AriegeNews TV
Venez discuter avec nous Devenir correspondant Les sites sportifs ari�geois Passez vos annonces gratuitement -
SPORT 09
Accueil
Principe
L'équipe
Prestataires
Les clubs
Les Champions
Newsletter
* Les news
Votre Sport
Aikibudo
Aikido
Alpinisme
Athlétisme
Badminton
Basket Ball
Biathlon
Billard
Boxe Anglaise
Boxe Thai
Canoe Kayak
Canyoning
Capoeira
Course à pied
Cyclisme
Cyclotourisme
Danse
Equitation
Escalade- Montag
Escrime
Ferias
Football
Football Americain
G.R.S
Golf
Gymnastique
Gymnastique Volontaire
Handball
Handisport
Jeu de boules
Judo-Kendo-Chanbara
Karaté
Karting
Katori Shunto Ryu
Kung-Fu / Shaolin
Marche... athlétiq.
Modélisme
Moto Cross-Quad
Multi activités
Natation
Paintball
Parachutisme
Parcours Aventure
Pêche sportive
Pelote Basque
Pentajeune
Petanque et Jeu Provencal
Raid aventure
Rando. Pédestre
Raquette à neige
Roller Hockey
Rugby à XIII
Rugby à XV
Sambo
Savate Boxe Française
Ski fond- ski alpin- ski alpinis
Spéléo-Canyons
Sport BOULES - lyonnaise
Sports Pompiers
Taekwondo
Tai Chi Chuan
Tennis
Tennis de Table
Tir à l'Arc
Tir toutes discipl.
Traîneau à chiens
Triathlon
Twirling-Baton
ULM
Vol libre
Volley Ball
VTT
Prévisions de la semaine

 André Boniface et Denis Tillinac dimanche 03 février 2008 
 Rugby à XV :  invités au 1er Café Littéraire du Rugby
 L'on pourrait résumer «terrain excellent, bonne chambrée et jeu agréable» pour ce premieur Café Littéraire du Rugby, qui s'est déroulé aux Forges de Pyrène à Montgailhard.
Une superbe salle, très agréablement décorée par les bénévoles des Rencontres en Seronais, association chére à Yves Micas avec l'aide précieuse de l'Office du Tourisme du Seronais.
Le décor est planté, les 3 invités, accueillis par Guy Destrem, en bon connaisseur du passé glorieux d'André Boniface et par Henri Nayrou, avec sa verve habituelle, qui donne le coup d'envoi de ce 1er rendez-vous.
Jacques Verdier, directeur de la rédaction de Midi Olympique et auteur de romans pose les premières questions et il s'en suit des échanges d'anecdotes, de récits, d'histoires, de souvenirs, sans jamais oublier Guy Boniface, l'évocation de l'association du Rugby et de la Littérature.
L'expression des uns et des autres, avec même une intervention intéressante de l'ancien rédacteur en chef du Midol – Henri Nayrou – qui sera complétée par celle du directeur actuel de la réaction.
Des questions dans la salle, le thème abordé sur le rugby professionnel d'aujourd'hui et le rugby de demain - avec des craintes depuis sa mise en place en 1995, qui sont de nos jours les mêmes, la peur d'une certaine dérive – surtout dans la façon de voir le jeu se durcir ou la simple vision du rugby moderne.

Une chose est sûre, c'est que cet essai a été transformé en partie grâce à André Boniface, bien campé en témoin de cette époque, mais aussi et surtout par Denis Tillinac, brillant écrivain et orateur de qualité qui a un peu volé la vedette à l'aîné des BONI.
Quelques allusions au grand club ariègeois de l'époque – Saint Girons, Foix et Lavelanet qui d'ailleurs ont laissé quelques souvenirs à «DéDé» qui a avoué la rudesse de leur jeu, avec un coup de chapeau à certains joueurs ariegeois et en particulier à Alain Roumieu, et surtout à Aldo Quaglio, avec qui il a joué en équipe de France, tous deux présents, sans oublier Richard Senssac, ancien arbitre international, sûrement un des seuls avec qui il est resté «ami».
La centaine de personnes qui a assisté à ce débat, avaient quand même une moyenne d'âge certaine,
en bons nostalgiques de ce rugby d'an tant, peu ou pas de jeunes, qui comme dit André Boniface
«ne se rappellent même pas du nom des internationaux d'il y a 3 ans ».
Ce qui fait conclure Denis Tillinac qui fait part de sa crainte «que le fil, qui reliait les générations, soit coupé à jamais. »

André Boniface et Denis Tillinac dédiceront ensuite leur livre, ce qui permis encore quelques échanges priviligiés et anecdotes supplémentaires, qui auraient pu durer toute la nuit.
Cette idée concrétisée par les Rencontres en Seronais pour ce premier Café Littéraire du Rugby a été une réussite, même si les organisateurs auraient pu le consacré uniquement à André Boniface, qui contrairement à ce qui se dit, aurait très bien pu et aurait été à l'aise pour développer les thèmes qu'il aborde et nous livre dans son ouvrage et cela aurait été n'en doutons pas un régal pour tous.
La seule solution pour s'y replonger est de lire ce livre «nous étions si heureux» qui en réconciliera plus d'un à la lecture, et laissera couler, même sur les joues des plus durs, des larmes chaudes de pur bonheur partagé avec l'auteur, qui sent très fort la sincérité, le respect, les valeurs, l'amitié et l'amour tout ceci sur fond de RUGBY.

titre image

titre image

titre image

titre image

titre image

titre image

titre image

titre image

titre image
 Mise à jour effectuée le 04/02/2008   

 
Contact | Forum | Liens | Les news | Newsletter

copyright 2002 SPORT09.com