AriegeNews TV
Venez discuter avec nous Devenir correspondant Les sites sportifs ari�geois Passez vos annonces gratuitement -
SPORT 09
Accueil
Principe
L'équipe
Prestataires
Les clubs
Les Champions
Newsletter
* Les news
Votre Sport
Aikibudo
Aikido
Alpinisme
Athlétisme
Badminton
Basket Ball
Biathlon
Billard
Boxe Anglaise
Boxe Thai
Canoe Kayak
Canyoning
Capoeira
Course à pied
Cyclisme
Cyclotourisme
Danse
Equitation
Escalade- Montag
Escrime
Ferias
Football
Football Americain
G.R.S
Golf
Gymnastique
Gymnastique Volontaire
Handball
Handisport
Jeu de boules
Judo-Kendo-Chanbara
Karaté
Karting
Katori Shunto Ryu
Kung-Fu / Shaolin
Marche... athlétiq.
Modélisme
Moto Cross-Quad
Multi activités
Natation
Paintball
Parachutisme
Parcours Aventure
Pêche sportive
Pelote Basque
Pentajeune
Petanque et Jeu Provencal
Raid aventure
Rando. Pédestre
Raquette à neige
Roller Hockey
Rugby à XIII
Rugby à XV
Sambo
Savate Boxe Française
Ski fond- ski alpin- ski alpinis
Spéléo-Canyons
Sport BOULES - lyonnaise
Sports Pompiers
Taekwondo
Tai Chi Chuan
Tennis
Tennis de Table
Tir à l'Arc
Tir toutes discipl.
Traîneau à chiens
Triathlon
Twirling-Baton
ULM
Vol libre
Volley Ball
VTT
Prévisions de la semaine

 COMPRENDRE LA CORRIDA jeudi 01 janvier 2004 
 Ferias :  
 Contrairement à une opinion répandue en Espagne, le meilleur aficionado n'est pas celui qui est capable d'apprécier le plus grand nombre de toreros.
Le meilleur aficionado, bien au contraire, est celui qui, connaissant les mécanismes profonds du toreo tels que nous les avons définis ici et
comprenant le toro, est capable de distinguer entre les toreros ceux qui
pratiquent un toreo pur des autres. La nuance est fondamentale : tout
spectateur est capable d'apprécier un spectacle brillant ; ce faisant, il a un rôle passif de simple récepteur d'images. Le propre de l'aficionado, en revanche, est d'être capable à tout moment d'analyser et de comprendre ce qu'il voit. Rôle beaucoup plus actif qui conduit à recevoir les images émises depuis l'arène à travers la grille de décodage du savoir.

Comprendre le toro et percevoir les possibilités qu'il offre ou les
difficultés qu'il présente peut devenir pour le spectateur néophyte une
recherche passionnante. Point n'est besoin pour cela de posséder une grande culture taurine ; le simple bon sens suffit, à condition de garder à l'esprit les repères dont se sert le torero pour étudier son adversaire: observer la longueur de la charge du toro, le rythme de son allure, sa façon de mettre la tête dans le leurre et de le poursuivre tête en bas ; vérifier sa faculté d'attention, ses réactions aux ordres que lui donne le torero par ses toques ; essayer de mesurer sa bravoure face aux différents adversaires qu'il rencontre et de deviner quel est le côté que le torero va pouvoir exploiter ; émettre en même temps que le torero les hypothèses que lui-même va vérifier muleta en main. On comprendra alors pourquoi, bien que le toro semble servir, le torero décide subitement de couper sa faena. Ou au contraire, alors que le toro semble impossible, pourquoi tel autre insiste et parvient à lui tirer encore des passes. On sera ainsi très vite en mesure de comparer les différentes techniques employées ou de deviner sous la personnalité de chaque torero la classe de toreo à laquelle il se rattache.
On comprendra alors pourquoi, tout au long de ces pages, le toreo classique a été défini comme étant le plus méritoire en raison de sa profondeur inégalée.

Bien sûr, les hypothèses que peut formuler l'aficionado néophyte ne sont pas toujours justes. Un conseil : n'hésitez jamais à demander leur avis aux professionnels. Si eux aussi ont des préférences, tous voient le toro de la même manière. On n'investit pas trente années de sa vie dans une carrière sans en retirer un minimum de connaissances : les meilleurs aficionados se trouvent dans les rangs des toreros et rares sont ceux qui rechignent à partager leur passion. Je ne sais pas si les nouveaux aficionados qui ne connaissent du toreo que sa dernière décennie feront l'effort de réflexion d 'abord et d'observation ensuite pour enrichir leur connaissance. Ce dont je suis persuadé en revanche, c'est que loin de compliquer leur vision de la tauromachie, l'effort de vulgarisation réalisé ici leur offre les clés d'une connaissance basée sur l'expérience et l'enseignement des anciens toreros qui, si elle se perdait, entrainerait à brève échéance et par un phénomène de décadence mercantile, la dénaturation de l'art taurin.

Retrouvez ces textes sur le site Corrida.net :
http://ferias.abc-multimedia.com/comprendre/partie4/comprendre.php
 Mise à jour effectuée le 31/01/2004   

 
Contact | Forum | Liens | Les news | Newsletter

copyright 2002 SPORT09.com