Adresse
/
Téléphone
 

La Marche de Limpiville 27 Janvier 2019

 La Marche de Limpiville ou Dans les traces de la Jeune Nicolle....
En effet c'est sur ses terres, dans son village natal, que Nicole aujourd'hui nous avait donné rendez-vous. Malgré le temps franchement pourri , osons le dire,nous étions quand même treize "aventuriers" (et le mot n'est pas trop fort aujourd'hui) au départ de cette ballade ou de ce parcours du combattant comme on veut... que Dame Vittecoq nous avait concocté.
Croyez-moi si vous le voulez mais je suis encore incapable à cette heure de vous retracer le parcours emprunté (le classement en vrac des photos dans l'album en est la preuve .....). Tout ce que je sais c'est que nous avons tournicoté et crapahuté toute la matinée dans le vaste bois de Limpiville, tantôt à droite , tantôt à gauche, tantôt on monte, tantôt on descend, tantôt on regarde ses pieds car le terrain est plus que souple (voir photos) et l'on prend des branchages dans la figure, tantôt on regarde devant soi et c'est alors le pied qui s'enfonce dans la bouillasse.  Et si en plus il faisait beau, mais non bien sur, il pleut, il grêle parfois même et toujours forcément lorsque nous sommes à découvert .... Pire encore puisque nous avons, à mi-parcours touché  "le Fond", le Fond étant le lieu dit situé près de Daubeuf que nous avons souvent l'habitude de fréquenter lorsque nous sommes à vélo.
Je ne connais pas non plus le pourcentage des bosses et des descentes que nous avons escaladées ou dévalées, mais il y avait de quoi affoler le cardio je vous le jure, heureusement les bâtons sont de grands secours dans ces coups de temps là.
Un moment nous avons soupçonné notre guide de s'être perdue et de ne rien vouloir en faire paraître, car nous avions l'impression de tourner en rond.... IL n'en était rien bien sur car notre locale Nicole connait son bois comme le fond de sa poche et je me demande même ce qu'est-ce qu'elle a bien pu y faire dans sa jeunesse pour le connaître pareillement ?
Si vous avez l'impression à la lecture de ce petit résumé que nous en avons bavé, vous n'êtes pas loin de la vérité sauf que tout ça s'est passé entre de nombreux éclats de rire tant quelquefois les situations s'y prétaient, des situations délicates dues forcément aux conditions atmosphériques mais qui n' auront jamais réussi pourtant à refroidir notre ardeur et surtout pas altéré notre bonne humeur, encore intacte à l'arrivée de ce gymkana de près de 9 km.
Pour terminer cette sortie et comme maintenant à l'habitude le réconfort est venu après l'effort. Aujourd'hui c'est la famille Legris (même si elle n'était pas présente ) qui offrait les gourmandises qui furent englouties sous une pluie presque battante, mais qui n'a en rien écourté pour cela ce moment de franche convivialité. Qu'elle en soit remerciée (la famille et non pas la pluie...)
Un grand, grand merci aussi à Nicole pour cette belle sortie pleine d'originalités et fort plaisante, toutefois nous lui recommandons  la prochaine fois et si possible de ne pas oublier d'inviter le soleil. Merci d'avance...
 
 

La Marche d'Elétot 20 Janvier 2019

En avant Marche du 20/01/2019.
Pas moins de 13 paires de galoches prenaient le départ ce matin. Le rendez-vous était au parking de la salle, derrière l’église d’Eletot. C’est Nicole qui est le chef du groupe et qui nous a concocté la surprise du jour. La mise en jambe se fait sans trop de difficulté, après quelques centaines de mètres sur le goudron, nous attaquons un chemin herbeux qui n’est pratiquement pas gras donc moins de risque d’effectuer une figure acrobatique. Un petit regroupement avant de descendre un raidillon dans le bois entre Eletot et Saint Pierre en Port. Tiens bon la ridelle ou accroche toi Jeannot, le terrain se dérobe un peu sous les chaussures et la pente est raide.
Nous progressons maintenant en direction de Saint Pierre mais dans cette partie basse le chemin est plus mou et l’attention doit être au maximum pour éviter le bain de boue, il n’y a pas encore de thalasso dans cette valleuse. Nous retrouvons du terrain plus stable en arrivant sur la route qui descend à la plage de Saint Pierre mais le plaisir ne dura que quelques secondes quand nous primes la grimpette pour la direction d’Ecretteville sur Mer, si un jour cette montée est au programme d’un brevet, plus d’un cyclo mettra le pied à terre ! Un léger moment de repos dans le village, Yvon en profite pour changer le poisson d’eau comme à son habitude. Puis pour ne perdre les  bonnes traditions  de la randonnée pédestre, le goudron se transforme en terre et c’est reparti pour une séance de cross, et non seulement le chemin est piégeux mais ça descend et ça remonte en face, histoire de rigoler. Une fois ce dénivelé gravi, nous traversons Saint Pierre, un petit passage devant l’église et nous nous rendons sur les hauteurs de la falaise pour admirer le point de vue avant de descendre à la plage pour le bain ou pas.
Il nous faut revenir maintenant au point de départ  mais comme Nicole nous aime bien, c’est par un chemin scabreux, très pentu et de plus avec une chasse en cours donc j’arrête de raconter des histoires cochonnes pour ne pas prendre un coup de fusil. Béatrice est aidée, un peu, par la com qui l’a fait courir, le palpitant était presque au rupture au sommet. Ensuite ce ne fut que du plaisir, nous pouvions apercevoir le clocher d’Eletot au loin, mais très loin, et comme dit Jacques « plus tu le regardes, plus il s’éloigne ! ». Bien sur que nous avancions, mais cette plaine et cette ligne droite interminable sapait légèrement le moral, c’est pourquoi je me suis empressé de sortir mon répertoire d’âneries avant que la déprime s’installe. Nous arrivons enfin au sein du village et après l’effort, le réconfort, Evelyne, avec sa  grande bonté et son savoir faire nous avait préparé de délicieux gâteaux que nous avons appréciés avec soit un café, un chocolat.
Une marche de 10.6 km avec 222m de dénivelé pour un dimanche matin ce n’est pas si mal, ça permet de partager un bon moment d’amitié tout en faisant du sport. La semaine prochaine le rendez vous est à Limpiville, autre terrain de jeu pour les marcheurs de l’hiver.
Didier
 
 

La Marche de Senneville 13 Janvier 2018

 C'est devant l'école Jean Lorrain que Joël nous avait donné rendez-vous pour participer à la deuxième marche de l'année, et où nous avons eu le plaisir de recevoir la visite de Vincent qui partait  seul pour une sortie vélo; une marche qui impérativement devait nous voire rentrer suffisamment tôt pour pouvoir être présents à l'heure aux voeux et à la galette du Club l'après-midi.
Pourtant la distance prévue de cette sortie pédestre pouvait laisser craindre le pire puisque près de 11 km étaient au programme. C'est donc d' un bon pas que nous avons couvert cette distance aidés en cela par un bon vent portant. Le début de cette balade nous voyait emprunter la sente aux matelots chère aux marins Fécampois, puis prendre ensuite le bois nous permettant de passer au dessus de l'hopital Allemand afin de déboucher ensuite face aux éoliennes. Des éoliennes qui d'ailleurs tournaient à plein régime en ce dimanche venteux produisant je pense,un bruit audible à plusieurs lieues à la ronde...Il nous fallait alors emprunter une petite portion de la D 79 jusqu'à hauteur du centre équestre que nous rejoindrons par le sentier de randonnée afin d'arriver à Senneville par des petites routes transversales. Nous traversions ensuite la D 925 pour rejoindre le hameau d'Hableville afin d'atteindre le chemin bien boueux et glissant du Torp. C'en était presque fini, j'ai bien dit presque .... Car il nous fallait encore "s'enfiler " toute la route de Valmont, ou plutôt sa parallèle rue des fourneaux.
A presque 11h30 nous retrouvions notre point de départ où nous attendait Marie l'épouse de Joël venue nous rejoindre afin de fêter conjointement avec Béatrice leur anniversaire respectif. Comme vous pourrez vous en rendre compte sur les photos nos deux bienfaiteuses du jour n'étaient pas venues les mains vides..... Bonjour le surpoids.... Que voulez-vous, le cyclo Fécampois est courtois , poli ,  bien éduqué et surtout respectueux des us et coutumes, il ne saurait alors refuser pareille gentillesse.... N'est-ce pas ?
A dimanche pour la suite de nos aventures.
Cyclomarcheurpépère
 

Yport : La première marche du Nouvel An

 Après l'accumulation d'agapes due à ces successions de fêtes de fin d'année, il était grand temps de retrouver le goût de l'effort pour effacer si possible l'excès de poids déjà constaté sur la balance.... Pour cela nous avions rendez-vous à Yport sur le parking du casino sous les ordres du coach Jean Félix qui avait la charge ou plutôt le plaisir d'organiser cette première sortie de l'année. Il faut noter que le départ et l'arrivée de cette sortie ont été suivi en direct en Maurienne gràce à la webcam de l'office du tourisme sise près du casino. Nous n'avons pas manqué de  faire un petit coucou à nos Savoyards en levant à l'arrivée nos gobelets à leur santé.
Notre guide attaquait fort d'entrée en nous imposant la terrible côte qui part du casino justement en direction de Vaucottes. Il n'a pas fallu bien longtemps pour juger de la forme des uns et des autres, si tout le monde parvenait au sommet sans problème il fallut attendre quelque peu pour une se regrouper puis ensuite reprendre son souffle... Le reste du parcours se révélait beaucoup moins difficile, il nous fallut néanmoins emprunter nombre de chemins caillouteux voir boueux mais sans plus. C'est justement dans un de ces chemins du côté de Vattetot que Yannick a eu la désagréable surprise de voir la semelle d'une de ses chaussures se faire la malle.... Pas besoin de décrire les rires et sarcasmes bien sur, mais ce n'était rien car peut-être 1 km plus loin c'était celle de son autre chaussure qui rejoignait sa soeur..... SI bien que notre ami  terminait le parcours complètement "déjanté"  . Heureusement pour lui ses chaussures de marche avait quand même un fond  et tant mieux car il nous fallait encore rentrer et ce par le chemin du bois des Hogues  où le poudingue se fait légion, ce qui n'a rien de bien confortable pour les pieds......Je suppose que vous savez ce qu'est le poudingue???? Si oui tant mieux , sinon vous regarderez dans le dico.... hi!hi!hi! Remarquez je fais le malin comme ça , mais sans Nicole notre encyclopédie ambulante je ne savais pas encore ce que c'était l'année dernière et elle n'a pas manqué ce matin de vérifier  si la leçon avait été retenue. Par contre nous ne savons toujours pas à quoi pouvait bien servir ce qui semble être un pont en briques en ruine et complètement enfoui dans la végétation. Peut-être qu'un jour nous aboutirons au bout de nos recherches ?
Arrivés près du domaine des ferrières qui tient son nom de fosses où l'on extrayait du minerai de fer, il nous fallait redescendre (beaucoup plus facile....en direction d'Yport où nous attendait un délicieux et gourmand brunch  (voir photo) offert par Jean Félix spécialiste en la matière.
Quand je pense que nous venions de marcher pour tenter de perdre quelques grammes......
Jean Félix nos balances ne te remercient pas, nous OUI.....
Durant cet agréable moment nous avons eu la surprise de voir arriver tout endimanché notre capt'ain Gégé qui venait nous dire un petit bonjour en passant rendant de ce fait encore plus sympa cet instant privilégié.
A dimanche prochain pour de nouvelles aventures avec des pneus neufs pour Yannick
Marcheurpépère