AriegeNews TV
Venez discuter avec nous Devenir correspondant Les sites sportifs ari�geois Passez vos annonces gratuitement -
SPORT 09
Accueil
Principe
L'équipe
Prestataires
Les clubs
Les Champions
Newsletter
* Les news
Votre Sport
Aikibudo
Aikido
Alpinisme
Athlétisme
Badminton
Basket Ball
Biathlon
Billard
Boxe Anglaise
Boxe Thai
Canoe Kayak
Canyoning
Capoeira
Course à pied
Cyclisme
Cyclotourisme
Danse
Equitation
Escalade- Montag
Escrime
Ferias
Football
Football Americain
G.R.S
Golf
Gymnastique
Gymnastique Volontaire
Handball
Handisport
Jeu de boules
Judo-Kendo-Chanbara
Karaté
Karting
Katori Shunto Ryu
Kung-Fu / Shaolin
Marche... athlétiq.
Modélisme
Moto Cross-Quad
Multi activités
Natation
Paintball
Parachutisme
Parcours Aventure
Pêche sportive
Pelote Basque
Pentajeune
Petanque et Jeu Provencal
Raid aventure
Rando. Pédestre
Raquette à neige
Roller Hockey
Rugby à XIII
Rugby à XV
Sambo
Savate Boxe Française
Ski fond- ski alpin- ski alpinis
Spéléo-Canyons
Sport BOULES - lyonnaise
Sports Pompiers
Taekwondo
Tai Chi Chuan
Tennis
Tennis de Table
Tir à l'Arc
Tir toutes discipl.
Traîneau à chiens
Triathlon
Twirling-Baton
ULM
Vol libre
Volley Ball
VTT
Prévisions de la semaine

 FERMIN BOHORQUEZ...... dimanche 09 janvier 2005 
 Ferias :  http://mediaplan.ovh.net/~corridas/rejoneo/bohorquez.php
 FERMIN BOHORQUEZ

L'ECOLE JEREZANA

Fermin Bohorquez Domecq est né à Jerez de la Frontera (Cádiz) le 21 janvier 1970
Alternative : Jerez, le 4 mai 1989
Confirmation : 26 mai 1990
Temporada 2001 : 84 corridas et 130 oreilles 1er de l'escalafon

Parvenu au sommet de son art, voici quatre ans, Fermin Bohorquez, alors qu'il se présentait comme le principal rival de Pablo Hermoso de Mendoza, eut la malchance de perdre consécutivement les dix meilleurs chevaux de son écurie, dont le fabuleux "Triunfador", seul cheval torero à pouvoir rivaliser alors en notoriété avec le grand "Cagancho" .

De nombreux rejoneadors ne se seraient pas relevés de ce terrible coup du sort. Mais avec le temps, pas mal de patience et beaucoup de travail, Fermin Bohorquez a reconstruit une cuadra d'élite, conforme à ce qu'il attend de ses montures et à ce que le public attend de lui : temple, élégance, harmonie, le cheval jouant alors le rôle d'une véritable muleta.

Car à la différence du rejoneo sévillan, sobre, fonctionnel et quelque peu austère, l'école de Jérez s'enlumine d'arabesques toutes droit sorties, semble-t-il, des frises néo-mudejar qui ornent la Giralda. La pose des farpas, des banderilles ou du rejon, y est prélude à un festival de poursuites, d'esquives, de courses latérales et de voltes, porteuses de tant de grâce intrinsèque, que l'on pourrait voir, dans la conclusion de la suerte, un simple ornement et non plus le but.

Et si Fermin Bohorquez, torero dans l'âme, s'attarde longuement dans ces préliminaires envoûtants, c'est qu'il a parfaitement compris que dans le rejoneo aussi, la passion s'enrichit essentiellement de l'attente.
 Mise à jour effectuée le 09/01/2005 Rédigé par Gérard MIGUEL 

 
Contact | Forum | Liens | Les news | Newsletter

copyright 2002 SPORT09.com