ER6 - XTX - Street Triple

IMG_6307 Col d'Aubisque.JPG
La sensation cette année était bien sûr ma nouvelle moto. Une Street 2010, achetée en mars 2011 avec 950 km au compteur.. comme neuve quoi ! elle était équipe d'un saute vent Triumph qui se révèle finalement assez efficace.

Je ne vais pas refaire l'article sur cette machine mais parler plutôt de ce qui nous concerne ici : le confort sur 1800 km et les bagages.

Après les suspensions et la selle pullman du Bandit je craignais un peu ces 6 jours. Et ben fallait pas ! malgré des suspensions plus fermes je n'ai pas souffert (j’exclue là, le bois du Bager et les gorges de l'Aude bien sûr) et la selle s'est révélée confortable.

Pour les bagages, je me suis inspiré de la FZ8 en utilisant les trous taraudés existant sous la selle pour y fixer 4 petites sangles. 2 de plus qui dépassent derrière de la selle, prise sur la boucle arrière, et voilà 6 points d'arrimage où glisser les crochets de mon filet : nickel tout ça.

L’inoxydable sacoche réservoir magnétique (20 € à Lidl en 2008) s'adapte parfaitement au réservoir et reste toujours aussi pratique.

Allez un petit mot sur le moteur dans les cols : en 2 tu te régales de l'allonge pour planter un freinage au bout de la ligne droite à 110/120; en 3 tu profites du couple à bas régime pour enrouler plus tranquillement. Vive le Triple !

L'ER6 d'olivier est toujours vaillante. Il doit la cravacher dans les cols pour en tirer le maximum mais il sait y faire l'animal... il faut dire que depuis 2008 il s'est transformé en pistard et va user ses gommes au Vigeant ou ailleurs. Par contre question confort, c'est vraiment raide. j'ai pu le constater lors de notre échange après Mazamet.

Reste l'XTX . Il a souffert lors des montées faitent à un bon rythme, du genre des enfilades rapides en Espagne. De même nous avons mesuré notre vitesse de croisière lors des tronçons vraiment rapides pour ne pas trop taper dans le mono. Mais jean Luc n'est pas fainéant non plus, et nous avons toujours pu rouler ensemble sans vraiment  nous attendre.

Conclusion de tout ça : mieux vaut avoir un XT et partir 6 jours dans les Pyrénées plutôt que rêver à une BM et rester chez soi !!! Je dis ça car 80% des motos croisées lors de cette virée étaient teutonnes... à croire que sans ça on ne peut pas y aller...


SP95

Nous sommes partis sur un ravitaillement tous les 220 km environ. Aucun problème sur l'ensemble du tracé où les pompes sont toujours présentes.

L'Euro et la généralisation des pompes 24/24 facilitent la vie. Nous avons même pu calculer nos pleins pour arriver en réserve en Andorre : bien joué !

ce site a été créé sur www.quomodo.com