Adresse
/
Téléphone
 
 

uNE SORTIE PLUS QU'humide et raccourcie..... OU LA DERNIère sortie du jeudi groupe C

Que vous dire de cette sortie, avant le départ, sur Colleville, des averses successives, puis une éclaircie vers 13h40, juste le temps pour moi de rejoindre l’office du tourisme pour partir à 14h00.
Le temps menace sur Bénouville, nous partons vite pour éviter le mauvais temps.  La vallée de Ganzeville est acceptable mais dès Bec de Mortagne, tout le monde aux abris, face à la Mairie, l’abri bus nous sauve d’une douche. A la première éclaircie, nous reprenons la route et quelques kilomètres plus tard, dans le bois de Limpiville c’est la douche écossaise et nous nous mettons tant que faire se peut, sous les feuilles, enfin ce qu’il en reste, des arbres du bois.
Georges est parti doucement jusqu’au sommet mais surement. Jacques part le chercher et nous attendons car nous allons faire demi-tour, nous égouttons de partout. La Mé Théo n’y connait rein et il ne faut surtout pas lui faire confiance.  Au cours du retour je dis à Jacques que je pars devant pour me changer chez  moi, il est hors de question de venir prendre un pot et du gâteau avec le corps mouillé, je file donc vers le pays du chucre, j’ai aperçu pendant quelques temps un cyclo qui a voulu me suivre mais la perte de kilos m’est profitable et avec moins de poids c’est plus facile. Je me suis retrouvé seul rapidement, je m’en excuse auprès de Rémy, je pense que c’est lui qui m’a suivi.
Un brevet finissant les sorties du jeudi avec un temps pourri, espérons que le brevet de clôture sera par un temps permettant de rouler.
Didier
P.S.: Excusez le retard, mais il fallait que nous séchions complètement avant d'écrire et d'éditer....
 

C'était lA dernièrE sortie officielle du Jeudi : Groupe A/B 24 Oct 2019

 Pour cette dernière sortie du Jeudi, le groupe n'était pas encore très épais ce matin . Ce n'était pas la 7 ème compagnie chère à notre Présent , mais 7 était bien le nombre de cyclos du mini groupe que nous formions. Comme c'est jeudi , nous adoptons un rythme de croisière accessible à tous, c'est donc tranquillement que nous montons la côte de Riville, un petit crachin en profitera pour "prendre la roue", mais nous lâchera un peu plus loin.
A gerponville direction Theuville  et c'est parti pour le toboggan Sassetot/ St Pierre en Port avec bien sur un petit vent contraire pour ne  rien gâcher. Ensuite ce sera la descente rapide mais prudente des hâtées avant de passer devant le nid présidentiel déserté de son oiseau suivant les dires de son épouse Martine. C'est ici que Jean Louis et moi quitterons nos compagnons de route les laissant retrouver à leur tour leur nid douillet respectif, non san oublier de se donner rendez-vous dimanche prochain pour le tout dernier brevet de l'année.
Et attention, la clôture c'est comme pour la chasse ça ne se rate pas.....
Michel Grémont
 

Brevet de la Durdent groupe A : Dimanche 20 Octobre

Un temps frais ce matin nous attendait pour ce brevet encore bien bosselé. Le groupe constitué, nous attaquons la côte de Riville où il sera nécessaire au sommet de marquer un léger temps d'arrêt pour retrouver l'homogéinité . Direction Beuzeville la guérard où quelques km après ce village nous sommes en présence d'une biche et de son faon qui traversent la route tranquillement presque en nous nargant. Nous suivrons ensuite la Durdent d'Héricourt jusqu'au pied de la fameuse côte de la  carrière d'argent  que nous gravirons sans coup férir mais qui semble de plus en plus dure au fur et à mesure que les années passent....mêmes causes , mêmes effets, il nous faudra marquer un petit arrêt pour "groupir".
Deux côtes restaient au programme d'abord celle de Saint Pierre puis ensuite  celle d'Elétot où la pluie est venue s'inviter sans qu'elle y soit conviée. Heureusement Fécamp était tout proche et en même temps c'était la fin d'une encore bien agréable sortie.
Michel Grémont
 

Le brevet de la Durdent groupe a

 

Brevet de Maucomble, groupe C.

Le temps est clément ce matin, il y a affluence au pointage du départ. Nous allons en ce début de brevet monter l’avenue Nelson Mandela, un bon moyen pour réchauffer nos organismes. La montée s’effectue sans souci, au sommet quelques gouttes nous attendent, rien de bien grave, un nuage passe mais tout à coup, les gouttes se font plus nombreuses et nous partons vite en direction de la Roquette pour éviter le bouillon.
Nous tournons vers Tourville quand les dieux nous donnent la douche écossaise, tout le monde aux abris, jeudi c’était la 7ème compagnie, aujourd’hui c’est Verdun. Une accalmie arrive et quelques membres du groupe dégoulinants font demi-tour et rentrent pour sécher. Nous sommes huit à continuer, téméraires ou inconscients. Odile nous accompagne jusqu’à Tourville et prend la direction de Ganzeville pour également faire sécher son dos transit par l’eau qui s’est infiltrée par le col de son vêtement de pluie.
Il n’y aura pas de pause café ce matin, aucun estaminet sur le parcours mais il nous faut rouler pour ne pas avoir froid. Les routes sont sèches, il n’a pas plu sur cette partie de la région, nous serions parti quelques minutes plus tôt, nous aurions évité cette douche qui a explosé le groupe. Auberville puis Sausseuzemare avant d’atteindre Ecrainville. De minuscules gouttes nous caressent le visage, va-t-on prendre la rincette ? Maucomble puis descente dans la vallée de Misère avant bien sûr de remonter vers Fongueusemare. Le grain que nous avons pris à la Roquette est passé par là, les routes sont détrempées. Nous sommes sur le chemin du retour avec un léger soleil, il en faudrait un peu plus pour sécher mais au moins, il ne pleut pas. Au passage à Tourville, Marco prend la direction de Bretteville et Georges reste sur le plateau pour ne pas  être obligé de regrimper pour rentrer chez lui.
Le reste du groupe prend le toboggan pour Ganzeville et faisons un arrêt « boujou » au pied de la côte de Contremoulins. Olivier nous rejoint, il arrive d’Etretat à VTT et est trempé comme une soupe, il a eu droit au même traitement que nous, un peu plus tard mais la douche était froide. Arrivé auprès du supermarché de la route de Ganzeville, c’est à nouveau un nuage qui fuit et je décide de bâcher pour rentrer au pays du « chucre » pour ne pas fondre.
Matinée humide, pas froide mais fraiche, l’automne est là et l’hiver arrive, c’est fini les cuissards courts, les bras à l’air nous allons revêtir les cols roulés, les passe montagnes  pour hiberner comme de gros « nounours » que nous sommes.
Didier
 

Sortie du jeudi 17 Octobre, groupe C.

Sortie du jeudi 17 Octobre, groupe C.
Un beau groupe de 18 cyclos au départ de cet après midi, le soleil donne des envies d’évasions. Nous sommes dans les derniers brevets de la saison, il faut profiter des quelques derniers rayons de soleil qui nous sont offert.
Pour se mettre à l’ombre et ne pas griller dès le début de la sortie, nous prenons la véloroute qui en ce moment est couverte de feuilles mais il en reste suffisamment pour nous cacher des rayons brulants, ou pas !!! Dans la montée de Riville, Eric étrenne sa première crevaison, il ne manque pas d’air quand même… Le chef de la compagnie est à l’œuvre et nous reprenons vite la direction de la gare d’Ourville. Au sommet, la troupe nous attend, quelques moqueries et la suite du parcours est à faire mais, comme chacun sait, les crevaisons arrivent même à l’arrêt et c’est Marco qui en est victime. Nous nous mettons au travail, rien de trouvé dans le pneu, une chambre neuve et un coup de pompe, la roue se gonfle et tout à coup se dégonfle, une chambre un peu vieille, Marco ne crève pas assez souvent et le caoutchouc se craque. Qu’à cela ne tienne, bis repetita, un démontage, remplacement de la chambre, remontage du pneu, une chambre pas assez gonflée, l’avertissement est fait mais « ça va allez ! ». Le gonflage commence, le pneu durci et « pan », la chambre explose, coincée entre le pneu et la jante. Marco veut nous montrer sa collection de chambre à air, mais pendant tout ce temps, le chef et sa compagnie sont parti et déjà bien loin. La réparation faite et les problèmes évités, nous partons en chasse, c’est normal après le coup de fusil de tout à l’heure, nous retrouverons la  7ème compagnie à la sortie de Gerponville, le chef menant sa troupe de main de maître.
En traversant Valmont, quelques membres font cap vers Fécamp pour ne pas rentrer trop tard, la Country pour Dominique. Le reste de la compagnie monte la côte du château et prend la direction du « Mont rouge », pour surveiller son régiment, le « chef » fait une halte sur le bord de la route, nous continuons à vitesse lente et raisonnable puis en attendant nos collègues à Thiétreville, nous nous inquiétons de ne voir personne arriver, « Mais où est donc passée la 7ème compagnie ? ».
Nous continuons  et faisons une halte pour les attendre près des Ets Auber. L’heure avance, Jean Louis doit repartir vers Ecombarville, après un quart d’heure d’attente je téléphone au chef, ils sont presque arrivés à Toussaint, heureusement qu’Evelyne est avec nous, nous serions arrivés et les gâteaux auraient été mangés. Nous arrivons tout de même à bon port, la compagnie était « au clair de lune » devant chez Evelyne, nous prenons place pour faire « ripaille », deux beaux et bons gâteaux « maison », une bonne ambiance et des blagues pour détendre. La voix de notre « radio » du club se fait entendre et son appareil prend les photos sur lesquelles nous ne serons pas toujours à notre avantage.
Nous avons rejoué les films de « La 7ème compagnie », le chef est content de nous avoir perdu sur ses petites routes pourries qu’il affectionne, enfin quand c’est pour rire à la fin, rien ne nous arrête. Profitons de ces derniers moment de cette saison 2019, encore 3 brevets officiels.
Didier 
 

Sortie jeudi 17 Octobre Groupe A / B

 Il ne faisait vraiment pas très chaud au départ ce matin de l'avant dernière sortie du jeudi de la saison officielle. Mais ne faisons pas trop la fine bouche par rapport au temps de la veille où il n'a pas cessé de pleuvi à siau comme on dit cheu mè. Nous étions quand même 11 à nous élancer par la route de Cany pour rejoindre, Ste Hélène ,Alventot où les employés communaux s'activaient  pour redonner à la route son aspect habituel car recouverte de boue. Ensuite ce sera  Angerville la Martel puis direction Sassetot en faisant un petit détour occasionné par des travaux à heuteur du magasin Gam Vert. Pour une fois, le traceur de parcours a été gentil avec nous,  nous faisant descendre la Carrière d'Argent, tant redoutée autrefois dans le sens de la montée par les coureurs du Pays de Caux. C'est souvent dans cette côte que se faisait la décision. Le reste du parcours sera sans grande  difficulté , par contre après un dernier regroupement et que nous entamions la descente sur Valmont , Antonio perce de l'arrière et oh surprise ce n'était pas qu'un petit silex qui en était la cause , mais bien une belle visse plantée au beau milieu du pneu. Excusez du peu !
Au passage à Colleville je laissais mes camarades de route qui continuaient comme des grands garçons qu'ils sont sur Fécamp , terme de l'étape.
A dimanche prochain
Michel Grémont
 
Les photos de la sortie du Jeudi 17 Octobre sortie Groupe A/B
 

lA ROSE 2019

En ce dimanche 13 Octobre et comme les années précédentes, le club est solidaire des personnes souffrant ou ayant souffert de cette maladie injuste qu’est le Cancer. Certains diront  «  longue maladie » mais ce n’est pas en faisant l’autruche que les solutions pour éradiquer ce fléau seront trouvées mais en aidant la recherche, c’est pourquoi nous ne roulons pas aujourd’hui.
Nous sommes 25 membres du club à être inscrit pour cette marche, et personnellement je pense que nous pourrions faire mieux encore, n’attendez pas d’être touché pour y penser ! Après le regroupement et l’échauffement sur la place du casino, les participants à la color run partent puis la course et enfin les marcheurs, la foule s’ébranle pour effectuer ce périple tout en discutant et dans une ambiance bon enfant. Le parcours de 6 km fût un vrai plaisir, parfois il faut trouver son chemin parmi la foule car il y a des groupes qui s’arrêtent pour tailler la bavette.
La ligne d’arrivée passée, direction le ravito puis la fontaine à eau et retrouvailles  avec des amis pour refaire le monde.
Une belle matinée pour marcher, ni froide, ni pluvieuse, souhaitons que les derniers brevets bénéficient d’une météo clémente pour finir la saison de belle manière.
Didier
 
 
 

Sortie du jeudi 10 Octobre groupe C.

Nous allons être plus chanceux que nos collègues des groupes A et B, le soleil ayant fait son retour cet après midi, souhaitons qu’il aille jusqu’au terme de la sortie voire plus car il faut rentrer au domicile.
Comme bien souvent, le groupe est important, pas moins de 17 cyclos, certains n’ont pas roulé ce matin pour diverses raisons et profitent de la sortie de l’après midi. Histoire de changer un peu des habitudes, après avoir traversé Ganzeville, nous montons vers le pays des transmissions radio, l’animatrice faisant partie du groupe, il n’y a pas d’encombrement sur les ondes. Nous n’avons que le souffle d’Eole à combattre en direction de Vattetot sous Beaumont, nous faisons bloc devant quand le besoin s’en fait ressentir par nos féminines mais la force du vent n’est pas si forte et nos dames, musclées à souhait, sont résistantes et volontaires.
Bréauté, les travaux que nous pouvons rencontrer un peu partout en ce moment pour le passage de la fibre optique nous oblige à faire un tour par le parking de la poste, ensuite et jusqu’au changement de cap vers Bornanbusc, le vent devient plus soutenu. Bornambusc, cinq minutes d’arrêt, on referme les wagons puis Goderville nous voit arriver et commencent les erreurs de parcours, notre chef arrêté pour reportage photo nous laisse nous planter, nous retrouvant devant deux sens interdits, demi tour et direction le centre ville avec rebelote, le groupe coupé en deux, le chef d’un côté avec son groupe et cinq désorientés de l’autre. En accélérant, nous attendons nos amis au bout de la route vers Bretteville mais nous voyons nos amis filer au loin, des travaux en cours sur la chaussée nous dissuadent d’y aller, nous partons donc pour une chasse vers Bretteville par une autre route. Quand nous arrivons à la jonction des deux routes prisent différemment, nous avons le groupe du chef en ligne de mire et la folle envie de rouler encore plus vite nous envahie, Marco et votre serviteur lâchons les chevaux et nous dépassons l’arrière du groupe à l’entrée du village, le radar nous flashant (ou pas). Un peu plus loin, nous sommes devant, Joël et moi, et bien sur quand on entend « à droite » on y va mais c’était la route avant la fourche et retour vers le groupe en actionnant à nouveau le turbo, rien de mieux pour faire du fractionné !!!!
Enfin en restant derrière, nous ne risquons plus rien et la fin du brevet se déroula ainsi. Encore une belle sortie avec de quoi écrire au retour et d’en rire entre nous bien sûr. Pour ne pas nous quitter comme ça, un pot est pris à la Frégate où nous retrouvons notre Cap’tain Gégé qui est prêt à flasher un groupe de musiciens et qui vient prendre le pot avec nous. C’est le moment de décontraction après tous ces efforts.
Didier
 
 

sORTIE gROUPE a/B jEUDI 10 oCTOBRE 2019

Ce matin le temps n'était pas malin-malin, pourtant nous étions quand même 8 sur la ligne de départ. Quelques minutes avant le départ le ciel était relativement dégagé, jusqu'à ce que "la Com" passant par là vienne nous saluer.... Car en effet l'animal, il nest pas venu les mains vides si j'ose dire, une bonne averse en effet accompagnait son arrivée.
Il nous faudra attendre un certain temps (comme le fusil de Fernand Raynaud) que le nuage passe avant de nous élancer pour ce brevet plus que bosselé. Ce fut d'abord la côte du Lycée pour sortir de Fécamp où un arrêt "groupir" au sommet fut nécessaire, puis ensuite nous rejoindrons la vallée de la misère via Les Ifs, Auberville et Sausseuzemare , et là c'est la livre de beurre qui se dresse devant nous .  Nous pouvons vous garantir que cette livre de beurre n'est pas que demi-sel.... mais presque trop salée , à nous piquer les cuisses... Et ce n'est pas tout  car à quelques km de là, c'est un certain Beuriot dans son bois qui à son tour nous attendait. Quel brave homme quand même , il a fait refaire la route pour nous...enfin presque.
S'en était terminé avec les difficultés, il ne restait plus alors qu'à ralier Fécamp ce qui fut fait sans problème particulier en finissant même avec le soleil. Que demande le peuple ?
Michel Grémont
 

Brevet St Maclou du 06 Octobre 2019 : groupe C

Rien de bien motivant ce matin, il fait doux mais le soleil ne fera sans doute pas son apparition durant le brevet, la pluie peut-être !! Les présents au pointage des groupes A et B ne sont pas nombreux, mais la qualité est là.
Nous prenons la vallée de Ganzeville et dès la sortie de ce village nous retrouvons Nicole qui est revenue de Bec de Mortagne où son véhicule est stationné, des invités ce midi alors notre reine d’Hattenville fera halte au retour pour ne pas se mettre trop en retard pour déjeuner. Nous attendons pendant de longues minutes Marie Pascale au carrefour à la sortie de Ganzeville, elle doit nous rejoindre. Enfin, nous voyons arriver tous pneus fumants notre reporter et animatrice qui nous retarde encore en embrassant tous les membres du groupe. Nous voilà enfin reparti, transis par le temps d’attente. Au sommet de la côte du bois de Benarville, les corps sont en chauffe et pas seulement, Marie Pascale commence à chanter et à se dévêtir en ondulant du popotin, comme Kim Basinger dans 9 semaines ½. Je vous passe tout ce qu’elle a dit, la décence me l’interdit.
Nous trouvons Eole qui arrive face à nous en direction de Rouville et comme il s’est aperçu que Marie Pascale avait chaud depuis son exhibition de Benarville, il nous envoie une douche rafraichissante. Heureusement, un abri pour attendre le car est tout près et nous nous réfugions dessous. Un bel arc en ciel ornait le ciel et comme chacun sait, il y a un trésor de caché au pied. Une fois que la chasse d’eau était vide, nous reprenons le cours de notre sortie. J’ai revêtu mon poncho et de loin, on me prend pour une hirondelle qui a été croisée avec un canari.
Marie Pascale nous quitte pour rentrer directement par Annouville Vilmesnil, nous dirons à Jeannot de ne pas l’attendre (pour l’approvisionner en eau). En nous dirigeant vers Daubeuf, Eole avait revu sa copie et nous pousse très fort, en deux coups de pédales et demi nous sommes dans le fond du Grand Duval, il ne nous reste qu’à reprendre la vallée pour terminer ce brevet.
Même si le temps n’est pas celui que nous avons connu cet été, une belle journée c’est aussi d’être avec des amis (es) pour faire ensemble une sortie en pratiquant le sport qu’on aime !
Didier
Entièrement d'accord avec la dernière partie  de la conclusion de Didier et un bravo particulier à nos 4 féminines du jour: Nicole, Marie Pascale, Evelyne et Françoise qui ont fait preuve de courage, de sérieux et de bonne humeur pour venir à bout de ce brevet qui se voulait pourtant relativement facile mais qui est devenu bien ardu à cause des conditions météo rencontrées.
Jacques
 
 

Jeudi 04 Octobre 2019: Sortie groupe C

Dès qu’il ne pleut plus, les hirondelles sont de retour. Nous sommes seize à prendre le départ de cette sortie du jeudi après midi, et il manque des membres qui sont de ces sorties habituellement.
Pour changer, ascension vers St Léonard, histoire de mettre les cuisses en chauffe, même Dominique trouve que c’est bien, il ne fait pas le cheval. Dès le sommet, notre animatrice radio commence les commentaires et nous l’entendrons jusqu’à la fin du brevet, Jeannot porte un bidon de 20 litres d’eau sur son porte bagage, maintenant je sais pourquoi, la montée du Ventoux a été terrible, m’a-t-il dit, il était plus véloce dans les derniers kilomètres quand le jerrican était vide !!!!
Coucou MP, tu sais combien tu es une source d’inspiration ! Maintenant que tout est en place, revenons à nos cyclos qui pendant que je regarde et écoute ce qu’il se passe, avancent  à 20 km/h (dans le meilleur des cas). Je ne sais pas ce que j’ai aujourd’hui, je ne sais pas encore qui va être la vedette de cette sortie, MP est déjà servie, MLN n’est pas là, Françoise manque à l’appel, Evelyne ne dit rien, Nicole est sage comme une institutrice dans sa classe et Eliane suit le rythme sans problème. J’ai trouvé, Sylvie que nous n’avons pas vu  depuis bien longtemps est en pleine forme et avale les côtes et les kilomètres sans rechigner. Il me faut pourtant trouver de quoi alimenter notre sortie, qui vais-je pouvoir mettre en première ligne, Joël est calme comme pas deux, le « Chef » N’en parlons pas, il est dans son reportage photo, Rémy, notre nouvel adhérant au club roule facilement, Eric nous quitte pour raisons professionnelles à Annouville, Jean Louis est sérieux, comme à son habitude et roule le plus souvent en tête, Georges de retour de Bretagne suit le mouvement, René et Jeannot ferment la file pour ne perdre personne, moi, je cherche et écoute, finalement, c’est un groupe parfait, tout le monde est content de retrouver le soleil malgré la fraicheur, si ce n’est pas çà le cyclotourisme, je n’y comprend plus rien !
Notre sortie s’est déroulée sans aucun problème, pourquoi décrire le parcours, que des routes que tout le monde connait, mais avec une entente parfaite, la sortie est belle et merci à tous les acteurs de cet après midi.
Didier