AriegeNews TV
Venez discuter avec nous Devenir correspondant Les sites sportifs ari�geois Passez vos annonces gratuitement -
SPORT 09
Accueil
Principe
L'équipe
Prestataires
Les clubs
Les Champions
Newsletter
* Les news
Votre Sport
Aikibudo
Aikido
Alpinisme
Athlétisme
Badminton
Basket Ball
Biathlon
Billard
Boxe Anglaise
Boxe Thai
Canoe Kayak
Canyoning
Capoeira
Course à pied
Cyclisme
Cyclotourisme
Danse
Equitation
Escalade- Montag
Escrime
Ferias
Football
Football Americain
G.R.S
Golf
Gymnastique
Gymnastique Volontaire
Handball
Handisport
Jeu de boules
Judo-Kendo-Chanbara
Karaté
Karting
Katori Shunto Ryu
Kung-Fu / Shaolin
Marche... athlétiq.
Modélisme
Moto Cross-Quad
Multi activités
Natation
Paintball
Parachutisme
Parcours Aventure
Pêche sportive
Pelote Basque
Pentajeune
Petanque et Jeu Provencal
Raid aventure
Rando. Pédestre
Raquette à neige
Roller Hockey
Rugby à XIII
Rugby à XV
Sambo
Savate Boxe Française
Ski fond- ski alpin- ski alpinis
Spéléo-Canyons
Sport BOULES - lyonnaise
Sports Pompiers
Taekwondo
Tai Chi Chuan
Tennis
Tennis de Table
Tir à l'Arc
Tir toutes discipl.
Traîneau à chiens
Triathlon
Twirling-Baton
ULM
Vol libre
Volley Ball
VTT
Prévisions de la semaine

 Rugby des villes, rugby des champs vendredi 21 janvier 2005 
 Rugby à XV :  sur fond de guerre des effectifs....
 Les chiffres, toujours les chiffres y compris dans le sport notamment dans les indices de notorièté en vue d'un impactage médiatique synonyme de poids et d'argent. Un de ces paramétres sortant et rentrant en sont les effectifs.
Actuellement la "prime" est à l'école de rugby et certains comités, celui des Pyénées entr'autre, vont jusqu'a attribuer un "bonux" de 5 points, distorssion qui recueiile aujourd'hui l'ire de certains dirigeants de clubs, la compétition sportive étant sur ces "extrèmes" complètement faussée. Mais, bizarrement peut être parce qu'ils sont les plus nombreux, ce sont les clubs des séries territoriales qui sont touchés par ces mesures mettant en opposition un rugby des villages (certains ont moins de 500 habitants) avec celui des villes (certaines ont 12000 et 20000), disproportion qui laisse penser que le législateur n'avait pas soit prévu l'émergeance des banlieues et/ou la descente en "régional" de villes relativement importantes.
Reste qu'aujourd'hui peut-être faut-il se pencher sur l'étude des bassins de population et déterminer au cas par cas ou avec des calculs spécifiques les obligations de certains comme les réserves des autres.
Reste aussi d'imposer aux clubs des compétitions nationales des critéres plus "serrés" allant du quotas pas nombre d'habitants à l'obligation de structures autour de leurs poles scolaires (collèges et lycèes). Peut-être faut il aller vers la nécessité pour les pros et même la fédérale 1 d'avoir un centre de formation pour les uns, des classes promotionnelles pour les autres voire pour les plus "grands" de s'investir dans les systèmes de parrainages, satellitaires ou aide à travers le rugby dans les quartiers défavorisés.
Beaucoups de tout celà est soit en place soit à l'étude par une politique tributaire d'hommes et de moyens certes mais volotariste. L'effort est à continuer mais avec une considération autre envers nos clubs de villages. Le rugby à Castillon en Couserans ou à Bélesta n'est pas le même que celui de l'Union ou de Ramonville, des milliers d'habitants, des distances et des emplois les séparent à jamais. Et pourtant sur la base de contraintes fixes et fixées nos "petits" ne font-ils pas plus d'eforts que les "grands" ? certainement ! ils sont la priorité car ils constituent la base de notre discipline, ne les étouffons pas, appliquons les bonus-malus aux nationaux d'abord puis aux régionaux et non le contraire.
 Mise à jour effectuée le 21/01/2005 Rédigé par Gérard MIGUEL 

 
Contact | Forum | Liens | Les news | Newsletter

copyright 2002 SPORT09.com