Adresse
Téléphone

Portrait du President (10/11/2017) : FrederiC MARTINEAU

  1. Salut Freddy, faisons un peu connaissance. Racontes-nous un peu ta jeunesse, ta famille, d’où tu viens, tes études, ta vie, ton métier… ?
Je suis né à la Roche sur Yon en 1960 et j’ai vécu là-bas jusqu’à l’âge de 15 ans.
J’ai un frère qui est plus jeune que moi.
J’ai commencé le TT à l’âge de 11 ans à l’ASPTT la Roche (Le club n’existe plus).
J’ai fait mes études au Lycée Bleu en filière scientifique, puis j’ai voulu faire de l’électronique. J’ai donc fait un Bac C puis une formation professionnelle pour être dépanneur TV.
Actuellement je suis employé commercial au Géant Casino du Château d’Olonne depuis 1985. J’y suis rentré en tant que dépanneur TV et maintenant je m’occupe du drive.
Aujourd’hui j’habite au Château d’Olonne vers le rond-point du Géant Casino.  
 
  1. Depuis le temps que l’on te côtoie on a l’impression que le Ping c’est toute ta vie… Quels sont tes autres hobbies ou tes moments de détente que tu apprécies ? As-tu déjà pratiqué d’autres sports ? As-tu une autre passion ?
C’est vrai que le Ping prend une place prépondérante dans ma vie.
Etant jeune, j’ai fait pas mal de moto, aujourd’hui j’apprécie les balades à pied.
Je faisais pas mal de course à pied étant jeune.
Je n’ai jamais fait un autre sport hormis le TT.
Je n’ai pas de passion spécifique.

 
  1. Le club va bientôt fêter ses 30 ans, tu es à l’origine de la création du club, comment t’es venu cette idée ? Racontes-nous un peu comment s’est passé les débuts du club pour en arriver à un club de bon niveau départemental ?
Je suis arrivé aux Sables vers l’âge de 15 ans et je me suis inscrit à l’Amicale des Sables. Suite à un problème physique j’ai arrêté le TT vers 19 ans. Puis j’ai repris quelques années plus tard. J’ai ensuite passé mes diplômes d’entraineur, puis pris des responsabilités en étant trésorier (3 ans) et devenir président du club (3 ans). L’ambiance devenait difficile avec les anciens des Sables, on a décidé avec Christophe Mocquillon, Guy Delaunay et Jean Pierre Blu de créer un club au Château.
On a commencé en D3 avec 2 équipes et 30 licenciés la 1ere année. Etant assez bien classé on est monté très rapidement année par année jusqu’en régional.
Puis au fil des années le club n’a cessé de grandir doucement mais progressivement pour en arriver à  70 licenciés tout compris (loisirs, jeunes et compétition).
  1. Aujourd’hui ton jeu est basé sur les services et tu joues avec un picot, j’imagine que ça n’a pas toujours été le cas ? Quel était ton jeu à tes plus belles heures ? Ton meilleur Classement ? Ta plus grosse Perf’ ?
J’ai commencé à jouer avec 2 Backside puis à un moment j’ai mis un picot. J’en ai eu marre du picot donc je suis retourné au Backside mais depuis 2016 je rejoue avec un picot.
 
J’ai atteint mon meilleur classement à 35 ans, j’étais 35 et je jouais avec un picot.
Ma plus grosse perf’ je l’ai fait avec une raquette de supermarché à 1 euros avec 2 picots sans mousse, c’était un 25 dans un tournoi d’été.
  1. Peux-tu nous expliquer un peu ton quotidien en tant que Président de Ping, notamment tes obligations au niveau du club, des parents, mais aussi au niveau du comité et de la fédération ? Combien de temps consacres-tu par mois à ta fonction de président ?
Premièrement, il y a toute la vie du club (Mairie, Réunion, Sportif,…). Puis je m’occupe beaucoup des  jeunes avec 2 entrainements par semaine et les diverses compétitions (Championnat, Tournois, Individuels,…).
Ensuite pour le comité de Vendée, il y a 2 réunions par an, il faut gérer les cotisations pour les différentes compétitions, amendes, saisie des résultats sur internet, licences…
Par contre au niveau de la fédération, je n’ai pas de lien direct avec eux.
C’est difficile à dire car je ne compte pas, mais si je calcule (Entrainements Jeunes, Compétition Jeunes, Administratif, Réunion Bureau, Saisie des résultats,… on arrive aisément entre 15 et 20 heures mensuelles si ce n’est plus !
  1. J’imagine qu’en 30 ans, tu as de nombreux souvenirs, cites-moi en un ou deux qui t’ont marqué à tout jamais que ce soit dans la joie ou dans la déception ?
Difficile pour moi de ressortir des moments de joie car il y en a eu beaucoup. Si je devais en ressotir, ce sont les 2 titres obtenus par les jeunes (Champion de Vendée Cadets) par Romain DIFAA (2002) et Florian LE QUEAU (2009).
J’ai aussi fait avec Florian LE QUEAU un tour individuel de Nationale 2 jusqu’à Paris.
Ma grande déception est quand Guy Delaunay avec qui nous avons créé le club a décidé de s’en aller de l’ESCO TT.
  1. Beaucoup de joueurs sont passés au club depuis toutes ses années, peux-tu nous éclairer sur certains :
  • Le meilleur jeune qui a foulé les salles de l’ESCO TT ?
    • Romain DIFA
  • Celui avec qui tu as le plus bourlingué à la troisième mi-temps?
    • Guy DELAUNAY et Christophe MOCQUILLON sans oublié Eric GAUTIER
  • Le joueur qui a tes yeux disposait des plus grosses qualités techniques ?
    • Dominique DAYOT
 
  1. Le club a beaucoup évolué depuis toutes ses années, quels sont tes :
  • Regrets ou remords (une chose que tu te dis j’aurais dû faire ça à la place) ?
    • Quand on a créé le club j’aurais voulu que le club devienne plus structurer au niveau de l’entrainement
  • La chose que tu es fiers d’avoir réalisé ?
    • Que le club existe encore 30 ans après !
  • Tes futurs projets ?
    • J’y réfléchis
 
  1. Le rapprochement des communes va contraindre les clubs des Olonnes à jumeler entre eux, comment envisages-tu les choses ? Souhaites-tu en prendre les commandes, veux-tu être à la base du projet ou souhaites-tu laisser place à un renouveau ?
Je ne sais pas trop encore comment cela va se passer, j’attends les directives communales.
Je souhaite être à la base du projet pour la réunification des clubs mais je ne souhaite pas être président du futur club. Je souhaite un renouveau.
  1. Les mentalités évoluent :
    1. Les Jeunes :
      1. font de moins en moins de sport
      2. changent de discipline régulièrement grâce aux nouvelles pratiques
    2. Les Seniors :
      1. les contraintes familiales et professionnelles de plus en plus compliquées
      2. Ils ont moins de disponibilités
    3. Les Retraités :
      1. ont un panel de loisirs plus nombreux
      2. aide beaucoup les enfants et petits-enfants…
Comment envisages-tu l’avenir du Ping sur le Pays des Olonnes dans les années à venir notamment à cause de la démographie de notre canton ?
Pour les jeunes, c’est un peu la même chose, on les forme et ils s’en vont pour faire leurs études.
Pour les seniors, d’anciens jeunes qui ont décidé de revenir à leur amour ou découvrir une nouvelle discipline. Il est vrai que le TT est moins contraignant que certains sports au niveau de la compétition mais est surtout moins exigeante au niveau physique. On peut y jouer assez tard si tout va bien.
En revanche, je vois le TT sur le pays des Olonnes dans les années à venir de moins en moins « compétition » et de plus en plus « loisir » (à l’instar du Badminton). Le nombre de retraités augmentant dans notre secteur mais aussi la tendance à moins s’investir en compétition. C’est une tendance qui ne me correspond pas car j »ai toujours vu la pratique du TT en passant par la case compétition.
  1. Les années passent et forcément le physique s’amenuise, comment vois-tu ta pratique sportive dans 10 ans ? Pratiqueras-tu encore ta passion à l’instar de Michel DESSOMME ou de Jean Claude PUAUD, profiteras-tu de ta retraite paisiblement en faisant autre chose… ?
Dans 10 ans ça ira mieux… lol Je serais retraité et j’aurais le temps de prendre soin de moi.
J’envisage de pratiquer davantage le TT que maintenant.
  1. Pour finir, as-tu quelque chose à ajouter ou des remerciements aux licenciés du club, un petit mot du Président pour résumé ?
Sans tous les licenciés je n’aurais pas pu faire grand-chose…
Je me suis contenté de réunir tous les bonnes volontés afin que le club puisse perdurer.