SORTIE DU 29 OCTOBRE

Une sortie explosive »
 

 
Quel temps cet après midi ! 7° et un brouillard terrible…. Mais rien ne stoppe le train bleu de la squadra !
 
Même les pièges multiples et variés n’ont pas eu raison de notre motivation ! ni les ponts coupés ni les égouts en travaux à Balbigny ou avant Poncins, ni le brouillard et le froid ! des guerriers, « épicétou »
 
Alors, devant la poste de Panissières, on était 7 braves ! notre vénérable président….. a préféré son canapé ! mais la « gazelle du Dachon » honorait le couple présidentiel de sa présence.
 
200 mètres, et une explosion réveille Panissières ! j’ai explosé la chambre à air, ayant déjanté en gonflant avant de partir, et en plus, ma trousse de réparation est restée à Roanne chez le réparateur ! bon début ! merci à la Sky, qui, dur en négoce, m’a dépanné d’une chambre, gratuitement !
 
Et on repart sur Cottance, fantomatiques silhouettes sur la routes, et Civens puis Pouilly et Balbigny. On espérait retrouver quelques coéquipiers, mais il faudra attendre la route qui rejoint la Loire pour retrouver Paulo et Gérald, inquiets du retard, je me confonds en excuse, avec un arrêt niveau urgent pour tous (pas Toute….)
 
Et on reprend le parcours, la Digue avec la sky aux affaires ! et le pont et…… pan ! non, ce ne sont pas les chasseurs qui étaient à la digue avec les chiens hurlants, mais Joëlle qui perce à son tour ! nouvelle réparation, nouvelle pause pipi ! ça caille, et vu l’âge des cyclos, ça presse !
 
Bon, on reprend ! à qui le tour maintenant ? jamais 2 sans 3 ! et bien non, on en a fini !
 
St Germain Laval, et montée de ST Martin la Sauveté ! on franchit le pont fermé de l’Aix, le fiston à Philou avait indiqué le passage, avec une pancarte « squadra » ! mieux qu’ASO ce club ! la suite….. ça monte vite très vite, trop vite, et je laisse filer les cadors à la fin des pourcentages, je finis seul, le cœur battant, avec Joëlle qui s’accroche à 50m ! Gérald est en peine ! il lui semble redémarrer une saison, il se demande à quoi servent ses « grosses cuisses » ! en fait, le vélo, si tu lâches, tu recommences à zéro ! et en vieillissant, il ne faut plus arrêter ! à méditer ! Miracle, le soleil et la tempête de ciel bleu pour les 500 derniers m ! et on passe de 6 à 13°, on sue, et la sortie pour aller sur St Sixte à 8/10%, une vacherie ! pause photo… et pipi !
 
Et Paulo embraye, et pas qu’un peu, il nous fait vite fondre sur le brouillard, et retrouver les 6° ! pourquoi est il si pressé ? le panissiérois, je comprends, les grenouilles du soir risquent de sauter des assiettes si ils sont retardés ! mais les autres ?????
 
Bon, faut faire avec, et on se retrouve vite à St Sixte, Arthun, Montverdun Poncin Feurs ! Aïe, le grand prix « Euromag » s’approche ! à peine le temps de saluer Joëlle à Salt que les frappés du bocal attaquent le couteau entre les dents, sous l’impulsion terrible de Roger qui oublie sont frérot qu’on a rejoint avant Salt par hasard !
 
Je laisse faire, ce n’est plus de mon niveau, et je suis déjà entamé ! j’assure un rythme déjà bien assez élevé pour moi. Sympa, ils attendent les morts à la pancarte !
 
On finit ensemble dans la purée de pois, lunettes saturées d’eau, vélo ruisselant de brouillard sous nos 6° !
 
Une belle sortie, même si pour le visuel, on a eu que 5 km de vue !
 

 
98 km 3h54 25 km/h 1020 m D+
 

 
Gilles
 
création de site internet avec : www.quomodo.com