Adresse
/
Téléphone
 

Brevet de la Durdent, Groupe C, Dimanche 30 Août 2020.

 Commençons par constater que la médiocrité du temps de ce matin a découragé un bon nombre de membres du club. Le groupe B n’étant représenté que par un seul cyclo en la personne d’Alain, et ne souhaitant pas rouler avec les formules 1, il se joint à nous. Un peu de fraicheur et un vent porteur pour ce départ en direction de Valmont. Notre nouvelle collègue Valérie est présente, un premier 60 km pour elle, c’est de bon augure pour l’avenir, la motivation est là !
En direction de Valmont, après avoir regardé le Tour hier, Joël nous fait une échappée, je ne me souviens pas qu’il y ait un sprint intermédiaire mais l’échappé file seul devant pour se libérer d’une envie légitime, humide et guidée, enfin,  j’espère pour le troisième qualificatif. Nous temporisons un peu, le temps que notre péqueux rentre dans le peloton  et dès la jonction faite, la première difficulté de la matinée pointe son nez, la côte de Sorquainville, je surveille notre jeune cyclote et reste avec nos féminines pendant la montée, pas de bagarre pour le maillot à pois. Il reste le trou pour rejoindre Normanville et le pourcentage est moindre. Nous continuons vers Thiouville puis en direction d’Ancourteville sur Héricourt, le plombier a fait une réparation de fortune car il commence à pleuvoir, la bâche devient obligatoire. Héricourt, nous nous posons la question « où se fera l’arrêt ravito ? » et d’un commun accord, la petite église St Denis et Ste Cécile du Hanouard est un lieu sécurisé. Après cette pause, afin de ne pas exploser notre apprentie, nous gravissons la route de Cleuville pour atteindre Ourville. Au sommet, j’entends des explosions, est ce qu’Eric nous refait le coup de la crevaison ? Il n’en est rien, ce sont des tirs au ball trap du coin et c’est tant mieux, maintenant qu’il a trouvé des chambres à air de bonne dimension. Après Ourville, nous choisissons de rallier Fécamp par la véloroute qui nous mettra à l’abri du vent qui ne nous est plus favorable depuis un certain temps. Par chance, le revêtement a été nettoyé des débris de branches et c’est un bitume bien propre qui nous est offert. Je quitte mes collègues au passage à Colleville,  la joie d’avoir accompli une belle sortie, encore un peu arrosée.
Didier
 

Randonnée permanente Groupe C, Jeudi 27 Août 2020.

          Nous avons un peu de chance ce matin, le ciel nous accorde une éclaircie pour notre sortie à la journée, peut être la seule que nous pourrons faire cette année si difficile. Les participants arrivent et c’est avec bonheur que nous voyons également venir pour cette sortie à vitesse réduite, disons cette balade, quelques membres du groupe A qui vont suivent le train, pas comme des TGV qu’ils sont habituellement mais comme une Micheline diesel  qu’a bien connu notre retraité de la compagnie ferroviaire nationale sur sa fin de carrière puisqu’il avait commencé avec la Compagnie de l'Ouest. J’adore me faire des copains !
                Le chef de gare donnant son coup de sifflet, c’est un groupe formé de 14 membres plus un pilote automobile en la personne de notre cap’tain Gégé qui ne peut, pour des raisons de santé, prendre sa loco personnelle. La véloroute jusqu’au sommet de la côte de Riville pour que tout le monde se mette en jambe, puis direction Ourville et Grainville la teinturière. Dans la descente vers Grainville nous arrivons derrière le tracteur faucheuse de la DDE, un moment d’hésitation, Patrice et moi, pouvons nous passer sous le bras de la faucheuse, entre le tracteur et celle-ci ? Ce ne sera pas la peine puisque nous ayant vu arriver, il se gare gentiment pour nous faire de la place, nous ne saurons jamais si le passage était possible (et tant mieux). Pour sortir de Grainville, il nous faut gravir tranquillement le dénivelé pour atteindre le plateau et nous diriger vers Routes puis Doudeville où nous allons faire une halte pour nous délecter d’un petit jus, en terrasse bien sûr !
                Nous ne trainons pas plus qu’il ne faut, il est important de ne pas arriver trop tard à Yvetot et faire les quelques emplettes ravitaillement. La D37 après Etoutteville est avec un peu de circulation mais les automobilistes sont respectueux de notre présence en plusieurs petits groupes afin de ne pas occasionner un trop important convoi à dépasser. Nous arrivons à Yvetot, la boulangerie de la gare est prise d’assaut et dévalisée de ses sandwichs ainsi que de quelques pâtisseries, j’en profite pour moucharder, Jean Claude, c’est quand même tapé une religieuse. Nous faisons ripaille au Manoir du Fay, lieu que nous a proposé notre historienne du club, Nicole. Très beau manoir, quelques animaux sont présents, chèvres et ânes mais ils ne sont peut-être pas tous dans l’enclos, et quelques oies qui nous ont accueillies bruyamment !
C’est bien beau de se ravitailler mais il nous reste le chemin du retour à effectuer et au loin, quelques nuages plus sombres tapissent le ciel bleuté que nous avions jusqu’alors. Cap sur Hautot le Vatois, puis Envronville et Cliponville, en chemin, notre cap’tain nous demande si nous voulons prendre un petit café à Normanville où nous avons nos habitudes, le rendez vous est pris et Gégé part devant pour préparer le terrain. Quelques uns ont des fourmis dans les jambes et font quelques échappées, puis une pause pour nous voir arriver. Thiouville, puis Normanville et nous arrivons avant que Gégé vienne à notre rencontre. Les nouveaux propriétaires du café-épicerie local nous installent les tables sur la terrasse afin que nous puissions profiter du beau temps encore présent. Notre Cap’tain, dans sa grande générosité a réglé la note car soit disant nous l’avons accepté malgré qu’il soit motorisé, il a fait la voiture balai une bonne partie de la journée quand même. Nous reprenons le cours de notre sortie en prenant la direction de Sorquainville et Eric, trouvant que ce devenait monotone tire un coup de fusil, une nouvelle fois, sa roue arrière se retrouve avec la jante au ras du bitume. Après que le chef de gare ait réparé, nous pensons avoir trouvé le pourquoi des crevaisons à répétition, il est équipé de pneus de 28 de large et met des chambres à air de 19-23 qui doivent être tendue à fond dans le pneu et explosent car le caoutchouc diminue en épaisseur, ou pas !!! Les féminines sont parties devant pour monter le petit raidillon de Sorquainville tranquillement et nous attendent au carrefour. Cap sur Ypreville Biville avec Eole qui nous souffle de face, nous arrivons quand même au village avec un gros « psitt » qui retenti. Gilles pour bien nous montrer qu’il était là, alors qu’il avait été discret depuis ce matin en prenant le rôle de serre file, se retrouve à plat également de l’arrière avec un pneumatique qui n’ira plus bien loin puisque la toile fait son apparition. Après toutes ces minutes perdues nous faisons route sur Limpiville, Daubeuf le haut et La Roussie et les nuages qui étaient sombres de loin, se vident doucement sur nous, pas encore d’affolement mais nous faisons un arrêt pour bâcher à Contremoulins car il devient difficile de passer au travers des ces gouttes qui s’élargissent. Jean Louis nous quitte car il a encore de la route à faire pour rejoindre Ecombarville. La descente vers la vallée de Ganzeville, prudente car la chaussée est humide et il serait dommage de faire une figure en fin de sortie, quoique au début ce n’est guère mieux !
                Le dernier arrêt pour le « boujou de loin » près du supermarché et c’est l’éclatement final pour un retour vers nos foyers respectifs. Une sortie plaisante, avec un respect total de nos avions de chasse, de la vitesse de déplacement du groupe. C’est bien triste que la crise sanitaire nous ait privé de ces moments de convivialité durant cette année mais il reste encore une sortie au mois de Septembre qui sera tout aussi agréable, voire plus, qui sait !!!
Didier

 

Sortie Groupe A / B du Jeudi 27 Août 2020

Nous étions 8 ce matin au départ de ce brevet, gr A et B réunis si j'ose dire, pour sillonner les petites routes agréables de la campagne cauchoise. 
Les conditions atmosphériques étaient excellentes si bien qu'en haut de la côte du bois, à Bénarville, nos coupes vent et autres vêtements protecteurs sont vite devenus superflus. Nous empruntons quelques tronçons de route très agréables, notamment entre St Maclou et Vattetot sous Beaumont (Paroisse où l'Abbé Alexandre, célèbre conteur cauchois, exerça son ministère) puis entre Bréauté et Ecrainville.
Après Fongueusemare, nous prenons la côte du mont rôti pour rejoindre Gerville, histoire de rappeler à Pierrot sa jeunesse où il venait en scooter dans ce hameau conter fleurette à sa dulcinée. 60 ans plus tard il y passe toujours, mais en vélo ! Est ce à croire que les années n'ont pas de prise sur lui.


A Babeuf nous filons vers la croix Bigot car nous estimons que monter la côte du fond pitron à cette heure-ci est devenu trop dangereux.

Après une belle sortie, calme et apaisante, nous nous retrouvons au rond point de St Léonard où nous prenons un dernier cliché en guise d'au revoir 

Gérard 


 

Brevet du Viaduc Groupe B Dimanche 24 Août 2020

 Ce matin, certains visages exprimaient le pessimisme en constatant la pluie fine qui tombait au moment du départ. Le ciel était
très encombré et ne laissait supposer aucune amélioration. Pourtant de nombreux cyclos étaient présents et à 8h le départ pour les trois
groupes fût donné.
Le groupe B avec 5 cyclos prenait le départ pour Valmont dans un environnement humide. Dans cette localité Jean Claude partit devant se joint
à nous et c'est à 6 que nous continuons le brevet en rejoignant Limpiville, Tocqueville, St Maclou, Gonfreville Caillot et Bréauté où de nombreuses voitures stationnent sur les deux cotés de la route. C'est sans doute la présence d'un vide grenier à la salle Anquetil qui est la cause de ce grand rassemblement !!!
Entre temps le vent d'ouest a poussé les nuages, le soleil apparaît quelques fois mais il est dur d'avancer en se dirigeant vers Manneville la goupil. Nous passons Virville puis St Gilles de la Neuville, le Parc d'Anxtot, Beuzeville la Grenier, Mirville et Bernières où nous passons par le centre du village pour apercevoir entre deux haies d'arbres, le château de Durdan. Nous voici à Rouville pour rejoindre maintenant Yébleron et Fauville avec un vent arrière qui nous aidera à rouler dans le confort. Le retour vers Tocqueville les Murs sera moins simple avec ce faux plat montant et ce vent de face. A Bénarville, je rentre avec Daniel en passant par Angerville Bailleul où nous croisons un important groupe de Cyclos normanvillais. En conclusion nous avons bien fait d' appliquer le proverbe " La pluie du matin n'arrête pas le pèlerin" car cette matinée fut malgré tout agréable.

Gérard

 

Brevet de Sauville Groupe C Dimanche 23 Août 2020

 Comme depuis quelques jours, nous regrettons le beau soleil qui nous chauffait le matin et nous grillait l’après midi, c’est encore une matinée incertaine, il va pleuvoir, il a plu et c’est passé, la question est d’actualité. Notre jeune recrue, Valérie pour ne pas la citer, fait acte de présence pour son premier 50 km. Ses capacités physiques sont à la hauteur de ce brevet et la cohésion du groupe fera le reste. Nous prenons le départ entre deux douchettes, le plombier ne doit pas avoir le bon joint ! Direction Saint Léonard, tout le monde monte à son rythme puis Le Bihorel pour atteindre Les Loges. A la sortie du village, en direction du bois, c’est la douche, courte mais bonne, les bâches sont utiles. Maintenant que nous avons pris la douche, direction Cuverville, une belle montée pour sécher. Petit à petit, nous arrivons à Criquetot l’Esneval, un petit arrêt pour regarder s’il est possible de faire la pause café mais pas de terrasse donc nous choisissons de faire le ravito près de l’église d’Ecrainville. Les en-cas à l’abri, cap sur Sausseuzemare puis Auberville la Renault. Ensuite, direction Sauville et là, pour ne pas risquer de me perdre, le Chef et son GPS prennent le commandement, finalement, c’est une route connue mais pas dans ce sens. Mentheville, nous virons un peu et le vent qui nous était favorable depuis Criquetot devient de travers mais pour un court moment puisque nous allons changer de direction à Annouville Vilmesnil. La descente vers Bec de Mortagne, que du plaisir et surtout un temps clément, nous allons certainement rentrer sans pluie. La vallée de la Ganzeville est ventée, pas trop et je dirai même juste ce qu’il faut pour finir notre brevet sans fatigue. Nous faisons l’arrêt « boujou » à l’abri bus du supermarché et nous voyons arriver le groupe A, tous pneus fumants mais cette semaine ils ne nous ont pas mis un vent.
Un bon brevet, agréable et pas trop humide, notre recrue est satisfaite de sa prestation et est allée au bout des 50 km avec le sourire.
Didier
 P.S.: Veuillez excuser la piètre qualité du reportage photo du à l'emprunt d'un appareil photo que visiblement je n'avais pas très bien en main....
L'apprenti reporter
 

Brevet du Viaduc Groupe A dIMANCHE 23 aOÜT 2020

 C'est un effectif minima qui était présent ce matin pour notre sortie dominicale. Le temps , qui n'était certes pas très engageant avec une brouillasse bien Normande , et aussi un vent assez fort en étaient surement les raisons principales.
Pour commencer c'est vent au dos que nous abordons la Vallée de Valmont et ce jusqu'au sommet de la côte du Château . La suite sera beaucoup moins réjouissante puisqu'il nous fallait affronter de côté les puissants caprices d'Eole . Ce n'est que lors de notre changement de direction à Mirville que nous retrouverons le calme  et la sérénité et apprécierons l'aide  de notre  ennemi qui nous voulait que du mal. Il en sera ainsi jusqu'à Fauville, quel bonheur  de rouler vent arrière toute!.
A partir de ce lieu , pour rentrer il nous fallait pourtant bien affronter une nouvelle fois les affres de ce satané vent . Nous n'avions pas le choix , il en fut donc ainsi jusqu'à Fécamp où nous retrouverons les amis de groupe C  à l'arret au Carrefour Market à l'arrivée. Il était alors temps pour nous tous de regagner nos pénates sans oublier de se saluer bien évidemment.
 
Michel Grémont
 
 

Sortie du Jeudi 20 Août 2020, groupe C.

Enfin, un temps idéal pour randonner dans la région et nous avons gardé la sortie matinale, une bonne idée car la température de l’après midi s’annonce élevée.
9H00, le train se met en route, nous sommes huit cyclos et cyclotes pour ce brevet de 40 km avec un dénivelé raisonnable. La route jusque Colleville puis nous montons Miquetot et au sommet nous sommes rejoints par Eliane et Jean Louis. Après le passage à Angerville la Martel, nous faisons une visite de village au sein de Thérouldeville, j’avais, sur openrunner, trouvé une petite route qui me paraissait carrossable mais faute de la trouver, un chemin de terre  se dresse devant nous, nous virons de bord pour resté sur le goudron. Nous retrouvons notre parcours initial un peu plus loin. Dès que possible, j’irai vérifier où je me suis trompé car cette petite route doit bien exister. Anneville, juste avant d’arriver près de Sissi, maintenant nous pensons au café, il n’est pas possible dans l’estaminet de Sassetot donc nous allons essayer à St Pierre en Port, voire chez Dominique et Béatrice s’ils sont là en dernier recourt. En pleine montée, Eric perce de la roue arrière, d’après le bruit entendu il doit y avoir un beau trou dans la chambre à air. La réparation est effectuée par VCFC assistance et nous rejoignons le reste du groupe qui nous attend au sommet. Heureusement, le café du bourg de St Pierre a une terrasse et nous sommes tous assis. Une personne d’un certain âge vient nous faire la conversation, chantonne et nous raconte sa vie. Une brave personne nonagénaire  qui doit se sentir un peu seule et qui a besoin de parler. Nous reprenons le cours de notre sortie et en direction d’Eletot, bis repetita, le pneu arrière d’Eric se retrouve à plat. Rien dans le pneu mais à observer de près le fond de jante, il présente de petits picots qui peuvent être la cause de ces crevaisons. Une fois de plus, un coup de fil à VCFC assistance et le véhicule est réparé. En rattrapant le groupe qui a fait halte au sommet, je conseille à Ghislaine de faire des gâteaux avec Vahiné pour Eric puisque tout le monde sait que « Vahiné, c’est gonflé ».Nous redescendons maintenant sur Colleville où je souhaite la bonne journée à mes amis de route et rentre au garage.
Une sortie courte en kilomètres mais toujours avec des rebondissements, une sortie c’est une aventure parfois ! La semaine prochaine nous verra renouer avec une sortie à la journée, la randonnée permanente avec restauration « au 6 » d’Yvetot, si le temps le permet et si nous ne sommes pas reconfinés.
Didier
P.S. : Si l'on se plonge dans les archives du club, à l'origine, ce brevet s'intitulait "brevet de la tête de boeuf", ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais strictement rien, par contre je peux vous assurer qu'au passage devant le troupeau "mis en valeur" par la photo de présentation, nos féminines ont bien remarqué qu'il n'y avait pas que des boeufs dans ce troupeau......
De plus j'ajouterai un grand merci à Joël qui a su dignement nous arroser sa prise d'année supplémentaire. Jacques
lES PHOTOS D'eVELYNe et de Jacques   ( je ne suis pas un mouchard, mais ce n'est pas moi qui a pris la photo de présentation)
 
 
 

Sortie Groupe A / B du jeudi 20 Août 2020

Ce matin les groupe A et B n' ont fait qu'un puisque nous n'étions guère nombreux , onze en tout pour se parcours de 55 km avec pour mise en bouche la côte de cany et un regroupement au sommet où Jean Claude nous attendait . Puis direction  bondeville pour suivre notre parcours . L'allure le permettant  ça papotait pas mal dans le peloton si bien que c'est presque sans s'en appercevoir que nous doublons angerville Therouldeville puis Gerponville où  une biche et son petit se sont plus à traverser la route devant nous  pour disparaître et trouver refuge dans le maïs. Nous enchaînons par la descente rapide de bertheauville au bas de laquelle nous effectuons u tribord toute et remontons la denture pour la 2ème difficulté de la matinée qui se présente alors devant nous et qui sera la dernière. Ensuite nous rejoindrons Ourville, le Nuisement,traverserons la départementale pour rejoindre "le bagne" de Cayenne, Tocqueville et enfin  la vallée pour approcher notre port d attache avec une escale à carrefour market le temps de se dire à dimanche prochain en espérant une matinée aussi ensoleillée et sympa qu'aujourd'hui.
M. Grémont
 
 

Brevet de Bolbec, groupe C, dimanche 16 Août 2020.


Ce matin, en consultant la météo, je savais que cette sortie devait être arrosée, une petite quantité était annoncée vers 9H00, j’espère que nous allons passer au travers. Nous partons par la vallée de Ganzeville et prenons la direction de Tourville les Ifs, une mise en jambe avec les trois kilomètres de montée. Le ciel est toujours menaçant mais pas de pluie pour l’instant. Il nous faut arriver à la sortie d’Annouville pour ressentir les prémices d’une sortie humide. Eric s’arrête pensant être crevé de l’avant puis remarque que la valve de sa chambre à air est dévissée, un coup de pompe et nous repartons. Angerville Bailleul puis Saint Maclou et rebelote, le pneu avant est de nouveau dégonflé, un changement de chambre s’impose et un silex est découvert, l’enquête est résolue sans l’aide du commissaire magret, le canard de Sausseuzemare. C’est reparti, pour Bernières puis Nointot. Le ciel s’assombrit, nous descendons vers Bolbec et là, la douche écossaise, l’arrêt sous quelques arbres à la sortie du rond point est obligatoire, nous ne voyons plus rien en roulant, notre Cap’tain Gégé prend la poudre d’escampette, nous le retrouverons au sommet de la côte de Mirville, il revenait vers nous. La route vers Bréauté est détrempée, nous espérons ne pas recevoir la rincette. Bretteville du Grand Caux, toujours pas de fuite aux nuages pourvu que cela dure, la ferme aux chiens, Tourville les Ifs puis d’un commun accord, nous redescendons vers Ganzeville et à la sortie du village, nous nous sommes fait enrhumer par un TGV, le groupe A lancé à pleine vitesse. Nous les retrouvons à la gare, l’arrêt des bus de Carrefour Market pour le boujou final.
Une belle averse histoire d’arroser le retour du mauvais temps pendant nos brevets. Vivement la canicule !!!!!
Didier
 
 

Brevet Notre Dame du Bec du 16 Août 2020 Groupe a

 Il faisait bien lourd et bien gris ce matin au départ de notre brevet dominical et le bulletin météo divulgué par la Com au moment de monter en selle n'était pas très optimiste quand à la suite des évènements : Forte pluie annoncée vers 9 h 00....Ces prévisions pessimistes s'avéraient malheureusement exactes puisque c'est après avoir passé St Léonard, Les Loges,  c'est au sortir d'Etretat que les premières gouttes faisaient leur apparition et nous pensons q'il est alors temps de "bâcher". Le déluge qui s'en suivit et nous obligea à un arrêt d'urgence poue se mettre à l'abri  à Montivilliers le temps que ça passe....
Cela semblant s'arranger c'est encore sous une pluie fine que nous reprenions la route , une pluie qui ne s'arrêtera que vers Epouville. Nous amorcerons alors un retour un peu moins humide par St Martin du Bec, Criquetot, Goderville, Annouville avant de plonger (le mot n'est pas trop for) aujourd'hui) sur le Bec de Mortagne. C'est dans cette vallée plus précisemment aux abords de Ganzeville que nous rattraperons le groupe C qui en terminait aussi avec un parcours bien humide.
J'en terminerai aujourd'hui en précisant que nous comptions dans notre groupe un invité nous venant de Meudon qui vient de s'installer à Fécamp et qui d'après ses dires a trouvé la sortie et le groupe très sympa. Qu'il sache qu'il sera toujours le bienvenu parmi nous.
 
Michel Grémont
 
 

Brevet de l'Assomption Groupe C Samedi 15 Août 2020

 
Petit brevet ce matin pour notre groupe mais le dénivelé est sympathique et de plus c’est la première sortie avec le groupe, de Valérie. Pour nous mettre en jambe, la rue du Maréchal de Lattre de Tassigny est l’idéal et notre invitée s’en sort très bien, les cours privés ont été bien reçu. Je me prends les critiques de mes féminines qui signalent que quand Valérie n’était pas là, le rythme était plus soutenu et qu’elles me voyaient partir dans les côtes. Je me dois d’être près de l’élève qui un jour dépassera le maître. La bruine nous accueille au sommet, pas assez pour revêtir les vêtements étanches. Direction Tourville les Ifs puis Epreville via Ygneauville, encore une petite bosse pour notre petite nouvelle. Nous descendons, enfin, et c’est Yport qui voit le groupe arriver avec nos couleurs que nous arborons si bien. Maintenant, c’est cap vers Vaucottes, encore de la montée pour Valérie, et comme à son habitude, Rémy avec ses jambes de feu (ou son assistance électrique) part devant, la côte des 40 âcres, il faut tourner à gauche mais notre Richard Virenque est parti tout droit et malgré les cris et hurlements, peut être pas !, il continu. Nous faisons une petite pause avant de grimper cette côte qui parait plus difficile que réellement. En arrivant au sommet, Richard est parmi nous, un automobiliste lui a signalé qu’il aurait dû tourner. Quand je vous dis qu’il a un moteur caché quelque part. Maintenant  cap sur Les Loges, nos échappés regardent derrière pour ne pas nous perdre. Cap sur Vattetot puis Vaucottes, nous ferons une petite halte avant de gravir la côte. Il ne nous reste plus qu’à monter vers Criquebeuf en ayant traversé à nouveau Yport, c’est la dernière ascension pour notre fin de brevet. Mes collègues ont été très corrects avec notre nouvelle collègue et elle est très heureuse de sa sortie et un peu fière d’avoir réussi sa sortie pas très facile.
Comme toujours, le club est très attentif aux nouveaux arrivants et merci à tous, l’ambiance était très bonne et l’humour aussi.
Didier
 
La remarque du photographe : Devant la caloge de Criquebeuf où nous avons pris la pose, et où j'ai demandé à mes "modèles" de rentrer le ventre et de serrer les fesses, il n'aurait pas fallu deux secondes de plus pour qu' Evelynene tombe d'apoplexie , quant à Eric il semble avoir bien du mal à synchroniser le mouvement .... HI ! hi! hi!
 

15 aOÜT 2020 : Brevet du Val aux Loups Groupe A/B

 15 Août : Assomption ou Ascension ? Assomption bien sûr ! Mais je ne suis pas sur que ce soit bien précis dans la tête de ceux qui ont pondu ce parcours..... La preuve:
Pour mise en jambe, nous avions déjà la côte de la Vierge, puis ensuite celle de Elétot à St Pierre en Port, celle de St Pierre à Sassetot  puis celle de Vinnemerville et après ça qui osera me dire qu'il n'y a pas de confusion entre Ascension et Assomption ????
Ce n'est que de l'humour bien sur car ce ne sont pas ces quelques côtelettes qu ont fait peur à ces loups affamés (brevet oblige)de km que nous formions....
Passés Vinnemerville nous nous octroirons une petite dérivation où le dénivelé baisse considérablement  et ce par Ouainville pour rejoindre ensuite Theuville aux Maillots et le hameau de Daubeuf où d'ailleurs nous retrouvons le groupe B le temps de prendre quelques photos.
Il ne restait plus alors qu'à boucler la boucle via Colleville  et regagner nos tanières respectives car à l'inverse des loups nous ne vivons pas encore en meutes .
Et puisque nous sommes en plein dans les loups aujourd'hui, je citerai mon copain La Fontaine qui moralisait sa fable " Le loup et l'agneau" en écrivant : La raison du plus fort est toujours la meilleur. Et bien moi je n'ai pas peur de rajouter : Puisque ce matin nous étions des loups alors nous étions les plus forts ..... ( enfin peut-être)
Michel Grémont et son nègre
 
 

Sortie Groupe C Jeudi 13 Août 2020

Nous avons changé l’horaire de départ pour éviter la chaleur, malgré l’orage d’hier soir, il y avait une moiteur dans l’air mais la chaleur est moindre. Nous sommes huit au départ ce matin et pour ne pas perdre notre bonne humeur, nous commençons par la rue du Président René Coty, direction Saint Léonard. Ensuite nous rejoignons Les Loges via le Bihorel puis Bénouville et nous nous laissons glisser sur le toboggan qui nous donne un peu de fraicheur pour arriver à Etretat où nous avons décidé d’un commun accord de prendre notre petit « jus » en terrasse. Un moment convivial et même très convivial puisque c’est notre ami Rémy qui offre ce café pour arroser son vélo ou toute autre raison mais merci Rémy pour cette générosité. Malheureusement il nous faut repartir et c’est cap vers Villainville et cette côte interminable au sommet de laquelle on a la neige, ou pas ! Un petit moment pour se regrouper et refroidir le fond des gorges ayant chauffé pendant l’ascension et c’est Criquetot l’Esneval qui nous voit arriver. Comme nous sommes montés jusque là, une belle descente nous attend en direction de Fongueusemare et bien sûr qui dit descente dit montée en face. Nous finirons les grimpettes de la matinée en franchissant le petit coup de cul avant Gerville. Il ne nous reste plus qu’à traverser le plateau avant de repiquer vers la vallée de Ganzeville mais c’est un vrai plaisir.Une belle matinée de pédalage, un peu plus fraiche que les dernières sorties, Jean Félix nous gratifie d’une démonstration de rouler bouler, cabriole, culbute, galipette, pirouette, roulade vous pourrez nommer cette figure comme vous voulez, pas de blessure sauf pour son amour propre mais à qui ce n’est pas arrivé !!!
Didier

 
 

Brevet des Murs Groupe A ET b DU DIMANCHE 09 aOÜT 2020

Malgré un ciel couvert, cette matinée de cyclo s'annonce chaude sur le plan de la température. D'ailleurs notre ami Pierrot, qui n'aime
pas les fortes chaleurs a déclaré forfait. 
Ce matin nous avons un cyclo invité qui nous vient du club de Meudon. C'est ainsi que nous sommes huit à nous élancer par la vallée de la Ganzeville en direction de Bénarville, puis Hattenville, Yébleron, Rouville et Bolbec. A partir de cette localité, nous prenons la direction de Mirville. Le groupe est compact, tout va bien. Après le viaduc, en direction de Bréauté, le groupe A, qui avait pris du retard à l'allumage, nous double et s'arrête peu après. Lorsque nous arrivons à hauteur, nous apercevons un jeune cyclo, le visage ensanglanté, assis sur le bas côté. 2 cyclos que l'on avait croisés peu de temps auparavant l'avaient tout simplement "abandonné" après sa chute. Sans doute s'étaient ils rendu compte de rien ! Mais pourquoi filer comme des dératés sans jamais se retourner ?  Après avoir été réconforté et rassuré, le jeune cyclo fortement énervé et étranger des lieux est reparti à pied, son vélo à la main et sa roue avant en huit.
Pour éviter la route nationale nous passons par les arrières de Bréauté et arrivons à Goderville par le hameau de Versailles. Marco me fait remarquer sur la façade d'une des maisons des ex-voto érigés par des pécheurs requalifiés en maçon pendant la morte saison. Notre rando continue en passant par Criquetot, Fongueusemare, Gerville, Epreville, Tourville où nous "perdons" trois éléments. Au bas de la côte de la scierie trois autres éléments nous quittent encore. Nous ne sommes plus que deux à finir le brevet en escaladant la montée du Val Robert sur les talons du groupe A. Il ne nous reste plus qu'à rejoindre Fécamp en "lâchant les chevaux" dans la très sûre et large descente de Toussaint.


Gérard 
 
Note de la rédaction : Il ne faudra pas attendre de résumé du groupe A pour cette sortie, en effet "l'écrivain" titulaire de ce groupe ayant été fortement perturbé et contrarié par la crevaison de son pneu tube less dès le départ et tout le long de sa sortie qu'il a préféré me téléphoner pour me donner quelques brides sur cette sortie qu'il a qualifié "de merde" (pour lui bien sur) et qui est à part les aventures "pneumatiques" semblable à celle du groupe B .
 
 

Brevet de Calvaille, groupe C dimanche 09 Août 2020.

Une matinée idéale pour faire du vélo, une légère pluie est tombée cette nuit et a rafraichi l’air. Pour profiter de cette fraicheur, nous empruntons la véloroute jusqu’au sommet de Riville. Eric ayant eu une soirée difficile (nous dirons comme ça) pense avoir mis son cuissard à l’envers, une concurrence à notre ami Rémy, car il a mal aux fesses, je lui dis de ne pas s’inquiéter, il parait que ça fait cette impression la première fois ! Ensuite et après avoir bien vérifié la tenue vestimentaire de notre collègue nous retrouvons la route pour Ourville et la descente vers Grainville la Teinturière. Toujours dans l’espoir que la côte du bois de Bosville soit aussi fraiche, comme le soleil a beaucoup de mal à percer la petite couche nuageuse, nous trouvons un sous bois humide et frais, l’idéal pour gravir ces quelques virages. Le petit regroupement au sommet comme le veut l’usage et nous filons vers le Bout du Bas puis Ruville et Calvaille. Enfin, nous faisons cap vers Cany en espérant trouver un estaminet ouvert afin de déguster le petit café qui va arroser le nouveau printemps de notre ami Jacques. Après un tour sur la place, nous trouvons une porte ouverte au coin de la place du marché. Un grand merci à la famille Jouen, peut-être que l’an prochain Jacques apportera le gâteau et, avec la quantité, les bougies coûteront plus cher que le gâteau lui-même. Je sens que je vais me faire des copains !!! Nous repartons par la véloroute jusqu’à la route de Bertheauville et gravissons cette dernière côte, finalement ce n’était pas la peine d’avoir peur du dénivelé d’aujourd’hui car tout à été avalé sans grimace grâce à la fraicheur. Avant de redescendre sur Valmont, nous faisons un petit coucou à Michel en passant au « Muisement ». Un boujou également à notre ami Serge, le lama de Rouxmesnil et terminons le brevet en me déposant à la maison, pour ma part, une belle sortie avec une température agréable.
Didier
 
 
Des photos ont été ajoutées depuis la première mise en ligne de cet album
 

sORTIE gROUPE b : jEUDI 06 aOûT 2020

Il y a une belle affluence ce matin au départ des différents brevets devant l'office du tourisme. Le temps est propice pour faire de belles randonnées et tous les cyclos disponibles ne veulent pas rater une aussi belle journée.

Pour le groupe 2 nous sommes 10 à partir vers Valmont en empruntant la route principale. Dans la "bosse" de Sorquainville nous rejoignons Lionel parti au devant de nous. Nous passons dans le centre de Normanville pour nous diriger ensuite vers Ourville. Peu avant cette localité j'ai une pensée amicale pour Michel en voyant la pancarte du lieu dit "Le Nuisement"

Dans la descente, vers Cany, de la porte rouge un automobiliste mécontent nous klaxonne en nous doublant. Quelques uns d'entres nous se laissent griser par la vitesse et utilisent la moitié de la route ! Restons très prudents, un malheur est si vite arrivé...

Dans le retour vers Gerponville, nous passons par le petit lieu dit "La Ruelle" dont la route, très agréable et en bon état, débouche au sommet de la carrière d'argent. En arrivant sur Fécamp le soleil tape déjà fort et notre ami Pierrot se plaint de la chaleur.

Ainsi se termine une sortie agréable et douce en ce bel été ensoleillé. 


Gérard G.

 

Brevet Marie Claude, Jeudi 06 Août 2020, groupe C.


Afin d’éviter la chaleur annoncée de l’après midi, le groupe avait rendez-vous ce matin à 9h00 pour un brevet de 49 km avec environ 400m de dénivelé positif. Chose rare, les féminines sont plus nombreuses que les hommes, la gente féminine n’a pas oublié de le faire remarquer ! Départ vers Ganzeville mais route de Valmont le téléphone de Rémy sonne et nous perdons un membre, pas un bras ou une jambe, rassurez vous mais un élément du groupe, il ne nous a pas rejoint, espérons qu’il n’ait pas appris une mauvaise nouvelle.
Bec de Mortagne, la vallée était relativement fraiche et le changement de direction va faire monter les cocottes minutes en température, ne vous inquiétez pas, aucune soupape n’a tourné et pas de sifflement ! Regroupement à la Croix l’alouette puis c’est Annouville Vilmesnil, Angerville Bailleul puis Benarville et Tocqueville. Ensuite un nouveau changement de cap et un léger vent nous accompagne favorablement. Saint Maclou la Brière où nous avons appris à Eric qu’Evelyne avait un haras (ou pas !!!). Nous repartons vers Gonfreville Caillot puis Goderville et faisons une petite halte près de la mare de Sausseuzemare où des pêcheurs essaient d’attraper des poissons rouges, je suppose car il n’y a pas de bancs de maquereaux ici, quelques canards qui rejouent les enquêtes du commissaire « Magret ». Maintenant, ce sont les montagnes russes pour atteindre Les Loges puis une petite variante pour rentrer sur Saint Léonard en passant par Le Bihorel afin d’éviter la D940.
La chaleur commençait à monter quand nous sommes arrivés au terme de cette sortie et je pense que pour un tel kilométrage il faudrait partir une demi-heure plus tôt. Belle sortie, peu de vent et un groupe solidaire. A dimanche pour une autre aventure !
Didier
 
 
 Compte tenu des prévisions météo tous les départs avaient lieu au même endroit en même temps, si bien que sur le coup des 9 Heures il y avait foule à l'office du tourisme , chaque groupe cependant prenant des directions différentes. En ce qui nous concerne, nous empruntons la voie verte ce qui nous permet de rencontrer Lionel qui venait à la rencontre de son groupe. Il nous accompagnera jusqu'au pied de la bosse de Sorquainville où là il décide d'attendre ses amis du groupe B.
Pour nous ce fut d'abord Normanville puis Ourville et la superbe descente de la Porte Rouge si agréable par cette chaleur, plaisir partagé par les 5 membres du groupe que nous formions. La Fontaine aurait dit puisque vous êtes descendus et bien montez maintenant....Comment faire autrement lorsque vous vous trouvez à Cany et que vous devez rejoindre Gerponville??? Et bien on monte et puis c'est tout et même l'on continue sur Valmont afin de ralier bon port au terme d'une superbe matinée tant sur le point météorologique que sur le point amical.
Il était temps de rentrer car le cagnard commence à cogner....
Michel G

 

Brevet côtier, groupe C, dimanche 02 Août 2020.

Peu de volontaires pour se faire mal aux cuisses ce matin dans le groupe C, nous ne sommes que huit à prendre le départ vers Veulettes. Comme il faut commencer à monter, la côte de Cany nous accueille les bras ouverts et c’est parti pour rouler avec de la denture. Il est bien entendu que chacun monte à son allure et le regroupement se fait au sommet, l’occasion de faire une petite pause, boire un peu et nous repartons. Eletot pointe son clocher, une belle descente qui nous mène au pied de la deuxième grimpette de la matinée pour atteindre Saint Pierre en Port. Une halte devant chez Dominique et Béatrice mais malgré nos appels sonores, pas d’âme qui vive ne parait. Il était finalement trop tôt pour un petit café, il nous faut vite repartir car la troisième montée nous attend, bien sur nous descendons aux Grandes Dalles et montons à Sassetot. Il y avait bien longtemps que j’avais fait un tour de montagnes russes. La dernière difficulté du trajet « aller » nous mène à Saint Martin aux Buneaux avant d’arriver à Veulettes et de chercher une terrasse pour le petit noir. Le premier bar, brasserie qui a la porte ouverte nous dit qu’il ne sert pas avant 10 h 00 et il est moins vingt. Je pense personnellement que suite à la fermeture obligatoire de tous les cafés, restaurants et autres établissements, certains n’ont pas besoin de retrouver de la trésorerie. Le second nous accueille avec bonheur et nous avons donc trouvé où nous irons pour les prochaines pauses café.
Maintenant que nous sommes reposés, il ne reste plus qu’à faire le chemin à l’envers. Comme pour l’aller, nous nous regroupons au sommet de chaque côtes sauf à Saint Pierre en Port, nous nous sommes fait rattraper par le groupe B et Rémy et Joël ont pris les roues et ont pris la poudre d’escampette, nous ne sommes plus que six ! Un arrêt devant la famille Auzou car ça y est, Dominique est sur le bord de la route, il est trop tard pour le café et trop tôt pour l’apéro mais un jour ce sera la bonne heure. Le long faux plat montant pour Eletot franchi, nous varions le tracé en prenant la direction de la valleuse puis le chemin pour Senneville. Le boujou se fait au sommet de la côte de Cany afin de ne pas avoir de souci au moment de l’éclatement final.
Un brevet « dur » sur le papier mais quand l’entente est au sein du groupe, toutes les difficultés sont vaincues sans problème, à méditer pour les brevets à venir, se parler, se respecter, rouler entre AMIS.
Didier

 

Brevet de la St Pierre Groupe b Dimanche 02 Août 2020

La fraîcheur du matin est bien présente pour ce 1er dimanche d'Août. Le groupe B, composé de 9 cyclos, s'élance par la rue 
d'Etretat pour accomplir son brevet dominical de la St Pierre. Jusqu'aux Loges le vent d'Ouest est trois quart face mais comme nous bifurquons ensuite en direction de Gerville nous l'avons maintenant dans le dos.
A Epreville, Gilbert se joint à nous et nous accompagne jusqu'à Valmont. Dans cette localité, il nous quitte et rejoint Tourville en compagnie de Jeannot.

Le reste de la troupe, attaque la côte de la gendarmerie pour atteindre Thérouldeville, puis Sassetot et St Pierre. Dans la montée vers ce chef lieu nous apercevons les derniers cyclo du groupe C. Amicalement nous avons, en les passant, un petit mot d'encouragement pour chacun. Je m'arrête au sommet pour prendre en photo, le temps que je dégaine, les derniers membres du peloton.

Dans le groupe B nous nous séparons à Eletot. Ceux qui veulent rentrer rapidement rejoignent la route de Cany et les autres prennent la route de la valleuse pour arriver directement à Senneville. Les habitudes étant prises, nous ferons le dernier cliché dans le virage de la chapelle qui offre, sur la baie, une vue magnifique dont on ne se lasse jamais.

Gérard
 
 

Brevet de St Pierre (en port) gROUPE a : dIMANCHE 02 aOÜT 2020

Il y a bien longtemps que nous nous sommes retrouvés aussi nombreux pour le départ d'un brevet : 11, incroyable mais vrai ! ça fait vraiment plaisir .
De plus, le parcours se trouvait très agréable avec pour entrée quelques difficultés : les côtes de St Léonard et celle de Froberville, suivies de longues séquences de plat: Les Loges, Gerville, Fauville, Thiouville, Normanville, avant de descendre sur Valmont. Et enfin en dessert nous prendrons plusieurs fois du dénivelé avec d'abord la montée sur Thérouldeville au sommet de laquelle nous marquerons un arrêt pour "groupir" et nous voir dépasser par le duo Sylvie, Vincent. Ensuite ce sera le retour par la côte à partir de Sassetot, un toboggan que nous connaissons bien et que nous digèrerons bien.
Il ne nous restera plus qu'à conclure en rejoignant le port d'attache au terme d'un ballade tranquille comme l'on aimerait en faire souvent.
M. Grémont