Adresse
/
Téléphone

Entre Terre et Mer 2017 : Un bilan mitigé

 L'édition 2017 de notre traditionnel brevet Entre Terre et Mer est maintenant derrière nous. Mais que s'est -il passé durant cette journée?
Tôt ce  matin , le ciel est super clair, il n'a pas l'air de faire bien chaud, mais le fort vent annoncé ne souffle que très légèrement de quoi ,  pour les organisateurs mettre le moral à la  hausse. Car bien sur ses conditions remplies, il est pratiquement sur en effet qu'ils  verront du monde ce matin....... Mais pour l'instant, ne parlons pas encore des choses qui fachent.....
Les participants présents ont pu je crois bénéficier comme les autres années d'un accueil sympa où l'on pouvait se réchauffer en sirrotant un petit café. Au ravito de Gerville où le préau de l'école nous a été mis à disposition par le maire de cette commune Mr Mazurier que nous tenons à remercier une nouvelle fois  chacun a pu trouver de quoi se substanter convenablement. Si l'on ajoute à ça des parcours tracés avec soin et fléchés comme nous avons l'habitude de faire pour que  chacun puisse  trouver sa route facilement, une administration bien rodée en ce qui concerne les inscriptions et les services au niveau des ravitos, nous sommes surs que les participants ( nous avons eu de nombreux témoignages de satisfaction), ont pu se faire plaisir encore une fois sur ces trois  nouveaux parcours proposés. Pour achever cette matinée sportive nous avons eu également pour la remise de récompenses la visite de Mme Marie Agnes Winsback maire de Fécamp et Vice présidente de la région Normandie accompagnée de Mr Lambert conseiller municipal chargé des sports. A part quelques crevaisons, aucun incident n'est à signaler.
Maintenant vOyons qui m'autorise à titrer : un bilan mitigé......
72 participants ( cyclos Fécampois exclus) ont daigné nous rendre visite aujourd'hui, oui vous avez bien lu Mesdames Messieurs 72....... et dans ces 72, plusieurs individuels , quelques non licenciés, un cyclo Belge ne faisant pas parti de notre fédé...... Où sont les autres????  
Croyez-vous que ce chiffre soit satisfaisant avec des conditions météo potables ? Je me souviens que déjà l'an dernier , alors que nous organisions la concentration départementale mais avec un temps épouventable, je me plaignais auprès d'un dirigeant de club ami de la faiblesse de participations malgré tout pour une manifestation départementable, ce dernier me répondait:  êtes vous sur d'avoir suffisamment fait connaître votre manifestation ?....... Aujourd'hui s'il lit ces lignes je lui retourne cette question: Etes vous sur d'avoir motivé vos troupes ????;
Nous aurons beau dire et beau faire, les chiffres sont là.
Cette défection est d'autant plus regrettable et déplaisante qu'à chaque fois où nous déplaçons chez les clubs amis, nous déboulons  à 20 ou 30 minimum......Cela suffit maintenant de jouer avec l'ascenceur, il faudrait aussi penser à le renvoyer.....
Je ne sais qu'elle sera la décision de notre comité directeur pour l'avenir, mais moi, et ce que j'écris n'engage que moi bien évidemment, il ne faudra plus compter sur moi pour donner la main à cette organisation et je regarderai à deux fois avant de me rendre à un brevet extérieur.....
Voilà il faut mieux que je m'arrête là car j'en ai vraiment gros sur la patate et je pourrais dire des vilaines choses.......
En attendant le V.C.F.C. remercie chaleureusement les 72 participants qui par leur présence nous ont apporté un peu de réconfort et nous ont prouvé ainsi qu'ils étaient reconnaissants  de l'énorme travail fourni par les bénévoles en charge de mettre sur pieds ce genre de manifestation. iL remercie aussi et justement tous ces bénévoles qui ont oeuvré aujourd'hui , mais aussi depuis de longs mois avec minutie, ce qui nous a permis d'obtenir les autorisations nécessaires et sans aucun problème auprès de la préfecture.....et bien sur les services municipaux qui font toujours tout pour nous faciliter la tâche.
Comme vous pouvez le voir, oui  nous en avons gros sur la patate.
 
Jacques Jouen
 
Palmares 2017:
Premier Club le plus représenté: 17 participants Normanville
Deuxième club le plus représenté: 14 Participants St Valéry en Caux
Troisième club le plus représenté: 8 participants Valliquerville
Féminine la plus méritante: Elisabeth Guémy Individuelle FFCT
Homme le plus méritant: Gérard Servain Normanville
Féminine la plus jeune:
Homme le plus jeune: Emile Poilvert 14 ans individuel non licencié
Cyclo le plus éloigné: Franco Gatlucio Courcelles (Belgique)
 


 

Des chiffres parlants...

 

réflexion d'un membre expérimenté du V.C.F.C.

Ca roule,…
 
Oui, ça roule quand j’appuie sur les pédales, ça roule et je peux regarder autour de moi les paysages qui s’offrent à mon regard de cyclotouriste. Ca roule quand, au sein d’un petit peloton d’amis faisant partie d’un même club, nous pouvons bavarder tout en restant attentifs aux aléas de la route et de la circulation.
Petit peloton disais-je, car « faire du vélo » peut se pratiquer seul ou en groupe ce qui est plus convivial, surtout si le groupe est l’émanation d’une association offrant à ses adhérents le moyen de ne pas rester isolé.
Dans la période que nous vivons maintenant, et avec les moyens audiovisuels dont nous disposons tous, ou presque, nous n’avons plus de contacts avec les autres, nous allons vers un individualisme assuré. Alors, faisons les efforts nécessaires pour retrouver d’autres personnes qui ont des centres d’intérêt communs aux nôtres.
A ce sujet, notre club met un point d’honneur à organiser, chaque année, un rassemblement en espérant être récompensé du gros travail d’organisation fourni par la présence d’adhérents des clubs voisins. Hélas, trois fois hélas, cette année encore n’a pas été à la hauteur puisque seulement 72 cyclos ont répondu « présent » à notre invitation, sachant que le club de Normanville avait, à lui seul, 17 inscrits sur les différents parcours.
N’étant pas impliqué dans l’équipe organisatrice, je ne fais que constater, et je comprends l’amertume de ceux qui donnent de leur temps, et parfois de leur argent, ne serait ce que pour effectuer le fléchage des différentes routes empruntées !
 
Michel Vidonne,