Adresse
/
Téléphone
 

Sortie groupe C JEUDI 30 jUILLET 2020 bREVET DE bUTOT

Les températures montent et les brevets aussi, mais comme notre amie Nicole est de retour pour ménager sa condition physique, j’annonce une variante du parcours, nous devions monter la côte des Hâtés après le restaurant  « le bec cauchois » et finalement nous monterons à partir de Colleville vers Miquetot. Les parties ombragées sont très agréables, le bitume cloque au soleil et on ressent monter la chaleur du sol. Il ne fait pas encore trop chaud mais les organismes vont souffrir.
A la sortie d’Angerville la Martel, nous croisons notre ami « Mimi » qui nous salue en émettant des appels de phares, un petit salut au passage et nous bifurquons vers le hameau de Daubeuf. Ancretteville sur Mer nous accueille puis c’est Sassetot avec la petite bosse pour sortir du sous bois. Nous faisons le tour du Château de Sissi et c’est la descente pour, je vous le donne en mille, remonter vers Vinnemerville avec un pourcentage moyen de 9%. J’ai bien fait de ne pas faire grimper « les Hâtés », j’entends « Jolly Jumper » qui est prêt à hennir ! Une petite halte pour que chacun(e) puisse se réhydrater et nous reprenons la route vers Butot-Vénesville, une gentille petite route que nous n’empruntons pas souvent. Canouville, Ouainville, Theuville aux Maillots puis le Muisement si cher à notre ami Michel et la descente vers Valmont où nous nous sommes mis d’accord pour nous rafraichir à l’agriculture mais nous nous sommes cassé le nez sur des portes closes, ce n’est pas faute de vouloir aller chez nos sponsors mais s’ils sont fermés, comment faire ? Finalement c’est à Fécamp que sera pris le verre de l’amitié, sans moi car je ne refais pas 14 km de plus avec cette chaleur pour boire un pot.
Heureusement qu’un petit vent était présent, nous aurions eu très chaud et il est possible que si la tendance météo reste ainsi, nous pourrions reprendre les sorties du jeudi le matin, mais il faut attendre la semaine prochaine et les prévisions météorologiques.
Didier
 
 

Sortie Groupe B Jeudi 30 Juillet 2020

 Le temps est splendide et merveilleux pour ce dernier jeudi de juillet. Nous sommes 13 au rendez vous devant l'office de tourisme gr1 et 2 réunis et nous accueillons avec grand plaisir le retour parmi nous de Jeannot.
Si l'intention au départ est de former un seul groupe, la montée vers l'hôpital, seule difficulté du jour, se charge de faire la sélection.
Sur le plateau St Jacques (souvenirs professionnels) Mimi se poste pour faire quelques clichés et après un dernier rassemblement au rond point de la côte
Mandela les 2 groupes, naturellement, se séparent. 
Il est très agréable de pédaler aujourd'hui et nous apprécions à sa juste valeur la chance qui nous est donnée...
La sortie se déroule sans incident, le groupe compact progresse bien et après avoir passé Tourville, St Maclou, Bernières, Rouville, Limpiville, Valmont et Colleville nous nous quittons comme à notre habitude au rond point de l'ancienne chocolaterie, en souhaitant profiter dimanche prochain des mêmes conditions météo.

Gérard

 
 

Sortie groupe A Jeudi 30 juillet 2020

 Malgré la fraîcheur matinale, le beau soleil éclatant laisse présager une belle journée. De ce fait, nous sommes quatorze au départ ce matin avec notre vacancier Alexandre qui se prend au jeu. Aujourd'hui,puisque le nombre le permet nous ne mélangeons pas les "torchons et les serviettes".... ( c'est pour rire) nous roulons en deux groupes les A  et les B tout du moins après Tourville les Ifs où Marie Pascale attendait son Jeannot de mari pour le prendre en photo et nous aussi pour la même occasion.
Ensuite direction Mentheville, St Maclou, Bernières , Rouville où nous nous accomondons bien au passage et ce jusqu'à Valmont du léger vent favorable bien sympathique. Nous revenons par la voie  verte ce qui nous donnera l'occasion de saluer notre Président au passage à Colleville. Encore une sortie agréable d'accomplie en attendant la prochaine qui le sera surement tout autant dimanche matin.
 
Michel G
 
 
 

Brevet de la Fontaine Ste Mellon Groupe A (26/07/2020)

Temps nuageux et venteux ce matin au départ de notre pélérinage auprès de la Fontaine Ste Mellon d'Héricourt. Nous avions également l'immense plaisir d'accueillir parmi nous un vacancier qui nous avait été présenté auparavant par Didier. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il s'est bien adapté à notre groupe et qu'il avait l'air d'être ravi de sa sortie à l'arrivée.
Le vent fut à nouveau un facteur important de ce brevet puisqu'il a joué en notre faveur une bonne partie du trajet , ce qui nous permis d'imprimer un bon rythme dans la côte de Riville et d'atteindre rapidement Ourville et Héricourt. A la sortie de cette bourgade en obliquant à gauche à petite vitesse en direction du faux plat d'Hautot St Sulpice, Sylvie se retrouve à terre victime d'un dérapage de sa roue arrière. Sur le coup notre féminine se plaint en se relevant de douleurs à la hanche et envisage de rentrer seule à Fécamp. Nous lui ferons comprendre que se trouvant à mi-parcours, il était plus prudent qu'elle rentre avec le groupe, ce qu'elle fit. Ainsi nous rentrerons comme prévu tous ensemble  par  Anveville, Grainville, Bertheauville, gerponville, Angerville , Colleville et Fécamp.
S'en était fini avec cette bonne sortie agréable malgré le regrettable petit incident.
Michel G.

 

Brevet des Guillemots Groupe C DIMANCHE 26 jUILLET

Une fois n’est pas coutume, c’est par la route du Havre que nous commençons notre brevet dominical. Le temps est incertain mais surtout un vent de face nous oblige à appuyer un peu plus fort sur les pédales tout d’abord pour rallier Epreville puis Gerville. Maintenant, ce sont quelques mètres de dénivelé qui nous attendent, pour atteindre Fongueusemare puis ensuite Criquetot. Le vent sur le plateau ne faiblit pas en les montagnes russes en direction de Gonneville la Mallet. Le village traversé, cap sur St Jouin de Bruneval mais nous faisons un halte, un pauvre vieux ramasse des galets que son cheval transporte et nous l’aidons à remplir son panier. La corvée finie, nous repartons vers Antifer avec sa descente au port (facultative). Non seulement il y a des volontaires et c’est Rémy qui y va, il m’épate mais il m’épate et quand ils sont remontés c’est encore Rémy, avec ses chaussures neuves, qui arrive entête, et avec le respect, je l’ai vouvoyé et lui ai dit « vous m’épatâtes », je suis épaté. Avec le pâté, les patates et les pâtes, nous avons maintenant de quoi nous restaurer. Finalement, sur huit, seulement cinq sont descendus et remontés. Le temps de reprendre son souffle et nous repartons, il y a encore de la grimpette qui nous attend. La Poterie, encore 60 mètres de montés et maintenant un peu de plaisir avec un schuss vers Etretat. Au passage nous pouvons voir que la terrasse de notre café habituel est un peu encombrée, nous continuons et ferons une pause au sommet de la côte de Bénouville. Les en-cas ingérés, le groupe se remet en route vers les Loges puis la petite route des magnolias pour finir par arriver à St Léonard où le groupe, après le « boujou » si cher à Gérard, se sépare.
Une bonne matinée de pédalage avec du dénivelé, du vent mais pas trop et surtout très bien au retour car il nous assistait.
Didier

 

Brevet de la Ste Brigitte groupe C, jeudi 23 juillet 2020.

Un temps ensoleillé mais avec un petit vent dont nos féminines se méfient car les manches longues et les coupe-vents sont de retour en cette fin juillet. Nous sommes dix au départ et bientôt neuf, nous avons trouvé pourquoi Rémy va si vite dans les côtes, il tire très fort pour remonter ses pédales  et il en a arraché les semelles et les fixations donc ne pouvant pédaler correctement il rentre pour aller voir le fournisseur et certainement discuter le bout de gras, un an après l’achat, ce n’est pas très logique.
Maintenant, nous avalons la vallée de la Ganzeville et en deux temps et trois mouvements, nous arrivons à Bénarville où nous faisons une petite halte pour ressouder le groupe après la montée du bois. Pour rire, j’ai mis le brevet en direction d’Angerville Bailleul pour faire grimper les dames une deuxième fois en quelques kilomètres, vous me croirez si vous voulez mais elles ne râlent même pas ! Nous aménageons notre arrivée à Gonfreville Caillot par une petite route pour essayer de voir un château qui n’est malheureusement pas visible de la route mais c’est une variante intéressante. Nous étudions la possibilité de prendre un pot en cours de route à Bréauté. Dans la plaine après Gonfreville, nous voyons Jacques et Françoise arriver en face de nous, pour nous retrouver, prendre le brevet à l’envers est la seule solution. Un petit tour de Bréauté mais le café est fermé et nous reprenons le brevet en direction de Bretteville du Grand Caux, l’idée d’aller prendre une bolée de cidre m’a effleuré mais le capitaine Joël m’a déconseillé car une seule bolée ne suffit pas et comme je ne connais pas suffisamment de chansons bretonne nous continuons. Cap vers les Ifs, que nous ne verrons pas puisque nous bifurquons un peu avant vers Epreville. Le « boujou » à la famille Crochemore qui rentre. A Epreville c’est MLN et Joël qui prennent le large, mais pourquoi donc, nous devions prendre le verre de l’amitié au retour ?
L’arrêt « boujou » (de loin) à St Léonard et nous sommes quatre à aller refroidir le fond de la gorge, sauf Françoise qui se réchauffe avec un chocolat.
Je suis inquiet de ce qui peut se passer au sein ou à l’arrière du peloton quand je vois des membres partir alors que ce n’est pas leur habitude, peut-être devrais je rouler derrière, comme je le faisais quand Jacques était devant, pour observer d’un peu plus près l’entente qui règne entre les membres.
Enfin ceci dit le brevet n’était pas difficile et attendons dimanche pour voir qui sera là !
Didier
 

Sortie Groupe A/B du jeudi 23 Juillet 2020

 Petit groupe encore ce matin puisque nous n'étions que 10 groupe A et B réunis. Mise en jambe par la voie verte jusqu'à la pisciculture avant d'aborder la terrible côte dite de l'Orval. Sûrement pour ce faire remarquer Yvon nous gratifie d'un superbe saut de chaîne, le temps de prendre une petite photo et nous reprenons la grimpette pour rejoindre le reste du groupe qui aujourd'hui nous attendait au sommet. C'en était fini de la première difficulté, nous atteignons ensuite Sorquainville puis Normanville et Ourville et c'est la deuxième difficulté de la journée avec la côte de Bertheauville. Un deuxième "groupir" sera indispensable de nouveau au sommet.
A ce point, il ne s'agissait plus qu'à boucler la boucle via Theuville, Thérouldeville, et Angerville la Martel. Là commence la dislocation partielle: deux d'entre nous filent direct sur Fécamp tandis que le reste de la troupe continue sur Bondeville où cette fois la dislocation générale est pronocée non sans avoir oublié de se saluer avant , ainsi que d'émettre l'espoir de se retrouver plus nombreux dimanche prochain.
Michel Grémont

 

Sortie à la journée : Organisation Jean Claude 21 Juillet 2020

C'est encore par une matinée bien fraîche quoique ensoleillée  que nous prenons la direction lde  Colleville à six : Jean Claude le chef, la troupe: Patrice, Bruno, Jean Louis, Rémi du groupe A ?, B ?, ou C ??? et moi. C'est un peu maigre quand même non?  
A peine échauffés, c'est la côte de Miquetot qui se présente  pour une mise en jambe en douceur. Au passage à  Ecombarville Jean Louis sonne  derrière chez lui  un bon coup de trompe pour indiquer à Mouman le passage du peloton . Vous l'imaginez, nous sommes sur la route de Sassetot et son célèbre  château de Sissi , puis nous enchainerons par St Martin et beaucoup de petits villages inconnus et perdus que seul Jean Claude connait . Ce sera ensuite Veulettes et son pont rouge puis Vittefleur et ses maraîchers mais pas que..... Car hop! virage à gauche et une pente à13 pour cent à piquer quelques cuisses  nous attend. Inévitablement il faut opérer un regroupement au sommet avant de traverser la D 925 pour rejoindre grainville la teinturière.
Grosse sensation au croisement de Veauville les quelles  où une conductrice prend  son virage trop serré et se retrouve dans le caniveau . L'état de santé de la personne nous paraissant inquiétant nous décidons d' appeler les pompiers qui arriverons sur place près de 25 mn après notre appel.  Après quoi nous sommes repartis jusqu'à Granville la teinturiere où nous nous sommes de nouveau arrêtés pour nous remettre de nos émotions avec un bon petit café.
Nous reprenons ensuite le cours de notre balade concoctée par Jean Claude sans trop savoir où nous allons par des chemins qui ne sentent pas toujours la noisette contrairement à la chanson et chemins faisants (pan!) nous rejoignons Doudeville où nous prenons le repas du midi . Nous commencerons par faire la queue  à la boulangerie règles de distanciation sociale obligent et avec le masque S.V.P.  Après ce modeste festin , il est l'heure d'envisager le retour heureusement avec le vent pour allié . Thiouville,  sorqainville, Biville,  Thiergeville et l'Orval se succèderont avant d'entamer la descente dans la vallée de ganzeville pour rejoindre notre port d'attache ou nous prenons le pot de l'amitié à la Terrasse d'un de nos annonceurs pour conclure  cette belle journée.  Félicitations à Rémi pour la qualité de sa prestation et merci Jean Claude pour cette heureuse initiative.
Michel Grémont
 

bREVET DES bOIS DE cANIEL : Groupe C dimanche 19 Juillet 2020

La Mé Théo n’avait pas encore tiré les rideaux ce matin pour le départ de nos brevets dominicaux, allions nous voir le soleil apparaître dans la matinée ? Malgré un horaire bien matinal, la présence tous groupes confondus est importante.
C’est le grand départ, 8 h00, chacun prend la route avec le groupe qu’il a choisi, pour le groupe C c’est direction Colleville par la route, puis comme il le faut c’est le moment du premier dénivelé que tout le monde prend avec le sourire. Comme à son habitude, Rémy nous montre qu’il travaille chez Lustucru, il m’épate mais il m’épate ! L’arrêt au sommet pour resserrer les écarts et hydrater les fonds de gorge puis le chemin continu. C’est un peu avant la sortie de Gerponville que nous rattrapons Michel qui espérait nous voir ce matin et il fait route avec nous jusque Cany puis nous quitte pour ne pas rentrer trop tard. Nous cherchons toujours un estaminet qui pourrait nous proposer un petit café mais en cette période, peu sont ouvert le dimanche et quand ils sont ouverts, il n’est pas possible d’être dehors pour respecter la distanciation. Nous prenons donc la route du bois de Caniel, du billard, le revêtement est parfait mais le bar du lac est fermé et nous espérons trouver refuge à Vittefleur. Nous ferons malheureusement chou blanc dans ce village, plus de bar  et c’est finalement derrière l’église que Marie Pascale mangera sa banane et elle y tenait (à quoi pensait-elle en le criant haut et fort ?).
Tout le monde ayant repris des forces, c’est la grimpette vers Crosville qui nous tend les bras et nous lui présenterons nos mollets. Une fois de plus, Rémy fait son Show, mais où a-t-il caché le moteur de son vélo ? Ensuite c’est un coup à gauche et à droite et à gauche puis encore à droite, enfin chacun y va de son conseil mais finalement le juge de paix du chef a eu raison de toutes les idées. Nous cheminons dans le bon sens et c’est petit à petit que nous arrivons à Sassetot. Nous retrouvons les petites routes vers Ancretteville, Ecombarville, Clainville et Eletot, un petit aménagement de parcours pour éviter la D925, nous passons par la valleuse et le chemin vers Senneville, puis c’est la délivrance avec la descente de la route de Cany. Même Odile qui descend avec le couteau entre les dents n’a pu nous rattraper, heureusement que « le boujou » de la séparation était fait au sommet.
Une bonne matinée de vélo avec un soleil qui est apparu en fin de parcours, mais qui se plaindra de ne pas avoir trop chaud quand il y a des côtes à gravir !
Didier

 
 

Brevet des "Beuzeville": Groupe B DIMANCHE 19/07/2020

Nous avons échoué !
 
Le brevet des Beuzeville n'est pas validé pour le groupe B fort de 10 cyclos !! En effet, alors que tout s'était bien passé jusque là sans erreur de parcours, j'ai manqué de vigilance à Houquetot et nous avons filé tout droit vers Bréauté gare. Nous aurions dû dans ce village prendre à droite pour arriver en plein centre de Beuzeville la Grenier, qui était un passage obligé.
Qu'à cela ne tienne, nous reprenons le tracé du parcours à Mirville. Peu après, juste avant Bernières, nous apercevons un peu devant nous le groupe A. Que leur est-il arrivé ? crevaison, erreur de parcours, incident mécanique, nous le saurons peut être prochainement.
Le deuxième passage obligé n'est pas raté. Nous passons plein centre de Beuzeville la Guérard pour nous diriger vers Ourville.
Comme d'habitude nous nous séparons à l'ancienne chocolaterie après une matinée agréable par l'esprit mais un peu couverte par les nuages.
Pour rejoindre notre domicile j'entraine Marco dans le chemin de la cavée pour atteindre Tourville.

Pour raisons familiales je m'absente quelques jours et je vous donne maintenant rendez-vous jeudi 30 juillet pour un prochain brevet.

Gérard

Note de la rédaction:
Faute avouée Gérard est à demie pardonnée, d'autant que si vous étiez passés par là en 1847 année de l'ouverture  de la gare celle-ci se dénommait "Beuzeville". La gare se situait pourtant bien sur le territoire de la commune voisine Bréauté. C'est seulement après de nombreuses protestations des habitants de cette commune que fut rajouté le nom de Bréauté.
Le chef de gare
 

Brevet des beuzeville Groupe A : Dimanche 19 Juillet 2020

Notre grand reporter détaché auprès du groupe A devait être en manque d'inspiration ce matin puisqu'il nous fait parvenir que ces quelques mots : Bonne sortie, parcours sympa, bonne ambiance et rien de spécial à signaler ..... agrémentés toutefois de quelques photos.
 
 

Brevet du jeudi 16 juillet 2020 groupe C.

Nous retrouvons notre départ à 14h00, un brevet l’après midi, de quoi nous changer de la période de déconfinement, avec, je devrais plutôt dire sans notre pharmacien MLN, de service aujourd’hui.
Un petit vent de Nord-Ouest, un peu frais mais avec le soleil qui force le passage, nous ne devrions pas avoir froid. Pour chauffer les cuisses des revenants, pas de l’au-delà, mais bien de chez nous, la montée de St Léonard, même à allure pénard, ne se fait qu’au rythme de sénateur bien endormi, je me souviens de Raymond Barre  ronflant pendant les sessions, en tant que ministre.
Une petite halte, pour que tout le monde souffle, enfin ceux qui en ont besoin, mais tout le monde est au top et l’arrêt n’est que de courte durée. Nous prenons la direction de Froberville puis les Loges et Bordeaux St Clair et quelques uns de nos amis ayant pris le commandement se font rappeler pour avoir pris la mauvaise route, un peu plus loin tout le monde retrouve la descente du bois de Beuriot, avec un revêtement parfait, ce qui n’était pas le cas la dernière fois que nous l’avions empruntée. Maintenant, le petit vent qui jouait avec nous, nous est favorable et nous rejoignons la route du fond du bois et la vallée de misère favorablement. Un vrai plaisir de gravir ce faux plat de douze kilomètres avec Eole comme associé. Il ne nous reste plus qu’à rentrer par Sausseuzemare et la dernière bosse d’Auberville la Renault, le casse pattes de fin de brevet que tout le monde avale sans rechigner. Maintenant, Jeannie se met à prendre de la vitesse pour la descente vers Ganzeville, les esprits compétiteurs se mettent en ligne pour prendre le maximum de vitesse, aujourd’hui avec le vent de face, le ma ne dépassera as les cinquante et c’est aussi bien car le temps d’attente est court pour reprendre le chemin du retour vers notre capitale.
Fin de ce brevet à l’arrêt de bus de carrefour market, loin des estaminets où nous avons pour habitude de finir les sorties du jeudi mais c’est partie remise pour les prochaines sorties du jeudi.
Un brevet avec un peu de dénivelé pour le retour de nos féminines mais elles sont suffisamment affûtées et motivées pour avoir avalé sans rechigner ces difficultés, merci et chapeau pour elles.
Encore un bon souvenir pour ce brevet, nous retrouvons nos sorties avec douze participant(es) et que du bonheur. Merci à toutes et tous.
Didier
 
 

Sortie Groupe A/B du Jeudi 16 Juillet 2020

Mon appel à été entendu !

Nous étions 14 ce matin au départ de ce brevet‌. Même captain gégé s'est senti concerné en arrivant au rassemblement 
à 8h55 !!
En montant la route de Bolbec, Pierrot s'aperçoit qu'il a oublié son bidon. La solution est vite trouvée. On va s'arrêter chez Gilbert pour être dépanné. C'est ainsi que l'on s'est retrouvé à 15 devant la maison de la famille Moricet pour saluer Gilbert et Marie-jo et repartir avec un bidon plein. Notre Captain nous quitte au rond-point pour redescendre à Ganzeville. Nous continuons notre bonhomme de chemin par Yébleron, Foucart, Cléville, Bermonville, Normanville, Sorquainville et Valmont où Bruno B. nous quitte. A Colleville le groupe se réduit encore. Patrice A. Mimi Gr. et Jean Louis B. prennent eux aussi la direction du Logis. Nous terminons à 10 jusqu'au rond-point de l'ancienne chocolaterie où là le groupe "explose".
En résumé ce brevet fut agréable et sympa, avec très peu de dénivelé ce qui a favorisé les conversations.

Gérard
 
 

Brevet de la Fête Nationale

Mais que s'est il passé ce matin au rendez vous de ce brevet de la fête nationale?? Personne, ou presque, au moment du départ du défilé.
J'ai même cru un instant mettre trompé de lieu de rendez-vous. C'est vrai, le temps n'était pas folichon mais on a connu pire il y a quinze jours.
Toujours est-il que nous étions quatre + notre coach photographe, qui passait par là en civil, à poser pour la photo du départ.

Guillaume le conquérant doit se retourner dans sa tombe, voir 2 Allobroges s'unir à 2 Vikings pour lutter ensemble contre un petit crachin épisodique, ce n'est pas à son époque que cela serait arrivé. Le monde est devenu fou doit-il penser !

Nous décidons ensemble d'accomplir le brevet du groupe C. Notre petit groupe défile dans Les Loges, descente du bois de Beuriot, Etretat pour le petit café, côte de Bénouville où notre Ami Rémy fait un numéro de grimpeur. J'ai beaucoup de peine à le suivre et je me pose des questions !!!
Au sommet de la côte nous attendons Marie Hélène, Rémy s'aperçoit qu'il a perdu sa pochette. Alors là je comprend mieux pourquoi il montait si vite, il s'était allégé de son coffre fort !!!  Après de rapides interrogations nous redescendons, Rémy et moi, vers le lieu supposé
de l'oubli. Marie Hélène et Bruno continuent le brevet en passant par Yport. En arrivant au café de la place à Etretat, Rémy récupère au bar sa pochette qu'un client honnête avait rapportée. Elle se trouvait à l'endroit où nous avions posé nos vélos.
Nous repartons tous les deux pour une deuxième grimpette de la côte de Bénouville et là je me rends à l'évidence, Rémy est vraiment trop fort.
Pour le prochain brevet et les autres, j'ose un conseil pour tous mes Amis du VCFC. Normands réveillez-vous! 

Gérard
P.S. : Que je regrette, que je regrette !
Découragé par la couverture nuageuse et pleuvioteuse, par le message de notre président qui m'annonçait son forfait, par les conseils de prudence de la Mée, et enfin craignant devoir rouler seul, je capitulais ou du moins je me résignais à faire une rando pédestre passant par l'office du tourisme pour voir si....... Et bien OUI !!!, il y avait bien là un mini bataillon de vaillants guerriers formé de 2 Allobroges et de 2 Vikings qui allait prendre part au défilé. En tous cas, Bravo à eux et honte à nous.
Que je regrette, que je regrette
Jacques
 
 

Brevet des 20 lieues: Groupe A dIMANCHE 12 jUILLET 2020

 Il faisait bien frais ce matin au départ de ce brevet des 20 lieues  et les 10 km nous séparant de Valmont ne seront pas de trop pour nous échauffer quel que peu. Décidément nous ne passerons jamais en ce lieu sans que quelqu'un n'eusse besoin de se soulager....nous n'avons pas excepté à la règle.
Si les moteurs n'étaient pas encore complètement à  température ils le seront quelques centaines de mètres plus haut en grimpant la côte du cimetière qui nous mène au Muisement cher à Michel V. Aucune difficulté ensuite pour rejoindre Cany via Gerponville et Bertheauville, mais ensuite arrive la longue et triste "porte rouge" qui porte bien son nom si on se réfère à la couleur du visage de mes compagnons d'infortune (quoique pour Jocelyn ???)
Puis ce sera la descente vers le Hanouard pour retrouver un visage normal, Héricourt et sa bosse qui nous emmène à Fauville, puis le faux plat jusqu'à Yébleron ou nous virerons à tribord de manière à ralier Hattenville, Tocqueville les Murs. Nous placerons ensuite la barre à babord de manière à prendre le cap de Tourville les Ifs et du port d'attache via La descente de Ganzeville après laquelle nous mouillerons à Carrefour Market avant que l'équipage ne se disperse, après une bonne marée heu! pardon une bonne sortie à Sept.

 

Brevet des 20 lieues : Groupe B Dimanche 12 Juillet 2020

Temps idéal pour accomplir ce brevet des 20 lieues qui comptait 2 côtes. En premier celle du cimetière de Valmont‌ pour aller
à Gerponville. Nous rejoignons Lionel peu après à Bertheauville et c'est maintenant un peloton de 10 valeureux cyclos qui "fonce" sur Cany. La fameuse et redoutée porte rouge se profile à l'horizon pour aller à Ourville. Chacun la monte à sa main et après quelques arrêts le regroupement se fait au centre du village. Ensuite c'est un enchainement de plat et de bosses pour traverser Le Hanouard, Héricourt, Fauville, Yébleron, Hattenville, Tocqueville les Murs, Bénarville, Angerville, Annouville  où peu après nous croisons un petit convoi de camions anciens. Nous nous saluons respectivement, nous en agitant nos bras et eux en actionnant leurs klaxons. Parmi eux la sirène du camion rouge des pompiers a fait son effet.
Nous nous séparons au rond point de Tourville après un brevet en tous points réussi.
Nous attendons pour le prochain, le retour de Pierrot pas tout nu mais tout bronzé.

Gérard

 

Brevet Cauchois groupe C, dimanche 12 juillet 2020.

Il y avait un doute ce matin, c’était l’automne ou le début du printemps, une fraicheur comme nous n’en voyons plus depuis quelques semaines, le déconfinement est d’actualité pour la météo aussi.
Un départ un peu plus matinal, pour nous, puisque jusqu’alors le train quittait la gare, sous l’œil vigilant de notre retraité de la SNCF, qu’à 8 h 30. La demi-heure en moins de sommeil a entamé la volonté de quelques membres, ou des occupations autres. Au coup de sifflet, les wagons bien accrochés sont en ligne, sauf notre ami Rémi qui, étant chaud, bouillant est arrivé avec son bandana mais le casque est resté à la maison, donc il rentre vite pour se couvrir la tête et nous rattrape au sommet de la route de Cany où nous faisons une halte pour ménager nos amies féminines.
Le soleil commence à réchauffer nos vieux os et nous progressons à travers la campagne, Angerville, Therouldeville, Gerponville puis Cany où un petit jus serait envisageable en terrasse si possible. Malheureusement, notre estaminet n’est pas ouvert, un petit tour aux alentours pour voir si un autre serait capable de nous accueillir mais pas de chance tout est fermé. Direction Grainville la Teinturière, nous avons nos habitudes, et là pas plus de chance que tout à l’heure, les volets sont clos, pas plus de possibilité de nous délecter de ce petit jus de café qui, quand il est bien fait, nous laisserait imaginer la Sainte Vierge qui descend en bas de soie dans la gorge. Finalement, nous faisons un arrêt ravitaillement sur le parking de la grande salle des fêtes de Grainville et en guise de petit noir, ce sera le contenu de nos bidons.
Quand nous passons au Hanouard, dans ma grande bonté et surtout pour obtenir le pardon de mes compagnons de route, je demande à nos dames par quelle route elles souhaitent remonter vers Ourville, finalement, à l’unanimité, moins une voix, nous prenons la direction de Cleuville, une côte plus longue mais avec un pourcentage moindre. Au sommet, je pensais que les pneus ayant tellement chauffés éclataient les uns après les autres mais ce n’était que les détonations des coups de fusil d’un ball-trap. Ourville, dès la sortie du village, Joël est à la recherche des deux féminines que nous avons rattrapé jeudi, mais pas de chance, point de silhouettes ressemblantes, sauf peut-être un mirage, n’apparaissent devant nous. Le dernier  faux plat passé en direction de Riville, c’est Jeannie Longo qui se met à faire parler la poudre, c’est toujours dans cette descente que les féminines essaient de nous distancer, mais aujourd’hui c’est  raté.
Nous entrons sur la véloroute à Saint Ouen et nous ne la quitterons plus jusqu’à Fécamp. Un « au revoir » en passant devant mon terminus et c’est encore une belle balade qui prend fin, de la bonne humeur, malgré le manque de café, et une bonne ambiance pour chapeauter le tout. Mardi 14 Juillet, nous défilerons en direction d’Etretat et si pas possibilité de prendre un café nous nous rabattrons sur une « petite côte » (du Rhône ou de bourg) ou pas !
Didier

 
 

Sortie du groupe A : Jeudi 09 Juillet

 Nous étions cinq ce matin à prendre la direction de Veulettes par un temps clément et un vent sympa avec nous pour gravir la route de Cany, la côte de St Pierre en port  et celles qui suivent jusqu'à Veulettes sur Mer. A partir de là nous prendrons un peu de distance avec le parcours prévu en rejoignant Paluel afin de monter jusqu'à Malleville les Grès et là le vent devint beaucoup moins sympa. Il ne restait plus ensuite quà atteindre Ouainville, puis Theuville, Angerville la Martel , Colleville et le tour était joué......
 
 

Sortie du Groupe B : Jeudi 09 Juillet

Nous étions 7 ce matin dans le groupe 2. Rien de particulier à signaler sur ce brevet qui nous emmenait à Veulettes par la côte‌ en commençant par la route de Cany, puis la côte de St Pierre, celle de Sassetot puis celle des Petites Dalles. A Veulettes nous escaladons la dernière du brevet, celle de Malleville les grès. Après Theuville nous faisons un petit crochet par le hameau de Daubeuf qui surprend quelques camarades qui n'ont pas lu attentivement le parcours!
Cette matinée un peu ventée fut agréable et sans histoire.
 

Sortie du Groupe C : Jeudi 09 Juillet

Affluence ce matin pour le départ des groupes, en venant j’ai croisé Michel qui partait un peu plus tôt que nous, ne voulant pas nous retarder dans la côte de Thérouldeville (d’après ces dires sur le forum), mais tu ne nous retarderais pas car les plus véloces attendent au sommet et c’est la philosophie du groupe. Les deux premiers groupes partent le couteau entre les dents et nous, le tire-bouchon (ou pas). La vélo route jusqu’à Valmont où nous récupérons notre Gégé. Nous devions prendre à mi-côte à droite pour sortir à l’église de Thérouldeville mais sur conseil de notre chef, le dénivelé est trop dur pour nos féminines et nous montons toute la côte et prenons la route de l’épicerie-bar car il y a des travaux dans le village et les routes sont barrées. Nous filons vers le Muisement puis Theuville aux maillots, eh oui, nous pouvons rejoindre Theuville à partir du Muisement (Michel) par les chemins de traverse. Nous progressons vers Gerponville, que nous visitons par les petites routes internes, puis c’est vers Bertheauville que notre brevet nous mène. Dans la descente, je me fais klaxonner par Odile qui file tel un motard, faisant toucher le genou au sol dans les virages, je ne sais pas ce qu’elle a pris à son petit déjeuner mais elle file comme un éclair, dans les descentes seulement !!! Nous voulons rejoindre Grainville via une petite route fraiche et que nous n’empruntons jamais, à ma connaissance mais pas de chance, un véhicule barre le passage pour travaux, nous prenons donc la route normale et banale. En direction de Grainville, un sens interdit sur la route, traversée de Grainville interdit, ça m’énerve, je continue et le groupe suit. Rien d’anormal, nous pouvons prendre la direction d’Ourville mais nos dames demandent un « Arrêt ravitaillement », une pause prêt du calvaire, rien de plus normal, Jésus nous tend les bras. Une fois les estomacs  encombrés de diverses barres ou autres, et les bidons délestés de leur contenu, il faut monter vers Ourville avec cette côte que personnellement je déteste mais je serre les dents et je monte. Un regroupement dans Ourville et c’est reparti vers Valmont, à la sortie d’Ourville, deux féminines nous passent avec un déplacement d’air tel que Joël a les jambes en feu rien que pour les rattraper  et (peut-être) les dépasser dans le long faux-plat vers le calvaire de Riville, finalement pour éviter le ridicule, il reste dans les roues et nous montons avec ces « inconnues » qui ne sont pas inconnues de Marco puisque son gendre est membre de leur club. Ouf nous sommes sauvés quand elles prennent vers Riville et nous direction Valmont, l’honneur est sauf pour le VCFC. Nous ne nous ferons pas passer par Odile dans la descente avec son klaxon italien, je ne sais toujours pas ce qu’elle prend au petit déjeuner ni ce qu’elle met dans son bidon, mais c’est efficace.
Nous ne prendrons pas la véloroute pour rentrer vers Fécamp, notre Gégé prenant la route normale nous restons ensemble, tu vois Michel que tu peux rouler avec nous, nous sommes pris à partie par un cyclo au passage de la véloroute de la solderie, nous  titillant pour rouler plus vite, l’occasion de voir si le conseilleur est un payeur, je prends les choses en main et nous ne reverrons pas notre « spectateur », il doit encore pleurer sur la véloroute !
J’attends mes compagnons de route au feu tricolore de Colleville pour les remercier de cette sortie et rentre au domicile.
Encore la preuve ce matin que même avec cette saloperie de pandémie que nous pouvons faire du sport avec des amis, sans nous contaminer en respectant les distances et avoir le plaisir de rouler ensemble. Merci donc à toutes et tous et à Dimanche pour le prochain brevet.
Didier
p.s. : Le photographe s'excuse d'avoir du être obligé de couper certaines têtes de peur  d'effrayer nos jeunes lecteurs...... (hi! hi! hi!)
 

Brevet de la Grand'escale Goupe A/B du 05 Juillet 2020

Nous étions 7 ce matin, groupe 1et 2 réunis, au départ de ce brevet qui nous emmenait vers St Romain de Colbosc.
Nous savions à quoi nous attendre sur le plan de la météo et c'est un vent de trois quart face qui nous accompagne jusqu'à St Romain.
Avec un peu de crachin de temps en temps, le groupe est soudé et progresse bien. Gilles, jean Louis et Bruno prennent les relais en tête
à notre grande satisfaction. Après Virville le tracé se complique un peu et c'est à mon tour de passer devant pour indiquer la bonne direction.

Après St Romain, le tracé se complique un peu plus et il faut avoir bien étudié le parcours et connaître un peu l'endroit pour ne pas se perdre.
Epretot, Sainneville, Manéglise sont traversés sans erreur et nous arrivons à Criquetot sous une pluie fine qui mouille bien.

Tout va pour le mieux jusqu'au pied de la côte de Fongueusemare. Jean Louis à de nouveau maille à partir avec sa chaine qui s'est coincée entre 
le hauban et le petit pignon. Tonio est le premier à porter assistance, je fais demi tour et les rejoins. A trois nous essayons avec nos petits outils
de sortir cette chaine de cette fâcheuse position. Tonio va même demander de l'outillage dans une chaumière voisine. Entre temps Gilles et Bruno sont revenus. A cinq maintenant nous cherchons une solution. Hélas, trois fois hélas, le verdict tombe. Nous ne pouvons rien faire pour notre compagnon de route qui devra attendre, à l'abri sous un grand cèdre qu'une voiture vienne le chercher.

Gilles et Bruno se proposent de le faire et partent aussitôt vers leur domicile. Tonio et moi partirons un peu plus tard.

C'est ainsi que ce matin, contrairement au départ, nous avons terminé ce brevet par groupe de 2 avec le regret d'avoir laissé sur le bord de la route un de nos camarades malchanceux. 

Gérard
 

Brevet de l’Etang, groupe C du dimanche 5 juillet 2020.

La météo n’était pas propice à une sortie vélo ce matin, mais après un long moment d’hésitation nous étions quatre pour effectuer ce brevet.
Histoire de nous mettre en jambe, nous montons la route de Bolbec avec au pied, un vent de face qui d’entrée a coupé les jambes de notre ami Joël. En se mettant à l’abri, il récupère vite mais maintenant c’est une bruine qui nous tombe dessus et revêtement de la bâche obligatoire.
Nous rejoignons Rouville avec ce vent qui nous freine toujours et à partir de maintenant il va devenir notre allié. Yebleron puis Hattenville, Bennetot puis Normanville, nous avons un estaminet étape qui nous attend. Notre vieux loup de mer doit nous y attendre pour déguster le petit nectar mais il y est déjà passé ce matin et nous cherche sur la route. Quand je reçois son appel, nous arrivons à l’étape alors que Gégé est loin.
Nous laissons couler ce café au fond de nos gorges et sommes prêt à repartir quand notre ami Gégé arrive, nous prenons le temps de converser pendant quelques minutes, des photos souvenir et c’est reparti avec Eole qui contrarie notre progression. La bruine fait son retour aussi, finalement ce fût un brevet arrosé. Nous entrons sur la véloroute à St Ouen, Gégé qui faisait la voiture balai nous quitte  dans un solo de klaxon.
Je me fais débarquer au passage devant la maison, un brevet humide mais sympa, une longue hésitation qui finalement nous aurait privé d’un bon moment de sport, de convivialité et d’amitié.
Didier
 

Sortie "commune" groupe A/B

 Il y avait du monde ce matin à attendre l'ouverture du pont afin de prendre part à une sortie encore bien venteuse. Il resta suffisamment longtemps fermé pour pouvoir  prendre quelques clichés. A peine les barrières ouvertes que de nouveau nous retombons à l'arrêt devant le feu coordonnant les travaux en cours. Au passage à Carrefour Market, nous récupérons Antonio, Daniel et Jean Louis, ce dernier étrennant une nouvelle machine. La côte de Tourville avalée en guise de petit déjeuner, direction Angerville Bailleul puis St Maclou. Ici nous opérons un changement de direction pour rejoindre Tocqueville, Ypreville, Sorquainville, Riville vent arrière. En ce lieu, Eole étant toujours de bonne humeur et la distance du jour un peu courte (44 km ???) nous décidons de prolonger jusqu'à Gerponville, excepté Yvon qui lui rentre seul sur Fécamp. Au passage devant la déchetterie de Theuville au Maillots, le nouveau cheval de Jean Louis refuse le passage de pignons , ce qui provoque un saut de chaîne (chaîne prise dans le galet). J'aide mon coéquipié a remettre les choses dans le bon ordre et nous remettons en route pensant retrouver le groupe à Thérouldeville. L'espoir était vain  .... Personne pas même  un chien..... Nous redescendons alors comme deux âmes en peine  sur Valmont puis continuerons sur Colleville afin de remonter la côte de Miquetot pour ralier nos domiciles respectifs. Je tiens à remercier particulièrement les membres du groupe pour  l'esprit de camaraderie développé ce matin.....
Michel Grémont
 

Brevet Groupe C du Jeudi 02 Juillet 2020

Il y a bien longtemps que vous n’avez pas lu un petit récit de brevet, nous sommes en Juillet et avec cette pandémie, toutes les activités des clubs, et du nôtre en particulier, se sont vues stoppées net.
Nous allons essayer de reprendre le cours de notre histoire en narrant, chaque fois que se sera possible, le déroulement de nos brevets.
Donc, ce matin, au départ de l’office du tourisme, un peu avant 9 h 00, il y avait un beau rassemblement de cyclos, ce qui n’est pas normal et nous allons y remédier pour  remettre en place cette distanciation réglementaire. Un petit rappel, tout regroupement de plus de 10 personnes est interdit, donc espaçons nous, groupe par groupe, le petit bonjour, même de la main à 20 mètres se voit !
Nous prenons la route et après 50 m, un premier arrêt, le pont Gayant s’ouvre, nous attendons qu’il soit refermé et plus loin c’est le feu des travaux qui est au rouge alors deuxième arrêt en 100 m. La moyenne ne va pas être élevée, mais comme c’est Yvon qui est en tête, il imagine un dérèglement des feux pour embarquer tout le groupe B avec lui face aux voitures qui redémarrent à l’autre feu, quand aurons nous tous le respect du code de la route, en voiture tout le monde aurait attendu le clignotant orange !!!
Le groupe C a attendu l’autorisation de passer pour redémarrer et enfin partir sur le brevet du jour. Un petit vent se permet de nous mettre la main aux fesses en direction de Ganzeville et de Bec de Mortagne, je n’ai rien dit parce que c’était discret. Les machines sont chaudes, l’ascension  vers Annouville Vilmesnil est relativement facile et je surprends Rémy à monter en sifflant sur le grand plateau, il m’épate mais alors il m’épate ! Regroupement à « la croix l’alouette » puis cap sur Bénarville via Angerville Bailleul, la pluie est passée par là, le revêtement est mouillé. Pour une fois et c’est très rare, nous descendons la côte du bois évidement pour remonter la côte du château de Limpiville, la route est toujours aussi mauvaise et Rémy est toujours sur le grand plateau. Je vais finir chez Panzani tellement il m’épate. Une petite pause près du château, quelques vidanges à satisfaire et c’est reparti vers Ypreville Biville. Maintenant, le vent qui nous a caressé la croupe en début de brevet montre son mauvais caractère, enfin timidement quand même. Nous visitons Thiétreville, une route à gauche, une autre à droite, c’est un gentil village qui mérite d’être connu (ou pas !).
Nous voici dans la descente vers Valmont, dans le dernier virage, le gendarme photographe du groupe est posté pour nous tirer le portrait. Pour ne pas perdre de masse musculaire, nous n’empruntons pas la véloroute mais la route de Rouxmesnil et disons un petit bonjour au passage à Serge le lama. Toujours pour garder la forme, direction le Bec Cauchois puis Gredolle et enfin la rue du Renard à Colleville, je m’en excuse auprès de mes collègues de route, la dernière fois que j’y étais passé, le revêtement n’était pas aussi dégradé.
Je quitte mes compagnons d’aventure quand ils vont reprendre la voie verte en direction de Fécamp.
Nous avons encore eu la chance de passer entre les gouttes, il va être temps de reprendre la saison de manière plus régulière, nous avons réunion lundi prochain avec les membres du Comité Directeur pour en parler et envisager quelques sorties à la journée avant que l’hiver arrive.
Didier