Adresse
/
Téléphone
 

Sortie Groupe C Jeudi 29 Août 2019

Un beau soleil, un petit vent frais et un groupe bien fourni de 15 membres, quoi de mieux pour une sortie réussie ?
Quand je pense que je viens à Fécamp alors que la sortie  passe à Colleville en partant, je dois avoir une case avec un manque. Pas de voie verte pour partir, nous ne la prendrons qu’après Valmont  et notre Cap’tain part plein pot par la route pour nous attendre à la gare d’Ourville. Nous montons sur un rythme de sénateur, j’ai  Joël et Dominique en point de mire à une trentaine de mètres devant et je décide dans un moment de folie de prendre la prime du sommet de côte à mes amis, j’accélère donc un peu et au moment où je dépasse mes amis, je sens Dominique, notre pur-sang réagir et ne pas vouloir me laisser partir, s’engage un sprint dont je sors sans gloire en tête mais le sport et l’amitié est sauf, le pur-sang n’est pas encore bon pour la boucherie.
Nous retrouvons notre Cap’tain qui fait sa pause à la gare, il se joint à nous et finit la voie verte en notre compagnie. Nous sortons à la route de Bertheauville pour progresser par la haute rue et la froide rue pour retrouver cette satanée côte qui nous fait regagner Ourville et que je n’aime pas du tout. Une pause regroupement au sommet où nous retrouvons un âne, ou ânesse, Marie Hélène serait là, elle pourrait nous donner un cours sur l’anatomie de cet animal puisqu’elle a déjà essayé de prendre en photo un mâle avec une grosse envie pour me la faire parvenir, nous a dit Marie Pascale, je suis pour la paix comme vous pouvez le lire !!!!
Cap sur Gerponville mais au changement de direction, le GPS de notre capitaine de route met du temps à afficher à gauche et un demi tour est nécessaire pour regagner l’itinéraire mais rien de grave, une dizaine de mètre de trop. Ensuite c’est un tricotage de route à droite et à gauche pour finalement atteindre le muisement puis Therouldeville.
Il nous faut maintenant rentrer via Angerville, Alventot, Bondeville. La départementale D925 puis la route de Cany avant de nous regrouper à l’office du tourisme puis de nous mettre en terrasse à la Frégate où, vous pouvez le voir sur les photos, nous avons aperçu la Schtroupfette qui prenait ses vacances dans la capitale des  terre- neuvas.
Une belle après midi de cyclotourisme, il ne manquait que MLN, où es-tu, que fais-tu, pourquoi n’es tu pas là, l’inspiration pour le récit en est amoindri, sauf pour l’âne ……
Didier
 
 

Sortie Groupe A/B du Jeudi 29 Août

Nous étions 12 au départ ce matin et si l'on tient compte des collègues partis en vacances, nous aurions été un peu plus nombreux compte tenu des conditions météo favorables,
La côte du Lycée figurait au menu , un avant goût de ce qui nous attendait aujourd'hui, car ce ne fut qu'une succession de bosselettes voir de belles bosses: jugez par vous même, le Peuplientot, la montée sur Froberville, le tobbogan entre Vattetot et et Etretat, le belle montée en pente douce de la Vallée de la misère en entier, le coup de cul d'Auberville la Renault. Nous laisserons au passage à Tourville les régionauX de l'étape Jeannot et Daniel et nous rentrons ensuite sur Fécamp.
Conclusion: Très bonne sortie cyclo effectuée à un rythme de facteur ( quoi de plus normal lorsqu'un ancien facteur nous accompagne ? )
A bientôt
Michel G
 

groupe C

L’été est de retour et l’affluence au pointage aussi, l’absence de coupe vent jaune en est la preuve. Les groupes partent vers leur destin, 85 km pour certains et  54 km pour les autres avec 850m+ et 700 m+ pour le parcours le plus court. Il faut être malade pour monter autant de mètres pour le plaisir, ou être atteint de bigorexie.
Le premier dénivelé avalé avec les autres groupes, nous attendons nos féminines qui montent moins vite mais atteignent le sommet quand même. Après Eletot, une belle descente vers St Pierre en Port, longue et fraiche, un vrai bonheur sauf que quand une route descend, elle remonte en face et c’est le cas pour atteindre St Pierre et le Paradis. En passant devant le ranch, le cheval est dehors et vient nous saluer, un instant de repos avant la tempête qui se dresse devant nous. Les montagnes russes continuent, Les grandes Dalles, Sassetot, Les petites Dalles, St Martin aux Buneaux et enfin Veulettes où dans la descente, l’entre fesses de Joël a failli servir de garage à vélo à MLN.
Nous cherchons un estaminet où prendre un café, tout est fermé le dimanche matin et pas d’ouverture tant que 10 h n’a pas sonné au clocher de l’église. Mais sous nos airs sympas et les clignotements des yeux de nos biches, un cuisinier nous offre de nous servir le précieux nectar qui de plus nous sera offert par notre Cap’tain Gégé pour je ne sais quelle raison mais un grand merci pour ce geste.
Le petit noir à l’abri, il nous faut prendre le chemin du retour avec un effet contraire à l’aller puisque les montées vont devenir des descentes et vise et versa. Je crois que ce brevet côtier n’est qu’un brevet pour souffrir car sans véritable intérêt touristique, mais utile pour le maintien de la masse musculaire. Personne ne râle, il faut croire que ce traitement est bon pour clore le bec aux récalcitrants mais comme le cheval est resté à l’écurie ce matin, pas de réclamation. Au passage à St Pierre, le canasson est toujours attaché au bord de la route pour voir notre passage et nous offrir un rafraichissement mais le temps nous est compté et nous ne pouvons accepter cette gentillesse.
Tout le monde à l’assaut d’Eletot puis une fois le souffle repris nous partons par la campagne pour voir si Senneville a changé de place. J’ai entendu crier Marie Pascale, un buffle ou un bison devait être arrivé derrière elle sans prévenir ! Pour une fois que nous n’avions pas plus de nouvelles et de « fake news », voilà qu’elle prend peur !!!
Nous terminons notre brevet par la traditionnelle photo dans le virage de la côte de la vierge, avec la ville et la mer en contrebas, la vue est vraiment belle de là haut avec le ciel bleu et les falaises à perte de vue.
Une belle matinée, un bon groupe comme d’habitude, que du plaisir de randonner à vélo.
Didier
Quelques infos du groupe A:
Nous n'étions que 5 au départ ce matin puis 4 à Veulettes après que Vincent nous eut quitté.
Bonne sortie sous un beau et chaud soleil. R.A.S.
Michel G

 

Sortie Fourchette groupe C : Le Six (22/08/2019)

Un temps « frisquet » d’automne ce matin avant le départ, nous n’avons pas encore revêtus les canadiennes et passes montagne mais nous n’en sommes pas loin. Le seul et unique moyen de se réchauffer, c’est de monter de Ganzeville à Tourville les Ifs. Au sommet, Gérard se demande s’il y a du réseau car nous n’entendons plus rien depuis un certain temps sur les ondes de « Radio Tourville » la célèbre radio locale qu’anime notre amie et souffre-douleur Marie Pascale. Au passage devant le studio, pas d’antenne de dépliée, nous ne connaitrons pas les petits potins du coin ce matin et nous devrons consulter « facebook » pour ne pas être chèvre ce soir.
Nous nous éloignons  petit à petit du studio, la température est de nouveau estivale et les couches superflus sont retirées enfin. Nous retrouvons le bonheur de rouler les bras à l’air et comme me l’a dit une fois Monique Dugard, le plaisir de sentir le vent sur notre visage, avec une température agréable. Direction Angerville Bailleul puis en principe St Maclou mais notre  Capitaine ne regarde pas son GPS et nous emmène par monts et par vaux, tant bien que mal, je plaisante, au repaire de « rackham le rouge » où nous prenons notre café à Fauville.
Maintenant que ce petit plaisir que nous affectionnons beaucoup au sein du groupe, c’est à nouveau un départ pour nous diriger vers Yvetot, non pas direct, ce ne serait pas du cyclotourisme, mais via Ecretteville les Baons où nous irons voir le fameux puit du jeu concours puis Valliquerville et Yvetot, mais nous arrivons de bonne heure et faisons avec plaisir une belle pause pendant laquelle certain d’entre nous irons visiter l’église où, je ne dirai pas son nom mais un membre s’est plaint au curé qu’il n’y avait plus de papier dans le confessionnal.
Nous retrouvons Jacqueline et Henri qui ont fait le déplacement pour faire « ripaille » avec nous ainsi que Ghislaine et Eric de retour de Rouen. Tout le monde met les pieds sous la table et le repas commence et se termine deux heures plus tard.
Retour en selle pour l’après midi et ça commence mal, nous sommes à la chasse aux absents. Le jeu des feux tricolores avec la non attention de certains membres nous sépare mais les brebis égarées sont vite retrouvées par la « Patou » de service, votre serviteur. Une fois le troupeau reconstitué c’est à nouveau un groupe compact qui se dirige vers Baons le comte puis Etoutteville. Nous sommes encore sous le régime du repas pris, les jambes tournent mais n’ont pas encore la puissance du matin. Hautot St Sulpice, une grande descente vers Héricourt en Caux, le groupe s’allonge et des groupes se forment. A la sortie du village, les moutons font à nouveau une erreur de route mais le berger veille et tout le monde repart dans le bon sens. Maintenant, la longue montée vers Fauville que nous ne devons pas voir et un regroupement au sommet mais, comme à l’habitude des moutons se sauvent et nous ne les reverrons plus. Le reste, moins la perte, continue via Thiouville et Normanville par des routes très peu utilisées pour s’y repérer.
Enfin nous arrivons à Sorquainville où notre cap’tain Gégé fait sa collation, sur son banc, comme à son habitude puis tout le monde repart vers Valmont et la voie verte. Je quitte mes collègues au passage devant la maison au pays du « chucre » avec une journée de cyclotourisme bien remplie et pleine d’amitié.
Didier
 
 

sORTIE DU GROUPE a/B du jeudi 22 Août

 Un tout petit vent frais soufflait légèrement au moment du départ. Heureusement et très rapidement les rayons d'un soleil généreux aujourd'hui sont venus réchauffés l'atmosphère.
Nous n'étions que 10 au départ pour prendre le départ en direction de Valmont. Notre prostatique Yvon n'étant pas des notres aujourd'hui , l'arrêt vidange se fera un peu plus loin qu'à l'habitude , soit au sommet de la bosse du Nuisement. Il fallut de ce fait opérer un arrêt "groupir" à Gerponville pour reformer le maigre peloton . Dès Cany franchi, le célèbre col de la porte rouge nous tendait les bras, ou plutôt était pret à nous faire souffrir (quoique...) , un second "groupir" du donc avoir lieu après le  passage du col "ouvert" à Ourville. Il ne nous restait plus alors qu'à se laisser glisser jusqu'à Fécamp, une glissade que personnellement j' interrompais à Colleville pour rentrer à la maison.
C'est tout pour aujourd'hui, dimanche sera un autre jour.
Michel G
 

LES PHOTOS DE LA SORTIE (cLIQUEZ SUR LA PHOTO)

 

Brevets du dimanche 18 Août 2019

 Groupe C : 57 km Brevet St Sauveur

C’est encore un de ces matins pluvieux qui se dresse devant nous avant l’heure de départ des brevets. Je peux vous rassurer, nous sommes encore en été, malgré la pluie automnale et la température très basse. Ce qui nous réchauffe, c’est de revoir Marie Pascale, qui a retrouvé ses cordes vocales emmêlées avec ses cordes à linge mais en les utilisant peu tout devrait rentrer dans l’ordre, et c’est difficile de n’émettre aucun son !
La rue du Président René Coty pour nous mettre en jambe, nous retrouvons Marie Pascale dont je vais mettre les initiales maintenant car elle est la reine du jour. Elle fait des tours de manège autour du rond point et il doit y avoir un moment car il commence à se creuser un sillon et les pneus fument. Le regroupement fait, nous prenons la direction de Gerville et sur le trajet, c’est l’incompétence du plombier qui nous arrive sur la tête, tout le groupe est bâché, nous ne voyons plus les belles couleurs de notre club. Pour encourager nos dames, je leur indique que nous allons entrer dans le dur avec les bosses successives qui vont se dresser devant nous, effet escompté puisque j’entends râler. Il ne manque que notre Zorro, Bernardo est là mais parle ! Comme à son habitude, Jacques nous a trouvé de petites routes où on peut se perdre, mais nous avons ce matin l’œil sur notre ami Eric. Juste avant la traversée de la route de Criquetot, en pleine bosse, MP me fait des propositions malhonnêtes, elle me demande de la pousser puis de la tirer, que nenni, pas de çà entre nous et au même moment nous voyons le groupe B passer devant nous, dans son état, MP n’a même pas reconnu « Son Jeannot », c’est la preuve qu’elle était dans un état second !!!!! Il ne faut pas oublier de prendre les gouttes après avoir retiré le Pilou rose et les bigoudis.
Tout le monde retrouve le Nord à Angerville l’Orcher. Ils ont commencé la construction de la piscine municipale, nous traversons le pédiluve en direction de Manneville la Goupil. La pause, comme souvent en passant dans la région, se fait à Bréauté, nos deux septuagénaires d’Août qui roulent ce matin offrent le nectar et nous les en remercions. Nous reprenons la route, à la sortie de Gonfreville Caillot, MP nous montre qu’elle connait le tracé du brevet sur le bout des doigts mais dans ce cas, il ne faut pas mettre de moufles, en accord avec notre chef de route, nous faisons faire un tout droit à notre amie Marie Pascale, nous avons eu droit à tous les noms de poissons, à commencer par « peau de hareng » qui pour nous est un compliment. Je pense que la vengeance sera terrible, elle a déjà menacé de créer son club, elle va se plaindre à Jeannot, nous rappelons qu’il n’a pas été reconnu dans son groupe quelques heures avant.
Nous rentrons par Annouville puis Tourville où nous faisons un arrêt prolongé pour «  l’au revoir »à notre amie, star d’un jour malgré elle.
Une bonne matinée, sauf pour la météo mais le soleil est dans l’humour de chacun de nous et ça tient chaud.
Didier
Sans rancune mon p'tit lapin...J.J.
 
Groupe A /B : 68 km Brevet des Moulins
Quelques infos communiquées par Michel Grémont
- En retard ce matin , Michel emprunta l'itinéraire prévu avec le secret espoir de pouvoir rattraper le Groupe A ou le Groupe B qui pourtant  ce matin ne faisait qu'un vu le faible effectif en présence .
- Il n'y parvint qu'à Notre Dame du Bec grâce à l'aide involontaire de Jocelyn qui eut la bonne idée de percer de la roue arrière
- Le groupe (7 excusez du peu...)fut regroupé en totalité que dans la côte de Manéglise et rentrera ainsi groupé en passant par Bréauté et Bretteville du Grand Caux.
- A son tour c'est Michel qui perça également de la roue arrière et fut aidé dans son malheur par Gilles et Jocelyn
- La fin du parcours s'effectuera sous un léger crachin
 
 

Sorties du Jeudi 15 Août 2019 : Brevets des 3 châteaux

 Groupe A/B : 61 km
Nous étions 11 ce matin  et ce malgré une météo peu appétissante et surtout un vent très fort qui eut la gentillesse malgré tout de nous porter jusqu'à Canouville. Au retour par contre cet élément atmosphérique est passé dans le clan de l'ennemi , de plus une belle averse  est venu lui porter main forte  de manière à nous faire marquer un arrêt pour revêtir le vêtement de pluie de Dany Boon qui s'il avait été avec nous n'aurait pas manqué de dire: Au 15 Août r'met tin K-way !
A St Pierre nous avons rattrapé le groupe C qui il est vrai marquait l'arrêt chez St Dominique pour la pause café. Un p'tit boujou au passage et à nous la dernière bosse de la journée , celle d'Elétot . Quel plaisir avec le vent dans le nez..... Je quitte personnellement mes compagnons de route à Elétot les laissant se débattre avec cet ami qui nous voulait du mal.
Il parait que dimanche prochain suivant la météo de Limerville, le vent sera deux fois plus fort...... A dimanche les amis !
Michel G

Groupe C : 55 km
Les nuages sont de retour et ça ne présage rien de bon pour l’affluence aux brevets, je ne verrai mes collègues des groupes A et B que très tard dans la matinée. Nous ne serons que 17 à rouler ce matin, tous groupes confondus.
Eole nous pousse durant toute la partie qui nous mène à Ourville, ensuite, il est tantôt de travers, tantôt de face. C’est un vrai plaisir, il ne souffle pas très fort mais il est usant. Nous sommes légèrement à l’abri quand nous arrivons au pied de la côte de Bertheauville, ce qui ne sera pas le cas au sommet. Bertreville puis Ouainville, sur le plateau c’est un temps à décorner les bœufs. En entrant dans Theuville, pour la énième fois, je perce de l’arrière, je suis maudit, moins j’ai de poids sur mes roues, plus les cailloux pénètrent dans les pneus. Eric et Joël restent avec moi pendant que le reste du groupe va monter tranquillement  la bosse de Sassetot et de St Pierre. Ma roue remise, Joël est déjà parti, nous reprenons la route, dans la montée vers Sassetot, je décroche Eric et j’ai Joël en ligne de mire. Malgré une montée raisonnable, je dépasse notre Capitaine et passe par le bourg, l’estaminet est ouvert, nos collègues sont peut-être arrêtés mais au passage je ne trouve personne. Je continue pour retrouver les fuyards et je ne les rejoindrai qu’à St Pierre. En passant devant l’écurie, le cheval de Zorro est devant la barrière et nous invite à prendre le café, mais il nous manque toujours Joël et Eric, nous reverrons Joël mais Eric, perdu du côté de Sassetot à pris la route du plateau. Les groupes A et B arrivent, pas trouvé Eric sur le parcours ce qui nous conforte dans notre idée. Malgré tous les appels téléphoniques, il ne répond pas. Nous repartons du Ranch et il nous reste la vallée d’Eletot à grimper, toujours vent de face, je pars devant car il me faut récupérer les feuilles de pointage.
Un brevet venté, sans pluie, peu de présence, je demanderai à notre journaliste de « Radio Tourville » de faire une émission spéciale pour remotiver les troupes, quand ses cordes vocales retrouveront de l’élasticité.
Didier
 

Brevet de Virville Groupe C : 11 Août 2019


Nous traversons la ville, la rue Charles Leborgne porte bien son nom, je garde un œil sur mes collègues partis devant et quelques feux tricolores sont passés à une autre couleur que le vert. Méfiez vous de ne pas faire comme les coccinelles, perdre tous vos points !
Notre pur-sang, quoique n’aimant pas « les bosses » nous attend au sommet pour le regroupement. A Epreville, nous retrouvons Sylvie, partie un peu avant nous pour monter tranquillement. Le vent est contraire et aux Ifs, votre serviteur perce de l’avant. Je répare sur le pont pendant que les téléphones n’arrêtent pas de sonner, la station de Tourville a positionné son animatrice dans un mirador et elle surveille le groupe à l’arrêt à l’embranchement de la route de Mentheville. De loin nous ne voyons que son pyjama en pilou rose, je crois distinguer quelques bigoudis mais je n’en suis pas certain.
Nous subissons la résistance d’Eole jusqu’à Virville, puis changeant de cap, il devient notre allié. Nous sommes en direction du parc d’Anxtot, nous traversons Houquetot puis Mirville et là, cap sur Bréauté pour le café, Joël prend un peu d’avance, mais pas assez car quand nous arrivons il n’a pas encore fini de mettre les tables sur la terrasse du troquet. Petit moment de cohésion pour le groupe avec des discutions de tous genres.
Retour vers l’écurie par Antiville toujours avec notre ami Eole qui pousse dur, l’assistance éolienne ce n’est pas si mal que ça ! Nous arrivons en vue de l’émetteur de Tourville mais pas d’émission, le micro est coupé, je devrai plutôt dire aphone. Le groupe s’éclate avant de descendre vers Ganzeville, nos collègues de Fécamp « haut » nous quittent et nous prenons le toboggan pendant la descente duquel nous cherchons à battre des records de vitesse, Jacques gagne avec plus de cinquante huit kilomètres heure. Nous attendons un instant que Cap’tain Gégé arrive car l’assistance c’est bien en montée mais en descente ça freine !!!!
L’arrêt « boujou » près du supermarché et tout le monde rentre. Belle sortie avec un manque de soleil mais nous n’avons pas eu de neige et c’est le principal.
Didier

 
 
 

Brevet St Gilles DU 11 aOût (Groupe A )

 Ce matin encore, nous avons eu à faire à un fort vent contraire  et ce dès le départ jusqu'à au moins Epretot. Heureusement quand même il était beaucoup moins fort qu'hier soir, cependant il nous a bien ralenti dans la grimpette du Ramponnerau. Nous étions huit au départ de cette sortie jusqu'à ce que Patrice qui ne tenait pas la forme olympique à cause d'un mal de tête tenace nous quitte et décide de rentrer avec le groupe B qui venait de nous rejoindre.
Juste avant d'arriver à Gerville à proximité des premières habitations, nous avons pu constater la présence de l'hélicoptère de la sécurité civile dans un champ sur le bord de la route, sans autre source d'explication. La rentrée sur le port d'attache fut beaucoup plus facile avec le vent dans les voiles en espérant toutefois que cet ami qui nous veut que du mal à nous pauvres cyclos, veuille bien rester coucher pour notre prochaine sortie de jeudi.
Michel G
 

Sortie Nicole du 08 Août 2019.

Le rendez vous est pris pour un départ à 8h30 près de l’abbaye. Au regard de la présence des membres présents, le parking est plein et la tenancière de la brasserie d’à côté s’inquiète pour sa clientèle du midi, pas de problème pour nous, nous sommes parqués et nous restons sur place, peut être serons nous client un jour dans son établissement.
Le départ est fait, après cent mètres, nous faisons le premier arrêt à l’abbaye, Nicole commence son cours et pose déjà des questions à savoir combien de rivières sont des affluents de la Seine, tous collés, il y aura interrogation ce soir au retour et les recalés feront le parcours tout nu en punition !
L’assemblée est à l’écoute et même les sonotones sont poussés au maximum. Nous savons (de Marseille) tout sur l’abbaye de St Wandrillle. Même les moines n’en savent pas autant, tous les recoins de l’édifice et le nom des cloches, mais nous nous connaissons tous alors pourquoi nous le rappeler ?
Direction Caudebec en Caux mais halte au monument du « Latham 47 » et une page d’histoire narrée par notre historienne. Caudebec, la prison, la maison des templiers et l’église avec ses 333 statues sculptées et ses balustrades de toit en lettres gothiques. Puis nous repartons vers Ste Gertrude, empruntons le chemin des maraîchers et visite de l’église. Un peu de vélo puis un arrêt près de la pisciculture qui est gérée par l’ONF et sert à ré-empoissonner les rivières de la région. Maintenant quelques kilomètres par de petites routes bien agréables pour faire la visite de St Arnoult, sa mairie, bel édifice et en parfait état. Enfin pause café dans l’estaminet du village, en terrasse et la pluie fine s’invite !
Nous reprenons notre voyage et sur les hauts de Villequier, nous nous rendons au château de la Guerche puis au château de Villequier. De bien belles demeures avec vue sur la vallée de la Seine. Toujours à travers la campagne et par de petites routes dépourvues de circulation, nous arrivons à Triquerville, sa fontaine et son église à armatures métalliques, il n’y a que notre historienne pour trouver tout ça ou notre bourreau avec ses énigmes, d’ailleurs, beaucoup de ses énigmes passent à la trappe aujourd’hui car Nicole nous explique et nous montre tout ce qui est intéressant le long de cette randonnée.
Nous progressons toujours vers Notre Dame de Gravenchon et lors d’un changement de direction, MLN nous montre un amas de gravier près duquel elle s’est arrêtée, ce qu’elle n’avait pas remarqué, nous a-t-elle dit, c’était le taureau dans la plaine mais en arrivant au changement de direction nous ne voyons que le taureau avec ses sacoches et MLN devant, qu’elle farceuse, toujours trouver une situation ambigüe pour nous faire rire !!!!!
Nous arrivons finalement à Gravenchon en ayant une dernière visite le long des étangs, visite d’un parc, d’une hêtraie, il est bon pour une commune d’avoir des industries polluantes dans la région, les retombées financières permettent d’avoir et d’entretenir de beaux cadres de vie, si l’on peut dire ! Enfin, nous arrivons à la brasserie où nous sommes attendus et pris en charge rapidement et très aimablement.
Le repas au fond de l’estomac, nous enfourchons à nouveau nos montures respectives et  à peine cent mètres de fait qu’un pigeonnier nous attend, pas de documentation sur cet édifice mais en parfait état, ayant été restauré. Direction St Maurice d’Etelan, son église et son château puis demi-tour pour descendre et rejoindre la Seine en observant encore et encore des arrêts éducatifs auprès d’un ancien puits, un pont bascule et une écluse. Maintenant, nous sommes sur la véloroute du bord de Seine et arrivons à Villequier, son musée Victor Hugo, sa rue Ernest Binet à voir absolument, montée au cimetière pour voir les tombes de la famille de Victor Hugo, les Vacquerie. Puis retour à Caudebec en Caux par la véloroute et une montée à la chapelle de Barre y Va et enfin un arrêt devant le musée de la Marine.
De retour aux véhicules, Monsieur Jacques fête son anniversaire en grandes pompes, enfin avec sa pointure habituelle, et nous arrose le gosier pour l’évènement.
Nous pouvons tous passer le Bac maintenant, mais je prendrai le Pont, c’est plus rapide.
Belle randonnée de 60 km avec de l’histoire et beaucoup de découvertes pour toutes et tous, un grand merci à notre historienne pour le partage, c’est ça de moins à chercher pour les énigmes !!!!!
Didier
hI , hi, hi, et si je demandais aux participants le nom du bateau Polonais qui remontait la Seine ???
Il y en a qui vont rester en retenue.....
Le bourreau
 

Sortie groupe A/B du jeudi 08 Août

Sortie sous le signe de la pluie ce jeudi matin puisqu'il nous aura fallu par deux fois "bâcher" à cause d'une brouillasse chagrine. La première dès le départ jusqu'à Valmont où comme maintenant chacun sait lorsqu'Yvon est présent nous marquons un instant commémoratif au "pissodrome" de la mairie. La deuxième de St Maclou à Annouville au retour. Une seule difficulté au programme ce jour: la montée de la côte du château de Valmont qui nécessita comme à chaque montée un groupir obligatoire pour la bonne cohésion du groupe, et à dimanche si vous le voulez-bien !
Michel G
 

Semaine Fédérale de Cognac

 Il y avait bien un représentant du V.C.F.C. sur les routes de la semaine fédérale de Cognac aujourd'hui mardi 06 Août en la personne de Jean Jacques Carpentier. Il pose ici en compagnie de cyclos d'un club Sarthois. Il en profite pour nous adresser ses meilleures pensées.
 

Brevet du Pont Rouge DU 04 Août 2019.

Nous sommes nombreux, tous groupes confondus pour effectuer ce matin le brevet du Pont Rouge, une petite balade à Veulettes sur Mer. Avant le départ, par respect et en mémoire de notre ami Bruno, les membres du club présents ont observé une minute de silence. Merci à toutes et tous.
C’est la vallée de la Valmont qui voit serpenter tous ces maillots violets et or. Comme notre pur sang, Dominique, aime les brevets avec du dénivelé, la côte vers Therouldeville n’est qu’une formalité, il arrive au sommet en sifflant la « Marseillaise ». Il m’épate mais il m’épate !!!
Veulettes, nous décidons de rejoindre Cany pour la pause café. C’est le mois d’Août, pas un troquet d’ouvert et finalement, la pause est prise sur le parking du centre ville, sur les murets. Pour à nouveau faire plaisir à Dominique, enfin surtout pour l’entendre faire le cheval, nous attaquons le pied de la route de Fécamp et la côte vers Bertheauville. Nos dames sont à la recherche d’un champ de maïs pour satisfaire un besoin naturel, je les mets en garde de ne pas rencontrer le géant vert, j’en ai même entendu dire que c’était dommage de ne pas l’avoir croisé, je ne dirai pas qui à dit ça, elle le dira elle-même sur sa radio locale.
Toutes les vessies vides, il nous reste à rentrer et c’est drôle car on roule bien plus vite avec ce petit poids en moins, le vent ne nous aidant pas. Nous atteignons très rapidement Angerville la Martel et la descente vers mon chucrier de pays où personnellement je souhaite le bon dimanche à mes collègues et je pose pied à terre à l’écurie.
Une bien belle matinée, d’émotion au départ, de camaraderie pendant l’effort et de club en général à la vue de la présence aux brevets.
Didier
 
Les Brèves de Michel
Dans le groupe A ce matin nous n'étions que cinq avant que nous rejoigne au sommet de la côte de Thérouldeville Patrice venu à notre rencontre. Pour les participants du Fécamp / Dieppe / Fécamp de la veille, les jambes sont un peu raides, notamment pour Vincent que nous attendrons au beau milieu de l'embouteillage créé par le vide grenier de Theuville aux Maillots. Après s'être frayé un passage parmi les véhicules garés n'importe comment de chaque côté de la route nous enfilons à la suite Ouainville, Malleville les grès, Veulettes et son pont rouge puis Cany par la piste cyclable, Ourville puis Fauville où nous retrouvons Gilbert venu à la rencontre du Groupe B. Ensuite je n'ose la dire car nous allons encore être taxés  de TGV, nous nous sommes livrés jusqu'à Fécamp à une vraie partie de manivelles vent de dos (ça aide...), si bien que nous n'avons même pas eu le temps de faire Ouf que nous étions arrivés à Carrefour Market où nous avons quand même eu le temps de voir certaines de nos féminines de retour de leur sortie,  ranger le matériel dans les voitures.
Encore une bien belle journée de vélo car je n'ose plus prononcer le mot de cyclotourisme...Qu'on nous pardonne ; Amen !
 

Fécamp / Dieppe / fécamp Groupe A/B SAMEDI 03 aOût

 Il était une époque nous étions plusieurs dizaines à prendre le départ de ce super brevet côtier....Ce matin nous n'étions que 7 à oser...:
Olivier, Jean Louis, Patrice, Jocelin, Bruno, Vincent et moi, le temps passe... Je rassure tout le monde les 144 km et les 22 côtes sont toujours là et bien là. Nous commençons ce long toboggan par un temps relativement frais, une fraîcheur qui se fait encore d'avantage ressentir dans la descente d'Elétot. Heureusement les encourgements de Dominique  au passage à St Pierre en Port nous donnent chaud au coeur et ainsi la fleur au fusil nous enchaînons jusqu'à St Valéry où Bruno nous offre généreusent le café. C'est pas tout ça, mais il nous reste encore quelques bosses avant de ralier le port de Dieppe, en plus une légère brise de sens contraire s'est levée nous  obligeant à forcer un peu plus sur les pédales.
Dieppe en vue, pas besoin de pilote, nous accosterons tous seuls. Le temps de faire nos provisions sur le port où se déroule le marché et nous partons direction la plage pour se ravitailler et reprendre quelques forces avant d'entamer le retour.
Un retour plus facile si j'ose dire car le vent soufflant toujours dans le même sens , il s'avère alors d'une aide précieuse. Autre fait plaisant et bien sympathique, Patrice cette fois nous offre l'hospitalité à son domicile où son épouse nous attendait avec un délicieux gâteau fait avec amour.
Comment alors ne pas apprécier ce genre de sortie ? Il faudrait être difficile et cela fait oublier bien des fatigues.
Il ne nous reste plus alors qu'à rentrer tranquillement. Au passage à St pierre nous quitterons Jean Louis , quant à moi je laisserai le reste du groupe à Bondeville non sans s'être donnés rendez-vous pour demain matin
Une bonne journée entre copains appréciée de tous , je pense.
Michel G
 

Sortie du jeudi 01 Août groupe C

Pas de superstition chez nous, nous sommes seize au départ et bientôt dix sept car François Lapert nous rejoint. Rémi va connaitre l’ascension de la rue queue de renard et il s’en sort avec les honneurs. Cette côte est un vrai calvaire avec la circulation, il est presque plus prudent de monter la route de Cany, plus large pour faciliter notre dépassement par les voitures.
Nous nous trouvons arrêté par des travaux de terrassement avant de tourner vers Bondeville, vivement que la fibre soit installée, les tranchées et tous ces gravillons sur les routes deviennent pénibles. Nous descendons vers Valmont et bien sûr pour le plaisir nous remontons la côte de Riville, le « chef », c’est un tortionnaire. Le petit et le grand Torcy puis le nuisement  avant de rejoindre Sorquainville et son coup de cul, lequel j’ai monté sous bonne escorte, mes deux gardes du corps en protection. Sorquainville, c’est l’heure de la collation du cap’tain Gégé, nous faisons une halte à Ypreville Biville pour l’attendre, le goûter terminé, il nous rejoint. Limpiville, la descente du bois avec son revêtement catastrophique et enfin la vallée de la Ganzeville où certains membres du groupe rejouent une étape du Tour de France. La sortie c’est terminée pour quelques uns sur le pont de la Frégate autour du verre de l’amitié.
Belle après midi de pédalage, un temps relativement clément ce qui ne sera pas le cas dans les jours à venir selon les prévisions de la « Mé Théo ». De retour vers le pays du chucre, je croise Michel qui rentre, l’arrêt « bonjour » et il se dépêche car il ne doit pas rentrer trop tard.
Didier
 
 

sORTIE DU jEUDI 01 aOût Groupe A/B

Ce matin, il ne fallait pas être superstitieux pour prendre le départ de notre sortie du jeudi car nous étions 13 à s'aligner sur la ligne de départ. Heureusement ( pour les "ceusses" qu'ils le seraient quand même) le soleil s'est joint à nous si bien qu'en vérité c'est à quatorze que nous avons accompli cette randonnée quelque peu vallonnée sans plus et qui nous a vu commencer par la côte de cany, puis enfiler Bondeville,Angerville, Theuville, Gerponville, Bertheauville, Ourville avant de poursuivre par Sorquainville et rentrer par Colleville où je prenais congés de mas partenaires du jour .
Comme d'habitude nous avons marqué à chaque sommet une halte "groupir" ce qui permet ainsi à chacun de gravir les bosses au rythme qui lui est propre.
Bonne sortie donc , sans soucis particulier et avec un temps rêvé pour faire du Vélo.
Michel G.