Adresse
/
Téléphone
 

Marche du dimanche 27 Décembre 2020

Toute la pluie tombe sur nous
Oui mais,nous nous faisons comme si nous la sentions pas
Nous ne bronchons pas, car
Nous avons le moral et nous nous disons qu'après la pluie
Vient le beau temps et nous avons tout le temps...
 
Et oui nous aurions pu ce matin chanter ce refrain comme le faisait Sacha Distel, car ce matin toute la pluie est bien tombée sur nous.
Je ne sais si vous êtes parvenus à reconnaître les deux tristes sirs qui sont sur la photo, mais je vous aiderai surement en vous disant qu'il s'agit de Joël et de moi-même. Pour justifier la mauvaise qualité de ce selfie, il faut dire que non seulement il pleuvait à saux mais en plus  le jour avait  un mal fou à se lever à tel point que je reconnaissais à peine celui qui allait être mon seul compagnon de route.
En attendant l'heure de départ et l'arrivée d'éventuels candidats à cette marche nous avons trouvé refuge dans ma voiture. A l'heure prévue il fallait bien se rendre à l'évidence nous ne serions que deux, mais comme nous étions équipés de pieds en cap, il nous en aurait fallu d'autres pour renoncer à cette sortie.
Etant donné les circonstances et pour éviter les passages boueux je proposais à mon compagnon de ne faire que de la route et de réduire la distance prévue , d'abord en se rendant en voiture jusqu'à la base nautique Langanay et à partir de là faire la boucle du Torp.
La pluie n'a jamais cessé de tomber le temps que nous effectuons le parcours prévu, mais comme je le disais précédemment nous étions bien équipés .  De plus il ne faisait pas froid et nous étions assez bien protégés du vent orienté Sud-Ouest. C'est donc clopin clopant et tout dégoulinants que nous sommes arrivés à bout de ces 7,5 km en 1h30 environ.
Joël précautionneux pour ma voiture n'a pas souhaité que je le reconduise à son domicile, si bien que nous nous sommes séparés sur la voie verte sans oublier bien sur de se souhaiter une bonne fin d'année, des souhaits aussi que je me charge de vous transmettre, en espérant que l'an prochain nos activités attirent un peu plus de participants.
Jacques
P.S.: Ne cherchez pas d'autres photos , de ce temps là le petit oiseau n'a pas osé sortir plus que ça...
 
 
 

Marche du dimanche 20 Dimanche 2020

 Un peu plus de monde ce matin au rendez-vous de 9 h 00.  C'est le vélo qui comptait plus d'adeptes : Etaient présents pour les "rapides" : Yannick et les deux Gilles (Malandain et Paris), pour les "relax" : Valérie, Didier, Bruno et Jean Jacques. Les marcheurs étaient eux un peu plus frileux avec seulement 5 participants: Evelyne, Françoise, Eric, Joël et moi-même. Au moins nous n'avons eu pas la peine de nous casser la tête avec la composition des groupes puisqu'aucun ne comptait plus de 6 personnes... Il y aura des jours meilleurs...
A 9 heures précises chacun partait de son côté, les rapides en direction de la mer, les relax vers la voie verte et les marcheurs direction le stade René Gayant, via l'Avenue Jean Lorrain, le début de la voie verte, la rue Queue de Renard, la piscine, la rue du Général Lagrue au bout de laquelle la cavée blanche se profilait à l'horizon.
Première grimpette de la matinée affrontée tranquillement mais qui nous procure quand même quelques chaleurs avant d'arriver sur le plateau près du gymnase Jacques Anquetil en pleine restructuration. Passage devant le lycée pour rejoindre le chemin qui longe le Woody Park ou accrobranche . La descente est relativement difficile à cause d'un sol particulièrement glissant mais heureusement aucune chute n'est à déplorer. Nous enpruntons alors la route des ponts jusqu'au 5 ème ou 6 ème (je ne sais jamais), pour la deuxième difficulté de la journée : le chemin qui mène à l'Auberge de la Rouge. C'est avant d'emprunter ce chemin que nos deux féminines feront demi-tour : une pour petite forme de reprise et l'autre pour sauver le timing de la journée.
Nous n'étions plus alors que trois à nous débattre dans cette côte caillouteuse et bien erodée par les pluies successives , mais à coeurs vaillants rien d'impossible et nous en sortirons fiers et vainqueurs (faut bien se faire des compliments si personne ne nous en fait) . Ils ne nous restait plus alors qu'à rejoindre notre point de départ, ce que nous ferons en contournant le Ramponneau par le Val de Bucaille ce qui nous permis de constater au passage que ce quartier possédait un très beau terrain de foot parfaitement entretenu. La route des sapins, une traversée des vikings et un passage près des "anciennes affaires maritimes" ce qui n'était pas sans rappeler quelques anecdotes à notre ancien Terreneuvas de Joël. Encore quelques hectomètres et nous bouclons la boucle après 10 km d'une marche bien sympa effectuée tranquillement sous un soleil printannier ce qui ne gachait rien.
Dimanche prochain pour celles et ceux qui le souhaitent le rendez-vous est fixé au même endroit et à la même heure.
Jacques
 

Reprise "Marche" Dimanche 13 Décembre 2020

 Comme la déclinaison des décisions sanitaires pour le sport établie par le ministère chargé des sports nous l'autorise maintenant, le comité directeur du club a opté comme vous avez pu le constater sur le procès verbal de la réunion de lundi dernier pour une reprise des activités en tenant compte bien sur des obligations à respecter.
Ce matin donc nous étions 6 à répondre à l'invitation qui nous était faite de reprendre ou le vélo ou la marche. Rémi et Yvon ont opté pour le vélo , Evelyne, Ghislaine, Eric et moi  pour la marche.
Compte tenu des journées humides qui ont précédés cette sortie, nous avons opté pour un parcours plus route que sentier. Nous sommes montés au ramponneau par la rue Léon Desgenétais et la petite route de St Léonard. Nous avons ensuite traversé le parc du Val de Bucaille afin de rejoindre le petit chemin de  terre qui part de la route d'Etretat et nous mêne près de l'église de St Léonard. Ensuite direction Grainval par le chemin de randonnée qui débouche à la Chapelle de ce bourg. Cela aurait été balot de passer à Grainval sans aller voir la mer, cela nous permis aussi de constater combien à marée haute la mer bat le pied de la falaise et qu'il sera dans un avenir proche très dangereux de circuler près de l'escalier qui mène au "roqué". Même si nous l'avions voulu il nous aurait été impossible de rejoindre Fécamp par les galets...
Demi tour donc et retour par la petite route qui surplombe la falaise en invoquant bien sur les traditionnelles collations soupantes faites de vignots et de coups de cidre sous les tonnelles de la petite auberge tristement fermée en cette période de crise. Nous voilà maintenant sur la plage et comme nous étions encore à peu près frais nous allons faire le tour du phare nord, ainsi que celui du bassin de la Vicomté, puis vérifier l'avancement des travaux éoliens du quai Sadi Carnot, pour nous retrouver à notre point de départ au bout de 9,5 km.
Voilà une bonne sortie vivifiante qui nous a permis de sortir un peu de notre confinement mêmme si nous nous sommes efforcés de respecter au mieux  les  règles imposées et qui nous a vu nous séparer en nous donnant rendez-vous à la même heure , au même endroit dimanche prochain. Avis aux amateurs si amateurs il y a.....
Jacques