C’est dans ses rêves que DALeast puise toute son inspiration, et vu la nature sombre et mystérieuse de ses créatures, ça doit pas être la joie toutes les nuits… Ses peintures sont le résultat de la superposition  de simples traits noirs aux reflets argentés, qui donnent à ses animaux imaginaires un coté mécanique et ténébreux. Aprés avoir fait le tour du monde, c’est en Afrique du sud que ce chinois à posé ses valises.Voici un petit apercu  de son talent.

Né en 1984 en Chine, DALeast est un personnage atypique qui aime entretenir le mystère quant à sa véritable identité. Dès l’âge de trois ans, il joue à créer : peinture, sculpture, installations, performances synchronisées, art numérique… Il embrasse l’art urbain en 2004 et commence alors à voyager à travers les continents pour laisser sa signature sur l’immensité des murs de béton.

Le Cap, Johannesburg, Miami, Los Angeles, New York, Honolulu, Londres, Vienne, Paris et même Melun en banlieue parisienne reçoivent en cadeau ses œuvres parfois colossales. Il n’oublie pas non plus de marquer de son empreinte son pays natal, la Chine avec laquelle il entretient une relation étrange. DALeast affirme que « La Chine est un pays qui a une histoire incroyable et aussi beaucoup de problèmes. Ce pays chaleureux peut toujours apporter autant d’inspirations que d’inquiétudes. » Alors quand il tombe amoureux d’une Sud-Africaine,  DALeast ne se pose pas de questions : il quitte le pays. Comme lui, sa femme est une artiste du graffiti .

DALeast2.jpeg
DALeast3.jpeg
DALeast4.jpeg
DALeast5.jpeg
DALeast6.jpeg
DALeast8.jpeg
DALeast9.jpeg
ce site a été créé sur www.quomodo.com