semaine fédérale d'Albi

Huit jours à la semaine fédérale d'Albi à vélo

SEMAINE FEDERALE D’ALBI

La 77ème semaine fédérale de vélo se déroulait cette année à Albi, préfecture du Tarn.
La Squadra a déplacé l’un des plus important groupe de la Loire et peut-être même de la région. Partis le jour des départs en vacances, 1er août, journée classée noire, nous avons eu droit à des bouchons. Mais la température étant acceptable, nous n’avons pas trop souffert de la chaleur.
A notre arrivée à Albi, il a fallu récupérer notre dossier et nos parcours de la semaine. Ensuite, départ pour le camping fédéral où logeaient environ 10 000 personnes. De loin, on pense tout de suite à un camp de réfugiés mais à l’intérieur tout est bien repéré et en ordre (sauf quelques ronces que certains ont du couper avant de s’installer). Le personnel d’accueil nous dirige vers notre emplacement où une grande partie du groupe de la Squadra s’est déjà installé. René avec l’aide du groupe a déjà monté la tente réfectoire. Un grand merci à lui sans qui nous n’aurions pas eu le même confort. Joëlle et moi avions une toute petite tente avec un tapis de sol en guise de matelas, autrement dit un confort des plus rudimentaires. Nous comprenons que ce ne sera pas la vie de château, mais tout le monde nous a facilité la vie et nous nous sommes bien habitués à notre vie de bohème.

Dès le samedi, il a fallu fêter notre arrivée et le rosé encore bien frais a coulé à flots. On s’est endormi sans problème.
La première journée de vélo, le dimanche matin à 8h, tout le monde est sur la route pour cette première journée officielle en pays minier de Carmaux et Ségala. Philou veut doubler à tout prix les « rouledoux » mais il y a une file ininterrompue de milliers et de milliers de cyclos sur ces routes étroites et il finira par s’apercevoir, au fil des kilomètres que la mission est impossible. Il vaut mieux attendre d’être sur un grand parcours pour pouvoir rouler comme on le désire car la fréquentation est moindre. Le viaduc du Viaur et sa charpente métallique mise en place par un élève de Eiffel est l’édifice marquant de cette journée.
Le lundi : découverte du Pays de Cocagne : nous traversons Graulhet et Puylaurens sous une chaleur intense qui font défaillir nombre de cyclos : plus de 250 interventions des pompiers dans la journée, ils ne savaient plus où donner de la tête et n’avaient plus de véhicule disponible pour soigner les personnes en difficulté. Etant entraînés à subir de telles chaleurs, nous avons pu voir nombre de personnes en difficulté sur les bords de route à couvert sous les arbres, on se serait presque cru en juin 40…..mais vous n’avez pas connu. Le soir, l’apéro du club a permis de réhydrater les organismes quelque peu malmenés avec cette chaleur …

Mardi, nous partons vers le sud au pays de l’ail rose, vers Castres et le Sidobre : le temps est brouillasseux sur les hauteurs de Lacrouzette et nous ne profitons pas du panorama. C’est sous le soleil que nous arrivons dans la belle ville de Castres traversée par l’Agout. Lautrec et son moulin nous incitaient au repos mais les impatients voulaient aller du côté du ravito pour se désaltérer, il semblait y avoir urgence ! Les trieurs d’ail rose ont bossé toute la journée pour offrir une belle démonstration de leur savoir-faire sur la place du village.
Mercredi, la chaleur est intense, dans le pays des Bastides et de Grésigne, il faut absolument se réhydrater mais l’eau chauffe très vite dans les bidons et devient imbuvable. Durant de longs kilomètres, nous longeons l’Aveyron et la tentation est de plus en plus grande de faire trempette. Une plage sympa attire notre attention : Gérald donne le top départ de la baignade et tout le monde profite de son élan pour plonger dans l’Aveyron sauf Joëlle qui immortalise le moment par des photos. Cath et Véro, deux cyclotes jumelles bretonnes profitent aussi de la baignade. Ce sera l’un des meilleurs souvenirs de la semaine car totalement improvisé. Après avoir visité Castelnau de Montmirail et Puycelsi, deux jolis villages perchés, nous continuons ensuite sur Cordes sur Ciel (élu plus beau village de France par les téléspectateurs de Stéphane Bern) et arrivons à vélo sur les pavés disjoints en haut de ce superbe village.

Jeudi, c’est le pique-nique à Cap Découverte, un ancien site minier réhabilité en base de loisirs. Ce sera une journée de récupération avec seulement 45 km au compteur.

Vendredi, nous visitons le vignoble gaillacois et le pays de briques rouges. Nous shuntons le premier contrôle à Gaillac où il y a une dégustation de vin : et oui ! Etonnant, non ? Ils ont de la volonté les squadristes ! Notre périple se poursuit sur le grand parcours. L’après-midi, la chaleur est intense et à notre retour à Gaillac (ils avaient étudié le parcours les gaillards !) nous dégustons les nombreux millésimes (52 producteurs) proposés, pétillant, rosé, blanc, rouge, sucré ou âpre, il y en avait pour tous les goûts. Toute l’équipe repart en direction d’Albi sauf un qui décide de faire une petite sieste …réparatrice !

Samedi, les gorges du Tarn et hautes terres l’Oc sont au programme, mais il ne fait pas assez chaud pour se baigner. Les paysages sont magnifiques notamment du côté d’Ambialet et Penne. La pluie s’invite sur le parcours et nous ne ferons finalement que le 100 km.
De retour au camping, nous regardons en priorité si l’eau ne s’infiltre pas sous certaines tentes et des surprises sont au rendez-vous mais notre minuscule hébergement est bien étanche. Le soir, les squadristes encore présents sont conviés à la tente réfectoire pour terminer les fonds de bouteilles, car tout doit disparaitre !

Le dimanche se termine par le défilé de toutes les régions au départ du stadium d’Albi et nous serpentons, acclamés par la population, dans cette superbe ville d’Albi. Madame le Maire dira que même le temps est triste de voir partir tous ces cyclos multicolores qui ont agrémenté les routes pendant cette semaine fédérale.
Après un repas allégé, nous reprenons la route, sans bouchon.
Toutes ces semaines fédérales permettent de découvrir des coins agréables de France au rythme que l’on désire et de faire des connaissances bien sympathiques. A noter l’arrivée des VAE (vélos à assistance électrique) qui semblent se développer de façon exponentielle et de nouvelles recrues au fort potentiel : Maryse, qui pourrait donner du fil à retordre à beaucoup d’entre nous !!!,
GILLES D

La Squadra lors du défilé de clôture

100_4221(1).jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com