LE DECOR

LE DECOR

 

La légende des Alpes de Thonon-les-bains à Menthon du 04 au 09 Juillet 2014

 

Le sport cycliste  a l'énorme avantage d'être une activité sportive que l'on peut pratiquer à tout âge, pourvu que la santé le permette, et surtout d'associer effort physique et nature. Certes, il faut respecter un minimum de règles hygiéno-diététiques, et assurer un entrainement régulier, pour prendre un plaisir à faire ce sport de plein air qui apporte aux pratiquants un plaisir inégalable. Seule la pratique de l'alpinisme faite en son temps, m'a donnée autant de satisfactions. Avec ce travail physique, il faut aussi un mental à toute épreuve et alors, le cyclo est apte à "renverser les montagnes"!

L'image est juste, puisqu'en ce début d'année 2014, il était temps de fixer mes objectifs pour cette nouvelle saison. Certes, en Avril, il y avait ma première "descente" en Provence décrite par ailleurs, et très réussie avec le club, mais pour maintenir la motivation, rien de mieux qu'un beau et grand projet... Philippe me parle de la traversée des grandes Alpes en Juillet, juste avant que Joëlle me parle du projet de la Squadra de faire le même parcours (ou presque), mais hélas, à une date ne permettant pas ma participation, travail oblige!

Après une longue réflexion, on finit par s'inscrire auprès de Sport tour, organisme privé de Jean Robert Laloi que Philippe avait découvert en pub sur une revue de vélo. Les contacts téléphoniques semblaient très positifs, et même si on partait dans l'inconnu et avec des cyclos étrangers à nos habituels partenaires d'entrainement, le goût de la découverte était suffisamment grand pour nous lancer dans l'aventure. 

L'entrainement hivernal a été du coup réalisé avec fougue, histoire d'habituer le corps à des conditions dures. La réussite de la descente en Provence me stimulait encore plus! Mais je devais vite revenir sur terre, car les cols alpins sont bien plus difficiles que le Béal ou les Supeyres! Pour m'en imprégner pour de vrai, je suis parti fin Juin pour 2 sorties du côté de l'Alpe d'Huez et du col de la croix de fer, et prendre une belle claque, pendant que la squadra accumulait les cols de leur traversée. Une belle punition, pour bien savoir où j'avais mis les pieds! Gillou et Joëlle, de retour, m'ont stimulé au maximum, et donné des conseils ho combien judicieux! Merci à eux.

La date se profile, les prévisions météo se dégradent, la neige est annoncée au Galibier pour notre passage, la météo de Michel Gagnard est pessimiste! Moi, je gamberge dur dur! 

Le jeudi 03 Juillet, après une matinée de travail à la maison de retraite, nous partons récupérer Jean Robert et sa soeur Micheline, sur l'aire de repos de Néronde sur l'A89, et le contact est chaleureux, comme la température étouffante. On se dirige en convoi jusqu'à Genève, récupérer à l'aéroport 2 participants, et un américain qui logeait à 800 m à l'hôtel voisin. On arrive tard à Thonon, le reste de la troupe est là, presque tous viennent de la région parisienne, certains jeunes loups affûtés comme des rasoirs, normal pour des triathlètes; les autres semblaient de notre calibre, mais presque tous d'anciens compétiteurs à la langue bien pendue. Je fais profil bas! le repas est englouti, et vite, au lit, demain matin, on va avoir du travail. Les organisateurs nous ont fait une réunion après le repas, explications de bases, et Luigi le 3° membre du staff, mécano vélo et voiture balai, distribue bidons et plaques de cadre! c'est du sérieux, la sécurité semble bien rôdée. Jean Robert ouvrira le convoi et flèchera toutes les routes à la bombe de peinture, Micheline dans son trafic fera les ravitaillements, et Luigi fermera la route. Parfait!

ce site a été créé sur www.quomodo.com