Adresse
/
Téléphone
 

Sorties du dimanche 28 Juillet

 
Groupe C  : Brevet du Caillot.
Les chaleurs caniculaires sont bien passées et ce matin, c’est un temps couvert avec un petit vent qui nous attend pour ce brevet. Nous partons en direction de Colleville, pourquoi suis-je venu ce matin puisqu’il me faut reprendre le chemin inverse ? Nous n’empruntons pas la voie verte, avec la mini tornade de cette semaine, il reste quelques stigmates avec des branches et autres déchets. Le col de Miquetot est avalé assez rapidement et nous faisons comme à l’habitude une halte au sommet pour attendre le « gruppetto ». Nous irons jusqu’à la gare d’Ourville pour un changement de cap et le vent qui nous était favorable depuis le départ commence à lutter doucement contre notre progression. La traversée des plaines vers Tocqueville les Murs est l’allée des courants d’air, pas de possibilité de se mettre à l’abri, j’essaie derrière Annie et Odile, rien à faire je prends le vent et finalement c’est moi qui passe devant pour abriter ces dames. Nous prenons le café à Tocqueville, l’estaminet dont je ne me souviens pas le nom, ça va me revenir, « le boomerang », ça y est ça m’est revenu, est ouvert.
Le réconfort absorbé, nous avalons le trou de St Maclou puis cap sur Gonfreville Caillot, nous croisons Gilbert qui recherche le groupe B, il a croisé le A mais après un long moment d’attente, pas de groupe B en vue, l’itinéraire n’a certainement pas été respecté, ce n’est pas la peine de faire des parcours si chacun fait selon son envie !!!! Nous continuons notre progression avec Eole dans le nez et c’est seulement quand nous changeons de cap en direction de Bretteville du grand Caux que nous pouvons nous moucher sans avoir la roupille sur le front. Le chef fait son retour après un arrêt photo et peut-être plus, il arrive avec les mains toutes noires, soit le papier a crevé ou la chaine a sauté mais c’était bien noir, pourvu qu’il n’ait pas Sali ses gants car Françoise va lui faire frotter
Il n’est pas tard et cherchons à allonger le brevet, ce qui n’est pas du goût de tout le monde, finalement avec un détour par Bec de Mortagne nous n’aurons qu’un seul et unique kilomètre de plus au compteur au retour à Fécamp.
Belle matinée ventée mais pas de pluie ni de neige, heureusement que la semaine dernière il n’a pas neigé non plus car dégager la neige par cette canicule n’aurait pas été de tout repos.
Didier
 
Goupe A: Brevet de Bréauté.
ca commençait mal ce matin puisque nous débutons par une erreur de parcours, empruntant la côte du lycée au lieu de la route du Havre. Peu importe , le groupe que nous formons ce matin ( nous étions 8 ) rattrape son erreur via le peuplientot et le centre commercial Leclerc. Alors nous apercevons au loin devant nous , le groupe B que nous rattraperons à Goderville. La suite de la sortie sera une succession de grimpettes que nous franchissons soit aidés ou contrariés par le vent assez fort qui soufflait ce matin et tout ca sans problème particuliers.
Michel G
 
 
 
 

Sorties canicule 25/07/2019

Sortie groupe C:
Nous avions modifié la sortie d’aujourd’hui, initialement il était prévu une sortie à la journée mais avec la chaleur caniculaire annoncée par Paulette Sachauffe dite  « La Mé Théo », une sortie matinale en remplacement de l’après midi toujours pour éviter les fortes températures. Nous saluons nos amis des groupes A et B venus un peu en avance et ceux que nous croisons sur le trajet.
La vallée de la Ganzeville nous offre encore un peu de fraicheur en cette heure matinale mais dès Daubeuf, le col du grand Duval remet les organismes à température ambiante. Sur le plateau en direction d’Ypreville Biville, les maigres coins d’ombre sont recherchés, nous faisons quelques haltes pour permettre à nos féminines de s’hydrater correctement. Sorquainville, Nicolle nous quitte et un petit sous bois avec un dénivelé à grimper  pendant lequel j’entends notre ami Dominique faire le cheval, puis rebelote avec la direction de Gauquetot, c’est un vrai pur sang !
Nous retrouvons Theuville aux Maillots et traversons le plateau pour rejoindre Eletot puis Senneville pour enfin atteindre Notre Dame du Salut et admirer Fécamp du haut de la côte de la Vierge.
Un bon groupe, de la chaleur, toujours de la bonne humeur et quelques anecdotes que je préfère ne pas narrer car j’étais personnellement choqué de la teneur des propos, et il en faut.
Didier

Sortie Groupe A/ B:
Il faisait déjà bien chaud à 9 h 00 au départ de cette expédition tropicale et pour laquelle 9 téméraires osaient prendre le départ. Comme nous n'avons jamais de retard au rendez-vous (ou presque...) nous avons pu rencontrer les autres téméraires du groupe C qui eux étaient " à la bourre" suite à la réparation d'une crevaisosn  de l'un d'entre eux au départ.
Sortie tranquille aujourd'hui du fait des conditions climatiques avec d'abord l'emprunt de la voie verte, l'arrêt obligatoire et connu à Valmont imposée par la vessie de notre camarade Yvon, le léger tobogan jusqu'à Normanville et la boucle dans les plaines surchauffées du plateau Cauchois.
Une sortie en fait qui n'aurait rien d'extraordinaire habituellement  mais qui par ce temps devient un petit exploit.
A l'arrivée à Carrefour Market nous avons eu droit à un petit coup de klaxon de notre président délégué qui au volant de sa voiture (pas folle la guêpe) rentrait de la sortie du groupe C et regagnait ses studios de Radio Tourville à côté de son animatrice préférée... ???...
Michel G


 

Brevet d’été. 21 jUILLET 2019

C’est exact, nous sommes en été malgré les températures encore fraiches du matin. Comme à l’habitude, le groupe est conséquent, sur trente pointage ce matin, le groupe C compte au départ seize membres. Dès le départ, on ressent comme un manque de puissance dans les mollets et la première difficulté de la matinée, si on peut dire, pointe à l’horizon, la côte de Contremoulins. En cours de montée, Evelyne me dit que c’est l’ascension du tour de mollet en hommage au Tourmalet d’hier. Quelle farceuse, c’est une bonne élève et elle veut se mesurer au professeur. Le sous bois est frais mais dès la sortie du bois, une douce chaleur se fait sentir. Regroupement au sommet pour ensuite rester sur le plateau en direction de Fauville avec un train de sénateur. Les bavacheux refont le tour ou autre discussion, mais cela fait aussi parti de la sortie. Pause café à Fauville, le tôlier du café est encore très heureux de nous voir arriver. Nous ne perdons pas trop de temps car nous devons revenir et essayer de rentrer avant que l’étape du tour parte, je plaisante bien sûr, nous roulons si vite que lorsque nous arrivons à Envronville, nous sommes juste derrière le groupe A qui s’étonne de nous voir les dépasser. Bravo mesdames, vous marquez des points dans mon estime. Nous ferons une autre halte à Beuzeville la Guérard après avoir franchi cette tôle ondulée entre Cliponville et Beuzeville. En redémarrant, ma roue avant se sent en manque d’air et je dois remplacer la chambre, ce qui me vaudra plus tard une réflexion qu’en aillant du poids en moins, je perce plus souvent, sympa les copines mais ce n’est qu’un retour de manivelle ! Pour rejoindre nos amies parties le temps de ma réparation, nous sommes quatre à jouer un bon coup de manivelles et faire monter le cardio. Une partie de plaisir à laquelle il ne faut plus jouer trop longtemps à nos âges mais de temps en temps c’est amusant.
Nous rentrons via la voie verte et je quitte mes collègues de sortie au passage au pays du chucre. Encore une belle matinée de cyclotourisme, une bonne entente, il faut juste noter que la voie verte pour rouler en groupe n’est pas l’idéal car aux passages de routes, le groupe se scinde en plusieurs paquets et nous roulons plus en pointillés qu’en groupe.
Didier

 

Groupe C : Sortie du jeudi 18 Juillet 2019. ou le km 0

Malgré un ciel voilé et un léger vent qui va nous accompagner, ce sont douze membres du club qui prennent part à cette sortie plus Rémi qui continu à parfaire sont aptitude à devenir un bon cyclotouriste. Il est déjà sorti avec les groupes du matin, les derniers dénivelés risquent d’être difficiles. La première mise en jambe par la route de Bolbec pour rejoindre le plateau, et nous prenons le chemin du bois de Boclon. Dès la sortie de cette route, nous cherchons notre Cap’tain Gégé qui a disparu, le groupe part vers Tourville au ralenti et « le Chef » se met à la recherche de notre disparu. Arrivé à la Roquette, nous prenons le chemin du beau soleil, quelques membres s’arrêtent et le reste continu toujours à vitesse réduite, nous voilà en trois pelotons, devinez qui nous a retrouvé le dernier, « le chef » car Gégé nous avait rattrapé et « sherlock Holmes » cherchait toujours. La prochaine fois nous ferons appel à Hercule Poireau.
Le groupe reconstitué, nous progressons avec un vent de face majoritairement et des faux plats que nos amies féminines appellent des bosses. Il est vrai que parler sans arrêt coupe les jambes et comme notre animatrice de « Radio Tourville » nous fait l’honneur de sa présence, entendre le chant des oiseaux cet après midi est impossible. Heureusement que la qualité du groupe est faite de nos féminines ! Je viens de récupérer mon assurance « tous risques ».
Par monts et par vaux nous arrivons à Manneville la Goupil et faisons cap pour retour au port avec cette fois le vent favorable et ces demoiselles retrouvent leurs ailes et malgré les émissions vocales nous rentrons bien plus vite qu’à l’aller. Jacques a toujours le  « chic » pour nous trouver de petites routes bien agréables mais où vous risquez de vous perdre à chaque instant si vous n’avez pas de GPS. Nous arrivons à bon port, Rémi a les cuisses en feu et ne comptera pas les moutons ce soir, le boujou à St Léonard et pour ne pas déroger aux habitudes, un petit tour par la Frégate pour ceux qui le veulent. Jeannot nous a offert le verre de l’amitié pour son retour parmi nous, surtout que Marie Pascale avait soif, le gosier est sec quand on parle beaucoup.
Belle sortie, encore un bon moment de club, avec toutes ces histoires à narrer qui font la joie du narrateur.
Didier
 

Des nouvelles de la famille Carpentier

 De passage à Rochefort et à St Jean d'Angély, Jean Jacques et son épouse nous adressent leurs meilleurs souvenirs de vacances et pensent bien à nous
 

Sortie groupe A/B Jeudi 18 Juillet

Ce matin, le temps n'était pas bien malin malin, temps gris et vent léger. Petite mésentente au départ qui verra le groupe se séparer en deux , les uns préférant prendre la route directe pour Colleville , les autres dont je fais parti emprunte la voie verte, ce qui nous permis de voir le Président en sueur (c'est rare) dans son jardin. Par contre au feu partant dans la direction de Miquetot nous ne savions pas si la deuxième partie du groupe était passée??? Arrivés au sommet de la côte nous patientons quelques minutes mais nous ne savions toujours pas où pouvait se trouver nos amis...Il fallut faire quelques centaines de mètres supplémentaires pour les retrouver arrêtés occupés à réparer une crevaison de la roue arrière d'Olivier.
Bien aidés par le vent, nous arrivons rapidement sur Ouainville , puis descendons vers Veulettes et là changement de décor il nous faut revenir par la côte ou les côtes comme vous voudrez. Nous les enchaînons les unes après les autres, ce qui me permis au passage à St Pierre en Port de faire un p'tit boujou à la famille Zouzou.
Dans la dernière difficulté du jour, dans la côte d'Elétot,Jean Jacques se prend pour le plus combatif ou le meilleur grimpeur, en fait le seul prix qu'il récoltera c'est une crevaison de la roue arrière qui déclanche de notre part de gentilles railleries et moqueries lorsque nous le doublons. En ce qui me concerne je quitte le groupe à la départementale pour regagner mon domicile, le reste du groupe file sur Fécamp avec en mémoire une sortie toujours aussi agréable et plaisante.
Michel Grémont
 

Brevet des trois fermes ou du 14 Juillet (comme vous le voulez)

Quelques microgouttes en ce jour de fête nationale juste avant le départ des brevets. Il en fallait bien plus pour décourager tous les valeureux membres du club.  Huit heures à l’horloge tout le monde prend la route, la rue du Président René Coty nous tend les bras, quoi de plus naturel que de gravir une côte dès le départ. Afin de trouver ce col moins long, je commence à narrer quelques histoires, mes collègues rient et le sommet passe.
Maniquerville, la couarde et Sausseuzemare que nous reverrons en fin de brevet. Le choix est fait d’aller jusqu’à Etretat pour déguster un petit noir, je parle du café bien sur. En repartant du café, nous avons en point de mire le groupe B qui roule tranquille, bravo messieurs, Joël et moi accélérons pour aller les saluer et leur faisons croire que nous montons la côte de Pierrefiques, un mur que chacun de nous a monté au moins une fois et n’a plus envie de recommencer. Le regroupement au sommet de Villainville, le vent est maintenant de face et même s’il n’est pas très fort, il use.
Au passage à Ecrainville, nous effectuons un « stop and go » devant la mairie et cap sur Sausseuzemare pour la deuxième fois de la matinée. Nous croisons un gros groupe de cyclistes au stop avant d’arriver à Auberville la Renault, une bosse que peu aime et en sortant du village, Jean Félix touche légèrement la roue arrière de Joël et embrasse le bitume aussi vite qu’il a touché le pneu. Quelques égratignures, la plus grosse blessure est mentale, la chute n’est jamais une partie de plaisir et on s’en souvient longtemps. Bienvenue à Jean Félix parmi les « culbutos » du club.
Nous saluons au passage à Tourville nos amis locaux qui quittent le peloton et nous descendons vers Ganzeville, le vent de face empêche de rouler très vite. Nous attendons au pied l’arrivée de notre reine d’Hattenville qui arrive au ralenti avec un bruit sur sa monture, malgré les yeux avertis de notre chef, rien à signaler.
Le boujou de la séparation à l’arrêt de bus comme habituellement et le groupe s’éclate.
Une belle matinée, un brevet sympa, un groupe conséquent, tout était réuni pour une belle sortie.
Didier
 
Achtung! les yeux avertis de n'importe quel chef ne valent pas les précieux conseils d'un professionnel !
Le soit-disant chef

 
 
 

Sortie à la journée: Rando permanente groupe c

Ce matin de bonne heure, le temps n’est pas au plus beau pour faire une sortie longue, le ciel est voilé et bien gris mais la pluie n’a pas été annoncée. Nous devrons faire avec, une fois en route, rien ne peut plus nous arrêter.
Quatorze membres officiels et un accueil, Rémi, pour parfaire sa condition physique et sa première longue distance, il se pose des questions sur sa capacité d’aller si loin mais nous ferons en sorte de le ramener au port. La voie verte nous donne le tempo jusqu’à Cany, Jean Claude s’est joint à nous et fait une partie de la route en notre compagnie pour ne par repartir sur les mêmes routes que dimanche dernier. Comme sur chaque sortie, nous faisons un stop and go « café », l’estaminet sur la place de Cany nous tend les bras, comme dans chaque brasserie où il est annoncé des crêpes, c’est Suzette qui les fait, elle doit courir pour être partout à la fois !
Maintenant, Paluel nous attend et une première vraie côte, surtout pour Rémi, Dominique qui adore le dénivelé a le sourire qui fait le tour de la tête. Il est tellement heureux qu’il hennit tel un pur sang dans la montée. Finalement notre nouvel ami Rémi se montre à la hauteur de ses ambitions en avalant  la côte sans problème et sans mettre pied à terre comme il aime le dire. Nous faisons une petite halte à l’aérodrome de St Valery et avons posé tels les pilotes de la Patrouille de France près du Fouga Magister exposé devant cet aérodrome. L’ouvre boite est de rigueur pour entrer ou sortir de cette boite en métal, le courage des pilotes qui ont volé dans ces boites à conserve devait être immense ! Ensuite, c’est Ingouville qui nous voit passer puis nous arrivons à Néville où nous retrouvons, Gérard et moi, les routes empruntées samedi dernier. Quelques petites côtes dont j’annonce à notre cheval de course Dominique, qu’elles ne sont que de 4 ou 5 kilomètres, histoire de lui remonter le moral, ou pas ! Finalement, après toutes ces anecdotes qui n’ont fait rire que nous, nous arrivons un peu en avance à St Valery et allons faire un tour de plage. Un peu en avance mais pas pour longtemps, Odile décide de percer de l’avant afin de passer le temps. La réparation faite, nous faisons quand même notre tour jusqu’à la plage, en passant près des étales à poissons, Gérard voulant me copier s’écrie « Salue les filles, il fait chaud aujourd’hui ! ». Quand j’en ai parlé à MLN, elle en était choquée, Papa n’a pas fait ça !!!! (Ne le dite pas surtout !).
Pendant que nous attachons nos bolides pour aller faire ripaille, c’est Fabien Robert, le Président du CC Valériquais qui, faisant ses courses, vient nous saluer. Il n’était pas utile de percer de l’avant, Odile, nous avons trouvé le moyen de perdre du temps en discutant avec notre ami de St Valery.
Direction la table, il faut remettre du carburant dans les réservoirs. Une fois la pause gastronomique terminée, nous reprenons la route, par une côte évidement afin de parfaire la digestion de Dominique qui fait toujours le cheval, rassurez vous c’est seulement le souffle, il ne hennit pas. En direction de la centrale nucléaire, c’est Eric et Joël qui prennent le large, nous ne retrouverons qu’Eric à Veulettes, nous lançons un avis de recherche pour Joël, si vous le croisez, prévenez nous, nous sommes inquiet ! La petite montée vers Malleville les Grès pour faire souffler notre cheval  et ensuite que du plaisir, avec le soleil et même du vent favorable, parfois !
Une fois de plus, ayant déjà effectué le trajet ce matin, je me fais débarquer devant chez moi, le boujou de coutume et tous mes collègues de sortie d’aujourd’hui rentrent par la véloroute.
Une belle journée, un groupe toujours aussi soudé et ayant du plaisir à rouler ensemble, un bel exemple pour notre club !
Didier
 
 

sORTIE DU jEUDI 11 jUILLET gROUPE a/B

Ce matin Michel Grémont communique que pour cette sortie du 11 Juillet , ils étaient 12 , groupes A et B confondus. Il déclare avoir trouvé la distance un peu courte à son goût et ce malgré une petite rallonge , ainsi qu'il semble regretter qu'il n'y ait que deux difficultés à se mettre sous la dent.... Maigre pitance pour des voraces !
Malgré cela ce fut une bonne sortie par une matinée pas trop ensoleillée mais sans un poil de vent. A dimanche.
 

Brevet de Rouville 07 Juillet

Après une semaine encore chaude, le temps est frais ce matin pour le brevet dominical. Nous sommes treize cyclos à prendre la direction de Ganzeville, les groupes A et B ayant pris la poudre d’escampette. Avant d’attaquer la première difficulté de la sortie, nous chauffons les machines  à un rythme de sénateur. Le col de Tourville, une ascension de 3500 m de long sans une grande difficulté mais elle suffit à faire râler ou souffler. Le regroupement de fin de grimpette pour ressouder le groupe et c’est reparti en direction d’Annouville. Toujours pas de son à l’émetteur, la famille Crochemore n’est pas encore rentrée. Nous avons nos deux journalistes sportifs qui taillent la bavette et refont le match avec parfois une vitesse de déplacement trop faible, le groupe bouchonne derrière.
C’est par monts et par vaux que nous arriverons à Fauville, c’est le moment tant attendu de la sortie, la pause café. Le patron de l’estaminet, content de nous voir comme à chaque fois, sera certainement démarché par Dominique l’an prochain pour un parrainage du club, ce ne serait que légitime après toutes ces pauses en son établissement.
Après quelques minutes de repos et de discutions, c’est l’heure de reprendre la route. Cap vers St Pierre Lavis, Cleuville par ces routes de campagne que nous apprécions. Quelques revêtements ont été refait avec de la gravelle, l’attention est au maximum pour ne pas nous faire piéger par un tas de gravillons sur lequel nous pourrions déraper. Après avoir quitté les voies automobiles, c’est la véloroute qui nous verra rentrer en la capitale  des terres neuvas avec un débarquement par-dessus bord de votre serviteur, au passage devant chez lui.
Belle sortie de 62 km, rondement menée et malgré les « bagouleux », la suite des « bavacheux » de la pièce de théâtre de notre ami Jean-Félix à laquelle bon nombre de membre ont assisté hier soir.
Didier
 

Sortie à la journée du 06 Juillet 2019.

Comme pour chaque sortie à la journée des groupes A & B, peu de participants, nous sommes six au départ de cette sortie de 140 km. Je pense, et ne suis pas le seul, à penser que la distance est trop importante, l’année prochaine nous prévoirons un kilométrage moindre pour faciliter la participation. Le groupe C est toujours conséquent lors des sorties  « fourchettes », que manque t-il pour faire de même avec les groupe A et B ?
Nous partons sans forcer, le but de ces journées n’étant pas le temps mis pour faire la sortie mais la cohésion du groupe. La première ascension de la journée est pour arriver de Colleville à Miquetot, côte parfaitement connue de tous et que nous gravissons ensemble. La campagne nous mène jusque Cany et là nous attend la seconde grimpette, inconnue de beaucoup, un passage à 13 % histoire de faire durcir les jambons. Au sommet, ma chaine était rouge ou mon visage, je ne sais plus très bien. Ensuite, c’est en direction de Veules les roses que nous pédalons sans difficulté particulière. Veules, un estaminet pour le café que nous offre Yannick et avant de partir, Gérard lâche son casque et fait un chamboule tout avec les tasses encore sur la table. Résultat des courses, une tasse avec  fracture du fémur, du bassin, les côtes et deux clavicules, enfin direction la poubelle. Pour les connaisseurs, nous repartons de Veules par la route empruntée pour le Fécamp Dieppe, sans le savoir, j’ai tracé mon parcours par celui qui sera à l’ordre du jour le mois prochain. Il est bien entendu que je déteste les côtes mais afin de faire plaisir à tous j’ai mis au programme du dénivelé que je vais subir mais mes collègues de sortie vont prouver qu’ils sont intelligents. Il est 11h45 quand nous arrivons au restaurant, la table est dressée, le repas est prêt, nous déjeunons en terrasse à l’ombre, au frais tout comme la bière qui nous caresse le gosier.
Nous repartons pour Pourville sur mer, c’est une belle descente puis nous progressons vers la véloroute du lin que nous ne lâcherons plus jusqu’au retour à Fécamp. Nous avons voulu passer par cette véloroute avant d’arriver  à Cany, ce qui nous a valu un peu de cyclo-cross puis de la marche et un crapahutage dans les ronces et les orties avant de retrouver le bitume. Il faut de tout pour faire un monde et avoir des histoires à raconter, ce qui ne manque pas chez moi !
Au passage à Valmont, j’ai presque carambolé une petite vieille sur la voie verte, ses deux autres copines se sont rangée à droite et elle à gauche puis elle a revu sa position au moment ou j’arrivais, ce n’était ni le moment ni le lieu de me taper une petite vieille, non mais dites donc !!!! Je me suis remis de mes émotions avec une mousse bien fraiche prise pour le « boujou » de séparation  au passage dans Valmont.
Une belle journée, pas trop chaude, un bon groupe solidaire. Nous avons bien pédalé, bien mangé, bien bu, de l’eau et autre mixture à base de houblon. Que du bonheur !!!
 

SORTIE GROUPE a/B JEUDI 04 jUILLET

C'est sous un soleil radieux ce matin, que nous nous sommes retrouvés à quinze au rendez-vous du jeudi à l'office du tourisme. Il y a bien longtemps que ça ne nous était arrivé, on voit bien que les vacanciers sont rentrés. Pas trop de difficultés ce matin au programme avec seulement la route d'Etretat et la grimpette avant l'arrivée à Criquetot, pas de quoi fouetter un chat.... Au retour un léger zéphir rafraichissant venait à peine nous contrarier jusqu'au Bec de Mortagne, puis il devint aidant ensuite si bien que la fin du parcours fut un réel plaisir. Que du bonheur !
 
Sortie groupe A / B jeudi 04 Juillet