Adresse
/
Téléphone

2018 : La dernière marche...

 Pour notre dernière marche de l'année, nous nous étions donné rendez-vous au parking du Carrefour Market de Fécamp. A 9 heures sonnantes donc, nous étions 11 à mettre en route....non pas cette fois pour un parcours intra-muros mais pour une sortie qui nous verra accomplir quand même près de 10 km, essentiellement sur route, les sentiers étant à la limite du praticable après ces jours bien humides.
Pour ne pas changer, et même s'il ne faisait absolument pas froid ce matin, la brouillasse rendait toutefois l'atmosphère bien humide, voir très humide quelquefois.
C'est par le quartier du Héron que nous commencerons notre périple dominical en passant devant le bâtiment des postes pour aller chercher le chemin du tort, puis la rue du même nom avant de replonger sur Colleville. Le courage ne manquant  pas, ce n'est non pas par la voie verte que nous rentrerons mais bien par la côte de l'Epinay pour arriver à Toussaint encore tout engourdi par le brouillard. Les marcheurs qui ne connaissaient pas cette côte ont ainsi pu mesurer la difficulté que représente la montée de cette côte à pied, alors en vélo.....
Pour éviter de longer la grand route, nos marcheuses locales nous ont fait visiter par la même occasion le lotissement la bruyère sur le roc pour déboucher près du camping afin de redescendre par le chemin du Nid de Verdier de plus en plus en mauvais état. Il était près de 11h30 quand nous retrouvions nos véhicules afin de goûter aux petites douceurs maintenant habituelles et cette fois concoctées par Evelyne.
Voilà s'en est presque terminé avec 2018, le marcheurs du jour n'oublièrent pas de se souhaiter une bonne fin d'année , une belle nuit de la St Sylvestre, souhaits que nous n'oublions pas de partager avec tous nos lecteurs "supporters"
Bonne fin d'Année à Toutes et Tous.
Marcheurpépère
 

La marche de Noël 23 Dec 2018

 Gilets jaunes ou pas, c'est pas tout ça mais Noël approche..... et le père Noël qui ne rajeunit pourtant  pas  a déjà commencé sa tournée  comme à son habitude par les pays du grand froid. Bien que connaissant parfaitement sa route, ,il subit pourtant quelques petits trous de mémoire . Pour ne pas faire d'impair il demande pour cela à ses lutins de lui jalonner le parcours par avance. Pour ce faire,  à Fécamp ces lutins avaient rendez-vous devant l'école Jean Lorrain au petit jour. Malheureusement le temps n'y était pas ,la pluie prévue était bien là, ne cessant pas de la matinée mais variant pourtant son intensité au gré du vent. Pour cela les lutins Fécampois n'étaient pas en nombre puisqu'ils n'étaient que 5 pour flecher l'itinéraire.... Bien que vaillant(e)s , le courage a quelquefois des limites et de ce fait ils racourciront le parcours prévu , effacant tous parcours boueux dessous leurs pas . C'est donc une rando raccourcie qu'ils ont jalonnée surement au grand bonheur du Père Noël qui ainsi ne fera pas d'heure supplémentaire demain soir.
Si l'on considère que les jetées du port  séparent la ville en deux ( côté nord et côté sud) c'est par le quartier nord qu'ils ont commencé sillonnant ainsi les rues et ruelles du côté de la rue du Commandant Rocquigny permettant de constater ainsi que Sylvie était surement embaricadée chez elle dormant peut-être encore à poings fermés.... puis un peu plus loin ils purent aussi constater que le capt'ain Joël devait être de quart à la passerelle puisque celle ci était toute illuminée. Encore plus loin , s'ils avaient eu un peigne ils auraient même pu peigner une girafe....étant si près de la mer , ils décidèrent alors de s'y rendre affrontant les éléments presque déchaînés pour atteindre le phare rouge (nord) et respirer à pleins poumons.
Il était temps alors de repérer le quartier Sud qu'ils atteindront également en n'empruntant pas les itinéraires les plus communéments utilisés mais de petites routes notamment la rue Onésime Frébourg pour attraper un peu plus haut la route des chalets qui les emmènera jusqu'à un établissement bien connu par les cyclos Fécampois le jeudi en fin d'après midi..... Auparavant (chinois), ils sont passés devant les le domicile de la famille Hauberdon qu'ils ont repéré par une croix rouge afin de prévenir le père Noël qu'il pouvait passer son chemin sans s'arrêter....
Encore un petit tour en bord de mer ou un des lutins profitant que son épouse n'était pas là ce matin  en a profité pour faire le joli coeur à une jolie naïade qui se trouvait là ..... Après tout la Béa , elle n'avait qu'à être là ce matin !!!
Ils ont fait aussi une autre rencontre, mais celle là, il faudra nous la copier.... Nous avons eu en effet la surprise de rencontrer le grand champion 2018 du VCFC qui malgré la pluie se promenait seul sur la plage , alors qu'il faisait un temps de cochon.....Et qu'il déteste suivant ses dires ce genre de temps. Désormais il lui sera difficile de justifier ses absences pour ce motif...... Non ?
Les lutins avaient marché quand même deux bonnes heures , ils regagnèrent alors leurs traineaux , mais encore là une surprise les attendaient car lutin Dominique sortait comme par un tour de magie des viennoiseries à profusion ce qui occasionna de nouveau une autre petit coup de café. C'est Noël , non ?
Joyeux Noël à Tous
Lutin Jacquo
 

La Marche de Vaucottes ( 16 Décembre 2018 )

Aujourd’hui, le rassemblement pour le départ de la marche est à Vaucottes. Nous avons eu peur d’être treize, par superstition mais avec quelques minutes de retard, c’est notre Nicolle qui arrive après avoir fait la route depuis Hattenville avec beaucoup de prudence car quelques plaques de verglas nous attendaient au virage et dans d’autres endroits.
C’est donc un peloton de quatorze galocheux qui part en direction de la maison des amis de la nature où nous vérifierons qu’Annie et René n’y sont pas endormis. Ensuite commencent les hostilités sur des chemins légèrement mous  mais pas trop, la montée est douce, les ardeurs du dimanche matin sont intactes. Le chemin du bois des Hogues gravi, c’est par un chemin au travers de la plaine, bien gras, que nous parvenons à Vattetot sur mer et que nous croyons reprendre un peu de bitume mais, c’est mal connaître Nicole qui nous montre un petit chemin qui ne sent plus la noisette. Enfin du revêtement dur et propre dans Vattetot. Le bonheur, enfin, une petite centaine de mètre avant de reprendre les chemins herbus en direction d’Etigue.
C’est le moment choisi en cette saison pour prendre un bain mais malgré notre descente à la plage d’Etigue, personne n’a voulu se jeter à l’eau, ces dames ayant peur que le foin dépasse la charrette, ou pas !!!!  Nous reprenons notre périple et il nous faut remonter sur le haut des falaises, et quelle grimpette, c’est inhumain un truc pareil !
Le retour vers Vaucottes est beaucoup plus plat et même en légère descente par un chemin bien entretenu, pas trop glissant, puis  c’est au travers d’un bois que nous retrouvons la route d’Yport, pour peu de temps car notre Nicole veut prendre la route des chalets pour nous faire découvrir de belles bâtisses et surplomber la plage de Vaucottes avant de retrouver les véhicules pour le réconfort. Nous devions remonter de l’autre côté de cette route de la plage, mais, par la prudence pour venir ce matin et le léger retard pris au départ nous avons écourté le parcours.
Comme à l’habitude, un petit buffet improvisé à l’arrière des voitures pour finir cette matinée pleine d’amitié et d’humour et surtout sportive. Un grand merci à nos pâtissières du jour et autres fournisseurs de viennoiseries, d’eau chaude et chocolats fait avec Amour.
Didier
 

Marche de Ganzeville 09 Décembre 2018

Souvenez-vous, il y a un chant de Noël qui commence ainsi :
Vive le vent, vive le vent,
Vive le vent d'hiver
Qui s'en va sifflant, soufflant
Dans les grands sapins verts.
Oh ! Vive le temps, vive le temps
Vive le temps d'hiver
Boules de neige et jour de l'an
Et bonne année grand-mère...
 
Remplaçons  si vous le voulez bien sapins verts par arbres dépouillés, boules de neige par averses de pluie et ça y est le décor de cette matinée de marche est planté. Quant aux grands Mères nous les avions..... (hi! hi! hi!).
Ce temps peu engageant en a découragé surement plus d'un (e) , mais nous étions quand même 9 ce matin au rendez-vous de Ganzeville, ou plutôt 10 puisque qu'Antonio qui s'est joint à nous en ce dimanche de décembre était accompagné de son fidèle toutou répondant au nom de Vico , quand je dis répond..... c'est un bien grand mot car ce brave chien est sourd comme un pot....pourtant et malgré ses quinze ans il trotte encore allègrement habitué qu'il est de randonner avec son maître ou sa maîtresse.
C'est donc sous une pluie plus ou moins forte que nous avons accompli cette sortie en sous-bois de 11 km. Inutile de vous dire que le terrain était souple voir très très souple, par moment on aurait pu se croire sur la patinoire en plein spectacle d'Holliday on ice...Mais tel des patineurs chevronnés nous avons évité la chute grace surtout à notre " élégante souplesse" et aussi à notre parfaite pratique du planté de bâtons....
Evelyne qui nous avait concocté ce parcours sympa et qui forcément savait où elle nous emmenait avait elle chaussé les bottes , c'est vous dire que nous pauvres manants nous en avions par dessus les godillots. La prochaine fois lorsque nous la verrons arriver avec ses bottes de Parisiens nous saurons ce qui nous attend. Cette promenade en sous bois nous permis de longer la Ganzeville presque jusqu'au Bec de Mortagne , de monter jusqu'à Tourville et de redescendre cette fois à travers bois sur Mesmoulins et retrouver ensuite le lit de la Ganzeville. Mais ce n'était pas fini pour autant, car avant de retrouver les voitures nous avions le droit à un tour gratuit via le Mont Robert, pour retrouver le chemin forestier qui nous emmène jusqu'à derrière la petite Auberge du village. C'est quand même bien mouillés mais non fondus.... que nous retrouvons la "voiture bar" pour le petit réconfort attendu ne serait ce que pour se réchauffer un peu.
Dimanche prochain nous nous sommes donnés rendez-vous à Vaucottes , près de la plage. Avis aux amateurs...... et quelque soit le temps....
Marcheurpépère

Les photos d'Evelyne et de Marcheurpépère : ICI
 
 
 
 

Marche de Tourville du 02 Décembre

Pour cette première sortie du mois de décembre, le ciel n'était pas avec nous. S'il faisait pourtant une douceur incroyable pour cette époque de l'année, une petite brouillasse tombait sporadiquement mais rien de bien méchant. Aujourd'hui nous avions rendez-vous à Tourville à l'initiative de Jeannot , Gilbert s'étant fait excuser pour des raisons familiales. Il n'était d'ailleurs pas le seul absent puisque nous n'étions que onze au départ de cette rando Tourvillaise. Par chance nous notions la présence de Sylvie Vidonne qui nous rejoignait ainsi pour la première fois.
9 heures sonnaient pile poil au clocher de l'église lorsque nous entamions notre balade dominicale. Sous les ordres du Président délégué nous partions en direction du fond d'Ygneauville, puis par un chemin légèrement grassouillé nous arrivions au "beau soleil" qui pourtant aujourd'hui eut bien du mal à montrer le bout du nez....Direction La Roquette de Ganzeville et descente pentue vers la rivière qui a donné son nom au village.
En bordure du chemin nous tombons en arrêt sur une colonie de champignons....comestibles ou pas??? Nous attendrons que le groupe se reforme pour avoir les explications éclairées de notre professeur en mycologie Nicole et de son assesseur René..... René d'ailleurs qui brillait par son absence... l'aurions nous perdu ? Pas grave le temps qu'il refasse surface Nicole entamait son cours et nous apprenait que nous étions en présence de coprins chevelus (un peu comme Dominique...), qu'ils étaient comestibles , sans grande saveur, mais qu'il était préférable de les manger petits et surtout pas avec de l'alcool. J'peux vous dire que ce n'est pas demain que j'en dégusterai , surement pas à cause de l'alcool , mais tout simplement à cause des réserves que notre professeur semblait émettre...
Le cours terminé, toujours point de René, il a surement pris un autre chemin, nous le retrouverons au centre du village..... euh! pas tout à fait toujours point de Vosgien en vue.
Les choses se compliquent. Nous nous décidons alors de faire demi-tour en scindant le groupe en deux, la première partie remonte par la cavée et la seconde refait le même chemin qu'à l'aller mais à l'inverse. Au point de jonction des deux groupes au sommet de la cavée, nous n'avions toujours pas retrouvé notre fugueur....Il ne nous restait plus alors qu' à regagner les voitures et là nous retrouvions notre ami bien installé dans sa char  nous attendant bien tranquillement. Tout est bien qui finit bien , c'est bien là l'essentiel. René nous confiera ensuite que marchant en serre file , il avait perdu le contact avec le groupe et au bout d'un moment,constatant qu'il n'y avait plus personne devant lui, il fit demi tour jusqu'à un chemin que nous aurions pu prendre et il s'y engagea, ne voyant toujours personne et n'ayant pas pris son téléphone, il décidait alors de rebrousser chemin définitivement et de rentrer un peu au "pifomètre" jusqu'à Tourville.
Le petit ravito  très appétissant concocté par Marie Pascale, les gourmandises chamalotées fabriquées par Sylvie , le petit vin chaud, le café ou chocolat firent vite oublier cette petite déconvenue , mais promis dimanche nous marcherons en cordée.... Je me charge du matériel.....
Marcheur pépère
P.S. : Excusez la qualité des photos mais le temps y est pour beaucoup