Appenans
volantdesisles@hotmail.fr
VDI - Volant des Isles du Doubs
VDI oui oui oui !!!

Blessures classiques

Le badminton n'est pas un sport très générateur de traumatismes, comparé à d'autres sports comme le football ou le rugby.

On peut toutefois noter que les blessures à la cheville, ou plus rarement au genou, de type entorse, sont possibles.

Ensuite viennent les déchirures musculaires, principalement aux adducteurs (l'aine) et aux ischio-jambiers, dues aux fentes lors de la montée vers le filet et aux ciseaux en fond de court.

On note peu de tennis-elbow (inflammation de l'articulation du coude) car le matériel est léger. D'ailleurs, voici une petitr astuce si cela arrive : placez un "surgrip" sur le manche de votre raquette pour assurer une meilleure prise en main.

Occasionnellement, il survient des tendinites au talon, essentiellement dues à un mauvais positionnement du joueur lors de la redescente en fond de court : le joueur reste parallèle au filet pendant le déplacement, ce qui fait que le pied est lui perpendiculaire, entraînant une surtension du tendon d'Achille.

Enfin, pour le jeu en double, il faut faire attention aux yeux (joueur au filet se retournant pour voir son partenaire frapper).
Le bouchon du volant étant plus petit que l'orbite, cela peut entraîner de graves traumatismes : attention les yeux !
Il peut donc être recommandé pour le double le port de lunettes de protection en plastique.

Enfin, dans un registre non traumatologique, la pratique du badminton est déconseillée aux personnes souffrant de pathologies cardiaques ou pulmonaires graves ou non suivies. En effet, le badminton suppose un effort relativement court et intense, avec des montées rapides et importantes du rythme cardiaque.

 

Le badminton elbow

Il existe 5 types de douleurs du coude:

- L'épicondylite ou atteinte inflammatoire des tendons des muscles épicondyliens; il s'agit de 70% des cas; La douleur siège sur la face externe du coude et est déclenchée lors des revers.

- L'épitrochléite : tendinite des muscles épitrochléens siège cette fois du côté interne du coude et est déclenchée par le coup droit.

- L'artropathie condylo-radiale : c'est l'usure du cartilage la douleur en avant du pli du coude.

- La compression du nerf radial : la douleur est antérieur accompagnée de d'une sensation de fatigue de l'avant-bras avec des fourmillement de la face postérieure et externe de l'avant-bras.

- L'épicondylalgies due à la lésion des dernières cervicales la douleur irradiant au niveau du coude.

Pour ce qui est des raquettes, préférez une raquette souple au niveau du shaft (tige) et éviter les composites rigides de type titanium ainsi qu'une tension trop importante du cordage.


Accidents et traumatismes

La contracture
- Elle survient après un effort physique important, souvent répétitif et unilatéral
- Débute en fin d'entraînement, voire juste après

Comment la soigner :
- Froid immédiatement puis secondairement mettre du chaud
- Massage
- Décontracturant

- Reprise de l'entraînement après 2 à 3 jours d'arrêt

La contusion (Béquille)
- Elle survient lors d'un choc

- La gravité dépend de la violence du traumatisme et de l'état fonctionnel du muscle
- Hématome volumineux possible

Comment la soigner :
- Froid i6mmédiatement
- Comprimer le muscle (Bande)
- Massage après 3 à 4 jours

- Reprise de l'entraînement suivant gravité après 8 jours d'arrêt

L'élongation

- C'est une douleur brutale et modérée qui survient pendant l'effort et qui généralement ne stoppe pas le joueur
- Impotence fonctionnelle modérée
- Etirement de quelques fibres musculaires

Comment la soigner :
- Froid immédiatement
- Comprimer le muscle
- Massage après 2 ou 3 jours

- Reprise de l'entraînement après 10 à 15 jours d'arrêt

La déchirure (Terme familier : Claquage)

- Elle survient lors d'une douleur brutale, violente qui stoppe le joueur en plein effort
- Impotence fonctionnelle importante, boiterie
- Rupture de plusieurs fibres musculaires
- Hématome

Comment la soigner :
- Froid immédiatement
- Comprimer le muscle
- Massage après 15 jours

- Reprise de l'entraînement après minimum 4 à 6 semaines d'arrêt

La rupture

Cas extrême ; Stade ultime de la déchirure musculaire. Le corps du muscle se rétracte au dessus de l'endroit de la rupture et forme une véritable " marche d'esclalier ".
- Elle survient lors d'une douleur brutale, violente en plein effort ou après un choc
- Impotence fonctionnelle totale
- Rupture complète du corps
- Hématome diffus et volumineux

Comment la soigner :
- Froid immédiatement
- Comprimer le muscle sans l'étirer
- Hospitalisation immédiate
- Reprise progressive de l'entraînement entre le 4ème et 6ème mois après la blessure

LES GESTES D'URGENCES
- Stopper l'effort
- Application de glace
- Pose d'une contention souple
- Eviter l'appui sur le membre blessé

LES ERREURS A NE PAS COMMETTRE
- Masser la région traumatisée (Sauf drainage)
- Immobilisation complète du membre
- Application d'une pommade chauffante ou de chaleur
- Anti-inflammatoire en phase aiguë
- Reprise trop précoce du sport

MESURES DE PREVENTION
- Bon échauffement et progression dans l'entraînement
- Bonne condition physique
- Eviter la fatigue : Surentraînement
- Ne pas reprendre le sport trop rapidement après un traumatisme
- Exercices d'étirement avant et après l'effort
- Bonne hydratation et bonne diététique
- Emploi d'un matériel adapté et correction de la technique

La tendinite :

Le repos et la glace (avec une poche froide par exemple)Les anti-inflammatoires et les antalgiques prescrits par votre médecin pourront vous aider.
Prenez du repos et mettez de la glace durant 10 minutes puis 20mn sans rien (le sang revient et draine) puis 20mn avec glace le tout trois fois par jour pendant deux ou trois jours. On peut aussi élever la partie blessée. Se reposer ou pratiquer d'autres sports (vélo...).
Vitamine C et calcium sont bons pour les tendinites...