|
Allez le TAL !!!
TENNIS DE LEVROUX

Introduction

Les principes techniques que vous trouverez ici découlent des idées générales suivantes :

 

Les joueurs de bon niveau ont des coups excellents parce qu'ils appliquent certains principes techniques.

 

C'est donc la technique qui permet de s'améliorer, elle obéit au principe de la chaîne : elle n'est pas plus forte que son maillon le plus faible.

Il faut donc optimiser chaque élément intervenant dans la technique du coup, car l'oubli d'un seul entraînera forcément la stagnation du coup à un niveau très moyen.

 

On peut trouver par la réflexion, en quoi telle technique est meilleure qu'une autre et au final, quelle est la bonne technique.

 

Dès lors, cette technique sera reproductible, ce qui permettra de conserver un bon niveau même en jouant peu et de retrouver son meilleur niveau rapidement.

Prendre de l'élan et accompagner loin

Pour faire un mouvement avec un minimum de puissance, il faut prendre de " l'élan " et accompagner loin. Et pour avoir un mouvement avec un maximum de puissance, il faut prendre le plus d'élan possible et accompagner le plus loin possible. Donc, il faut préparer en ramenant la raquette, l'épaule et le bras, loin derrière et après la frappe, amener le bras et l’épaule le plus loin devant possible.

Pour donner une description plus visuelle des chose, voilà ce que donneraient les différents mouvements décrits ici en vue de profil pour un coup droit

 

Distance de frappe d'un débutant

Le problème du débutant, c'est que sa distance de frappe est très courte. Il ne fait quasiment aucune préparation et a un accompagnement très court. Comme en plus, le bras n'avance pas vite parce qu'il ne met pas de puissance dans son coup, la balle est très lente.

En plus, le mouvement se fait avec une trajectoire oblique. Donc, la trajectoire de la balle étant oblique, il est hors de question de lui donner trop de puissance car sinon, la balle sortirait en longueur.

Pourquoi les débutants font-ils ça ? Parce que n'ayant pas l'habitude de la trajectoire de la balle, et ne possédant pas encore une bonne coordination, pour bien appréhender le point de contact entre la balle et la raquette et donc pour ne pas rater la balle, ils mettent en général le bras loin devant eux.

Bien sur, en jouant régulièrement, le débutant finira instinctivement par comprendre qu'il faut reculer son bras. Il deviendra alors un joueur moyen (moyennant quelques améliorations par ailleurs, bien sûr). Mais ce problème restera quand même un plaie récurrente pour un joueur moyen, parce qu'en général, celui-ci aura ajusté instinctivement son mouvement, mais sans comprendre le problème.

 

Mouvement d'un joueur moyen

On le voit, la distance totale beaucoup plus longue, mais distance utile (la partie à l'horizontale) seulement un peu plus longue (disons 50 cm). Mais le résultat sera meilleur parce que le joueur moyen fera un mouvement en général plus énergique, plus rapide (le joueur ayant pris de l'assurance et ayant envie de faire des balles plus puissantes). Et puis, si le bras réalise le mouvement sur une distance utile identique, la tête de raquette, elle, le réalise sur une distance plus longue, parce que le joueur moyen réalisera souvent une pronation plus ou moins prononcée de l'avant-bras.

En fait, chez un joueur moyen ou bon non classé, ce mouvement peut connaitre des variations dans la distance utile (cf. les pointillés et les deux trajectoires plus ou moins allongées horizontalement), selon que le joueur réalise de façon inconsciente les autres mouvements qui permettent d'allonger celle-ci. Selon qu'il s'applique, qu'il veut donner de la puissance à la balle, et autres éléments divers, il allongera, ou pas, la trajectoire utile. Ce qui, selon la puissance mise dans le coup, aura un résultat plus ou moins bon. C'est ce qui fait que le joueur moyen peut faire de bonnes choses pendant un quart d'heure ou sur tout un match (parce qu'il réalisera un mouvement assez proche du mouvement correct (voir plus bas)) puis, redevenir très moyen. Le niveau moyen et bon non classé sont des niveaux ou la qualité du jeu est instable.

Sur ce type de mouvement, le joueur moyen peut avoir l'illusion qu'il aura imprimé beaucoup de puissance au bras et donc à la balle parce que son bras sera allé rapidement durant la phase oblique puis, verticale (et il ne comprendra pas que la balle n'avance pas plus vite que ça par rapport à la puissance mise dans le coup, ce qui pourra lui faire croire, comme je l'ai cru à un moment, que la puissance n'est pas le facteur important, et qu'il faut surtout avec une trajectoire de raquette parfaite et frapper la balle à un endroit très précis, etc...).

En fait, son point de frappe sera a un endroit assez différent de celui du débutant par rapport au reste du mouvement. Si on dit que la raquette suit une trajectoire démarrant en A et finissant en B, il ne sera pas au milieu de A et B, mais plutôt proche de A et loin de B. Il préparera un peu plus que le débutant, mais tout de même, il préparera moins loin qu’il n’accompagnera.

Disons qu’il descendra sa raquette vers le sol, frappera (sur une balle de hauteur moyenne) lorsque la main sera la même hauteur que le bassin, ce qui lui fera une distance entre A et C de 25 centimètre, pour finir le mouvement avec la main à la hauteur de l’épaule, soit une distance entre C et B de 40 ou 50 centimètres. Il conservera donc une distance d’accélération assez faible, même si la vitesse de frappe pourra être plus rapide puisqu’il aura une distance de décélération plus grande. Cela dit, le joueur moyen continue à ne pas comprendre vraiment le problème de la préparation et de l'accompagnement parce que cette augmentation de la zone de déplacement du bras se fera surtout verticalement alors qu'il faudrait l'allonger horizontalement. Corollaire de ce problème : sur les balles basses il préparera trop peu et fera donc des coups peu puissant, et sur les balles hautes, il aura déjà épuisé tout son mouvement (qui est, je le rappelle, surtout vertical) et n’ayant plus qu’une distance de freinage très courte (C étant près de B), ne pourra quasiment pas accélérer. Résultat, le joueur moyen aura tendance a être pas trop mauvais sur les balles de hauteur moyenne et mauvais sur les balles basses ou hautes.

 

Autre type de mouvement possible d'un joueur moyen

Mouvement assez mauvais parce que, s'il est identique au précédent concernant la distance utile, il est plus long dans sa phase de préparation. Le problème est qu'il s'agit là d'une phase de préparation inutile. La phase de descente du bras ne servira à rien dans la frappe de la balle vu que seule l'accélération horizontale intervient dans la vitesse de la balle. De plus, la phase de descente du bras sera forcément lente, ce qui diminuera la réactivité du coup. Si cette phase de descente était rapide, il faudrait ralentir en catastrophe le mouvement tout en bas pour commencer le mouvement horizontal. Face à une balle lente, pas trop de problème, mais sur une balle rapide, ce sera catastrophique. C'est un mouvement pouvant etre plus ou moins adopté par un joueur moyen dans la mesure ou on l'aura convaincu qu'il faut faire une boucle, que c'est mieux pour la puissance et le controle. Cela dit, une boucle n'est pas synonyme de mouvement mauvais comme celui décrit ici, car on peut adapter le mouvement réalisé lors de la boucle pour que ce soit un mouvement correct.

Mais, comme pour le mouvement précédent, ce mouvement peut être plus ou moins bon selon que la hauteur de la préparation sera plus (mauvais) ou moins (bon) grande et que la longueur de la trajectoire horizontale sera grande (bon). Donc, il sera plus ou moins bon selon qu'il se rapprochera ou non du bon mouvement décrit ci-dessous. Là encore, le joueur moyen ou bon non classé aura tendance à pas mal varier, ce qui entrainera d'importantes variations de qualité de jeu.

 

 

La bonne prise d'élan et le bon accompagnement,

donnent une trajectoire comme ça

La trajectoire utile se réalise ici sur presque deux mètres, c'est 8 à 9 fois plus que celle d'un débutant. Un mouvement puissant peut alors être réalisé sans entrave. Bien sur, la trajectoire générale peut-etre un peu plus oblique si on veut mettre du lift dans la balle.

 

Paradoxe

 

On va voir d'emblée que tout se tient dans le tennis, et qu'une amélioration dans un secteur de jeu peut etre annulée sans une amélioration dans les autres secteurs, voir etre préjudiciable.

En effet, Paradoxalement, si faire une longue préparation et un long accompagnement est utile pour le joueur de bon niveau qui met de la puissance dans ses coups, pour les débutants ou les joueurs moyens ayant un rythme d'execution très lent ou lent, faire une très grande préparation n'est pas forcément profitable.

Car en prenant trop d'élan, en ramenant leur raquette loin en arrière, ils perdront beaucoup trop de temps. Les joueurs de ce niveau auront de gros problèmes de réactivité face aux balles rapides. Face à une balle lente, ça pourra encore aller, mais face à une balle rapide (comme un service un peu appuyé), ils n’auront jamais le temps de réagir assez vite.


© 2017 Tennis Association Levrousaine - Tennis Levroux