Vous êtes en présence d'un sujet, parfois blessé, qui ne répond pas aux questions et ne réagit pas. Les causes de ces troubles de la conscience sont multiples: TRAUMASTIQUES , MEDICALES, TOXIQUES. Des gestes urgents sont indispensables.
 
LE TRAITEMENT : vous devez agir rapidement pour ALERTER LES SECOURS par un témoin (ou appeler à l'aide si vous êtes seul), assurer la liberté des voies aériennes, apprécier ensuite la respiration.
 
• SI LE SUJET RESPIRE : placez le sujet en position latérale de sécurité (PLS). Une personne inconsciente, laissée sur le dos, est toujours exposée à des difficultés respiratoires du fait de l'obstruction des voies aériennes par la chute de la langue en arrière et de l'encombrement des voies aériennes par l'écoulement dans les voies respiratoires et les poumons des liquides présents dans la gorge ( salive, sang, liquide gastrique) entraînant de graves dommages aux poumons.
 

LA VICTIME RESPIRE

LE TRAITEMENT : vous devez agir rapidement pour ALERTER LES SECOURS par un témoin (ou appeler à l'aide si vous êtes seul), assurer la liberté des voies aériennes, apprécier ensuite la respiration.
 
• SI LE SUJET NE RESPIRE PLUS : Si aucun geste de premier secours n'est réalisé, un arrêt cardiaque surviendra. Effectuez une réanimation cardio-pulmonaire (RCP) pour lui assurer l'apport d'air au poumon et d'oxygène aux tissus et permettre ainsi sa survie en attendant l'arrivée des secours d'urgence.
 
La respiration naturelle ou artificielle n'est possible que si les voies aériennes permettent le passage de l'air sans encombre. Il est donc nécessaire en priorité d'assurer la liberté des voies aériennes. Commencez par desserrer ou dégrafer rapidement tout ce qui peut gêner la respiration (boucle de ceinture, bouton du pantalon, cravate, col). Basculez doucement la tête de la victime en arrière et élevez le menton, de la façon suivante :
 
• placez la paume d'une main sur le front pour appuyer vers le bas et incliner la tête en arrière.
 
• placez 2 ou 3 doigts de l'autre main juste sous la pointe du menton en prenant appui sur l'os pour l'élever et le faire avancer. S'aider éventuellement du pouce pour saisir le menton.
 
La bascule de la tête en arrière et l'élévation du menton entraînent la langue qui se décolle du fond de la gorge, ce qui permet le passage de l'air.
 
• Ouvrir la bouche de la victime avec la main qui tient le menton.
 
Retirer les corps étrangers visibles à l'intérieur de la bouche de la victime avec la main qui était sur le front, y compris les prothèses dentaires décrochées, sans toucher à celles qui sont restées en place. Une personne inconsciente, laissée sur le dos, est toujours exposée à des difficultés respiratoires du fait de l'obstruction des voies aériennes par la chute de la langue en arrière et de l'encombrement des voies aériennes par l'écoulement dans les voies respiratoires et les poumons des liquides présents dans la gorge ( salive, sang, liquide gastrique) entraînant de graves dommages aux poumons. Cette situation peut évoluer vers l'arrêt respiratoire et circulatoire en l'absence d'intervention, alors qu'elle peut, soit ne pas s'aggraver, soit régresser si les gestes de premiers secours adaptés sont faits dans l'attente des secours médicalisés.
 
APPRECIER LA RESPIRATION :
 
• Après avoir désobstrué les voies aériennes, placez votre oreille et votre joue au dessus de la bouche et du nez de la victime.
 
• Recherchez : AVEC LA JOUE : le flux d'air expiré par le nez et la bouche. AVEC L'OREILLE : les bruits normaux ou anormaux de la respiration (sifflement, ronflement, gargouillement).
 
AVEC LES YEUX : le soulèvement du ventre et de la poitrine de la victime. Cette recherche ne doit pas durer plus de 10 secondes.
 

LA VICTIME NE RESPIRE PLUS

RCP = RESPIRATION CARDIO-PULMONAIRE

Le massage cardiaque (où compression thoracique) est un geste réalisé en association avec une ventilation artificielle , dans le cadre d'une réanimation cardio-pulmonaire.
 
Sa technique varie légèrement suivant qu'il est appliqué :
 
sur un adulte ou un enfant de plus de 8 ans, sur un enfant de moins de 8 ans, sur un nourrisson.
 
MASSAGE CARDIAQUE SUR UN ADULTE OU UN ENFANT DE PLUS DE 8 ANS :
 
La victime étant allongée sur le dos, sur un plan dur :
 
Agenouillez-vous à ses côtés et, dans la mesure du possible, dénudez sa poitrine.
 
Déterminez la zone d'appui de la façon suivante :
 
repérez, de l'extrêmité du majeur, le creux situé en haut du sternum à la base du cou, repérez, du majeur de l'autre main, le creux où les côtes se rejoignent (en bas du sternum)
 
déterminez le milieu du sternum.
 
Placez le talon d'une main juste en dessous du milieu repéré (c'est-à-dire sur le haut de la moitié inférieure du sternum). Cet appui doit se faire sur la ligne médiane, jamais sur les côtes.
 
Placez l'autre main au-dessus de la première, en entrecroisant les doigts des deux mains. On peut aussi placer la seconde main à plat sur la première, mais en veillant à bien relever les doigts sans les laisser au contact du thorax.
 
Poussez vos mains rapidement vers le bas, les bras bien tendus, les coudes bloqués (vos mains doivent descendre de 4 à 5 centimètres), puis laissez-les remonter.
 
Veillez pendant toute la manoeuvre à rester bien vertical par rapport au sol et à ne pas balancer votre tronc d'avant en arrière.
 
Les mains doivent rester en contact avec le sternum entre chaque compression.
 
La durée de compression doit être égale à celle du relachement de la pression sur le thorax.
 
Le thorax doit reprendre ses dimensions initiales après chaque compression (pour que l'efficacité des compressions thoraciques soit maximale).
 
TOUTES LES 30 COMPRESSSIONS, INTERCALEZ 2 INSUFFATIONS.
 
Le passage des insufflations aux compressions et des compressions aux insufflations doit être effectué aussi rapidement que possible, sous peine de diminuer l'efficacité de la réanimation cardio-pulmonaire.
 

 
MASSAGE CARDIAQUE SUR UN ENFANT DE 1 A 8 ANS : Le massage cardiaque va être réalisé avec un seul bras. Relevez bien les doigts pour ne pas appuyer sur les côtes.
 
Placez-vous bien au dessus de l'enfant, à la verticale de sa poitrine.
 
Poussez votre main rapidement vers le bas, le bras bien tendu, le coudes bloqué (votre main doit descendre de 3 à 4 centimètres), puis laissez-la remonter. Renouvelez les compressions thoraciques à une fréquence d'environ 100 par minute.
 
TOUTES LES 5 COMPRESSIONS, INTERCALEZ 1 INSUFFLATION.
 
Le passage des insufflations aux compression et des compressions aux insufflations doit être effectué aussi rapidement que possible, sous peine de diminuer l'efficacité de la réanimation cardio-pulmonaire.
 

 
MASSAGE CARDIAQUE SUR UN NOURRISSON (ENFANT DE MOINS DE 1 AN) :
 
La victime étant allongée sur le dos, sur un plan dur : Localisez le sternum du nourrisson et placez la pulpe de deux doigts d'une main dans l'axe du sternum, une largeur de doigt en dessous d'une ligne droite imaginaire réunissant les mamelons de l'enfant. Comprimez régulièrement le sternum avec la pulpe des deux doigts, d'environ 2 à 3 cm et à une fréquence de 100 par minute. Le thorax doit reprendre ses dimensions initiales après chaque compression (pour que l'efficacité des compressions thoraciques soit maximale).
 
TOUTES LES 5 COMPRESSIONS,INTERCALEZ 1 INSUFFFLATION.
 
Le passage des insufflations aux compression et des compressions aux insufflations doit être effectué aussi rapidement que possible, sous peine de diminuer l'efficacité de la réanimation cardio-pulmonaire.
 

PERSONNE INCONSCIENTE ET RESPIRATION CARDIO-PULMONAIRE
ce site a été créé sur www.quomodo.com