histoire

Le jeu de balle au tambourin est un jeu de longue paume. Il est le descendant direct du jeu de ballon pratiqué dans le Languedoc, entre le milieu du XVIe siècle et 1861. Cette année-là, un tonnelier de Mèze fabrique les premiers tambourins (cercle de bois sur lequel est tendue une peau parcheminée). Les joueurs abandonnent les brassards en bois utilisés dans le jeu de ballon et jouent avec des tambourins. Ils utilisent les mêmes terrains et gardent les anciennes règles. Dans l'état actuel des recherches, le document le plus ancien parlant de tambourin est un texte datant de 1864 des archives municipales de Montpellier, signalant la pratique du jeu sur la place du marché aux bestiaux.

" Au départ, des équipes de village, simples regroupements libres d'individus, il n'existe pratiquement pas de clubs, et les équipes se montent de gré à gré, selon les circonstances. Une première étape se fait jour avec la nécessité de présenter des formations représentatives capables de faire honneur à leur ville et d'assurer des résultats. Des matches de sélection s'organisent pour dégager une élite : des avis sont placardés dans les cafés des villages, appelant les amateurs à se manifester...
... La 2ème étape débute en 1909 avec la création du Concours de Pézenas, qui réunit très vite toutes les meilleures équipes de la région, et fait figure de championnat officieux. Pendant tout l'été, chaque dimanche de 8 heures à 17 heures, plusieurs matches se succèdent sur la place de la ville, attirant des  foules considérables venues soutenir leurs champions. Lors du concours de 1913, près de trente villages sont représentés par autant d'équipes désignées du nom de leur capitaine."
(Extrait de ''La compétition sportive en Languedoc, Mythologies contemporaines'') G. Laurens.

Les Italiens revendiquent la paternité de ce sport typique de l’Hérault (qui compte 4 000 licenciés) mais également très pratiqué en Italie où le jeu est appelé palla tamburello. Au XXIe siècle, les Italiens prétendent que le jeu de balle au tambourin date de l'Antiquité. La filiation entre la sphaerista antique et les jeux modernes de tennis ou de balle au tambourin est réfutée par les historiens du sport en raison de l'existence de nombreux « chaînons manquants ou sans consistance ». Le jeu, qui est une forme de longue paume se développe de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle au nord de l'Italie et dans le département français de l'Hérault sans relations évidentes entre les deux berceaux italiens et français du jeu.

L'Italie est la première à mettre en place un championnat national, dès 1896. Les règles italiennes modernes sont fixées depuis 1924. En France, où l'on pratique la chasse, formule de jeu plus complexe que la méthode italienne, les tournois restent longtemps la formule de compétition la plus prisée. Ces concours, comme on les nomme alors, sont le plus souvent dotés de prix en espèces. Les deux concours les plus prestigieux sont ceux de Montpellier et de Pézenas (créé en 1909).

le brassard

le battoir

Le terrain mythique de Pézenas, place du 14 juillet, aujourd'hui transformé en parking !
Ces derniers se tiennent sur plusieurs week-end avec des finales (première et deuxième série) à la fin de l'été. En 1922. le quotidien régional L'Éclair organise et dote la première édition du Championnat du Languedoc mettant aux prises les vainqueurs de ces deux concours. Une première version de la Fédération française de tambourin est alors déjà active, mais l'accès aux concours reste ouvert aux clubs fédérés ou non. Montarnaud, sacré Champion du Languedoc fin octobre 1922, ne se constitue en club fédéré qu'en janvier 1923. La Fédération organise un championnat de France également doté de prix à partir de 1923. 143 équipes répartis entre Narbonne et Marseille y participent. Une baisse de la pratique est notée dès le début des années 1930. La Fédération a disparu, la Championnat du Languedoc de L'Éclair et le concours de Montpellier ne sont plus disputés. Le concours de Pézenas se maintient jusqu'en 1937. Pour pallier cette carence, Max Rouquette fonde une deuxième version de la Fédération française du jeu de balle au tambourin en janvier 1939. La guerre met la jeune fédération en sommeil avant le renouveau de l'après-guerre : création d'une Coupe de France en 1949 puis d'un championnat de France en 1952. Les championnats de première et deuxième série existent déjà avant 1952, mais ils deviennent officiellement championnats de France à cette date.
Découvrant l'existence du tamburello italien en 1954, Max Rouquette initie un rapprochement du règlement des deux côtés des Alpes, et fait adopter aux joueurs français en 1955 le règlement italien dit de « jeu ouvert ». Les rencontres France-Italie peuvent débuter.
Le jeu de la balle au tambourin est resté un sport de village dans l'Hérault alors qu'il est semi-professionnel en Italie malgré son implantation dans des villes de modestes dimensions. Au niveau du palmarès ces dernières saisons, la suprématie italienne sur le jeu est incontestable, même si les Héraultais restent de solides adversaires. À noter la présence, au titre de sport de démonstration, de la balle au tambourin aux jeux méditéranéens de 1993, disputés en Languedoc.
Depuis peu, certains clubs pratiquent également ce sport d'équipe hors du département de l'Hérault, dans le Gard, le Nord, la Corrèze, l'Aude, l'Oise et dans les Bouches-du-Rhône. 42 clubs sont recensés en France en 2007 pour quelque 5 580 licenciés. Espagnols, Allemands, Bréziliens et Belges pratiquent également mais le niveau reste encore faible. La Fédération internationale en fondée en 1988 à Mantoue.
Si la version en plein air peine à s'implanter en dehors de sa zone d'origine, la version en salle connait un certain succès en Europe notamment à partir de la dernière décennie des années 1990. Italiens et Français restent dominants, mais les formations allemandes, espagnoles ou hongroises, notamment, deviennent solides.

le tambourin