CR 200 km par GILLES PEYRARD

Ca s'arrose!
 
He oui, pour s'arroser, ça s'arrose une sortie comme celle là!
et j'en sors juste de l'arrosage, mais cette fois, une vraie douche bien chaude.... une merveille!
Bon, certains vont me critiquer, se moquer, me traîner plus bas que terre...
M'en fiche, j'ai fais 175 km sans réelle préparation! et si cette saloperie de pluie avait daigné attendre 3 à 4 h de plus pour nous emmerder,
les doigts dans le nez que je les aurais bouclé ces 200!
Je ne vous dit pas la tête de Gagnard quand il m'a vu changé au siège, alors que lui arrivait tout crotté et épuisé!
moi, j'étais frais comme un "gardon dans l'eau"
56 inscrits, et quelques participants qui ont fait un bout de chemin, comme Jacky, qui courageusement assurait l'intendance à l'arrivée!
j'ai vite donné un coup de main pour servir la soupe qui a été on ne peut plus appréciée, vu le temps!!!!!
 
Au départ à 8h on était une joyeuse bande d'allumés au nombre de 11 fadas.
Un brouillard d'enfer, mais pas trop froid.
La mise en jambe m'a semblé musclée, surtout la montée sur Salt faite à vive allure!!!!
la suite jusqu'à Longessaigne, encore vite! mais ça tient mieux.
La descente sur l'Arbresle d'habitude glaciale a été agréable, avec une hausse significative des températures.
Par contre, quelle mouche avait donc piqué les cadors du groupe??? l'arrêt bistrot fut express et la vallée d'Azergue avalée plus vite que le café, c'est dire!!!!
A peine le temps de remarquer un timide rayon de soleil.... qui disparaît aussi sec, qu'on attaque déjà le col du Pilon!
Monté à ma main, pas trop mal, et je fond dans le brouillard et 8° sur Amplepuis.
Là, les 1° gouttes arrivent; on choisit unanimement de changer de bistrot, vu le caractère d'ours de l'habituel (qui d'ailleurs faisait la gueule en nous voyant rentrer chez son concurrent d'en face!!) bien fait!
J'ai engloutis la salade de pâtes encore plus vite que je me pensais capable, car les loustics étaient pressés!
et ça se vérifie, avec une transition de 20 bornes dans la vallée du Rhins faite à la planche!!!
Pas d'arrêt et la pluie se fait plus insistante dans la montée interminable qui nous amène vers Cordelle et la Loire!
Marco s’envole, on ne le reverra plus.
J'encaisse très mal les 2 talus du bord de Loire, et appréhende la suite, d'autant qu'il pleut de plus en plus!
Finalement, je monte Bully sans dommages et jusqu'au carrefour de St polgues.....
où je mets la flèche à gauche, car plus envie de me rincer jusqu'à St Just en Chevalet!
Les paroles de motivation de Gilles sont vaines, j'avais décidé, point final!
donc seul, je rentre jusqu'à Feurs, via la descente détrempée de la côte roannaise! j'y vois que dalle, la sueur tombe dans les yeux...
c'est un vrai calvaire!
ouf, je tourne à Gauche sur Pommier, me réchauffe avec une accalmie de pluie, qui redouble dès l'autoroute!!!!
Je finis le plus rapidement possible, me surprenant d'envoyer de la bracasse et de ne pas souffrir!
Cette fois j'y suis! bien content d'être encore en vie!
tout le monde arrivera , les yeux rougis par la sueur, les habits crottés, mais content du devoir accompli.
Une fois encore, je mesure l’abîme de motivation qui me différencie de ces vrais cyclos, indestructibles
 
Au 300????? pas sûr!!!!!
 
GILLES PEYRARD
ce site a été créé sur www.quomodo.com