Lespinassière

IMG_6252 Lespinassiere.JPG
Nous avions dit : « départ 9h ! » Il est un peu plus de 9h15 quand les bagages sont arrimés et que nous sautons en selle. Ce matin la météo n’est pas terrible, avec un plafond assez bas, mais je sais que le versant nord de la montagne Noire arrête les nuages et que de l’autre coté ça devrait être mieux.

Après Albine au km 10, la route s’élève et nous nous jetons dans les virages comme des morts de faim, mais l’état de la route nous calme vite : étroite, bosselée et gravillonnée… nous prenons notre mal en patience. Comme je le pensais le versant sud laisse apparaitre les premiers rayons de soleil et la vue sur Lespinassière est sympa.

Perso, je m’autorise un petit aller retour pour récupérer mon larfeuille oublié chez mes parents (merci 'Pa de m’avoir rejoint à mi chemin).

Le passage dans les Corbières est plus roulant et va même devenir chaud. Au niveau température d’abord avec un soleil omniprésent maintenant, et sur la route ensuite avec le passage au col de l’Extrême ou nous nous lâchons enfin sur cette montée peu pentue et rapide.


Au col, Jean Luc arrive avec un petit retard et nous rappelle que son pneu avant est neuf, et a besoin d’être rodé… oups

Petite mousse en bord de mer

IMG_6257 St Cyprien Plage.JPG

Au col de l'Extrème après la première arsouille

IMG_6253 Col d'Extreme.JPG

Après être passé au pied du château d’Aguilar, le massif du Canigou apparaît, au détour d’un virage, et nous donne envie de vite rejoindre la montagne. Mais nous avons décidé de passer par le bord de mer pour faire une « vraie » traversée.


C’est donc vers Perpignan que nous filons, poussés par une bonne Tramontane, dans le but de rejoindre Canet-plage pour descendre ensuite vers St Cyprien-plage.


Finalement des travaux et la circulation urbaine nous perdent un peu et nous allons directement à St Cyprien pour la première bière du voyage, prise en bord de mer : on n’est pas bien là ?

Cap à l’ouest ! mais avant de gouter au premier vrai col pyrénéen il faut sorti de l’agglomération perpignanaise, ce qui nous donne l’occasion de compter les trop nombreux ronds points, spécialité régionale faut croire. Petite halte à Villefranche de Conflent que ne connaissait pas Jean Luc et qui vaut quand même le détour.


A partir de là, la route devient plus sinueuse, mais si le revêtement est plutôt bon, une belle rainure nous accompagne au milieu de la voie de droite. On s’en accommode au début mais quand ça se met à monter et que les virages se ferment un peu (une route à arsouille quoi !) ça devient plus délicat.


Deux techniques sont possibles : recouper la rainure en mettant moins d’angle ou bien utiliser la moitié de la moitié de la route et coucher la moto. Quoi qu’il en soit la montée vers Mont-Louis est agréable et la vue est de plus en plus belle.

La montée vers Mont-Louis

IMG_6261 La montee vers Mont Louis.JPG

En haut c’est le Cambre d’Aze qui sert de fond aux photos. Le passage de la mer à la montagne s'est fait rapidement. Llo n’est plus très loin, et comme nous ne sommes pas en retard c’est par la route d’Eyne, étroite et pentue, que nous rejoignons le gite. Il est 17h et la première journée a été à la hauteur de nos attentes.


Rapidement installés au gite (une bonne adresse, voir ici) nous descendons à Saillagouse pour boire un verre. Village un peu triste en cette fin de dimanche, mais bien calé à l’ombre, nous refaisons la montée des cols…

Le Cambre d'Aze

IMG_6264 Le Cambre d'Aze.JPG
ce site a été créé sur www.quomodo.com