Adresse
/
Téléphone
 

Le Tour de France dans le cadre du téléthon, de Jean Vieira.

Le Tour de France, de Jean Vieira.
Comme tous les lecteurs des procès verbaux de réunion du Comité Directeur, l’appel avait été lancé pour trouver un hébergement pour notre forçat de la route lors de son passage dans notre région. C’est avec une immense gentillesse et certainement pour avoir fait un tour lui-même que la famille Crochemore s’est mise sur les rangs pour que notre voyageur passe la nuit au chaud.
Le fait de le voir passer sur nos routes n’était pour moi pas un simple hébergement à demander mais également l’occasion de montrer que nous, Normands, prenons très au sérieux ce genre de voyage. Nous faisons, et j’en suis adepte, des voyages itinérants. L’idée d’aller le chercher sur son parcours pour l’accompagner jusqu’à Tourville, un bon moyen de lui faciliter la route et les erreurs de GPS puis surtout de lui montrer notre solidarité et notre sens de l’hospitalité.
Nous partons donc, de bonne heure et de bonne humeur à cinq en direction du Pont de Normandie puisque c’est par cette route qu’il va traverser la Seine pour atteindre le Pays de Caux. Nous suivons donc le plus direct des tracés, Goderville, St Romain, St Ygor d’Ymonville, la route des Hodes puis la route de l’estuaire pour nos poster au péage du pont , nous restaurer et monter sur la passerelle pour attendre et ne pas louper le passage de notre guerrier du Téléthon.
Le soleil est avec nous et heureusement car avec le petit vent qui souffle, le ressenti  est beaucoup plus froid que la température ambiante. La persévérance paye, une silhouette non carrossée pointe dans la descente du tablier du pont parmi les voitures. Il y a bien longtemps qu’aucun cycliste n’est passé et à cette heure ce ne peut être que notre voyageur. Avec un œil de lynx, j’aperçois sa GO pro sur le casque, c’est bien notre aventurier des temps modernes qui arrive. Je lui fais un signe et il semble heureux de nous voir, la promesse de l’escorter est respectée.
Après les présentations d’usage, il nous demande s’il peut faire une pause pour se restaurer, il est bien entendu que nous ne pouvons lui refuser, un réservoir vide n’alimente pas un moteur qui consomme. Le snack du pont sert des sandwichs et il ne faut qu’une quinzaine de minutes à notre ogre de la route pour avaler cette maigre pitance avec une boisson sucrée couleur café. Nous reprenons la route, quoi de mieux pour faire connaissance avec le Pays de Caux que de rouler sur du plat pendant une bonne douzaine de kilomètres, puis pour ne pas être des sauvages du goudron, la côte de St Ygor étant d’un pourcentage trop important, Jean Claude nous emmène par la rue des sources, côte longue mais avec un pourcentage régulier et surtout pas trop élevé qui nous fait rejoindre La Remuée.
Je ne vais pas vous faire le détail des routes empruntées mais je peux vous dire qu’à cette période de l’année, les communes devraient embaucher des cantonniers pour nettoyer le revêtement qui est recouvert de boue. A l’approche de Tourville, ce sont trois de nos féminines qui nous attendent avec les appareils en main pour immortaliser cet instant. Ensuite «  bis repetita » devant le panneau « Tourville les Ifs », un justificatif pour notre ami. Le petit moment de convivialité d’après randonnée avec boissons chaudes mais surtout du gâteau fait « avec Amour », nous ferons peut-être sa connaissance un jour à force d’en entendre parler.
La soirée s’est terminée autour de notre convive et d’une table au repas partagé, nos reines des fourneaux ont œuvré pour que cette soirée soit festive, les estomacs pleins et les langues animées pour animer la conversation.

Nous avions proposé à notre ami de l’accompagner ce lundi afin qu’il trouve la journée moins longue, 130 km au programme avec 1300 m de dénivelé, peut être la plus difficile depuis le début de son périple. Nous sommes donc encore cinq pour escorter notre athlète. Nous lui faisons prendre la véloroute du lin jusqu’à Cany puis ce sont nos amis de St Valery en Caux qui prennent le relai après un regroupement et une photo souvenir avec la banderole du Téléthon au sommet de la côte de la rue de ST Valery. Afin de le mettre sur la bonne route, Jean Claude restera avec Jean jusqu’à Arques la Bataille, il est revenu avec 141 km au compteur, de ce temps, Chapeau Jean Claude!
Didier
 

Dimanche 24 Novembre 2019 Marche Evelyne / Ganzeville

 Un peu moins de participants ce dimanche matin que les semaines précédentes au rendez-vous fixé par Evelyne à Ganzeville et ce pour plusieurs raisons : beaucoup d'indisponibilités ce jour mais aussi la sortie vélo organisée  pour encadrer le passage dans notre région du cyclo solitaire Jean Vieira  qui réalise avec beaucoup de courage le défi qu'il s'est lancé celui de boucler un véritable tour de France pour la noble cause du Téléthon et sur lequel nous reviendrons dans cette même rubrique tout prochainement.
Cependant nous comptions  dans nos rangs et avec  grand plaisir un couple d'amis de Sylvie et Yannick qui ont si l'on en croit leur dire ,apprécié cette sortie pédestre entre amis.
Une sortie pédestre que les habitués du groupe connaissaient déjà et qui nous a fait longer la Ganzeville avant d'emprunter les chemins du bois qui nous emmènent jusqu'aux hauteurs de Tourville, pour redescendre ensuite par un autre chemin afin de boucler le circuit avec une petite variante: la montée d'une partie du Mont Robert, nous permettant de retrouver le  chemin forestier surplombant la jolie vallée de Ganzeville qui nous fera retrouver notre point de départ au bout de 9, 360 km. Cette sortie fut aussi l'occasion de refaire connaissance avec la bouillasse  quand même  un peu moins formée que nous le redoutions au départ.
Et pour ne pas faillir à la tradition, c'est Evelyne qui avait mis "la main à la pâte" pour nous offrir le petit remontant à l'arrivée.
Dimanche prochain, nous répondrons présents à l'invitation lancée par Jean Félix qui nous fixe rendez-vous à 9 heures sur le parking du casino d'Yport, le dimanche suivant nous nous rendrons à St Martin aux Buneaux  pour découvrir le parcours que nous réserve Danièle et Patrice puis ensuite ce sera le tour de Ghislaine et d' Eric d'entrer dans la danse, mais bien sur, nous aurons l'occasion de revenir sur ces prochains rendez-vous.
Bonne semaine
Jacques
 

Dimanche 17 Novembre 2019 Marche Annie/Grainval

 Ce dimanche le rendez-vous des marcheurs était fixé au parking du magasin Carrefour. Le brouillard était le premier au rendez-vous accompagné de 15 membres du club , toutes et tous bien décidés à perdre en cours de route l' invité premier cité et non désiré, d'autant qu'il avait un abord particulièrement froid. Outre les habitués de la marche, nous notions avec grand plaisir la présence ce dimanche de Patrice et de son épouse Danièle , ils étaient bien sur les bienvenus.
Etant donné la pluviométrie des jours précédents, Annie notre guide du jour, avait changé ses plans. Nous aurions du normalement emprunter le chemin des ponts pour rejoindre ensuite la Rouge, mais en fait la sagesse de notre animatrice nous fit emprunter et ce aussi pour chauffer la "mécanique" la petite route longeant le cimetière pour nous retrouver sur les hauteurs de la cité Fécampoise (de quoi ravir notre cheval haletant qui pour l'occasion s'est transformé en machine à vapeur poussive......). Cap ensuite sur l'église de St Léonard , commune que nous longerons pour arriver à la salle du royaume des témoins. N'ayant pas vu l'accident  et ne voulant surtout pas faire de faux témoins il était inutile de rester là.... même si Jéhovah l'aurait surement souhaité.
Grainval tout le monde descend.... Pas tout à fait car certains descendront en marche à hauteur de l'Auberge ne souhaitant pas voir la mer ou plus probablement pris par des envies pressantes.
Si Napoléon Bonaparte a dit: Du haut de ces pyramides quarantes siècles vous contemplent et bien moi sans me dégonfler je dis que du haut de ces quarante marches surplombant la grève un magnifique panorama s'ouvre à nos yeux:  à gauche la lumière du soleil  frappe les hautes falaises d'Yort et son chicard, au centre c'est la vue sur  la mer d'un calme olympien qui s'ooffre à nous et où quelques bateaux de pêche ornent l'horizon, et enfin à droite pour le plaisir des yeux, le brouillard se décide enfin à se lever quelque peu pour nous laisser apercevoir toujours avec autant de ravissement la rade de Fécamp si paisible par temps calme....
Le retour s'effectuera par le chemin des falaises emprunté autrefois par les marchandes ambulantes de poissons d'yport et par les anciens Fécampois qui a une certaine époque n'hésitaient pas à faire quelques kilomètres à pied pour collationner sous les tonnelles (dire que tout petit je ralais quand j'entendais parler de Grainval....).
Il ne restait plus alors qu'à traverser le camping puis à rejoindre nos véhicules pour en terminer avec ces 9 bons kilomètres. Mais comme je n'aime pas vraiment les longues lignes droites , j'ai repris les rènes du convoi pour le mener à hue et à dia jusqu'à l'écurie, ce qui me valut encore pas mal de quollibets. Mais je m'en fou j'aime ça......Mais après le réconfort offert aujourd'hui par Mr et Mme "cheval haletant" de St Pierre en Port, il n'en paraissait plus rien juste l'envie de nous retrouver rapidement dès dimanche prochain à Ganzeville.
Jacques
 

Première marche de l'intersaison 2019/2020 : la cavée Blanche et le bois du Shamrock (03 /11/2019)

 A croire que même à pied, la pluie peut faire peur si l'on en juge le nombre de participants enregistrés ce matin au départ à cette première marche d'intersaison. Nous n'étions que 11 sur le coup de 9 heures à l'office du tourisme et encore... Ghislaine était accompagnée de sa fille Dorine et du compagnon de cette dernière Pierre Emmanuel.
Certains diront : " Oui mais il pleuvait.....", certes nous ne pouvons pas dire le contraire il tombait quelques gouttes à l'heure du rendez-vous, mais alors  quelques gouttes..... D'ailleurs cette petite pluie ne dura pas très longtemps et même si peu que nous n'avons  pas eu le plaisir d'être mouillés.
Toujours est-il que c'est en arpentant le centre ville puis les rues hautes de Fécamp que nous arrivons au pied de la cavée blanche qui nous amène directement au plateau St Jacques et à son lotissement . Un lotissement que nous contournons par son périphérique très très souple qui m'avait valu l'an passé un magnifique plongeon dans la bouillasse. Cette fois, un homme averti en valant deux, c'est sans encombre que je retrouve l'asphate ainsi que le reste de la troupe qui elle aussi  fait bien attention où elle met les pieds.
Nous longeons la route de la Roquette pendant quelques centaines de mètres et tout à droite pour aller chercher les derrières de l'hopital , puis passage devant le stade Ledantec avant de s'engouffrer dans le parcours sportif du bois du Shamrock. Sportif il l'est c'est sur car fait de trous et de bosses plus ou moins hards mais tellement agréables à parcourir dans ce cadre forestier que l'on en oublie sa difficulté. Et puis il y a en cours de route cette vue panoramique et splendide sur la partie maritime de la ville qui fait que personne ne peut rester insensible sur cette partie de parcours.
Il ne reste plus ensuite qu'à ralier notre point de départ via l'escalier qui nous permet de descendre au Val aux Clercs, la petite rue du Val aux Clercs, et le centre ville.
Voilà nos premiers km réalisés de façon agréable en compagnie de deux jeunes super sympathiques et bien sur pour ne pas transiger avec la coutume, Nicole sort son panier garni pour un petit encas toujours autant apprécié. Encore une fois, les absents ont eu tort...
Dimanche prochain, pas de marche puisque nous participerons à l'assemblée générale et une chose est certaine ,ce qui ma fois devrait rassurer tout le monde , il ne pleut pas à l'intérieur de la salle.....
Jacques