U.S.V. Ré BasketUSV un jour, USV toujours
 
 
 

Le XXIème Siècle

ou le
renouveau de l’U.S.V.

Le début de la saison 1999-2000 aura commencé par un fait marquant qui décidera de l’avenir de l’U.S.V. au plus haut niveau du basket Charentais Maritime. En effet, à l’initiative conjointe des Présidents de l’U.S.V. et de l’U.S.Arsaise, une fusion des clubs de l’île de Ré était en projet. Le but ? Faire une grande équipe rétaise de basket-ball et mettre fin à l’ergonomie des clubs du continent au niveau régional. Et aussi pour faire face au départ des jeunes de l’Île de Ré vers le continent tant soit pour leur études que pour le travail. Les clubs de Ste Marie et St Martin étaient d’accord. Mais des velléités entre l’U.S.V. et l’U.S.Arsaise empêchera cette fusion de ce faire malgré la volonté de beaucoup de joueur de ce club et soutenu en parti par Robert HERAUDEAU, le Président d’Ars qui franchira avec quelques autres, les quelques kilomètres séparant le port d’Ars de la route du phare vers… l’U.S.V. Ces renforts ne seront pas pour rien dans le nouvel essor de Saint-Clément. Sept équipes commencèrent le championnat dont l’équipe Féminine de retour à Saint-Clément après 6 ans à Ars et qui jouait les premiers rôles la saison précédente. Elles terminèrent à la 1ère place mais ne purent monter au niveau supérieur à cause du nombre de mutations trop élevé (8 sur les 10 joueuses alors que le règlement stipule qu’il ne peut y avoir que 3 muté(e) sur la feuille de match). Malgré cela, la saison fut assez moyenne, seul les poussins (12 victoires pour 4 défaites) et les benjamins (9 victoires pour 1 défaite) sortent du lot. Les Cadets, un premier temps impérial en poule qualificative (6 victoires en autant de match) s’effondrèrent ensuite dans la poule Excellence 17 (4ème sur 6). Les deux équipes Seniors masculins ne firent guère mieux. (7ème pour la première sur 12 et 8ème sur 10 pour la réserve). Mais le club était, somme toute content d’avoir autant de licenciés et surtout un avenir qui s’annonce déjà sous de meilleures hospices.
 
La saison suivante fut celle de l’apothéose et du renouveau villageois. Les seniors M1 accèdent au niveau Régional après 8 ans de purgatoire. Deux défaites seulement, un recrutement intelligent et une confiance aux jeunes formés au club permettent à l’USV de retrouver des couleurs. Forte de ses résultats, du soutien de quelques sponsors fidèles et de la commune, l’USV affiche une santé re-florissante. Et cerise sur le gâteau, l’équipe première participe au « Final Four » de la Coupe de Charente-Maritime. Même si l’aventure s’arrêtera aux portes de la finale, les Villageois fêteront cette saison comme la plus aboutit depuis 10 ans. Cette montée en Honneur Régional est le signe le plus tangible (mais pas le seul) du renouveau d’un club qui a connu plusieurs heures de gloire, mais qui avait du mal à se remettre des vestiges de la dernière en date, c’est à dire de l’ « ère Profilet ». Quand le club jouait les premiers rôles en Promotion d’Excellence Régionale. (les SM1 champion d’Excellence 17 : Cédric Motard – David Casseron (capitaine) – Georges Pereira – Sébastien Durrbach – Wilfried Guilbaud – David Boutet – Michael Hage – Benoit Pinaud et Edouard Pereira). Les autres équipes du club ne sont pas en reste. Les Seniors Filles accèdent à l’Excellence 17 grâce à sa 3ème place (11 victoires pour 3 défaites), la réserve garçons terminent 2ème en honneur 17 (5 victoires pour 3 défaites), les Benjamins sont sacré champions d’honneur départemental en battant en finale le Château d’Oléron par 41 à 37. Les Minimes (5ème sur 6) et les Cadets (forfait général faute de joueurs) fermant le ban.
 
L’U.S.V. a de l’ambition, ce n’est pas nouveau et surtout, elle s’en donne les moyens ! Et pour faire plaisir à ses supporters, le club a organisé 2 matchs de gala en avant première de la saison 2001/2002. L’U.S.V. en mettant à la dispositions de l’équipe de Villeneuve d’Ascq (qui évoluent en Ligue National Féminine qui était en stage dans l’Île de Ré), la salle polyvalente de Saint-clément des Baleines pour leur préparation physique et leurs deux ou trois entraînements quotidiens, en ayant le maximum pour que leur séjour rétais soit des plus agréable, les joueuses nordistes ont toutes souhaité remercier l’U.S.V. en proposant de lui offrir en fin de stage un match de gala. Et comme dans la région il n’y a pas d’équipe de niveau Nationale, c’est aux Waïti Bordeaux (LFB) que la place d’adversaire a été proposé, et celle-ci ont de suite accepté le défi proposé. Le match (victoire finale de Villeneuve par 69 à 66), permit de montrer aux jeunes de l’Île ce qu’est réellement le basket féminin de haut niveau. En match d’ouverture, les cadets nationaux de Rupella La Rochelle ont affronté les cadets nationaux des JSA de Bordeaux (victoire des derniers par 87 à 71). Pour le président Rémi Massé, « en organisant cette fête du basket dans l’Île, l’USV désire montrer qu’au niveau basket, ça bouge à Saint-Clément ! L’arrivée de nouveau licenciés le démontre ; et Jean-Marie Pajot, un ancien de l’USV qui vient d’entraîner pendant plusieurs saisons Valence Condom est de retour en Charente-Maritime et ne sera pas sans venir prêter main forte à son ancien club.

Au niveau des équipes, la saison fut moyenne. Une nouvelle équipe vit le jour avec les poussines qui ont bien débuté leur première saison. Les différente équipes auront eut du mal à s’imposer chez leur adversaire. Les SM2 ont déclaré forfait général car seulement 4 joueurs la plupart du temps. Les seniors filles bataillèrent ferme pour terminer dans la quatuor de tête (14 victoires pour 6 défaites), tandis que les SM1 après une moitié de championnat très moyenne, perdant confiance en eux et manquant de peu de redescendre au niveau départemental, ont repris du poil de la bête dés le début du printemps en s’imposant notamment chez les leaders Châtellerault. Ils terminent à une 9ème place synonyme de maintien.
Une nouvelle activité est créée par le club mais peu suivi au niveau régional voire même départemental : le « Sun Land Basket » offrant aux jeunes et moins jeunes la possibilité de pratiquer leur sport favoris l’été sur un terrain de basket en plein air.
 
Pour éviter une nouvelle désillusion pour l’équipe fanion du club pour cette nouvelle saison 2002/2003, il fallait recruter. Et justement, en signant Julien QUÉRÉ (meneur de jeu de niveau nationale I) venant de Valence Condom, club ami qui participe chaque année au Challenge Albert Profilet, Saint-Clément tira le gros lot. Dés le début de la saison, les villageois constatèrent que si le maintien est une évidence, la montée l’est encore plus. Bien emmené par son nouveau meneur, l’USV rafle tout sur son passage en terminant invaincus en championnat et perdant juste en finale de la coupe de Charente-Maritime. Malheureusement, si tout va pour le mieux pour l’équipe fanion, il en est tout autres pour les seniors filles qui doivent déclarés forfait général dés le début de la saison. Les joueuses devant partir pour leurs études ou le travail, le club ne put inscrire d’équipe dans cette catégorie. Les SM2 termineront dernier en promotion d’excellence 17 avec seulement 3 victoires sur 12 matchs. Les Cadets par contre échoueront de peu pour le titre en excellence 17 en terminant 2ème. Les poussins, poussines et benjamins jouant en union avec le club d’Ars.
 
Toujours plus vite, toujours plus haut, toujours plus fort, tel pourrait être la devise de l’USV pour cette saison 2003/2004. En recrutant à l’intersaison 3 joueurs venant de Puilboreau ; Christophe BOUTIN, Stéphane GILARDY et Yann MILON (Excellence Région), pour l’équipe première et avec 2 nouveaux joueurs pour la réserve masculine, l’USV aura fait fort. L’équipe fanion accède pour la première fois de son histoire à l’Excellence régional avec 22 victoires en autant de match. Il n’y a pas eut photo puisque les villageois terminent meilleure attaque avec une moyenne de 100 points marqués et meilleure défense avec seulement 64 points encaissés. Les artilleurs rétais ont dégainé toute la saison en mettant leur grosse patte sur un championnat bien trop Exiguë pour eux. Un soutien toujours plus élevé avec la municipalité et les 55 sponsors qui suivent le club tous le long de l’année.

Bonne saison des Benjamins qui ont évolué à 6 joueurs (3 garçons et 3 filles) ils terminent à la dernière place de leur championnat avec 2 victoires pour 8 défaites. Les minimes ont fait une belle saison. Une 1ère phase de haute volée qui leur permet de jouer dans l’élite régional, mais dans un niveau très relevé, ils n’ont pas réussi à gagner un seul match mais ils ont pourtant fait trembler des grosses équipes plus aguerris. Les Cadets ont parfaitement réussi leur saison. Invaincus dans la 1ère phase, ils sont vice-champion d’Elite Régional juste derrière l’armada national du Stade Poitevin qu’ils ont d’ailleurs battu 1 fois sur 2. 2ème avec 12 victoires pour 2 défaites. Pour la 1ère fois de son histoire, les seniors 2 accèdent à l’excellence départemental. Invaincus dans la phase promotion d’honneur, ils ont ensuite engrangé les victoires, ne s’inclinant que 3 fois pour finalement remporter le titre. Tout se sera joué lors de la dernière journée et la défaite surprise de Port d’Envaux. Mais pour l’USV, la saison ne s’arrête pas là. En coupe de Charente-Maritime, ils qualifient les 2 équipes seniors pour les ½ finales entre elles, remporté par l’équipe fanion qui s’octroiera le lendemain le trophée tant convoité après la 3ème place en 2001 et la seconde l’année dernière. Les seniors 2 ayant créaient l’exploit de battre Rupella la Rochelle (Excellence 17 qui monte en honneur régional) en ¼ de finale. Non content de tout remporter tant au niveau départemental (Coupe 17) que Régional (Championnat), les SM1 remportent « leur » Challenge Albert Profilet, en battant en finale Valence Condom (nationale II) jusque là détenteur du trophée. Une saison en apothéose donc, pour son 55ème  anniversaire, l’USV ne pouvait rêver mieux.
 
Thierry Héraudeau
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

© 2012 U.S.V. Ré Basket Saint-Clément-des-Baleines - 17590 ST CLEMENT DES BALEINES | usv@wanadoo.fr