BRM 400 KM

 

UN BRM REUSSI

12 partants, 12 arrivés.
Désireux de ménager notre valeureux secrétaire, Joëlle et moi, avons pris en main les inscriptions de ce BRM de 400 km.
A notre arrivée à 5h45, les ténors des grands raids sont là et piaffent déjà d’impatience. Dès la porte ouverte, ils s’engouffrent littéralement à l’intérieur du siège. Il faut tout de suite mettre l’eau à chauffer pour le café et s’atteler à établir les cartes de route car ces hommes et cette femme sont pressés de partir : il faut les comprendre ils ont 400 km à parcourir.
Daniel Maugé et Roger Rolland arrivent vers 6 heures. Ils partiront après la vague des premiers (à noter un absent de marque Marc Moinier qui a préféré aller voir le match plutôt que de souffrir avec ces deux lascars de la Squadra). Deux autres candidats arrivent vers 6h15, Gilles Chartier et Alain Berrux qui partent à 6h40.
Comme convenu un dernier candidat arrive par le train de Roanne à 7h05, sa fiche de route est prête. A 7h10, il s’élance seul en dernière position et le défi est grand lorsque on roule en solitaire, surtout si le vent est défavorable comme samedi matin.
Jacky arrive pour voir le nombre d’inscrits et faire les achats en conséquence pour le retour.
7h30, nous enfourchons nos montures et c’est à 8 que nous nous élançons pour une balade dans le Beaujolais concoctée par Jacky.
A 17h, nous somme de retour à Civens où nous nous arrêtons pour boire la bière magique qui efface les douleurs !
Je rentre chez moi, une douche, un dîner, une sieste et à 22h, je suis sur le front pour accueillir en compagnie de Jean Paul les participants du 400 km.
Alain et Danielle de passage , nous tiennent compagnie et aident au service
A 0h00mn 00 s, la porte s’ouvre sur les deux champions de la Squadra : Roger a tout fait, selon les dires de Daniel pour arriver à cette heure là : pari gagné ! Ils ont réussi à doubler les cracks du PBP : ils ont mis 17h40 pour faire les 418 km à une moyenne proche de 26km/h. Chapeau bas Messieurs !!!
A 0h25, Philippe Hardy et Jean-Pierre Cellier (deux vedettes du PBP qui mettent moins de 60 heures pour faire les 1250 km) arrivent. Ils ne connaissaient pas le parcours et une erreur d’orientation leur a fait perdre du temps. S’ils s’étaient contentés de suivre Daniel et Roger, ils seraient arrivés en même temps. Vers 2h du matin, 9 candidats sont déjà rentrés.
Paulo et moi allons nous coucher et Daniel prend son tour de garde.
A peine endormi, le téléphone sonne, le candidat parti à 7h20, qui est en phase d’approche se signale à Grézolles et pense arriver dans une heure. Je lui réponds que quelqu’un l’attend, il n’a qu’à frapper à la porte.
4h40, le réveil sonne, je saute dans mes baskets, il faut aller relever Daniel. Les deux derniers arriveront à 8h15, soit 15 minutes avant l’heure limite.
Tout le monde a réussi.
Une mention toute particulière à Pascal Bascop qui a roulé tout seul, à Jean-Pierre Cellier qui est arrivé de Craponne (69) à vélo et qui est reparti après son 400 km …à vélo ! Annuellement, il fait 2000km en voiture et …30 000km à vélo ! et à la féminine qui est arrivée en forme.
Un grand merci aux copains qui ont bien voulu aider pour le bon déroulement de la journée et à ceux qui sont venus rendre visite pendant l’attente. C’était très sympa !

GILLES DUFFAY

PS: il restait deux heures et demi de route à Jean Pierre Cellier  pour rentrer chez lui après ce BRM

ce site a été créé sur www.quomodo.com