Le vampirisme clinique.

Le syndrome de Renfield (vampirisme clinique).

Ce syndrome est une déviance mental rare qui pousse un individu (généralement un homme) à boire le sang humain, le sien ou celui d'un autre. Il s'apparente ainsi aux vampires. Ce comportement est associé dans certains cas à des tendances sadiques, nécrophilique ou  cannibalique. Pour certains individus, ces pulsions sont liées à l’excitation sexuelle.
   L'évolution peut être classée en quatre stades :

- Durant l'enfance, à la suite d'un incident mineur comme une coupure, l'enfant découvre que le goût du sang lui plait et lui procure des sensations inconnues.

- L'individu plus âgé continu à boire son propre sang, c'est ce que l'on désigne par " l'auto vampirisme ". Cet acte lui apporte un plaisir qu'il ne trouve pas ailleurs. Lors de l'adolescence, cette démarche est associée à la découverte de la sexualité.

- L'individu peut étendre sa soif de sang en buvant celui des animaux : il s'agit alors de zoophagie.

- Le dernier stade est le vampirisme clinique où l'individu boit le sang d'autres êtres humains. Il mord ses victimes par plaisir et le goût de leur sang lui apporte un ravissement, souvent sexuel. Le sang devient alors une véritable drogue. De nombreux tueurs en série étaient sujets au vampirisme clinique : Peter Kurten (le vampire de Dusseldorf), John Haig (le vampire de Londres) ou encore Fritz Harrmann (le vampire de Hanovre) pour ne citer que les plus connus. Ces derniers prenaient plaisir à affirmer leur pouvoir et leur contrôle total sur leurs victimes. Ils sont aussi excités par le fait de violer un tabou, celui d'attaquer et de faire couler le sang d'un de leur semblable.

C'était TheFireZéphyr. A bientôt.
gifsupporter_

Zone de commentaire

Vous pouvez témoigner si vous connaissez des cas.
(aucun)
ce site a été créé sur www.quomodo.com