Adresse
/
Téléphone
 

Les Boucles d'Yport groupe A / B / C Dimanche 29Sept.2019

 
Groupe C :
Ce matin, une partie des participantes ont pointé par téléphone suite à l’arrêt du pont Gayant, nous les retrouverons sous l’abri de l’arrêt des cars à St Léonard. Pendant l’ascension de la côte, une fuite s’est déclarée dans un nuage et les revêtements de pluie sont devenus obligatoire, ce qui veut dire qu’une fois sur le dos, ils n’en repartiront  jamais et avec le dénivelé du brevet il va faire chaud.
Nous nous dirigeons vers Yport pour un premier passage et subissons les assauts du vent qui nous bousculent légèrement. Maintenant, nous prenons la direction d’Epreville, via le Fond Pitron et le vent ne nous fait pas de cadeau. Nous reprenons la direction de Gerville une fois le groupe reconstitué. Que ce soit dans un sens ou dans l’autre, nous n’avons jamais ce satané Eole avec nous, après Gerville et Les Loges, nous atteignons Bénouville et là, en changeant de cap, enfin Eole nous est favorable. Nous filons si vite que nous allions arriver trop tôt pour prendre le café avec Elisabeth, mais MLN avait pensé à tout et un coup de fil suffit pour que nous soyons attendu. Nous avons tout de même fait une halte au virage  au dessus de la plage de Vaucottes, un point de vue tellement agréable. Nous prenons quelques minutes pour saluer nos amis des groupes A et B qui arrivent en sens inverse. La pause café avec notre reine Elisabeth, des cookies et du gâteau fait avec amour, nous ne le connaissons pas, viendra t-il au club ?
Avant de repartir, les groupes A et B refont surface, j’ai l’impression que tout le monde tourne en rond autour d’Yport aujourd’hui, Yvon en a les yeux qui font roue libre, un dans un sens, l’autre dans l’autre et il râle, comme à l’habitude et ne veut pas prendre un café, la tête dans le guidon et c’est tout. Nous verrons cet hiver si en passant à Fauville il prendra son chocolat, ou pas ?
Nous finissons ce brevet en remontant vers Epreville et bifurquons vers la Zone de Babeuf, ce que Françoise a oublié, je l’ai vu dans mon rétroviseur filer tout droit vers Epreville, le « Chef » lui indiquant le bon chemin dans une gestuelle bien précise. Le Boujou au rond point de St Léonard et une descente « tout schuss » vers la ville.
Un brevet pluvieux en début de matinée mais qui s’est amélioré au fil des kilomètres, le soleil était à l’intérieur du café d’Elisabeth et son gâteau,  également dans les cookies de MLN qu’elle a préparé avec Amour, j’espère qu’elle va nous le présenter bientôt !!!
Didier

Groupe A / B :
Pluie, vent, dénivelé (près de 900 m quand même) , tourniquoti-tourniquoton, tout ça réunit fait que le brevet de ce jour avait tout pour plaire...D'ailleurs il n'a pas du plaire à grand monde puisque l'effectif de ce matin était dès plus réduit.
Ce parcours bizarroïde avait quand même un côté des plus plaisants puisqu'il nous a permis de jouer de temps en temps au chat et à la souris  avec le groupe C qui lui tournait à l'envers....
- Vous avez dit bizarre ? Comme c'est bizarre !
- Moi, j'ai dit bizarre, bizarre, comme c'est étrange ! Pourquoi aurais je dit bizarre, bizarre ? - Je vous assure mon cher cousin, que vous avez dit bizarre, bizarre.
Mais heureusement il n'y eut pas de crevaison et tout est bien qui finit bien en espérant toutefois que dimanche prochain nous serons plus nombreux
Michel G
 
 
 

Jeudi 26/9: Groupe C

Pour cette raison, les membres du groupe C n'ont pas pris de risque et sont restés bien sagement à l'abri.....
Je crois que je vieillis....... Mais ce qui me console c'est que je ne suis pas tout seul
Jacques
 

sORTIE GROUPE a/B Jeudi 26 sEPTEMBRE 2019

Nous sommes 8 ce matin au départ ! Il est vrai que la météo n'était pas encourageante !
La température est agreable 15 à 16 degrés , le vent favorable dans la vallée de Valmont et jusqu'à La Chapelle de Biville !
Ensuite il faut faire face au vent heureusement le parcours très sympa empreinte de petites routes sans circulation avec pas mal d'abris ( cour de ferme et parcelles de maïs..)
Après Hattenville nous faisons un arrêt pour enfiler le vêtement de pluie .....le crachin normand se transforme en averse !!!
J'accompagne notre groupe très soudé jusqu'à Epreville , Gérard file sur Yport et le reste de la troupe continue vers St Léonard
Une sortie bien plus sympathique que la Mée Théo du jour
Jeannot
 

Brevet des 2 portes, groupe C, Dimanche 22/09/2019.

Brevet des 2 portes, groupe C, le 22/09/2019.
Affluence ce matin au pointage, 28 membres plus Rémi qui va être des nôtres la semaine prochaine, le rendez-vous est pris pour demain matin 9h00, également pour régler un petit souci mécanique.
La douceur matinale est surprenante par rapport au vent d’Est bien frais de cette semaine. Le ciel est un peu couvert mais rien de grave n’est annoncé pour cette randonnée si ce n’est quelques mini-gouttes. Pour sortir de la ville et éviter la circulation, nous empruntons la voie verte jusqu’au passage à niveau de la solderie de Colleville, puis reprenons la route car la monotonie de la véloroute endort certains membres du groupe qui n’appuient plus sur les pédales. Une allure de tortue m’a même confié Odile, de la fumée sortait de ses oreilles.
Un moment de flottement lors de notre passage à Valmont, deux de nos féminines attendaient Odile alors qu’elle était déjà loin devant, une halte forcée en prenant la direction de Sorquainville pour attendre nos deux amies. Nous arrivons au pied de la côte de Biville avec au sommet, aujourd’hui je ne sais plus si c’est Thiétreville ou Biville le nom de la chapelle. Le fautif est puni, en arrivant à la chapelle, il lui manquait le levier de changement de plateau, encore de la casse, depuis le temps qu’il veut remplacer son vieux vélo, il fait tout pour y arriver, il tape sur les manettes pour les casser, casse les cliquets de passage de vitesses, le père Noël est encore loin mais qui sait ????
Sur le plateau, le vent s’est renforcé et heureusement que nous allons changer de cap rapidement en nous rendant à Sorquainville puis Normanville où la pause café sera bienvenue au petit estaminet où nous sommes toujours si bien reçus. Ensuite, direction Thiouville avec un ciel menaçant, on a beau regarder si le temps se dégage sur Bénouville, rien de bon à l’horizon, allons nous essuyer une douche divine depuis tout ce temps de sécheresse ? Cap sur Beuzeville la Guérard puis Riville, toujours pas de bénédiction. Gauquetot puis Gerponville et ce qui était à craindre arrive, de petits cumulus commencent à se vider doucement sur nos têtes, ce n’est pas catastrophique mais un bon nombre de nos cyclotouristes revêtent le vêtement étanche, ce qui va s’avérer inutile car la pluie cesse et ils ont chaud maintenant. Nous sommes à Angerville, plus qu’un passage à Miquetot puis c’est la descente à Colleville où je prends congés de mes collègues qui ont voulu me déposer devant la porte de peur que je me fasse agresser, ça a son charme d’être Président quand même !!!!!!
Encore une belle matinée cyclo, la fraicheur arrive avec l’Automne, la chute des feuilles et ses dangers, mais vivons pleinement ces moments de convivialité et d’amitié.
Didier
 

Sortie Fourchette du Mois de Septembre Groupe c : Normanville / BARENTIN / Normanville

Le rendez vous à Normanville où nous avons monopolisé une grande partie du parking derrière l’école, c’était l’embouteillage à l’heure de la rentrée ! Nous sommes 14 cyclos à prendre le départ de cette dernière sortie fourchette de l’année, un léger vent frais, quoi de plus naturel en cette période de l’année, nous fera face toute la matinée et nous mettra au défi de retirer les couches supérieures que nous avons revêtus.
Nous nous dirigeons donc vers Thiouville puis Cliponville et prenons la direction du village où ils aiment le Hard Rock ou le Rocquefort et pour y arriver il nous faut grimper le mini mur à 13 % nous a renseigné Jean Louis. Un bon casse patte pour nous donner le tempo. Par les petites routes qu’affectionne notre chef, et Dieu sait qu’il nous en trouve, nous traversons Ectot les Baons puis arrivons à Flamanville, pas dans la Manche, vous croyez que nous sommes des flèches ? Non, le village près de Motteville et nous traversons la voie ferrée, Françoise et Rémi devront attendre le passage du train car les barrières se sont fermées derrière nous.
En passant à Cideville, Dominique voulait s’arrêter chez « son gâ », nous n’avons pas le temps, c’est un métier le cyclotourisme. Finalement, la pause café se fera à Limesy, après quelques « aller retour » pour trouver l’estaminet qui finalement était caché après le feu tricolore. Le petit noir au fond du gosier, nous reprenons la route car il n’est pas encore midi, heureusement, au clocher de l’église et il nous faut encore rejoindre Pavilly puis Barentin,  faire une halte à la chapelle Helier que nous verrons de la voie Claude Lemesle, une voie verte dont les rails de chemin de fer n’ont pas été retirés et il a été mis entre ces rails du stabilisé, bien pour marcher mais à vélo, le risque de déraper et de finir avec une tartine de « par terre » est sans cesse présent. Mais, le tourisme à vélo comporte aussi ce genre de pistes cyclables. Nous arrivons finalement à Villers Ecalles, un arrêt devant l’usine Ferrero pour respirer l’odeur de la pâte à tartiner qui est mauvaise pour la santé car elle fait grossir et je chasse les kilos en ce moment, mais c’est bon le chocolat !!!!
Le restaurant en vue, enfin,  Cap’tain Gégé nous a rejoint, mon poulot comme je lui dis sans arrêt, il ne peut pas rouler avec nous en ce moment, je souhaite, comme tous mes collègues, qu’il puisse à nouveau faire partie de la troupe l’an prochain avec sa « mobylette », c’est toujours un vrai plaisir qu’il fasse « ripaille » parmi le groupe. Le festin se passe à merveille, notre table est dressée et les estomacs se sont remplis, je n’en dirai pas plus !
Dès la reprise de la sortie, c’est le dénivelé positif qui s’annonce, pas le temps de digérer, allez on grimpe, au sommet il nous manque Gérard, il revient du Ventoux, il est costaud mais c’est son pneu qui a un « abcès », je l’ai entendu, mais rassurez vous, ce n’est qu’une hernie et un remplacement de pneu c’est imposé, une demie heure d’attente, je plaisante, dix minutes seulement et le groupe est reformé. Nous faisons route vers Bouville puis Fréville et pour atteindre Touffreville la Corbeline, c’est encore une grimpette que notre « cowboy » de Dominique avale avec son rituel souffle de cheval au sommet. Pendant l’attente, MLN est allée se libérée dans un champ en nous demandant de ne pas nous retourner, ce que nous avons respecté mais ce soir, j’ai reçu un mail du propriétaire de la culture en place, il demande des dommages et intérêts pour avoir fait mourir les plantations , deux mètres carré de betteraves hors service. Je ne sais pas ce que tu consomme Marie Hélène, mais j’ai entendu, il n’y a pas si longtemps que tu pouvais te retenir toute la journée, la prochaine sortie, fais « pipi » aux toilettes du restaurant, çà coutera moins cher au club !!!!!!
Maintenant, nous sommes de retour sur nos terres, de passage à Bois Himont, la ferme aux glaces est fermée aujourd’hui, quel dommage car nous aurions fait un arrêt par gourmandise, Valliquerville, Ecretteville les Baons puis direction Bermonville pour finalement arriver au point de départ et comme il se doit, le pot de l’amitié avant de se séparer, est  pris à la terrasse de l’estaminet auquel nous sommes toujours accueillis avec gentillesse. Gégé, toujours avec sa grande gentillesse, règle la note, un grand « Merci » à notre Cap’tain qui nous manque au sein du groupe.
Une belle journée, un bon groupe, de l’amitié et de la camaraderie comme il se doit, merci à toutes et tous pour ces  sorties cette année pleines de joie, de camaraderie et de respect, que l’année prochaine soit aussi merveilleuse.
Didier
 
 

Sortie groupe a/B du jeudi 19 Septembre 2019

 Nous étions 9 en ce matin très frais de Septembre.En effet , Il ne faisait pas plus de 9°C °au départ de cette sortie du jeudi, si bien que dans la glaciale vallée de Ganzeville nous aurions presque eu l'onglet. La côte d'Annouville se chargait à elle seule de réchauffer les ardeurs, mais en même temps les rayons du soleil commençaient aussi à monter en chaleur.
Pas grand chose à dire d'autre sur le bon déroulement de cette sortie, sinon que le vent nous a fait sentir lui aussi que nous pouvions compter sur lui pour gener quelque peu notre retour, mais ne sommes nous pas rodés maintenant à ces caprices ? alors même pas peur.....
En plusieurs étapes le groupe se désagréga au gré du lieu d'habitation de chacun , à commencer par Epreville, puis St Léonard et enfin Fécamp terminus de cette ballade.
Prochain rendez-vous dimanche matin !
Michel Grémont
 

21 ème Randonnée du Chêne

Randonnée du chêne, Allouville Bellefosse, groupe C.
Nous somme neuf ce matin à braver le brouillard pour nous rendre à la randonnée du Chêne, le froid est bien présent et espérons que ceux qui viendront par la route ne gèlent pas dans les vallées.
Nous prenons la direction de Grandcamp par, majoritairement, de petites routes bonnes pour le cyclotourisme, les cyclos sont calmes et peu de fous à grande vitesse. Puis nous quittons le circuit commun avec le 30 km pour Lintot puis Anquetierville où, ayant loupé une feuille de chêne, nous arrivons dans le sens inverse au ravitaillement, ce qui étonne le traceur du parcours, mais pourquoi faire comme tout le monde quand on peut faire autrement !!
Les panses pleines, car il y avait tout ce dont nous avions besoin, nous remontons en selle pour la suite des réjouissances. Sainte Gertrude puis Caudebec en Caux, le bord de Seine avec un beau soleil, puis Rançon. Nous sommes descendus, nous savons que tôt ou tard un dénivelé positif va nous faire face et c’est ce qui arrive quelques kilomètres plus loin et par bonheur par une petite route, dans les bois, que personnellement je ne connaissais pas et notre leader m’a avoué que cette voie lui était inconnue également.
Une fois le groupe au sommet, car la montée était longue, nous pédalons à l’unisson vers Touffreville puis Bois Himont pour finir finalement au point de départ  mais afin qu’il y ait de quoi écrire, Evelyne perce de l’avant, elle ne s’en était pas encore aperçue, mon œil affûté oui, et pour corsé la réparation, Evelyne nous sort une chambre soit disant réparée, la rustine doit être collée à côté du trou car Jacques n’arrive pas à la gonfler. Enfin la roue est remise en place et nous rentrons sans autre anecdote à se mettre sous la dent.
Un beau parcours même quand on le prend à l’envers, un accueil digne de ce nom, un ravito sans manque et une bonne organisation. Même le soleil est venu sans qu’on lui demande.
Didier
 
De retour de la cérémonie des récompenses, je vous livre le "palmares" de cette édition 2019
Cette 21 ème randonnée du chêne a réuni: 104 Vététistes , pricipalement des individuels, 38 Marcheurs et 227 cyclos "route"
Du côté du VTT c'est le club d'Yvetot qui était le mieux représenté avec 6 participants, suivi de St Valéry en Caux  5 participants et Normanville 3.
Les groupes de marche étaient principalement constitués de personnes de la commune
Chez les "routiers" c'est le club d'Yvetot qui remporte la palme et qui pour la circonstance avait sorti la grosse artillerie avec 40 soldats..Ensuite Le Trait avec 19 participants et le V.C.F.C. avec seulement 17 valeureux combattants (chercher l'erreur ... sachant que le groupe C était représenté déjà par 10 cyclos et cyclotes.... Mais où ils sont ? Mais où ils sont? Mais où ils sont  les Fécampois ??????
Arrivent ensuite Normanville 15, Pavilly 14, Valliquerville 12, St Valéry 11, Cany 10, Gravenchon 8, Routot 8, Goderville 7, etc, etc,etc...
A noter également la participation de 23 Individuels.
Dans les jours à venir de nombreuses photos de cette manifestation seront visibles sur la page Facebook du club d'Allouville Bellefosse
 
Information: Je vous rappelle que toutes personnes intéressées par la sortie à la journée du groupe C jeudi prochain sont priées de bien vouloir me le signaler par tous moyens à leur convenance avant ce prochain lundi soir et ce afin de réserver le restaurant . Merci de respecter ce délai.
Jacques
 
 

Sortie du jeudi 12 Septembre, groupe C

Sortie du jeudi 12 Septembre, groupe C
Un temps maussade pour cette sortie, je soupçonne le chef d’avoir commandé la pluie comme il ne pouvait être avec nous. Je l’avais vu faire des pas de danses bizarres, maintenant j’ai compris !
Nous sommes une dizaine à prendre part à ce brevet, y compris Rémi qui va faire un cyclo digne de ce nom, et la famille Letiche en vacances en Normandie. La vallée de Ganzeville nous ouvre ses bras, bien humidement et nous espérons retrouver un temps meilleur dès la sortie de la vallée à Benarville. Que Nenni, dans l’attente de nos féminines qui ont gravis la côte du bois à leur régime, avec selle, et les arrêts vidange puis les revêtements de couches imperméables, nous voici toutes et tous près de la mairie de la localité et prêt à repartir à l’assaut du reste de la sortie.
Eric et Jean Félix quittent le groupe à Tocqueville pour raisons personnelles et professionnelles et nous continuons notre périple via les petites routes qu’affectionne notre tortionnaire. Je suis dans l’obligation de modifier, comme Jacques l’aurait fait dans le fond de St Maclou, un sens interdit nous empêche de continuer, nous faisons donc le tour du village et retrouverons le parcours initial quelques encablures plus loin. La sécurité avant tout et c’est, en plus du rôle de notre « Mr Sécurité » le rôle du Président de faire respecter le code de la route. Il bruine toujours et si le temps continu, le port du maillot de bain deviendra obligatoire et heureusement, il n’en fut rien, l’honneur est sauf.
Nous progressons vers Bréauté, va-t-on enfin avoir un poil de sec en rentrant, je pense encore à notre chef qui fait la danse de la pluie. Vers Bretteville, le temps se calme et nous séchons, la route est même sèche  aux Ifs et le sèche linge commence. Avec la vitesse dans la descente vers Ganzeville, le turbo du sèche linge est en route et c’est presque sec que nous prenons la direction de Fécamp. La séparation du groupe se fait près du supermarché avec le souhait de retrouver la famille Letiche sur une de nos sorties.
Un beau brevet, comme sait le faire notre chef absent aujourd’hui, à savoir qu’il suit son GPS et que sans cet appareil, le risque de se planter est sans cesse présent.
Didier
P.S. : En raison de l'indisponibité du reporter il n'y aura pas d'autres photos
Le départ de la sortie du matin n'a pas compté beaucoup de partants (3) surement à cause du temps chagrin mais aussi du séjour à Malaucène et encore queques vacances
 

Brevet du Mont Rôti 08 Septembre Groupe C

 
Avec quelques semaines d’avance, la froidure de l’Automne pointe son nez. Il ne fait pas plus de 10°C au départ de la maison ce matin, pas de pluie à l’horizon. Nous avons une pensée pour nos collègues sur la route aujourd’hui qui se rendent dans le Vaucluse pour grimper « le Ventoux ».
Nous faisons chauffer la mécanique par la vallée de la Ganzeville et atteignons Bec de Mortagne en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Le col vers Annouville pendant lequel notre « Janie » part en trombe, suivie d’Eric, Joël et Rémi, y a-t-il une prime au sommet ? En montant à mon rythme, je rattrape et dépasse Joël, puis Rémi et enfin je rejoins nos deux rapides au sommet, moralité, rien ne sert de courir il faut partir à point comme le disait Monsieur De La Fontaine. Le regroupement près de la croix l’alouette et c’est reparti pour Goderville.
Nous traversons cette localité puis prenons la direction d’Ecrainville et dépassons quelques membres du club de Montivilliers dont un ou une athlète dont les mensurations sont impressionnantes. Un bébé pareil, la maman a du demander la péridurale !
Cap à droite à l’entrée d’Ecrainville pour Sausseuzemare et nous retrouvons ce petit vent de face, celui qu’on oublie quand il est derrière nous. Ensuite, les montagnes Russes, cette succession de « casses pattes » qui ne vous laissent pas intact. Maintenant, c’est le Mont Rôti, à quelle sauce sera-t-il, bien cuit ou à point ? J’en ai vu qui l’on mangé saignant à la couleur des minois.
Avant de repartir vers les Loges, nous sommes trois à vidanger le « nain rose » et quand nous repartons, quelques minutes d’attente car Eric a beaucoup de difficultés à ré enrouler le tuyau. Pendant ce temps, nos amis ont filé vers Les Loges et nous les retrouvons sur le parking du troquet de la localité. Le petit noir pour tout le monde, offert généreusement par notre ami Eric qui ne fête rien mais par plaisir, un grand merci ou peut-être a-t-il touché la prime du sommet de côte de tout à l’heure.
Maintenant nous allons retrouver le bord de mer avec ses dénivelés si agréables, Vattetot, Yport vers cette station balnéaire nous avons croisé un grand nombre de vieilles motos pétaradantes et fumantes, heureusement que nous étions en descente car le manque d’air serait vite arrivé dans l’autre sens. Yport, Maman Goddard est dans la cour et nous nous arrêtons pour faire le « boujou » de Gérard. Ensuite la côte vers Criquebeuf, nous nous faisons dépasser et déposer sur place par trois artistes du groupe A, une pause dans le virage au dessus de la plage de Vaucottes, un bol d’air marin c’est bon pour les bronches. L’au revoir juste avant St Léonard avant l’éclatement final.
Une belle matinée bien fraiche, la chaleur était dans les cœurs et c’est le principal.
Didier
P.S. : ce qui suit n'a rien à voir avec la sortie, mais il nous faut savoir que notre brevet Entre Terre et Mer 2020 a été validé par la commission du calendrier du codep en date du dimanche 26 Avril 2020. Le dimanche 19/4, (comme prévu lors de notre réunion de bureau) la salle du Moulin Bleu n'était pas disponible.
 
 

sORTIE gROUPE a/B : Jeudi 05 Septembre 2019

Hier matin, nous éions 10 pour notre sortie hebdomadaire du jeudi  par un temps bien peu engageant. De suite nous prenons la direction de Daubeuf Serville où nous empruntons la côte du bois de Limpiville afin de rejoindre Bénarville où nous marquons l'arrêt afin , une, de satisfaire des envies  humides et naturelles  et deux pour réparer les quelques "dégâts" occasionnés par les différents niveaux de grimpeurs des forces en présence. C'est aussi le moment où une pluie fine décide d'entrer en scène. C'est donc dans ces conditions que nous rejoindrons Normanville, puis à la suite Ourville , la côte de Bertheauville, Gerponville et Senneville avec de plus un petit vent "su" trois quart face. ca sent l'automne tout ça...
Il ne restera plus alors qu'à faire route sur le port d'attache , ce qui fut fait sans autre forme de procès.
Michel Grémont
 
 

sORTIE gROUPE c : jEUDI 05 sEPTEMBRE 2019

Le soleil est présent pour cette sortie mais accompagné du petit vent au rire narquois dès qu’il souffle contre notre progression. Nous partons à neuf et serons dix dès le sommet de la côte de Tourville. Notre journaliste locale a trouvé plus judicieux de nous attendre plutôt que de descendre pour remonter, c’est malin ! Nous rejoignons St Ouen par la voie verte, une manifestation est en cours rue St Benoit ou simplement des élèves qui sont en sortie avec leur professeur, nous avons eu notre heure de gloire en passant dans cette haie d’honneur.
Nous gravissons cette belle côte de Tourville et retrouvons notre adorable Marie Pascale gelée, grelotant de tous ses membres, le glaçon au bout du nez, ou presque ! Les bisous de retrouvaille fait, c’est reparti comme en 14 un petit tour dans le village puis la rue aux chars pour atteindre Epreville et nous faire visiter les hameaux du coin en essayant de nous perdre mais je connaissais cette route l’ayant empruntée avec Jeannot en reconnaissance VTT pour la concentration.
Direction maintenant le mont Perthuis puis Gerville, Eric nous quitte pour remplir ses obligations professionnelles. Auberville la Renault par la Couarde puis Goderville, je dois faire une pause vidange et au retour parmi le groupe mes collègues s’aperçoivent que j’ai une branche de chêne qui dépasse mon cuissard, j’ai le gland qui a germé !!!!
Ne pouvant m’empêcher de faire des blagues, ma récompense c’est de voir et d’entendre mes collègues rirent, c’est mon salaire de Président. Maintenant nous avons le vent de face et pour atteindre Ecrainville, il faut appuyer sur les pédales. Même en allant à Sausseuzemare, le vent doit tourner, il est toujours là. Cap sur Manniquerville , nos dames cherchent où elles sont et se rassurent en voyant le château de Manniquerville. A Epreville, Notre reine de la communication sur les ondes nous quitte pour rejoindre « son » Jeannot  et nous faisons route vers la zone de Babeuf où Dominique voulait refaire un tour vers Gerville, heureusement qu’il n’a pas encore besoin de sonotone car il serait parti tout droit quand il faut tourner. Le boujou de fin de brevet dont notre allobroge tient beaucoup et nous nous séparons à St Léonard pour rentrer au sein de nos foyers respectifs.
Profitons de ces jours de beau temps pour sortir, il va faire bientôt froid et nuit de bonne heure,  mais au sein du VCFC il fait beau, haut les cœurs !
Didier

 

Brevet du Littoral Groupe c

  Pourquoi prendre le même parcours le samedi et le dimanche si ce n’est pour avoir mal aux cuisses ? Un grand merci à Sylvie qui nous a concocté un parcours sympa hier samedi avec des petites routes comme nous les aimons. Ce n’est pas pour cela qu’il faut cent fois remettre l’ouvrage sur le métier, c’est monotone ! Gérard et Yvon qui ont comme moi, avalé les 140 km d’hier, et même plus pour notre allobroge, se mettent au vert ce matin.
Beaucoup sont parti en éclaireur pour gravir la côte de la vierge, notre chef aussi mais lui, c’est pour mitrailler et figer la grimace de chacun pendant l’effort. Le petit regroupement au parking et nous faisons cap sur Senneville puis Eletot par le chemin de randonnée. C’est peu avant Clainville que nous croisons Jean Claude qui vient à notre rencontre et fera le brevet avec nous. Le revêtement de cette route est récent mais la couche de graviers est encore épaisse et les risques de dérapages restent présents. Nous atteignons Sassetot par le plateau et nous apprêtons à prendre congés de nos amis Jouen, mais le chef en a décidé autrement et ils nous accompagnent jusqu’à Criquetot le Mauconduit. Je commence à avoir des négociateurs qui me demandent d’éviter « La Porte Rouge » mais Jacques m’a dit que cette négociation était habituellement rémunérée alors que je l’ai toujours fait gracieusement, je n’ai décidément pas le sens des affaires. Nous cherchons un estaminet pour le nectar habituel et d’un commun accord, ce sera chez la nièce de Bourvil à Grainville la Teinturière avec une légère variante puisque cette localité n’était pas au programme de  ce brevet. Encore un lieu où le café est à 1€ et la serveuse, malgré son grand âge, est d’une amabilité sans faille.
Les négociateurs ont gagné, nous passons par la haute rue et prenons la voie verte pour que les dames ne souffrent pas en gravissant le dénivelé. Je suis trop bon et ma bonté me perdra, mais je dois avouer qu’elles m’ont menacé de ne pas me réélire, je n’aurai finalement pas dû céder !!!
Je laisse mes amis au passage devant l’écurie, il ne reste que 5 km pour les Fécampois et un peu plus pour les plus éloignés. Un bon brevet avec de l’amitié comme il se doit, un café pas cher et une grosse variante pendant que le chef n’est pas là, nous avons fait la danse des souris !!!!
Didier

 
 

Remerciements

JE TIENS A VOUS REMERCIER AINSI QUE TOUTE MA FAMILLE ,POUR LES TEMOIGNAGES ET SOUTIENS APPORTES LORS DU DECES D'ANDRE PIERRE ROUSSEL
 
AMICALEMENT JEAN JACQUES LEROY


je tiens a remercier du fond du coeur tous les amis du club pour leur soutien dans ces moments difficiles
A bientôt
 
jean claude
 

Brevet du Littoral Groupe A/B du 01/9

A quelques détails près, le parcours de ce matin ressemblait comme un jumeau à celui de la semaine dernière. Etrange non ?
Peu importe nous remontons en guise d'échauffement la côte de la vierge au sommet de laquelle le "journaleux du club" "tire" à vue sur tout ce qui bouge afin d'immortaliser la souffrance de ses camarades dans cette côte si redoutée....Redoutée à tel point que nous récupérons Jean louis B et Régis venus de chez eux à notre rencontre? Non pas vraiment mais à quoi bon se précipiter lorsque le parcours passe devant sa porte.
Ainsi nous passons St Pierre puis Sassetot où là, j'opére un arrêt technique ce qui permet au groupe B de nous rattraper et de faire un bout de chemin ensemble en direction de St Valery. Le faux plat de Néville fait bien des misères à celle et ceux qui ont roulé hier samedi  et plus particulièrement à Vincent qui galére encore plus ensuite un peu plus tard dans la fameuse porte rouge.
Malgré tout nous rejoignons Fécamp dans les délais, ce qui permettra à tout le monde de repartir dimanche prochain...
Michel Grémont
 
 

Brevet Sylvie Samedi 31 Août

Nous sommes 9 à prendre le départ de cette sortie que nous a dessiné Sylvie, nous allons visiter, si l’on peut dire, le Nord-est de notre département. Pour la mise en jambe, la côte de la vierge, c’est une sortie qui s’annonce pour les costauds. Ensuite direction Sassetot, mais pas par les montagnes russes, via le plateau, ce qui est bien plus agréable et surtout bien moins épuisant. Criquetot le Mauconduit puis vittefleur.
Et ça recommence, la belle descente de tout à l’heure, nous la payons cash avec une remontée qui n’est pas piquée des hannetons, Gilles, dans sa grande forme fait même demi tour au sommet pour en grimper une partie une deuxième fois, quand on aime, on ne compte pas. L’heure tourne et l’appel du petit noir se fait entendre. Néville avec son petit troquet, la terrasse n’est pas installée, nous prenons donc le nectar à l’intérieur. C’est reparti avec le moral au beau fixe vers Gueutteville les grès puis Angiens où Yvon a sorti le sien pour se libérer d’une envie légitime, humide et guidée, enfin presque. Nous allons nous organiser pour une commande groupée de viagra en demi-pilule pour ne pas éclabousser les chaussures. Saint Pierre le Viger, nous sommes maintenant dans la vallée du Dun, une belle région, agréable et nous sommes chanceux, le soleil est de la sortie, tout est réuni sauf un petit vent qui va nous être défavorable cet après midi mais nous ferons avec. La Gaillarde, le Bourg Dun et voici que nous apercevons la mer, Saint Aubin sur Mer, un petit tour de plage, un relais ravito et en route pour faire ripaille au bord de l’eau à Quiberville.
Les estomacs se remplissent et les bavardages vont bon train, nous profitons de ce moment convivial en bord de mer. Il faut penser à rentrer, enfin essayer, direction Longueil puis Ouville la Rivière et Brachy par la vallée de la Saâne et à partir de là, nous suivons la bonne route mais ne voyons que le panneau routier nous indiquant Brachy et avec cette remarque notre capitaine de route commence à perdre son latin, nous avons semé le doute sur le bien fondé de son parcours. Sylvie, sûr d’elle, nous  prouvera qu’elle a raison. Bacqueville en Caux puis Royville, Biville la Rivière où nous retrouvons La Saâne, un petit passage à Tocqueville en Caux avant de faire un tour de manège à Brametot pour un remplissage de bidon au cimetière, pas avec de l’eau de vie mais de l’eau de là ! Le ravitaillement fait nous partons vers Canville les deux églises où nous n’en verrons qu’une puis Anglesqueville la Bras Long. Nous nous rapprochons et pour le verre de l’amitié une halte au passage à Grainville la Teinturière est décidée. Un seul café est ouvert en ce moment, la famille Raimbourg.
Pour ne pas oublier cette sortie, Sylvie a prévu de gravir pour finir la côte de Bertheauville, pourquoi pas, nous ne sommes plus à quelques centaines de mètre près, Gerponville puis Valmont et la fin de cette sortie s’approche à grands coups de pédales. Je laisse mes amis de sortie au feu de Colleville ainsi que Michel qui remonte encore sur le plateau.
Belle sortie de 140 km, 1250 m de dénivelé positif, du beau temps, un bon groupe, un peu de vent mais pas trop et enfin de la camaraderie qui soude les membres du club entre eux.
Didier