TBF SAVATE
Boxe Française ,Savate forme Kick Boxing, K1 Rules, Self défense

Nouvelle newsletter !

Une newsletter a été expédiée (date : 17.08.2016). Cliquez ICI pour la consulter.
 
Savate Boxe Française:
La savate boxe française est un sport de combat de percussion qui consiste, pour deux adversaires munis de gants et de chaussons, à se porter des coups avec les poings et les pieds. Elle est apparue au XIXe siècle dans la tradition de l'escrimefrançaise, dont elle reprend le vocabulaire et l'esprit. Connue dès son apparition sous le nom de « savate » ou « art de la savate » elle a été, tout au long du XXe siècle, désignée par le nom de « boxe française », puis finalement (et officiellement) renommée à nouveau « savate boxe française » en 2002. C'est actuellement une discipline internationale qui appartient au groupe des boxes pieds-poings. « Savate » en vieux français veut dire « vieille chaussure ». Un homme qui pratique la savate est appelé un tireur tandis qu'une femme s'appelle une tireuse.
La savate boxe française a été officiellement répertoriée à l'Inventaire du patrimoine culturel immatériel en France en 2015.
 

Savate défense

La savate défense est une discipline d'auto-défense. Elle allie des coups de savate à des prises et des clés permettant de neutraliser un adversaire. Des prises au sol sont également autorisées. Tous ces coups sont codifiés et cette discipline fait partie de la fédération française de savate boxe française. Elle a été conçue en 1995 par la commission de savate défense, dirigée à l'époque par messieurs Jean Michel Reymond et Marc Brégère. Eric Quequet en assura la responsabilité technique pendant 10 ans (1995 à 2005).

Kick Boxing

Le kick-boxing américain est un sport de combat, un type de boxe pieds-poings codifié aux États-Unis dans les années 1960, se pratiquant sur ring. Il est né de l’engouement aux États-Unis pour le karaté ainsi que pour les autres arts martiaux (kempo, kung-fu, taekwondo, bando, etc.).
Différents styles de pratiques martiales développèrent des formes de contact variées. De nombreux champions désireux de faire connaître la diversité de leurs techniques, contribuèrent à leur évolution. Des tournois étaient organisés par des styles de combat divers ; comme l’United States National Karate Championship de Jhoon Rhee, la Bataille d’Atlanta d’Ed Parker, et dès 1962 les opens sur ring de bando kickboxing (forme héritière de l’ancestrale boxe birmane importée par l'expert Maung Gyi). D’autres tournois importants comme Mas Oyama All Worth America Championship (karaté kyokushinkaï au K.O.) ont changé les traditionnels tournois de karaté jusqu’alors organisés sans contact.
 
Le K1 rules provient à l’origine de l’art traditionnel du Siam, mais c’est au Japon que sa forme actuelle fut créée. Le K1 rules de la FFSCDA/WAKO diffère sur certaines techniques de sa pratique traditionnelle Japonaise.
Le K1 rules est un sport de combat de percussion dans lequel les pratiquants utilisent des techniques de percussions et de préhension pour toucher/frapper l’adversaire selon un règlement technique codifié. Les « armes » sont représentées par les poings, les pieds, les tibias et les genoux. Ces techniques peuvent être portées sur des « cibles », représentées par certaines surfaces du corps de l’adversaire. Les saisies sont autorisées mais ne doivent pas dépasser 5 secondes.
Le K1 rules est une discipline délégataire de la Fédération française de sports de contact et disciplines associées. Ainsi, la tenue obligatoire est le short (+ brassière féminines). Les « low kick » sont autorisés et les coups de genoux directs également. Les saisies sont également autorisées au niveau du cou, mais uniquement dans le but de donner un coup de genou. Un seul coup de genou par saisie et par boxeur est autorisé. La saisie doit durer moins de 5 secondes.
 
Les arts martiaux mixtes ou mixed martial arts(MMA), (et anciennement combat libre ou free-fight), sont un sport de combat complet, associant pugilat et lutte au corps à corps. Les deux combattants peuvent utiliser de nombreuses techniques ; selon les fédérations, sont autorisées les techniques de percussion telles que coups de pied, de poing, de genou et de coude, mais aussi les techniques de projections et de soumission (grappling) et quelquefois des techniques particulières de percussion au sol.
Ce sport est considéré comme récent[2] plus efficace qu'artistique. Les arts martiaux mixtes existent en réalité depuis fort longtemps (à travers la lutte et le pugilat). On en retrouve des traces dans les applications de combat de nombreux arts martiaux anciens. Néanmoins, ce sport est interdit dans certains pays, par exemple en France[3]. En effet, ses détracteurs soulignent la violence des coups qui peuvent être portés avec peu de contrôle lorsqu'un combattant se situe au sol. Ses partisans admettent cette violence grâce à la diversité des zones de frappes possibles et la possibilité d'aller au sol.
 
 
 
 
 
 
Savate Boxe Française:
La savate boxe française est un sport de combat de percussion qui consiste, pour deux adversaires munis de gants et de chaussons, à se porter des coups avec les poings et les pieds. Elle est apparue au XIXe siècle dans la tradition de l'escrimefrançaise, dont elle reprend le vocabulaire et l'esprit. Connue dès son apparition sous le nom de « savate » ou « art de la savate » elle a été, tout au long du XXe siècle, désignée par le nom de « boxe française », puis finalement (et officiellement) renommée à nouveau « savate boxe française » en 2002. C'est actuellement une discipline internationale qui appartient au groupe des boxes pieds-poings. « Savate » en vieux français veut dire « vieille chaussure ». Un homme qui pratique la savate est appelé un tireur tandis qu'une femme s'appelle une tireuse.
La savate boxe française a été officiellement répertoriée à l'Inventaire du patrimoine culturel immatériel en France en 2015.