2 ième étape

LES SAISIES / ST MICHEL DE MAURIENNE

SAMEDI 5 JUILLET: les Saisies/St Michel de Maurienne

La nuit a été bonne et réparatrice pour le corps et l’esprit.... mais pas pour la météo! il pleut encore faiblement, le plafond est très bas, les routes ruissellent! un gros coup de spleen..... Le déjeuner à du mal à passer! et on se prépare à affronter la descente à Beaufort. Je l'a ferai tranquillement, les gouttes se raréfient, il fait frais mais raisonnablement. Arrivé au pied de la vallée, regroupement général! il y a deux problèmes!

le premier.... Philippe n'est pas là! on apprend par Jean Robert qu'étourdi, il est descendu du mauvais côté du col au sortir de l'hôtel et au bout de 3 bornes, il a réalisé sa bourde et fait demi tour........Il arrive! son téléphone le perdra un jour!

le second: le Cormet de roselend est complètement bouché, dans la flotte et le brouillard! la plupart des cyclos souhaitent zapper ce col! l'organisateur va dans ce sens; il connait le coin, et a vu les premiers signes de fatigue chez certains! quoi qu'il en soit, je ne veux pas d'histoires dans le groupe, et on suivra l'avis de la majorité écrasante! on part sur Alberville, avec un peu de morosité, bien vite calmé par l'arrivée du soleil! ça file grand train, jusqu'à l'attaque du col de la Madeleine à 2000 m de haut. Un col si prestigieux doit se respecter, et c'est avec humilité que je pose mes roues sur "sa majesté". D'emblée, on est dans la réalité du terrain: dur, pentu, étroit, en épingles. Les bruits de la vallée s’évanouissent en même temps qu'on s'élève. Assez vite, les arbres serrés font place aux paysages de haute montagne. Des villages étroits nous accueillent, et les pentes rudes reviennent vite. Le soleil est bien présent, je n'y crois pas! on a une sacrée chance! Je fais un long chemin avec Franck qui se cale dans ma roue. Je ne donne pas un seul coup de pédale de trop, la route est longue, et 26 bornes de montée, c'est dur! je m'arrête faire le plein d'eau et Luigi se bat avec "ces merdes de mouches", je lui dit, "normal, ce sont des mouches à merde"... gros fou rire! ça fait du bien de se détendre, car les pourcentages à 11% sont indigestes.... Je finirai donc seul, en trouvant les 5 derniers kilomètres bien difficile! le sommet somptueux se profile, je vois l'auberge, et le ravitaillement qui nous y attend, toujours parfait! en plus, j'agrémente le dessert avec une tarte à la myrtille exceptionnelle, sur les conseils éclairés de Luigi... la classe italienne quoi! Vite, c'est la descente et très rapidement on se retrouve avec Philippe et Franck dans la vallée de la Maurienne, et son four! on voit les fléchages de la Marmotte, et surtout les innombrables déchets balancés par les cyclosportifs trop souvent indélicats! Je prends les choses en mains pour amener les deux compagnons sains et sauf à St Michel de Maurienne pour le repos des cyclos! On doit passer par la corvée de nettoyage des vélos avant de se ruer sur le repas! une assiette de pâtes fait peur à la plupart.... pas à moi! je la finis! y a pas, le vélo, ça creuse!

Donc, aujourd'hui, 120 km et 2063 m de dénivelé, et un seul col! mais quel col! en y repensant, on a bien fait de zapper le Cormet de Roselend, même si il manque un col tableau de chasse (mais j'ai une petite idée derrière la tête.... je rentrerai avec le bon nombre de col, promis!)

ce site a été créé sur www.quomodo.com