journée s'annonce difficile avec 3 cols au programme; départ à 8h15, le temps est couvert, la température un peu fraîche; 6 km facile et ascension lente du col de Verde en forêt jusqu'au 23ème km à l'altitude 1289 m; gênés dans la descente par un camion transportant du bois nous apercevons les sommets enneigés; nous rejoignons le mini-bus des femmes à Ghisoni (658 m) où nous pouvons nous changer avant la montée plus sévère sur 10 km du col de Sorba à 1311 m; descente rendue dangereuse par les bourrasques et arrêt à mi-pente pour le pique-nique au-dessus du village de Vivario; nous faisons alors la connaissance de la seconde équipe d'assistance: Sébastien et François qui prennent le relais de Charles et Eric. Au menu: pâtes, riz, pizza et fruits.                                    

Fin de la descente rapide et venteuse après le pique-nique et montée du petit col de Bellagranajo à 723 m; descente à nouveau et arrivée à Corte, 5ème ville étape; installation à l'Hôtel de la Paix. Après la douche visite de la vieille ville et de la citadelle perchée à une centaine de mètres suivi du pot traditionnel sur une terrasse; Jean-Claude qui a continué à rouler dans la vallée de la Restonica rejoint le groupe un peu plus tard; repas copieux à l'hôtel suivi d'un café en ville pour certains.

                                          

6ème étape mercredi 25 mai : Corte-St Florent, 92 km avec un dénivelé de 1350 m.

Départ à 8h30 sous un soleil qui ne quittera plus jusqu'à la fin du séjour, avec la montée du col de Bocca à 654 m; une descente rapide puis 17 km  de plat sur la N193; nous traversons Ponte-Leccia et tournons à droite sur une route étroite fort pentue qui nous amène au sommet du col de Bigorno à 885 m; points de vue splendides sur la vallée du Golo et la plaine de Bastia, traversant de jolis villages perchés (vaches sur la route en altitude), route que nous ne quitterons pas jusqu'au lieu du pique-nique près de l'église San  Michel à Murato, style roman fantaisiste de l'époque pisane. Menu: saucisses, lentilles , fruits.                                  

Pour rejoindre St Florent notre 6ème ville étape, Sébastien nous propose une petite rallonge par une petite route qui nous permet d'observer le désert des Agriattes au nord-ouest; quelques bosses supplémentaires récompensées par le panorama qui nous est offert le long des cimes verdoyantes; un troupeau de chèvres au milieu de la chaussée nous oblige à une petite halte; arrivés à l'hôtel "le Maxime" nous visitons le port de plaisance et la ville ancienne dominée encore par une citadelle construite à l'époque gênoise. Le repas du soir est pris à la terrasse d'un restaurant du port, avec au menu : espadon et crudités, sanglier, fromage, gâteau.

                                              

7ème étape jeudi 26 mai : St Florent-Aljagola, 72 km avec un dénivelé de 1036 m.

Départ à 8h45 dans le désert des Agriates avec ses paysages arides s'étendant sur une trentaine de kilomètres;  nous franchissons facilement le col de Speranza à 360 m puis nous rejoignons la côte ouest que nous longeons sur la N197, une route à grande circulation; heureusement nous pouvons rouler en toute sécurité sur une bande de dégagement. A droite le spectacle est grandiose: les plages de sable et les corniches rocheuses se succèdent sur le fond bleu azur de la Méditerranée que nous ne quittons plus jusqu'à L'Ile Rousse.                                    

A la sortie de l'Ile Rousse nous prenons à gauche pour effectuer la deuxième ascension de la journée qui nous amène à Sant'Antonino, village perché à 500m d'altitude dominant la région de la Balagne. Après trois kilomètres très pentus nous arrivons au sommet et retrouvons les véhicules d'assistance qui  nous attendent pour le pique-nique à proximité de l'église et sa chapelle.                                      

Nous redescendons prudemment par la même route et atteignons la septième ville étape: Aljagola, située au bord de mer. Notre hôtel, "L'Ondine", est tout près de la plage; les balcons et fenêtres de nos chambres donnent sur la piscine et la côte rocheuse, la vue est donc exceptionnelle ! aussitôt la douche la plupart d'entre nous se retrouve sur le sable pour un bain de mer bien mérité suivi d'une bière en terrasse; dîner en plein air au restaurant du port; au menu: friand au fromage, boeuf, pâtes et gâteau au chocolat.

 

8ème étape vendredi 27 mai : Aljagola-Porto, 83 km avec un dénivelé de 1560 m.

Départ à 8h30 toujours avec le soleil sur la N 197 jusqu'à Calvi situé à 20 km; puis nous quittons la côte en prenant à gauche et longeons l'aéroport Ste Catherine de cette même ville sur une route on ne peut plus plate durant 8 km; et nous attaquons la première difficulté de la journée: le col de Marsolinu à 443 m, bonne grimpette de 5 km sur une route excellente avec des passages à 12%; Sébastien nous attend en haut avec le fourgon ( photos et remplissage des bidons ); descente sur 12 km et montée du deuxième col: le Palmarella à 408 m sur 10 km; nous franchissons plusieurs petits ponts enjambant de petits ruisseaux en forêt sur une route en lacets; notre groupe s'étire chacun montant à son rythme, Jean-Pierre en tête suivi de Dominique, Jean-Claude, Pascal  et les autres ... Au sommet à nouveau un panorama grandiose: vue spendide sur les golfes de Galeria et de Focolara, puis sur Girolata que nous dominons en franchissant ensuite le col de la Croix à 269 m; malgré un paysage sensationnel sur une route tracée au coeur des roches granitiques, le lieu du pique-nique se fait désirer, le kilométrage indiqué par Sébastien étant en-dessous de la réalité (au compteur 71 km au lieu des 58 annoncés); on en déduit que les kilomètres corses sont plus longs que ceux du continent; nous retrouvons les véhicules vers 13 h sur une aire ombragée très agréable où nous attendent ces dames qui commençaient à s'impatienter également; aumenu: porc, pâté, oeuf, pâtes, fruits.

Après la pause repas nous n'avons plus que 15 km à parcourir dont deux petits cols insignifiants pour arriver à notre avant dernière ville étape: la station balnéaire de Porto, que nous surplombons sur la droite en contre-bas de la descente; petite photo au-dessus de la ville nichée au fond de la baie entre deux montagnes; la route qui mène à notre destination finale est bordée d'eucalyptus centenaires; en plus de la beauté du site notre dernier hôtel du séjour nous ravit ( les organisateurs nous ont réservé le meilleur pour la fin): chambres et salles de bain spacieuses avec balcons donnant sur la piscine; en direction de la mer qui est proche nous apercevons une tour gênoise posée sur un promontoire rocheux.

La fin de l'après-midi n'est pas des plus pénibles: bain et bronzette à la piscine de l'hôtel, petite marche vers le port et tour de bateau à la découverte des Calanche de Piana; les palettes de couleurs orange et rose des rochers contrastent avec le bleu intense de la mer, quel spectacle ! pour terminer la journée en beauté repas en terrasse au restaurant "La Mer": poissons, riz, fondant au chocolat.

 

9ème étape samedi 28 mai : Porto-Afa, 98 km avec un dénivelé de 1365 m.

C'est déjà notre dernière étape, étape durant la quelle nous suivons la D81 jusqu'à Afa; nous sortons de Porto et montons par une petite route en corniche qui traverse les Calanche observées la veille en bateau,  et nous arrivons à Piana, village cramponné sur un plateau de 438 m, classé parmi les "plus beaux villages de France"; le spectacle est grandiose à nouveau !                              

Nous quittons le bord de mer sur 20 km où nous franchissons le col de San Martino à 433 m et le col de Torracia à 100 m avant de retrouver la côte à Cargèse, petite cité portuaire au nord du golfe de Sagone; puis  route plate sur 23 km; nous passons à proximité des plages de Stagnoli et de Sagone;  aussitôt la plage du Liamone, nous bifurquons à gauche pour l'ascension sur 6 km du col d'Ambiegna à 376 m, lieu de notre dernier pique-nique; nous y côtoyons un groupe de motards qui s'exercent dangereusement à la vitesse dans la montée; après une charade que notre conteur François Schenini nous narre avec tout son humour, nous nous lançons dans la descente avant d'attaquer l'avant dernier col du séjour: San Bastiano à 411 m; à noter qu'au sommet il y a peu d'écart entre les premiers et les derniers; au fil des kilomètres et des côtes répétitives tout le monde monte de mieux en mieux; le dernier col, Listinconnu à 232 m, est franchi allègrement dans la descente; enfin nous quittons la route d'Ajaccio sur 2 km pour rejoindre la ville de départ: Afa; notre tour de Corse est terminé.

Après avoir retrouvé nos véhicules sur le parking, chargé les vélos et salué en la remerciant la sympathique équipe de Cycling-Corsica, nous retournons au port d'Ajaccio pour embarquer; retour de nuit dans les mêmes types de cabines qu'à l'aller et arrivée sur le continent à 8h; aussitôt avoir débarqué nous repartons tous dimanche de Toulon (sous l'averse) et arrivons à Châlons vers 19h.

Bilan: 739 km de vélo pour un dénivelé d'environ 12 300 m dont 51 cols (répertoriés par monsieur Teckel) 

Ce tour de Corse a été une vraie réussite à tous les niveaux: une organisation parfaite de Cycling-Corsica qui a répondu à nos attentes avec des parcours  bien fléchés, variés et pas trop longs nous permettant d'apprécier la beauté des sites traversés, un bon choix des villes étapes, hôtels et restaurants, des guides à la hauteur (Charles, Eric, Sébastien et François) qui en plus de l'assistance des cyclos assuraient le transport des six accompagnatrices avec des visites touristiques , des paysages de rêve, une météo idéale, une forme olympienne de tous les cyclos ( bravo à Brigitte, notre seule féminine ) et surtout une excellente ambiance de groupe durant tout le séjour.

A l'unanimité chacun n'avait qu'un souhait en quittant la Corse : Y RETOURNER !

 

Dominique

cors057.JPG
cors059.JPG
CORSE (119).JPG
création de site internet avec : www.quomodo.com