AriegeNews TV
Venez discuter avec nous Devenir correspondant Les sites sportifs ari�geois Passez vos annonces gratuitement -
SPORT 09
Accueil
Principe
L'équipe
Prestataires
Les clubs
Les Champions
Newsletter
* Les news
Votre Sport
Aikibudo
Aikido
Alpinisme
Athlétisme
Badminton
Basket Ball
Biathlon
Billard
Boxe Anglaise
Boxe Thai
Canoe Kayak
Canyoning
Capoeira
Course à pied
Cyclisme
Cyclotourisme
Danse
Equitation
Escalade- Montag
Escrime
Ferias
Football
Football Americain
G.R.S
Golf
Gymnastique
Gymnastique Volontaire
Handball
Handisport
Jeu de boules
Judo-Kendo-Chanbara
Karaté
Karting
Katori Shunto Ryu
Kung-Fu / Shaolin
Marche... athlétiq.
Modélisme
Moto Cross-Quad
Multi activités
Natation
Paintball
Parachutisme
Parcours Aventure
Pêche sportive
Pelote Basque
Pentajeune
Petanque et Jeu Provencal
Raid aventure
Rando. Pédestre
Raquette à neige
Roller Hockey
Rugby à XIII
Rugby à XV
Sambo
Savate Boxe Française
Ski fond- ski alpin- ski alpinis
Spéléo-Canyons
Sport BOULES - lyonnaise
Sports Pompiers
Taekwondo
Tai Chi Chuan
Tennis
Tennis de Table
Tir à l'Arc
Tir toutes discipl.
Traîneau à chiens
Triathlon
Twirling-Baton
ULM
Vol libre
Volley Ball
VTT
Prévisions de la semaine

 Le rugby des "plages" : important.... mardi 10 août 2004 
 Rugby à XV :  ... présence, convivialité, le rugby élément socio-touristique majeur....
 En imposant sa présence sur les plages du littoral et en proposant des animations ludiques et conviviales, le rugby rentre dans l'élèment socio-touristique local, renforce son image et développe une dynamique qui peut déboucher sur quelques emplois, du marketing et du promotionnel...... considérée comme dérisoire par beaucoups, ce tour des plages d'été s'impose comme une réussite et comme un atout majeur du développement du rugby.
Gastronomie, vins, produits du terroir, corrida et montagne, férias et authenticité, le rugby doit être une composante socio-culturelle et un élèment de "paîs" à ne pas négliger et surtout à pérèniser.

Pour sa première journée à Gruissan, le Beach Rugby Tour a connu un vif succès... Essai transformé !

Malgré le temps marin , le Beach Rugby Tour, qui fait escale ce dimanche 8 août et ce lundi 9 août sur la plage des Chalets à Gruissan, a attiré les vacanciers. Près de 3 000 spectateurs ont assisté aux rencontres programmées ce dimanche et 500 enfants environ se sont essayés sur le parcours d'initiation. Sur les deux terrains de jeux installés à chacune des onze étapes de ce tour de France du rugby, de nombreuses équipes se sont affrontées lors de rencontres disputées à six joueurs.

A noter la présence de nombreuses féminines, certaines très aguerries à la technique du rugby et d'autres un peu moins.

Pas de plaquages, il suffit de toucher l'adversaire des deux mains. Deux mi-temps de 5 minutes permettent aux joueurs d'exprimer leur talent lors de parties disputées sur un rythme rappelant celui du rugby à 7.

Un rythme de jeu que certains Narbonnais présents sur le sable ont eu du mal à soutenir. Parmi les figures connues sur le terrain de jeu : Franck Tournaire, Laurent Balluc-Rittener, Aurélien Bonhoure, Marc Delpoux, Jean-François Beltran, Regis Cazaute et le "régional de l'étape" Sigrat.

Laurent Balluc-Rittener, international français de rugby à VII a démontré de réelles qualités lors de parties où les gestes techniques étaient appréciés des spectateurs : passes entre les jambes, passes croisées et renversements d'attaques étaient nombreux.

Pendant ce temps, l'animateur au micro proposait des jeux aux spectateurs sur fond musical lui aussi rythmé. Côté spectateurs, des visages connus : Didier Cambérabéro, Sylvain Tanir, Arnaud Racine et Nicolas Nadau, le capitaine du RCNM.

Malgré le temps maussade, la première journée de cette 9ème étape (des onze programmées) aura connu un succès important. Un fait qui ne manquait pas de ravir Didier Codorniou, maire de Gruissan, Guy Molveau, président du Comité du Languedoc et Christian Dullin le secrétaire génaral adjoint de la Fédération française de rugby, cheville-ouvrière de cette première édition du Beach Rugby Tour.

Bernard Chenot


Interview Christian Dullin, secrétaire général adjoint de la FFR

Quels sont les buts recherchés par cette opération ?
Christian Dullin. Le premier objectif qui est capital, c'est la volonté du président Lapasset, est de démontrer que le rugby aujourd'hui peut être autre chose que le sport que nous voyons à la télévision. Pour cela il fallait que nous diversifions les formes pour montrer que le rugby est ludique, qu'il peut s'adapter à tous les publics. Nous avons trouvé que le Beach Rugby Tour était l'un des meilleurs moyens pour remplir cet objectif.

Quel bilan pouvez-vous tirer à l'issue de cette 9è étape ?
Christian Dullin. Nous n'allons pas faire de l'autosatisfaction primaire, mais globalement nous avons eu beaucoup de monde sur toutes les étapes avec une montée en puissance plus nous descendions vers le sud. Sur toutes les étapes du nord, le nombre des participants au parcours d'initiation était d'environ 500. Dans le sud il est passé à 1 000. Le nombre de spectateurs est estimé en moyenne à 3 000 par jour. Nous avons eu beaucoup de monde à Montalivet, Hendaye et Argelès. Ici, malgré le temps moyen, nous voyons des personnes qui s'amusent, cela à l'air de leur plaire !
Le degré de réussite peut se chiffrer aussi par la médiatisation de l'évènement. Je crois que c'est la première fois qu'une opération fédérale a autant de retentissement au niveau des médias.

Quelles seront les évolutions pour l'année prochaine ?
Christian Dullin. Nous espérons avoir plus d'étapes en allant à l'intérieur des terres. Nous avons des candidatures depuis que nous sommes partis. Nous avons la candidature de Paris par l'intermédiaire de Fabien Galthié qui souhaite que nous organisions une étape dans la capitale. Cela nous intéresse beaucoup. Nous avons aussi la candidature de la Corse. Nous aurons un choix difficile à faire.

Beaucoup d'enfants et de féminines sont présents !
Christian Dullin. L'axe des féminines est un axe que nous travaillons. Beaucoup de féminines sont sur les sites, cela démontre leur intérêt pour le rugby. Il va falloir s'en occuper vraiment et avoir une véritable politique fédérale. Sur le parcours d'initiation, nous voyons de nombreuses petites filles. A nous de les intéresser sur les plages, il faut ensuite conforter cet intérêt dans les clubs. Nous avons par le biais des inscriptions les coordonnées de tous les gamins. Nous allons les passer aux clubs locaux par le biais du comité. Il faudrait une relance effective par les clubs.

Si nous arrivons à convaincre beaucoup de monde, pendant ces trois prochaines années de l'attrait et des valeurs fondamentales du rugby, nous réussirons encore mieux la Coupe du Monde 2007.

Guy Molveau, président du Comité du Languedoc

Quelles sont les retombées espérées par le comité ?
Guy Molveau. Le but de la FFR est de monter une action de promotion en faveur du rugby. J'espère que les retombées seront importantes en premier lieu pour le club de Gruissan mais aussi pour les clubs du Languedoc. Les retombées risquent d'être beaucoup plus importantes pour des clubs qui sont situés notamment en régions parisienne et toulousaine puisque ce Beach Rugby Tour s'adresse aux touristes. Je présume que les gens qui ont participé sont heureux de découvrir l'esprit du rugby. Ils prendront peut être une licence d'inscription quand ils seront revenu dans leur résidence.

Cela vous parait-il important de voir autant d'enfants et de féminines ?
Guy Molveau. C'est très important. C'est une façon de vulgariser le rugby, d'abord chez les gamins dans un esprit un peu moins contraignant que la compétition et en favorisant le plaisir du jeu avant tout. Au niveau des féminines, c'est pareil. Cela peut permettre à des jeunes filles de découvrir notre discipline et de se rendre compte qu'elles peuvent parfaitement s'adapter et s'amuser en prenant du plaisir.

Ce Beach Rugby Tour n'est-il pas un moyen de préparer la Coupe du Monde 2007 ?
Guy Molveau. J'espère que la Coupe du Monde sera une réussite. Cette tournée rencontre un succès très important sur les différents sites. A Gruissan il y avait, lors de cette première journée, beaucoup de monde. J'espère que lundi le temps nous accompagnera et que cette opération se renouvellera jusqu'à l'ouverture de la Coupe du Monde qui débutera le 7 septembre 2007, dans 37 mois pile ! Ce Beach Rugby Tour est un excellent vecteur de communication pour ce grand évènement planétaire
 Mise à jour effectuée le 10/08/2004 Rédigé par Gérard MIGUEL 

 
Contact | Forum | Liens | Les news | Newsletter

copyright 2002 SPORT09.com