Adresse
/
Téléphone
 

lA DERNIERE MARCHE: lES gANDES dALLES ( 23 / 02 / 2020 )

 Je m'étais pourtant juré de ne plus parler des conditions et des prévisions météo ....Mais aujourd'hui trop  c'est trop ......
Dimanche dernier on nous prévoyait une tempête à tout casser et nous n'avons eu qu'un vent fort et aujourd'hui on nous parlait de vent assez fort avec raffales maxi à 80 km / h alors qu'au Grandes Dalles ce matin  c'était véritablement la tempête et nous sommes au moins 12 pour en témoigner. D'ailleurs les gentils organisateurs ont du changer leur fusil d'épaule concernant le parcours retour car il  devait nous voire revenir par le chemin des douaniers en haut des falaises jugé trop dangereux par ce temps de crotte.
Douze c'est bien le nombre que nous étions ce matin sous les ordres du guide Jean Félix "drivé" par Nicole et à douze nous sommes bien rentrès sans aucune perte à déclarer....
Direction Sassetot via le puits à Marée et le chemin boueux mais praticable qui passe devant la station d'épuration et qui nous conduit directement aux Paquerettes la bien connue maison de retraite de Sassetot . Nous ne nous y arrêterons pas malgré les services que nous pourrions y rendre.... (pratiquement toute la "troupe" de l'A.G. était présente)? par contre nous marquerons le pas juste à côté devant encore une drôle de boîte à lettre en forme de radar...nous n'avions rien à craindre, nous n'étions pas en excès de vitesse. Encore un propriétaire original , la semaine dernière c'était la boîte à lettres peinte, nous pourrions presque lancer un concours de la boîte aux lettres la plus originale.  Nous continuons en direction du célèbre château de Sissi et c'est sous une fine brouillasse amplifiée par les raffales de vent que Jean Félix sous l'oeil de son tuteur nous sussure l'histoire du séjour d'Elisabeth d'Autriche dans ce château raffiné du 18 ème siècle niché au coeur d'une propriété de 11 hectares.  Nous contournerons cet immense parc pour descendre jusqu'aux Petites Dalles et sa chapelle en pleine reffection.
Et là se posait la question: par où rentrons nous ? Par l'itinéraire le plus court via le chemin des douaniers ou le retour sur SassEtot à travers bois mais un peu plus long?
A 9 contre 3 c'est le parcours le plus long et aussi beaucoup  plus sécurisant qui fut choisi. Retour donc sur Sassetot par ce chemin qui ne sent pas la noisette mais qui est bien défoncé surement par les camions des coupeurs de bois ou tout simplement peut-être par d'abominables 4X4.... Que ne fut pas notre surprise au débouché du bois sur le plateau bien à découvert. Le vent avait considérablement forci  et c'est presque pliés en deux que nous atteindrons les célèbres 24 marches du château de Sissi et où  là encore notre guide avait  des choses à nous apprendre.
Il ne nous restait plus alors qu'à rejoindre Les grandes Dalles en roue libre où une mer déchaînée battant le pied de la falaise  nous attendait, mais pas seulement car nous y retrouvions aussi Catherine la convalescente compagne de Jean Félix ainsi que Jean Claude qui lui avait opté pour une sortie vélo (oh l'imprudent...).
Que dire du casse croûte préparé pour cette dernière marche avant la reprise du vélo par notre guide aidé en cela par Marie Hélène ainsi qu'Evelyne sinon qu'il était Pantagruélique ! De quoi reprendre vite fait les calories laissées sur le bord de la route. Un vrai feu d'artifices !
Un grand merci à nos artificiers ainsi qu'à tous les participants du jour .
Merci également à toutes les ami (e) s qui ont participé le plus assidument possible à toutes nos sorties durant l'intersaison. Le rideau se baisse aujourd'hui sur ces randos pédestres bien sympathiques et s'ouvrira dimanche prochain sur une nouvelle saison de vélo qui ne le sera pas moins.
Toutes et Tous sur le vélo dimanche
Jacques
 
 

Matinée formation aux gestes qui sauvent.

Ce matin, 22 Février 2020, nous étions 19 membres à nous présenter à cette formation. Une démarche nouvelle au club, mais sur demande de membres qui, peut être, se sont demandés « que dois-je faire en cas de malaise, d’accident, de crise cardiaque d’une personne ? ».
C’est ce que tout le monde devrait savoir, porter secours, donner l’alerte, protéger le lieu d’un accident, ne pas paniquer surtout et faire les bons gestes dans un minimum de temps car chaque minute compte.
Nous avons donc fait appel à la croix rouge de Fécamp pour nous former, ou rectifier les acquis pour certains car pour le saignement de nez, le garrot autour du cou n’est plus d’actualité !!!  Monsieur  Houssaye, formateur nous a expliqué, fait les démonstrations et nous a mis en situation pour que nous sachions quoi faire, comment le faire et surtout, aussi, ce qu’il ne faut pas faire. L’assistance aux personnes en détresse simple ou vitale.
En espérant ne jamais avoir besoin de pratiquer ces premiers gestes mais nous sommes prêts.
Un grand merci aux participants, il est bon de voir que quand les demandes sont suivies d’effet, beaucoup d’entre vous se sentent concernés.
Didier
 
 
 
 
 

La marche de Gerville (dimanche 16 Février 2020 )

 Je ne resservirai pas la messe encore aujourd'hui au sujet des prévisions météo. Je me contenterai simplement de dire que s'il y avait bien le vent prévu, aucune goutte d'eau n'est venue perturber notre sortie. Nous étions 11 ce matin au départ du Clos Normand de Gerville et parmi nous un invité qui n'était autre que Francis le beau-frère de Nicole qui plus est n'était pas en terre inconnue puisqu'il était licencié dans sa prime jeunesse en même temps que Nicole au V.C.F. section cyclo dans les années 70. D'ailleurs il pratique toujours le cyclotourisme dans sa ville d'adoption: Verneuil sur Avre.
Le parcours proposé ce matin et que j'avais pris soin de reconnaître mardi en compagnie de Jeannot et de Daniel nous emmenait dans un premier temps par la route des Magnolias jusqu'aux Loges. Ensuite en suivant la Brèche à Marie (?) nous arrivions au chemin rural N° 40 appelé aussi cavée aux Héraults (?)qui nous permettait de traverser le bois des Loges grâce à un sentier bien raviné malgré tout. Ainsi nous arrivions au pied du Mont Rôti (tant redouté par nos féminines lorsqu'elles sont sur le vélo) et nous remontions sur Gerville par le G.R. bien indiqué. Si durant la traversée du bois et l'emprunt du G.R. nous ne ressentions aucunement les affres du vent , il en était tout autrement au sommet du G.R. . Heureusement il nous était favorable et c'est donc en roue libre et le grand spi déployé que nous en terminions avec ce parcours diversifié d'une longueur de 10 km, alternant successivement route, bois, chemins (quelquefois bien tendres) .
En chemin et aux Loges pour être plus précis nous avons pu constater qu'un habitant avaient des talents d'artiste peintre et sa boîte aux lettres en est la preuve (photos) et puis aussi que dame nature ne sait plus trop où elle en est puisqu'elle laisse pousser les jonquilles en plein mois de Février, A quand la culture des citrons dans le Pays de Caux ?
Peut-être avec vous remarqué durant la lecture de ce résumé 2 points d'interrogations . Le premier derrière la brèche à Marie parce que à cette heure je n'ai aucune explication à donner sur la signification du nom de cette route  et puis aussi derrière cavée aux Héraults. Sur cette deuxième interrogation nous avons eu une petite idée de la signification  de cette appellation grâce à Evelyne et son " ordinateur  portatif" et qui voudrait dire chemin emprunté (d'antant) par une personne qui annonce quelque événement remarquable... Soit.... mais alors où il y a une faute d'orthographe sur le panneau car dans le cas expliqué héraults devrait s'écrire sans le l (hérauts) ou tout simplement ce n'est pas la bonne explication. Alors si quelqu'un peut éclairer nos lanternes nous sommes preneur.....
Voilà conté maintenant notre aventure dominicale où presque car je n'en aurai fini que lorsque je vous aurai dit que la partie "Gourmandise" était assurée par Nicole et ses patisseries maisons . Je vous conseille d'ailleurs ses petits gâteaux à la citrouile et au Gingemmbre ainsi que ceux à la crème de marrons.
Dimanche prochain pour la dernière marche avant la reprise du vélo nous vous donnons rendez-vous (quelque soit les prévisions météo....) au parking de la plage des Grandes Dalles où parait-il des surprises nous y attendent. Avis aux amateurs. La partie marche sera placée sous les ordres de l'officier infirmier Jean Félix et la partie gourmandise par le cambusier Haluska.
Jacques
 

La marche de Tourville dimanche 09 Février 2020

 Comme on nous l'a seriné depuis plusieurs jours, il fallait bien s'attendre à ce que Ciara soit parmi nous ce matin. Effectivement elle était bien là mais bien moins effrayante que ce que l'on voulait bien nous dire , du moins ce matin...... Car la nuit n'est pas passée....
A vrai dire , elle ne nous a pas très génée pour notre marche dominicale d'autant qu'elle nous poussait dans le dos dès le départ et ce jusque presque la Roquette, puis elle se fit très discrète durant notre descente sur Ganzeville où nous avons longé la rive de la Venise Cauchoise et complètement insensible dès que nous  passerons derrière la petite auberge pour gagner le bas de Toussaint  et reprendre ensuite le fil de la Ganzeville. Si nous l'entendions bien siffler dans la cime des arbres dans le bois nous permettant de nous rendre de Mesmoulins à la Broche à rôtir, il n'y avait pas pour ça péril en la demeure, nous étions seulement vigilents au cas où ???  Par contre et ce sera le seul moment où nous aurons vraiment à lutter contre elle, sera justement de cette brôche à rôtir jusqu'au parking  et encore.... Elle soufflait de côté.
Au châpitre des anecdotes, on peut ajouter que nous avons croisé 3 belles biches dans la plaine de la Roquette, et si elles ont continué leur chemin à la même vitesse elles doivent être loin à l'heure actuelle... et encore elles avaient le vent contraire. Puis je ne serais pas complet si j'oubliais de vous parler du nouveau fiancé de Marie Hélène (voire photo) que personnellement j'ai trouvé raide comme un bout de bois... Ainsi que de son amoureux de passage, qui sentait le bouc d'ailleurs mais qu'elle a voulu malgré tout apprivoiser. Mal lui en pris, car ce charmant amoureux à quatre pattes, déçu certainement que ce n'était pas un légionnaire...lui asséna un bon coup de corne qui la désiquilibra et la fit se retrouver  le derrière dans l'herbe. Comme dit la pensée cauchoise du jour : Fait du bien à un quin y t'mord.
Voilà , vous saurez presque tout lorsque je vous aurai dit que nous n'étions que huit candidats à l'aventure ce matin sous la conduite du guide local Jeannot, que nous avons parcouru 10 Kilomètres bien pesés en 2h30 environ et que les gourmandises étaient offertes par notre amoureuse éconduite Mln  (faut bien rire un peu)
P.S. : A tous les "obsédés" des bulletins météo je leur conseille plutôt d'utiliser maintenant le baromètre que j'ai placé en illustration de ce résumé, il est beaucoup plus fiable (c'est encore de l'humour ...quoique)
Jacques
Dimanche prochain 16 Février, nous avons rendez-vous à 9h00 au parking de la salle des fêtes de Gerville pour l'avant dernière marche de la saison. Avis aux amateurs
 

La Marche de Vaucottes 02 Février 2020

 C'est à un court résumé de la rando "marche" que vous avez droit aujourd'hui en raison de l'inhabituelle absence de l'écrivain public et de sa moitié. Nos "marins" n'étant pas là non plus pour cause de St Pierre, ainsi que d'autres indisponibles , ils n'étaient que sept présents au rendez-vous de Vaucottes fixé par Nicole et Annie: Evelyne, Marie Hélène, Odile, Jean Félix, René et forcément nos deux organisatrices. Si j'en crois les photos prises par les "reporters" du jour, c'est le parcours habituel qui était proposé, soit un circuit tracé autour de Vattetot avec un passage par le chalet des Amis de la Nature.
A voir aussi "les gourmandises" proposées au retour et surtout si tout a été consommé...on peut supposer que certain(e)s ont encore pris quelques centaines de grammes supplémentaires .
Dimanche prochain, à espérer que nos matelots soient rentrés des bancs et qu'il y ait moins d'absents,alors les intéressés auront rendez-vous à TOURVILLE LES IFS à 9 h 00 au parking devant l'église . Organisation complète : Marie Pascale et Jean Crochemore