On dit qu’une personne souffre d’hypoglycémie quand elle présente un ensemble de symptômes qui sont le résultat d’une baisse de la glycémie, ou taux de glucose dans le sang (appelé communément « taux de sucre »). Plus précisément, la glycémie doit être inférieure à 3,5 millimoles par litre de sang (mmol/l) pour que le diagnostic d’une véritable hypoglycémie soit posé. La majorité des hypoglycémies surviennent chez des personnes diabétiques, car elles prennent souvent des médicaments qui abaissent le taux de glucose sanguin (des comprimés ou de l’insuline).
 
SYMPTOMES DE L'HYPOGLYCEMIE (Les symptômes peuvent être très différents d’une personne à l’autre) : Une baisse d’énergie soudaine. De la nervosité, de l’irritabilité et des tremblements. Une pâleur du visage.
 
Des sueurs. Un mal de tête. Des palpitations. Une faim impérieuse. Une faiblesse. Des étourdissements, de la somnolence. Une incapacité à se concentrer et un discours incohérent.
 
Il est conseillé aux personnes souffrant d’hypoglycémie de toujours avoir une source de glucides sous la main, au cas où des symptômes d’hypoglycémie apparaîtraient : par exemple, un jus ou un bonbon. Les amandes et les fromages n’apportent pas de sucre, donc n’aideront pas en cas de « crise ». Éviter les gâteaux, les biscuits et le chocolat au lait, qui sont plus lents à digérer et contribuent au gain de poids. En dehors des crises, il est préférable de limiter la consommation de sucres rapides.
 

HYPOGLYCEMIE - CHOC ANAPHYLACTIQUE

HYPOGLYCEMIE

Le choc allergique, ou choc anaphylactique, est une réaction allergique extrêmement violente provoquant une forte perturbation de la circulation sanguine qui entraîne un état de choc avec une chute très brutale de la tension artérielle mettant en danger les organes vitaux, notamment le coeur et le cerveau.
 
causes : une anesthésie locale ou générale, les produits iodés utilisés en radiologie, des antibiotiques, des aliments (en particulier les fruits de mer, le lait de vache et l’arachide), les piqûres de guêpes ou d’abeilles, le pollen, certains gaz.
 
LES SIGNES : Ils sont à la fois généraux, respiratoires, cutanés et digestifs : malaise, fatigue intense, essoufflement, accélération de la respiration, pouls rapide, sueurs, pâleur, extrémités froides, sensation d’oppression, d’angoisse, crise d’asthme, démangeaisons, rougeurs, gonflement du visage ou des lèvres, douleurs abdominales, diarrhée, vomissements.
 
QUE FAIRE ? : Allonger le malade sur le dos avec les jambes surélevées, si le malade a perdu connaissance, le placer en position latérale de sécurité, appeler les secours (SAMU, pompiers). Ne pas relâcher la surveillance, surveiller son pouls et sa respiration et tenter d’identifier la cause de l’allergie.
 
Si le malade est déjà traité pour son allergie, lui donner le médicament prescrit. si nécessaire (en cas de gonflement de la gorge notamment), pratiquer un bouche-à-bouche ou un massage cardiaque externe.
 
COMMENT L'EVIITER ? : Avoir toujours sur soi le médicament d’urgence prescrit par le médecin, porter toujours sur soi la liste de produits auxquels on est allergique
 
éviter les allergènes auxquels on se sait sensible. En cas de doute, lire attentivement la composition d’un produit alimentaire avant de le consommer. Ne jamais hésiter à refuser un aliment auquel on se sait sensible.
 

CHOC ANAPHYLACTIQUE
ce site a été créé sur www.quomodo.com