ARTICLES

Oui, on est DEJA le 10 Février, et les grosses échéances approchent à grand pas !
 
D’ailleurs, hier, on a envoyé notre inscription pour l’Ardéchoise avec Christophe, donc plus le droit aux états d’âmes et autres plaintes !
 
Positive attitude, et puis c’est tout.
 
Bien trop d’espace entre 2 sorties de vélo, même si j’ai un peu marché entre temps, ça ne suffit plus.
 
En rentrant du boulot, 2 à 3 flocons de neige, et quelques bourrasques de vent de nord ouest………. Super motivant !
 
Mais après tout, c’est quoi ce temps ! rien de grave, les routes sont sèches, et 5°, c’est chaud pour l’hiver !
 
Donc, harnaché comme un cosmonaute, je monte sur le Colnago.
 
Je décide de faire le tour d’il y a 2.5 semaines fait avec Christophe, mais à l’envers, histoire de morfler d’emblée contre le vent et finir avec lui !
 
Malin ? pas si sûr, car comme dit « Gagnard » on est toujours perdant quand il y a du vent, quelque soit le parcours !
 
Je confirme, il a raison.
 
Pour rappel : Bussières Pouilly Feurs Chambéon Montverdun Boën St Germain St Georges la Digue, Balbigny et je remonte par Chenevoux pour passer les 80 bornes…
 
Bosses, pas de grosses difficultés, mais quand même la montée dan Boën au terrain de foot à 7%, la montée de St Germain contre le vent, ça pique, et la montée de Chenevoux à 5% sur 4 km jusqu’à Bussières, que j’ai faite bien entamé, à l’arrache, avec des crampounettes limites aux barrières blanches de Chenevoux !
 
Ça dit la forme du gus !
 
Vent défavorable de Pouilly à Boën !!!! et dans la remontée des gorges !!!!!
 

 
Le thé est le bienvenu.
 

 
82 km 3h12 de selle 25.400 km/h 672 m D+
 
Si on compare au tour de 1.5 semaine avec 400 m de D+, la moyenne est similaire ! allez comprendre ! pas du tout le même genre de circuit, je suis bien mieux sur du vallonné plus conséquent. Bon, quand on sera dans les Pyrénées……. Je vais souffrir ! là c’est certain !
 

 
Gilles
 

 

 

 

 

 


sortie vélo du 20 février 2016

En ce jour béni des Dieux, on avaient rendez vous place de l’église à Feurs pour la première sortie vélo de l’année.

Et il y avait la foule des grands jours, une trentaine au moins de cyclos et cyclottes, avec un petit soleil qui nous faisait regretter de s’être trop habillé ! le cuissard court serait presque passé !

Après les saluts de rigueur, un œil envieux sur le magnifique Cannondale Synapse à disques de Marco, et hop, c’est parti !

2 groupes sont prévus, et je me précipite dans le 1° groupe ; le parcours devrait me permettre de suivre !

Une cassure au feu rouge va obliger quelque 5 cyclos à ferrailler dur pour nous rejoindre au bénéfice d’un arrêt pipi salvateur à St Etienne le Molard, après que Paulo nous ait tous enrhumé dans les 6% du village, avec son vieux clou aux couleurs « vintages ». Bon, je ne parlerait même pas du porte bagage de Daniel qui a fait 80% du job, comme toujours, et j’en profite pour le féliciter et le remercier.

Une régularité de métronome, il a tiré les 15 cyclos à bon rythme, sans trop en faire. Bravo ! on n’a même pas vu la moustache de René à la fenêtre…..

On se sépare du groupe à Pouily, vu que la partie Pouilly/Feurs, et bien, on l’avait faite avant le départ !

Donc, avec Christophe, on s’attaque à la côte de Bussières, qui me met la nausée, tellement je la connais, et la déteste !

Alors, pour m’en débarrasser au plus vite, et au bénéfice d’une socquette légère (enfin, avec les couvre chaussures…. Léger ???)

Je monte vite la 1° partie, avant de plafonner au niveau de l’élevage des chiens, comme toujours ! je finis sur la réserve aux « vapeurs de gazole »

 

Verdict de cette sortie de reprise : 81 km  2h59  600 m D+  27.100 km/h

 

QUE DU BONHEUR : de rouler, de sentir les prémices du printemps, de sentir les jambes, d’être avec les copains, et de voir la progression fantastique de Christophe.

La saison commence très bien !

 

Gilles

 

PS : désolé, je ne peux pas parler du second groupe, je compte sur la prose de Joëlle pour en rajouter !

sortie du mensuelle du 5 mars
 
Qui dit comice à Feurs, dit obligatoirement temps pourri !
 
Avant de sortir le vélo, il faut réfléchir, regarder le calendrier, les évènements du journal,
 
Bref, faire preuve d’un minimum de bon sens !
 
Alors, le comice… synonyme de pluie, Mars symbole des giboulées, lecture de notre météorologue Violaisien « Nostragagnard »,
 
Tout mais alors tout devait inciter à passer ce samedi sur le canapé !
 
En plus, un minimum d’intelligence et d’instinct de survie devraient maitriser mes impulsions…..
 
Oui, mais voilà…. Hier en réunion du club tout le monde était partant, les échéances qui se profilent rendent fou un cycliste perdu dans ses angoisses existentielles.
 
Et au rendez vous des chasseurs…. Ou plutôt des dingos de la squadra, on était une bonne 15aines de malades !
 
Les accoutrements étaient à l’unisson de leur folie ! et je ne faisait pas tâche, vu les couches empilées !
 
Une étincelle de lucidité m’avait fait descendre de Bussières en voiture jusqu’à Pouilly ! et merci à cette petite lumière !
 

 
13h30 pile, on débute dans les embouteillages des avinés et des curieux qui allaient remplir les poches des vendeurs de vin chaud et autre breuvages prohibés !
 
Le ciel est d’encre, le vent intermittent ne rassure pas, ni les 2 à 3 gouttes isolées ! mais la troupe avance, ostensiblement, plein Nord, en plein dans les nuages noirs et les pluies drue qui strient un horizon bouché….. le soleil, il est derrière nous ! mais le parcours reste le parcours ! quand faut y aller, faut y aller…….
 
Les vannes tombent au même rythme que le ciel s’obscurcit….
 
19, le nombre de kilomètres réalisés quand s’abat la flotte. Cinglante, glaçante, jetée en pleine figure par un vent qui aggrave la baisse des degrés, puisqu’on passe de 13 à 5° !
 
Je serre les fesses jusqu’au croisement de Pommier, et la petite voix intérieure, celle de la sagesse, celle qui me disait ce matin « reste donc sur le canapé », et bien, elle me hurle à l’oreille « tes pas un peu con, tu vas te dépêcher de rentrer, pauvre âne bâté »
 
Les cadors eux, ils sont partis sur le parcours tels des robots décérébrés……. Et on se retrouve 5 puis 4, à rentrer sagement sur Nervieux, sous des grains de neige !
 
Je ne sais pas si nos compagnons ont eu la moelle de faire tout le circuit… je pense que oui, parce que eux, ils sont capables de déconnecter la petite voie intérieure de la sagesse, moi, elle me domine encore…. Chapeau à eux !
 
La suite : rien de fameux, sauf que Gillou, celui de Panissières, à été trahi par son cuissard qui a révélé la vérité ! il se dope ! à la poudre à laver !!!!!!!
 
La mousse qui s’échappait de son séant en est la preuve ! il n’osait plus se libérer des excédants de méthane de sa tuyauterie, de peur de s’envoler dans la neige lourde qui tombait sur les hauts de Pouilly………………
 

 
J’arrête mon délire, les effets secondaires de cette sortie risqueraient d’être épidémiques !
 
39 km 1h30 25.460 km/h 215 m D+
 

 
Gilles
ce site a été créé sur www.quomodo.com