En conclusion, le football a connu plusieurs transformations sur le plan économique et footballistique. Le football tel, qu'on le connaît, est passé professionnel en 1885 en Angleterre alors qu'en France, seulement en 1932. Il a connu plusieurs noms, comme la soule, où il y trouve ses vraies racines.

     Sur le plan économique, le football a beaucoup évolué depuis sa création. Les sponsors, ce sont multipliés. Cela a permis aux clubs d’avoir une entrée d’argent plus conséquente et aussi une augmentation du nombre de spectateurs. De plus, le prix d’une place a, ainsi, augmenté.

De ce fait, des organisations, comme la DNCG ont été créées pour réguler cette entrée d’argent en masse et éviter les fraudes fiscales.

    Parler des transferts amène à évoquer les salaires. Pour la saison 2007-2008, le salaire moyen net mensuel en Ligue 1 était de 41 000 euros bruts, selon France Football. Pour la saison 2008-2009, il était de 51 300 euros bruts soit une augmentation de 15 %. Ce qui est plutôt conséquent en un an et immense depuis plus d’un Siècle. Le montant des transferts et la manière de l’organiser a changé au fil du temps. Le premier transfert était d’un montant de 1 199,8 Euros alors que le plus gros transfert de l’histoire approche aujourd’hui, les 100 millions d’euros.

     Pour réaliser un transfert, plusieurs étapes sont à respecter comme la période, la mise en contact des deux clubs …

Le football est donc devenu une vraie économie. Celle-ci doit être gérée par des instances ou des associations comme la FIFPro qui encouragent une réforme des transferts.

    Donc, le football est bien devenu plus qu’un sport, en devenant un business. On peut se demander, quelles en seront les limites ?

ce site a été créé sur www.quomodo.com