Adresse
Téléphone
US IVRY CYCLO
Section cyclisme depuis 1979
 
 
 
 
 
 
Je révise dans ma tête les forces centrifuges, centripètes et de pesanteur. Hum, hum, si mes calculs sont bons, cela devrait le faire... Heureusement, avant nous il y a un groupe qui tourne déjà et nous donne une preuve par l'exemple qu'avec les bras sur le guidon, les pieds sur les pédales et l’arrière-train vissé sur la selle, le corps humain parvient à vaincre les effets de la mécanique. Ouf, on se rassure comme on peut, chacun aux prises avec ses doutes intérieurs
 Après le passage au vestiaire, direction la piste où nous sommes accueillis par quatre champions de leur catégorie (du Monde, de France et de Navarre, etc.), on est désormais au milieu de l'arène pour écouter les explications du départ en se tenant à la rampe. Ces vélos à pignons fixes changent la donne par rapport à nos habitudes : impossible d'arrêter de pédaler sous peine de chute. Quelques tours en ronde sage sur le plat suffisent pour apprivoiser un peu la bête, jusqu'ici tout va bien, personne ne fait de faux pas.
 

 
Dans la roue du champion
 
Recherche de vitesse
 
Ca y est nous sommes baptisés, nous avons dès lors un quart d'heure de récréation. Nous sommes enfin libres de rouler comme bon nous semble. Et bien c'est long sur la piste : le cœur bat vite et c'est un bel effort que de vouloir rouler en haut des virages, les cuisses chauffent et le souffle s’emballe. Comme des gosses on tourne sur le manège et nous sommes heureux. Quand la séance est terminée au bout d'une heure au total, tout le monde a transpiré, c'est bon signe.
Voilà, nous avons fait ce baptême, satisfaits et pour beaucoup envieux de passer au stade suivant : celui de débutant. Sans doute un nouveau rendez-vous à lancer au sein de la section.

A bientôt sur les routes et sur les lattes.
Même pas peur
 
Après cette répétition, le départ sur la piste est donné. L'objectif du jour est de franchir les 4/5 zones qui constituent la piste pour obtenir notre Graal : le baptème. Ce sont : la zone grise (plate), la bleue (Côte d'Azur),  puis la rouge et la noire au contact des balustrades.
On démarre derrière un meneur au maillot arc en ciel, c'est lui qui doit nous donner l'allure et les trajectoires pour atteindre le Nirvana. Sagement, comme on sait le faire à l'USI Cyclo, nous pédalons en file indienne et puis doucement, dans l’enchaînement des tours, la hauteur de la piste s'élève et, une fois la vitesse suffisante acquise, la balustrade est enfin là, à portée de main, nous pouvons enfin toucher les cieux. Bizarrement, bien qu'étant dans un lieu clos, l’effet de pénétration dans l’air produit par notre vitesse est impressionnant. Le phénomène d'aspiration prend ici tout son sens. Pour vivre heureux sur un vélo, vivons cachés derrière le derrière du précédent.
 
l’œil du chasseur