Curiethérapie

La curie thérapie est une radiothérapie interne. Elle consiste à un introduire des radios éléments radioactifs directement dans l'organisme, c'est à dire soit au contact de la tumeur ou dans la tumeur elle même.

Les radios éléments sont des isotopes tel que l'iode 125 ou le césium 137.


Rappel : Pour un élément donné, plusieurs noyaux de compostions différentes existes : les isotopes. Ils ont le même nombre de proton mais un nombre de neutrons différents.


Lorsque l'on place les radio élément au contact de la tumeur, on peut parler plésiocuriethérapie. Les radios éléments sont inséré dans l'organisme grâce aux cavités naturelles.


La source de rayonnement doit être situé à proximité de la tumeur :


- Lorsqu'il s'agit du col de l'utérus, elle peut être placé soit dans le vagin ou dans l'utérus ( curie thérapie endo-cavitaire).

- Elle peut être placé dans l’œsophage ou la trachée (curiethérapie intraluminale)

- Ou encore à la surface de la peau (curiethérapie de surface.)


accelerateurs.jpg

Cependant, on peut également parler de curiethérapie interstitielle (comme pour le cancer du sein ou de la peau.), où les sources sont implanté directement dans la tumeur. Pour cela, l'on insère des fils d'iridium dans des tubes en plastique. Ces tubes seront ensuite placé sous la peau.


Par la suite, il existe plusieurs traitements suivant le débit de dose :



- Le débit à haut débit de dose. Il ne dure que quelques minutes et est répété deux à dix fois, plusieurs fois par semaine.

- Le débit à bas débit dose. Dans ce cas là, on laisse la source de rayonnement dans l’organisme durant plusieurs jours.

IMAG11.JPG

Tous cela concerne les curiethérapie temporaire. Il existe une curiethérapie permanente. Il s'agit d'inséré des petits grains d'iode 125, ou du palladium 123 ,dans des capsule de titane (souvent utilisé dans le cas du cancer de la prostate.) que l'on va inséré à l'endroit où il y a la tumeur.

L'implant fait la taille d'un grain de riz : 4,5 mm de hauteur et 0,8 mm de diamètre.



L'iode 125 et le palladium 123 sont utilisé car ils ont la capacité de se désintégrer par capture électronique. C'est une désintégration rare puisqu'elle ne laisse très peu d'énergie dans le milieu.


Le seul dépôt d'énergie dans l'organisme est due aux rayons X : 20 keV.


40 à 130 implants sont implanté dans la prostate. Le nombre varie en fonction du volume de la prostate à retirer. Ces implants restent dans le corps mais vont perdre leur radioactivité : il faut six mois pour l'iodé 125 et trois mois pour le palladium 123.


Les deux radios éléments vont émettre des rayonnements gamma, ce qui peut être dangereux pour le rectum mais également pour les proches du patient (jugé peu dangereux mais il faut tout de même prévenir l'entourage tel que les femmes enceintes de trois mois.)

Brachytherapy.jpeg
pt_ImplantsPermanents.jpg
SeedsProstate.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com