VOYAGE ITINERANT DE PENTECOTE

VOYAGE ITINERANT DE PENTECOTE
Créé le 21.05.15 à 21:57
Les équipiers qui ont fait le 400 km seront-ils d'attaque?
Pourrons-nous les suivre?
 
Nouveau forum
Répondre
Affichage du plus récent au plus ancien
GILLES
Joëlle et moi on a l'intention de faire le bcmf du Vercors qui aura lieu le 13 et 14 juin prochain et on pense faire le BRA également avec une partie de l'équipe de la Creuse ou d'autres qui seront les bienvenus.Quant à l'année prochaine pourquoi ne pas prévoir un périple du Style St Jacques de Compostelle en 10 jours avec une petite assistance...a suivre ou faire autre chose .
Modifié le 28.05.15 à 22:30
 
GILLES
Daniel est aussi un excellent routeur, il ne nous perd jamais,il suffit de le suivre...
Quant à mon vélo américain,les câbles passent dans le cadre et je peux vous dire que ce n'est pas si simple que cela pour les changer.je vous conseille de les changer tous les deux ans,car les coudes sont serrés et les cables s'usent rapidement sur le nouveau système Shimano
Modifié le 28.05.15 à 06:35
 
GERALD
Daniel non seulement tu es efficace et endurant sur un vélo je vois tu as l'écriture facile et bien chapeau;tres beau parcours et paysages que j'adore ,ce périple reste en mémoire avec convivialité.
Modifié le 27.05.15 à 13:24
 
Gilles
Très beau récit Daniel, qui fait encore plus saliver celui qui n'a pas pu se joindre à vous.....
si je le peux, l'an prochain, je ferai parti de votre groupe... si vous acceptez un boulet bien sûr!
Modifié le 27.05.15 à 07:37
 
Daniel
Joelle, avant l'an prochain, il y a cette année le BRA, PBP, et plein d'autres choses.....Ceci dit l'an prochain, pourquoi pas....!c'est bien d'avoir des projets,ça nous fait rêver et....avancer...!!!
Modifié le 26.05.15 à 23:20
 
Daniel
Samedi 23, 8 heures petantes, place de l'église, les 9 -Gilles et Joelle, René, Roger, Philippe, Paulo, Gérald, Marc, et moi même- étions là et c'était parti pour 3 jours de vélo en Auvergne. Dès la route de Cleppé, on a vite compris qu'encore une fois, Eole était du voyage......C'est que le bougre s'invite plus souvent qu'à son tour... Il faudra baisser la tête pour avancer...! Après le gentil col du beau louis, pause café à Lavoine chez un aubergiste très sympa .Sur la place, une curiosité à voir ( seulement 3 modèles identiques dans le monde ) installé par des amateurs passionnés : Une roue à eau actionné par un ingénieux système de boules de jeu de quilles qui ne s'arrête jamais et qui en plus, donne l'heure..!! ce que nous n'avons pas réussi à interprèter, faute de temps . Une route roulante et très agréable jusqu'à Ris ou un Vival ouvert bienvenu en ce WK férié nous a permis de nous concocter un petit casse croute régénérateur .Heureusement, car c'est que le vent n'avait pas faibli en traversant la Limagne nord et toujours aussi défavorable .Après Combronde, on entre dans le massif des Combrailles, une région méconnue et c'est bien dommage...les premières pentes mettent Joelle en difficulté . Joelle où la fable du chêne et du roseau . Pas toujours bien abritée dans les rafales qui redoublaient d'ardeur, Joelle a pliée mais comme le frêle roseau, n'a pas rompue et a sue terminer l'étape au courage. Christiane et sa belle chambre d'hôtes nous attendait et a été aux petits soins pour nous, une adresse à recommander....! Sa gentillesse nous réconfortait, surtout Gilles confronté à un dérailleur devenu récalcitrant. Incompréhensible pour un des vélos star du peloton, un Spécialized venu tout droit d' Amérique et qui plus est, graissé, bichonné, cajolé par son propriétaire, peu être le mécano le plus compétent du club...!!!
Gilles, pourquoi as tu trahi Lapierre pour des amerloques.!!!!Avant le repas, après le repas et encore avant le petit déjeuner, les experts Paulo, Gérald, René se penchent tour à tour sur le problème :ressort ? cliquet ? cable ? on démonte ou pas ? et après, on fait quoi ? un jour férié dans les combrailles, ou trouver un cable et le bon modèle....Finalement, Gilles décide de continuer avec la moitié de ses vitesses. Le dimanche après St Avit , on entre dans la creuse et à Crocq sur le plateau des millevaches qui aurait pu s'appeller aussi plateau des mille étangs ou plateau des mille ruisseaux..... Le plateau, c'est plat de loin. Quand on est dessus, ce n'est qu'une suite de bossillons,ça monte et ça descend tout le temps ....c'est forcément très dur pour Gilles . La courtine , Sornac , Meymac une suite de petites routes for midables et d'une tranquilité rare pour les cyclistes. Après la pause midi à Meymac, on repart par la D47, une toute petite route bucolique où les petits oiseaux plus nombreux que les voitures nous accompagnent de leurs chants incessants .Pour Gilles, le relief devient moins cassant, La côte de Champagnac , zappé et par open runner et par la carte michelin nous surprend. Un arrêt boisson à Bort les orgues et nous quittons la corrèze pour le cantal et ses profondes vallées.Le moral de Gilles remonte, la route aussi car il faut bien gagner les hauteurs dénudés du Cézallier et le gite de l'ispargnide à Boutaresse à plus de 1000m... Le vent redouble d'intensité sur ces sommets dégagés et il nous faut passer par le col de Chamaroux 1291m perdu au milieu des paturages et sous la neige 3 jours avant...... L'endroit est magnifique. Après 198 km terminé par un col plus difficile par sa longueur que par sa pente, on a la chance d'être acceulli par le Tof ,le patron bien sympa du gite. Boutaresse, c'est 30 habitants permanents mais que des vedettes le tof, le patou, le bernard qui coupe des rollions à la tronconneuse jusqu'à 9h du soir le dimanche de pentecôte....Boutaresse, un village hors du temps..... La france profonde..... Un bon repas agrémenté des blagues du tof et il en avait à raconter.....
Le lendemain, derniere étape , on attaque en douceur par une longue descente des hauteurs du Cézallier via la vallée des rentières. On fait une pause café à Sauxillanges avant de gagner le col des fourches par une belle route bien tranquille passant par un village frisquet nommé St Eloi la glaciere (ça ne s'invente pas....) Il est midi quand nous entrons dans Ambert, parfait pour la pause déjeuner .un 8a8 même peu achalandé fera l'affaire et un parc municipal tout proche de la célèbre mairie ronde nous réserve ses tables . il ne reste plus qu'a franchir le col des supeyres et ses 1366m, dernier obstacle et du jour et du parcours. Après 2 jours de vent, des kms et pas mal de dénivelé dans les pattes ,les organismes commencent à fatiguer. La jolie petite route d'approche jusqu'à Valcivieres se révèle longue, même si elle n'est difficile que dans sa partie initiale .Roger s'envole dès les premiers hectomètres et malgré tous mes efforts, je ne le reverrai pas .On se regroupe pour un retour des plus classique :Baracuchet, Roche, St Bonnet le Courreau, Pelletière, Trelins, Montverdun, chemin de la loge....etc.. Un arrêt mousse à trelins pour clore en convivialité notre périple avant de nous séparer nous évite une averse..... ce qui me fait dire que finalement notre voyage était vraiment sous une bonne étoile ......Ni le vent, ni les kilomètres, ni le dénivelé, ni les soucis mécaniques n'ont eu raison de la cohésion du groupe. Nous sommes partis 9, avons roulé 9 ensemble, et sommes rentrés 9 ensemble. ça paraît si simple et c'est en vérité pourtant extraordinaire...!!!!
Modifié le 26.05.15 à 22:45
 
GILLES
je pensais bien qu'elle pouvait coincer en roulant un petit peu trop le nez dans le Vent et en bavardant.finalement elle a bien fini l'étape et a été plus méfiante les deux autres étapes.
Modifié le 26.05.15 à 13:44
 
JOELLE
Un super week end de Pentecôte concocté par Daniel. Comme à son habitude aucun détail n'avait été négligé : un parcours très varié et sans faute, des routes tranquilles loin des axes routiers fréquentés, des hébergements au top qui nous ont permis de bien recharger les batteries et une attention toute particulière pour chacun d'entre nous. Merci à notre organisateur qui est aussi un champion cycliste, mais tellement modeste qu'il n'aime pas qu'on le dise !
Pour ma part, j'ai sérieusement coincé le premier jour après le repas de midi, la banane a du descendre en travers et m'est restée sur l'estomac. De l'avis de plusieurs, je ne m'étais pas assez protégée du vent et je me suis mise dans le rouge rapidement. Tant pis pour moi, j'ai fait mon petit bonhomme de chemin, ralenti un peu le train mais j'ai finalement bien fini la journée. J'ai mieux géré la nourriture les autres jours et tout a été bien.
Nous en avons tous pris plein la vue : des paysages magnifiques changeants au fil de notre avancée, des fleurs à profusions avec des senteurs enivrantes, des petits oiseaux mélomanes de toutes les couleurs, du soleil mais quelques degrés de plus auraient été les bienvenus pour ma part.
Les kilomètres et le dénivelée nous ont permis en quittant la Loire de passer par l'Allier, puis le Puy de Dôme, la Creuse, la Corrèze et retour dans le Puy de Dôme et la Loire : Que du bonheur ! Plus de tracas plus de soucis, on oublie tout : on se consacre exclusivement à notre parcours et notre environnement climatique et paysager
Cet après-midi, avant de rentrer sur Feurs nous avons bu à Trelins une et même deux ! bière salvatrice à plus d'un titre. Non seulement, elles ont ravigoté les organismes fatigués et desséché les gosiers, mais elles nous ont permis d'échappés à la pluie et c'est sans une goutte d'eau que nous avons terminé notre super périple.
Je vais vous faire une confidence : Les "cuissots" sont un peu douloureux ce soir et la berceuse ne sera pas utile !!! Etonnant, non ?
Merci à tous les participants pour l'ambiance sympathique que vous savez si bien générer. Rendez-vous a été pris pour l'année prochaine, n'est-ce pas Daniel ?
Posté le 25.05.15 à 22:11
 
GILLES
Nous avons passé un super voyage itinérant , la pluie nous a laissé tranquille et Daniel avait fait des réservations chez des gens très accueillants, ce sont des adresses à retenir car , il avaient tous le sens du commerce et nous ont accueilli comme des princes.Malgré mon souci de dérailleur (je ne pouvais passer que trois vitesses(19-21-24)ou (21-24-28) il me suffisait de faire un réglage pour modifier les vitesses à utiliser, le parcours très vallonné, ne nécessitait pas l'utilisation de certains braquets donc je m'en suis bien tiré .Au moins 8000 m de dénivelé et environ 600km.je me suis forcé de remonter jusqu"au Roule pour arrondir mon compteur à 200 km et passer les 2500 m de dénivelé.René a pris la direction des opérations dès Feurs et nous a remonté comme des avions, il faut dire qu'il avait ingurgité un breuvage à bas de malt et de houblon(On a tous bu cette potion magique à Trelins, même Joëlle)
Il me reste plus qu'à analyser le problème du vélo et me reposer.Je te confirme Gilles qu'il vaut mieux être sur le vélo plutôt que de suivre des cours...!
Modifié le 25.05.15 à 21:12
 
Gilles
vous aurez le vent dans le dos pour rentrer. Les guerriers sont toujours prêts au combat, bravo à vous. J'avoue que j'aurais largement préféré rouler avec vous plutôt que de me morfondre seul à Bussières devant des cours de gériatries peu motivant.... @ bientôt.
Modifié le 25.05.15 à 08:10
 
GILLES
194 km et 3026 mètres de dénivelé .Daniel nous avait dit qu'on allait passer à 1000 mètres d'altitude on est passé à 1291 mètres.de superbes paysages mais un parcours dur.un temps frais et ensoleillé comme j'aime.
l'étape de demain dans les Monts du Forez sera sans doute un peu moins dure.il faudra sans doute encore gérer dans le col des Supeyres et la remontée sur Courreau.aujourd'hui nous n'avons pas bu de vin pour le repas de midi,car on avait les jambes un peu lourdes.on va dormir à 1250 mètres d'altitude.sans doute un temps frais demain matin.
Modifié le 24.05.15 à 19:56
 
Gilles
en plus vous avez le soleil! alors qu'il y ait du vent ou un dérailleur récalcitrant, y a pas de souci! j'ai bien pensé à vous en pédalant cet AM avec Philippe sur "l'étoile de Violay" et ses 1800 m de D+ pour 101 km! Bonne nuit, bon repas... sans abuser des breuvages prohibés, et que la force soit avec vous!
Modifié le 23.05.15 à 20:30
 
GILLES
nous sommes bien arrivés avec 200 km et 2500 mètres de dénivelé.si je n'avais pas des soucis de dérailleur tout irait bien.on va essayer de résoudre le problème
Posté le 25.05.15 à 22:05
 
Danielle
Lu sur un blog cyclo !!!
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Bonne route à tous!!!
Modifié le 23.05.15 à 16:44
 
GILLES
le vent sera défavorable demain, on devrait échapper à la pluie durant ces trois jours,c'est déjà une bonne chose, des températures qui ne me sont pas trop défavorable.
Modifié le 22.05.15 à 20:46
 
Gilles
Alors, bon voyage et surtout bon vent à vous tous!
Modifié le 22.05.15 à 19:58
 
Nouveau forum
Répondre
Affichage du plus récent au plus ancien
ce site a été créé sur www.quomodo.com