AriegeNews TV
Venez discuter avec nous Devenir correspondant Les sites sportifs ari�geois Passez vos annonces gratuitement -
SPORT 09
Accueil
Principe
L'équipe
Prestataires
Les clubs
Les Champions
Newsletter
* Les news
Votre Sport
Aikibudo
Aikido
Alpinisme
Athlétisme
Badminton
Basket Ball
Biathlon
Billard
Boxe Anglaise
Boxe Thai
Canoe Kayak
Canyoning
Capoeira
Course à pied
Cyclisme
Cyclotourisme
Danse
Equitation
Escalade- Montag
Escrime
Ferias
Football
Football Americain
G.R.S
Golf
Gymnastique
Gymnastique Volontaire
Handball
Handisport
Jeu de boules
Judo-Kendo-Chanbara
Karaté
Karting
Katori Shunto Ryu
Kung-Fu / Shaolin
Marche... athlétiq.
Modélisme
Moto Cross-Quad
Multi activités
Natation
Paintball
Parachutisme
Parcours Aventure
Pêche sportive
Pelote Basque
Pentajeune
Petanque et Jeu Provencal
Raid aventure
Rando. Pédestre
Raquette à neige
Roller Hockey
Rugby à XIII
Rugby à XV
Sambo
Savate Boxe Française
Ski fond- ski alpin- ski alpinis
Spéléo-Canyons
Sport BOULES - lyonnaise
Sports Pompiers
Taekwondo
Tai Chi Chuan
Tennis
Tennis de Table
Tir à l'Arc
Tir toutes discipl.
Traîneau à chiens
Triathlon
Twirling-Baton
ULM
Vol libre
Volley Ball
VTT
Prévisions de la semaine

 Derbys d'antan... samedi 10 décembre 2005 
 Rugby à XV :  le premier des "Belesta-Labastide" .....
 Devoir d’élève (reconstitué) évoquant la naissance et les premiers pas de l’équipe de rugby qui porta haut ses couleurs “vert et blanc” et le renom de Bélesta dans l’orbite régionale.

“ Un après-midi de dimanche, en se promenant, j’avise au foirail de la Bassecule (1) de grands garçons qui s’amusaient. Je m’approche et quesque je vois ? Ces gaillards étaient des hommes. Des hommes habillés en pantalon court comme des gamins. Et ils tournaient en rond comme le manège en se jetant par-desus la tête un espèce de ballon qu’on aurait dit un gros oeuf de Pâques : ils l’attrapaient et le lançaient au suivant.
Je suis été estabousi d’y reconnaître Roger Camilou avec ses poumpils tout poilus, Joseph du forgeron, long comme une furgue et quelques autres... Y avait même des hommes mariés! ... Monsieur Monnier de la scierie, par edxemple, avec ses épaules d’hercule et cougot de taureau... A çà, alors, j’aurais pas cru ! S’amuser comme çà, à leur âge !
J’en parlai à mon copain Blàsi qui sait tout à cause de son père il tient le bureau du tabac et y me dit comme ça : “ Y parait qu’il se monte une équipe de fobal (2)... “ Et c’était vrai !
Le dimanche d’après, en déchapant au curé au moment des vêpres, à quelques-uns on suivit des grands qui allaient au terrain de Belot. Là y avait du monde qu’ils étaient à regarder -des espétateurs, qu’on appelle. Au moins une cinquantaine ! ...Quesque je dis ? ...Peut-être cent... Et au milieu , tout abarrégés, des joueurs vert et blancs - les notres- et rouge et noirs-ceus de Labastide.
Y avait rien qu’un ballon. Et tous ils voulaient l’avoir. Et quand un l’attrapait, les autres y sautaient dessus, le tombaient et lui faisaient des misères pour l’y prendre. Des fois, y en avait un paquet qui se mettaient en rond, comme des brebis quand elle acàoument, et ils se tumaient si fort qu’ils pouvaient. En se défaisant, y en avait qui, en colère, escampaient ungnon ici, une mornifle par là. “ macarèl, çà castagne !” disait à côté de moi le vieux Gabièl de Larèou qui avait l’air de s’y connaître. Et tout le temps, un de petit, tout en noir, sifflait un coup de chioulet pour faire arrêter ceus qui couraient trop vite ou se remettre droits ceus qui étaient par terre espatarrés.
Enfin, à la fin, çà a été fini. Et tout le monde s’en revena à pied au village en discutant - les joueurs tout trempes de sueur au milieu des autres gens habillés de dimanche.
“- On a gagné : 6 à 3 ! y en a qui criaient .
- Qui çà, qui a gagné ? moi je demandai.
- Et bé ! l’aèssebé ! me répondit Eugène de l’Escloupier .
- Mais qui c’est ?
- Et bé, nous : Bélesta !...
Bélesta ?... vous pensez si j’étais content !

p.C.C André Lagarde.

(1) foirail de la Bassecule (foirail de la bascule) , champs de foire et bascule. Ce site est actuellement occupé par la maison de retraite et le monument aux Morts en fond, l’ancien centre de secours sur la gauche et l’espace sert de parking journalier, de terrain de pétanque hebdomadairement puis pour Pentecôte accueille les “auto-tamponneuses”.
(2) jusqu’aux années 60 les appellations rugby étaient spécifiées officiellement “football-ruby” mais dans le language courant “football” seul. On retrouve beaucoups de clubs à dénomination “Football-club” alors qu’ils pratiquent le rugby.... pour le ballon rond on mentionnait “association”... Avant 1905 il était question de fusionner les deux fédérations.

Le récit coloré d’André Lagarde nous remmene dans l’âge d’Or du rugby régional. Les débuts des clubs, les confrontations entre villages voisins. Pour guider les plus jeunes et les aider à mieux comprendre les subtilités du texte il faut savoir que, par exemple, les joueurs s’habillaient et se lavaient au restaurant Chez l’Ours (aujourd’hui Relais de Montségur) d’ou la procession aller-retour de Belot au centre du village dans une ambiance festive ou parfois agitée. Les derbys avec notre voisin “Bastidiens” étaient épiques souvent houleux. On ne les a que très rarement remportés d’où l’importance de ce récit victorieux. Ils ont marqués de nombreuses générations. 35 ans après avoir disputé et perdu le dernier “Bélesta-Labastide” de l’histoire j’en garde un souvenir intact et l’essai marqué entre les poteaux comme mon plus important trophée ovalien. Je conserve une nostalgie presque émue de ces époques.
 Mise à jour effectuée le 10/12/2005 Rédigé par Gérard MIGUEL 

 
Contact | Forum | Liens | Les news | Newsletter

copyright 2002 SPORT09.com