Le basket Made in HOLTZHEIM raconté par Florent OTT
Notre chasseur d'images préféré
Saison 1979/1980 SM1

BASKET MADE IN HOLTZEIM



Près de ma maison natale existe une petite bande de bitume

où l’on pratique un sport qui n’est pas étranger à la lune

Il y grouille une fois la semaine un petit monde charmant

Dont un coeur ne compte plus les battements


C’est à la fin de l’été qu’en grand conseil on le voit s’y réunir

Afin de prépaer les plans de bataille à venir

Que dresse cet homme qui paraît être son grand timonier

Mais qui n’est que l’entraîneur Jean Paul BACHERT


D’un regard perçant il compte ses troupes

Cherchant vainement une brebis égarée au groupe

Puis repassant un après l’autre ces hommes qui durant l’année

Des tonnes de salives lui feront baver


Il explique à cet ailier virevoltant aux jambes de guépard

De qui l’on ne penserait que des voitures il répare

La meilleur manière d’éviter tous les caprices

De cet autre qui comme lui se nomme FRITCH Maurice


Car voilà qu’arrive enfin le garçon au double mètre

Après un semblant d’échauffement il pénètre

Avec sa balle dans cette zonne peinte en blanc

Où tout arrêt prolongé est interdit à Gaëtan


Mais déjà il glisse le ballon

A cet troisième qui à sa façon

Tente un tir au panier quand quelqu’un prononce

Ces 3 syllabes à Alphonse


« Marché » vient de dire ce jeune père aux favoris florissants

Qui assurent la régence d’un Roi vadrouillant

Il est connu pour ses paroles qui souvent le moral nous ont remonté

Le fameux « Dran buewe » comme disait René


De l’autre coté du terrain un gaucher adroit

Transpire à grosses gouttes allongé sur ce banc de bois

Songe t’il à ces yeux par hasard

Qui ont captivé son âme à lui Richard


Sa détente l’a toujours fait grimper haut

Même si cette fois il doit entendre autre chose que brave

En de nombreuses circonstances il se rappel

Un certain « je suis génial » que toujours ramène le Marcel


Une barbe sur son visage végète depuis quelques temps

Elle a eu raison de toutes les lames ainsi que des sergents

De cet année où pendant un an il à souffert

Que reste t’il a présent de Hubert

Le fou de notre Gracieuse Majesté

Est un petit lutin sortit d’on ne sait quel conte de fée

Amusant la cour de ses grimaces et jeux de mots enfantines

Mais arrêtons là le massacre de petit Alain


Malgré deux points communs les associer a toujours été difficile

Un feinteur feinté et un tireur perdu ne peuvent rester tranquille

S’évitant le plus possible pendant les manœuvres et exercices

Ils s’estiment en secret les deux Francis


La famine dans ce monde charmant n’existe

Car depuis longtemps de lui on subsiste

Se portant à merveille c’est une chouette nouille

Comme dirait quelqu’un à Jean Louis


C’est l’inverse du fou un grand dormeur

Qui n’hésite pas à jouer les grands buveurs

D’eau et de jus de fruits même si des fois il est absent

Car il apprécie les belles paroles le Florent


Parmi tous ceux qui viennent d’être cité

Il est de mon devoir de ne point l’oublier

Nous devons tous quelque chose à l’homme établi derrière le bar

Jouissant d’un crédit illimité auprès de ce cher Gérard


Vous tous qui bientôt ceci aller lire

Je vous dois la vérité de dire

Même si ce langage vous semble familier

Depuis longtemps un mal me ronge dois-je vous avouer






Equipe SM 1 1979/1980 Championne d'ALSACE

HISTORIQUE 009.jpg
Debout de G à D :KANDEL Monique RIEFFEL E . ( marqueurs-Chronométreurs)
 
NOEPPEL Jean Louis- ANDRES René- HIRSCHNER Richard.- OTT Florent-DANGEL Hubert.-FRITCH Gaëtan.- BACHERT Jean Paul(entraîneur) OBERLE Albert (président de section)
Accroupis de G à D  :FRITCH Maurice.- HEITZ Alphonse.-KUNTZ Marcel.- NUSS Alain.- MISS Francis- DURST Francis
ce site a été créé sur www.quomodo.com