La descente du Tourmalet, vers l'ouest

IMG_6294 Descente du col du Tourmalet vers l'ouest.JPG
Ce matin on entre directement dans le vif du sujet avec l’ascension du Tourmalet.

Le départ, dans la vallée de Campan sert à nous réveiller mais dès que la pente s’élève, sur une route de montagne pas très large, nous ne pouvons pas vraiment accélérer, la faute à un revêtement toujours très moyen. Pas grave car le panorama prend le dessus sur l’état du bitume et l’arrivée à 2115 m sous le ciel bleu vaut quand même largement le voyage. La descente se fera, prudemment, au milieu des troupeaux.

A Luz St Sauveur nous découvrons la vallée embrumée mais la route qui nous amène à Argelès Gazost est agréable et nous parcourons cette distance rapidement, pour nous retrouver… dans les bouchons ! Et oui, c’est jour de marché à Argelès, et comme la route de l’Aubisque traverse le village, nous n’avons pas d’autres choix que de suivre le cortège.

Entre le col du Soulor et celui de l'Aubisque

IMG_6298 Col du Soulor vers l'Aubisque.JPG
Une fois sortis du village, nous attaquons directement la montée vers le col du Soulor. On ne se fait plus trop d’illusion sur la possibilité de trouver une route pour se tirer la bourre, tellement il y a de travaux depuis le départ, et... on a bien raison parce que le Soulor ne déroge pas à la règle :(

Mais là aussi, le paysage est tellement beau que faire la montée sur un rythme pépère n’est pas si frustrant que ça. Pause photo au sommet (1474 m), toujours sous le soleil et liaison jusqu’à l’Aubisque par une route à flanc de montagne. Une portion tellement belle que nous adoptons une cadence balade et multiplions les arrêts photos.

Nous profitons de la présence de camping car au sommet du col de l’Aubisque (1709 m)  pour faire une photo de notre équipe au complet, et après avoir embrassé une dernière fois le panorama, nous plongeons dans la descente.

Elle est raide et gravillonnée au départ mais elle devient vite meilleure et nous permet d’accélérer un peu sur la fin. Il faut dire que nous arrivons à Laruns vers midi, c'est-à-dire 3h pour faire 100 km… quand je vous dit que c’était balade ce matin.


Après Laruns on change de tempo et on rejoint vite Arudy par une bonne route dans la vallée.

On décide de pousser un peu plus loin pour la pause déjeuner et on enchaine donc par la traversée du bois du Bager. Oui, on avait shunté le col de Marie Blanque, dans le topo initial, pour gagner un peu de temps.

Et bien deux choses à noter : heureusement que l’on n’a pas mangé avant le bois du Bager et je ne suis pas sûr que l’on ait gagné du temps par cet itinéraire… En effet, nous avons roulé sur une succession de woops sur quasiment 20 bornes ! Olivier qui en avait marre de subir a décidé de surfer sur les bosses, tandis que personnellement je comptais les kilomètres pour en sortir.

Au sommet du col d'Aubisque

IMG_6307 Col d'Aubisque.JPG

Au col d'Osquish

IMG_6309 Col d'Osquich.JPG

Autant dire que la pause casse croute à Asasp a été la bienvenue, malgré la terrasse située en bord de route (mais l’omelette à 4 € !).


A partir de là, le paysage change avec la traversée du pays basque. Les montagnes sont moins hautes et plus vertes (un indice pour demain) et les routes sont largement meilleures.


Aramits, Tardets-Sorholus, Mauléon-Micharre se succèdent sans que le rythme ne baisse et il va même sérieusement s’accélérer lors de la montée du col d’Osquich (392 m) que j’avale très rapidement alors qu’Olivier et Jean Luc sont restés bloqués un moment derrière un fourgon.

 

Les villages que nous traversons sont de plus en plus typiques : pas de doute, nous sommes au pays basque.

La fin de l’étape, via St Jean Pied de Port et St Pée sur Nivelle sera du même genre, nous permettant d’avancer très vite vers l’océan.

Juste un petit coup d’arrêt dans l’agglomération de St Jean de Luz à cause de la circulation, et nous pouvons terminer cette étape, tranquillement, le long de la corniche basque.

Que de changement de paysage depuis ce matin et l’ascension du Tourmalet. Il est 16h30 quand nous arrivons à Hendaye. Le centre d’hébergement en fin d’aménagement est nickel mais un peu triste faute de locataire.

Pas grave 10 mn plus tard, à pied, nous voilà sur la plage où Olivier va même se baigner. Nous finirons la soirée avec la fête de la musique et nous aurons même la chance d’écouter le fameux « Ours des Pyrénées » !!  ;)

La cornique Basque

IMG_6315 Corniche Basque.JPG
ce site a été créé sur www.quomodo.com