TCVAM
Tennis Club de Villers-Allerand Montchenot

Historique

L'assocation Tennis-Club de Villers-Allerand a été fondée le 26 Octobre 1982, avec les débuts des travaux de construction du terrain intérieur par la municipalité de l'époque (Maire : Mr Lapointe), 
Le court couvert a été mis en service le 12 mars 1983 et officiellement inauguré le 17 juin 1983 par une rencontre amicale de tennis avec le club de Champfleury.
Par la suite, le terrain extérieur a vu le jour en juin 1984. Un système d'adhésion a été mis en place, avec très rapidement, des cours de tennis pour les plus jeunes et un tournoi annuel, par le 1er Président du Club, Mr Bernard Weiler. 
En octobre 2003, Mr Vincent Schultess a pris la relève, Mr Bernard Weiler restant un membre très présent de l'association.
Depuis novembre 2015, c'est au tour de Mr Frédéric Courteix d'assurer la gestion du club, avec les membres du bureau et du comité de direction.
 

MEMBRES DU BUREAU AU 19/11/2015

Mr COURTEIX Frédéric, Président
Mr MAGU Patrick, Vice Président
Mr CARUEL Jean-Christophe, Trésorier
Mr GRAFTIEAUX Jean-Christophe, Secrétaire
 

Membre du comité de direction au 19/11/2015

Mr DASSE Jean
Mr D'AYMERY Marc-Antoine, réélu pour 3 ans
Mr CARUEL Jean-Pascal
Mr SCHULTESS Vincent
Mr WEILER Bernard
Mr COURTEIX Frédéric, réélu pour 3 ans
Mr GRAFTIEAUX Jean-Christophe, nouvellement élu, pour 3 ans
Mr DE LA BASSETIÈRE Gilles
Mr MAGU Patrick, nouvellement élu, pour 3 ans
 

NAISSANCE D'UN CLUB

Jean Pascal Caruel et moi même, n’avions jamais tenu une raquette de tennis en 1981, bien que nous ayons pratiqué d’autres sports.
Nos épouses, Jeanne et Francine se rendaient chaque semaine à Reims pour jouer au tennis. C’est alors que l’idée à germer : et pourquoi ne pas construire un court de tennis à Villers Allerand ?
Nous nous sommes rapprochés du maire de l’époque, M Gérard Lapointe, qui au départ, n’était pas enthousiaste pour soutenir le projet.
Nous avons néanmoins lancé un questionnaire auprès des habitants de Villers et Montchenot et le résultat de cette consultation nous a étonné : il y avait un véritable intérêt pour la population à la création d’un club de tennis sur le territoire de la commune. Mais qui allait se charger du lieu de l’implantation, de la construction, du financement, de la gestion ?
Jean Pascal Caruel était alors élu municipal, et il a joué le rôle d’intermédiaire entre le futur club et la municipalité qui, au vu des résultats du sondage, a compris qu’il y avait un véritable engouement pour ce sport. D’autant plus qu’à l’époque le ministère de la Jeunesse et des Sports lançait une opération de subventions destinée à favoriser l’implantation de court de tennis sur tout le territoire français pour assurer la démocratisation de ce sport qui était jusqu’alors réservé à un petit nombre en raison de l’absence d’infrastructure et du coût relativement élevé de la pratique de ce sport.
En quelques réunions le projet a pris corps : la commune grâce au maire a trouvé un terrain pouvant accueillir deux courts et un petit parking facile d’accès et ne provoquant pas de gêne pour les riverains, l’association s’est constituée et ses nouveaux adhérents ont fait preuve d’initiatives intéressantes : le climat champenois ne permettait la pratique du tennis en extérieur que pendant quelques mois dans l’année il fallait construire un court couvert permettant de jouer toute l’année quelles que soient les conditions climatiques et les impératifs de travail des adhérents.
Nouvelle difficulté : le coût de la construction, n’était plus le même et la subvention restait identique !
La commune a bénéficié d’une recette exceptionnelle provenant de la vente d’une importante coupe de bois dans les bois communaux. Il était alors inutile de prévoir un prêt bancaire qui à l’époque risquait de couter cher car l’inflation était très forte. La commune et le club ont trouvé un accord : la construction serait communale et le bien resterait acquis à la commune alors que le club de tennis rembourserait l’investissement initial sous forme d’un loyer échelonné sur douze ans. Le contrat prévoyait qu’au terme le loyer serait révisé à la baisse.
Un peu plus tard, en raison de la demande et du nombre croissant d’adhérents et également parce que le tennis est un sport qui se pratique en extérieur, le club et la commune firent construire le court découvert en béton poreux : surface assez lente et qui permettait l’absorption de l’eau par drainage et un séchage du court assez rapide.
Ensuite le Club trouva sa vitesse de croisière en organisant des cours pour enfants le mercredi, des cours pour adultes et deux tournois annuels.
L’un, fin octobre ou début novembre avec un tableau simple dames et simple messieurs sur le court couvert de Villers Allerand et dans le gymnase de du Collège La Source à Rilly la Montagne. Ce court ne rencontrait guère l’adhésion des joueurs : la surface était très rapide et les balles fusaient : les échanges étaient très brefs car la balle finissait sa course dans le filet ou dans les bâches ! L’arbitrage n’était pas facilité ni par la vitesse de la balle ni par la multiplicité des lignes (handball, basket etc…) Mais nous étions contents de pouvoir disposer de ce court car le nombre des inscrits au tournoi était important.
L’autre, en double : dames, messieurs, mixte voire équipes tirées au sort pour donner du piment au tournoi se déroulait au printemps.
Devant cet engouement pour la compétition le club inscrivit une puis deux équipes en UFOLEP. Ces tournois du dimanche matin ou après midi perdurèrent de nombreuses années avec des résultats assez honorables pour notre club.
 
                                                                                                            BERNARD WEILER