AriegeNews TV
Venez discuter avec nous Devenir correspondant Les sites sportifs ari�geois Passez vos annonces gratuitement -
SPORT 09
Accueil
Principe
L'équipe
Prestataires
Les clubs
Les Champions
Newsletter
* Les news
Votre Sport
Aikibudo
Aikido
Alpinisme
Athlétisme
Badminton
Basket Ball
Biathlon
Billard
Boxe Anglaise
Boxe Thai
Canoe Kayak
Canyoning
Capoeira
Course à pied
Cyclisme
Cyclotourisme
Danse
Equitation
Escalade- Montag
Escrime
Ferias
Football
Football Americain
G.R.S
Golf
Gymnastique
Gymnastique Volontaire
Handball
Handisport
Jeu de boules
Judo-Kendo-Chanbara
Karaté
Karting
Katori Shunto Ryu
Kung-Fu / Shaolin
Marche... athlétiq.
Modélisme
Moto Cross-Quad
Multi activités
Natation
Paintball
Parachutisme
Parcours Aventure
Pêche sportive
Pelote Basque
Pentajeune
Petanque et Jeu Provencal
Raid aventure
Rando. Pédestre
Raquette à neige
Roller Hockey
Rugby à XIII
Rugby à XV
Sambo
Savate Boxe Française
Ski fond- ski alpin- ski alpinis
Spéléo-Canyons
Sport BOULES - lyonnaise
Sports Pompiers
Taekwondo
Tai Chi Chuan
Tennis
Tennis de Table
Tir à l'Arc
Tir toutes discipl.
Traîneau à chiens
Triathlon
Twirling-Baton
ULM
Vol libre
Volley Ball
VTT
Prévisions de la semaine

 Mutation : le jeu de la mémoire courte..... jeudi 08 juillet 2004 
 Rugby à XV :  Période de mutation : retour de l'emploi comme élément clé ....
 La hièrarchie historique bousculée.... les valeurs des uns aujord"hui et les défauts des autres hier........

Après une période ou "la compensation" fut le paramétre le plus important des changements de clubs, l'emploi semble sur le sud-ouest occuper l'avant -scéne des critéres de recrutements.
Cette tendance est illustrée, par exemple, avec le départ massif de la première ligne de Castanet vers Villefranche, départ conclu en limite de date afin d'éviter tout retournement.
Ces joueurs auyant intégrés (voir La Dépêche) le Conseil Général de la Haute-Garonne (sport09 avait évoqué dans un précédent article les potentialités de certains clubs dont celui de Villefranche).
Malgré les accords de "non-agression" entre clubs d'un même secteur, les promesses des joueurs, ces types de "coups" ont cette saison été au centre de toutes les mutations, laissant souvent les présidents désarmés avec des équipes déséquilibrées, des effectifs tronqués, dans tous les cas du "désespoir" et des meurtrissures dans leurs convictions sur les valeurs de l'ovale. Mais c'est la règle du jeu et tout le monde a une fois ou l'autre utilisé ce processus. Un autre paramètre semble s'inscrire ces dernières saisons. C'est le fait que les clubs de série, hier absents sur le créneau de l'emploi et qui aujourd'hui concurrencent sérieusement les exclusivités des "historiques". Le Pays d'Olmes, par exemple, est soumis depuis l'arrivée du R.C.Cathare a une concurrence rude dans le domaine de l'emploi. En règle générale ces cas de parités "emploi fédérale-série" sont présents sur tous les secteurs géographiques et sont dus au manque de structures "loobys" des clubs "historiques" ces derniers n'ayant pas ou peu évolués dans ce domaine contrairement aux plus-petits" qui eux ont intégrés,souvent, de nouveaux dirigeants voir imprimés des gestions dynamiques tournés vers l'emploi puisque plafonnant en financier. C'est le phénomène classique de la "balance".
Toutefois, le phénomène est fortement accéléré du fait de l'arrivée sur le marché des mutations d'une frange de plus en plus importante de joueurs issus de la mouvance professionnelle.
De nombreux joueurs n'ayant pas le niveau pour évoluer en "pro" se retrouvent autour de 22 ans en recherche de stabilité professionnelle et obligés d'opter pour des niveaux hiérarchiques inférieurs. La négociation s'effectue , souvent, autour d'un projet professionnel. Bien entendu le département de l'Ariège, peu équipé en structures auto-routières (sauf Pamiers-Saverdun) est désavantagé par rapport aux clubs tarnais , gersois ou de la ceinture toulousaine. Nous l'avions évoqué dans un de nos articles précédents, seront gagnants les clubs qui travailleront sur des structures de "lobby" tant sur leur secteur que sur la région toulousaine voire en partenariat avec les "pro" afin d'exploiter les opportunités d'emploi de leurs partenaires (puisque le club pro n'est plus intéressé par l"emploi). Tout ceci demande, bien sur, une mise en place importante de réseaux relationnels et des structures ou hommes, compétences et disponibilités se trouvant ou ne se trouvant pas. Néanmoins il est , aujourd'hui, évident que les clubs qui n'intégreront pas ces types de fonctionnement seront en "09" bridés pour certains , condamnés à un niveau moindre pour d'autres.
Dans une étude effectuée par le professeur Quesbnistoh de l'Université de Durban, étude sur le rugby de cette province d'Afrique du Sud on note bien ces processus. Il souligne l'émergeante du football à travers ces systèmes, systèmes qui eux en France avaient permis au rugby de s'implanter..... il semble que la notion d'enracinement et de culturel 'rugby" se soit renforcé et cela se comprends bien par une intégration des joueurs dans le tissu économique et social des secteurs.
Ce retour à l'emploi, très important, plus important qu'il n'y parait est en fait une très bonne chose.
Ils'intégre dans une politique de "maillage" de niveau socioprofessionnel qui à terme construit certes ce que l'on nomme le culturel mais également les filiations de fonctionnement du rugby en ayant des contacts dédiés de ce fait à tous les niveaux y compris sur le politique.
Le sud de la France est ainsi dédié au rugby à nous aujourd'hui , de pallier aux clubs pros en s'y intégrant..... ce n'est pas une mince affaire.
Cette saison, bien des clubs ont enregistré des OPA sur leurs effectifs. Ceux peu argentés mais ayant effectués un bon parcours, ceux qui comme Lavelanet ont présentés des problèmes de bureau, opa de la part des clubs en montée de puissance du fait d'un partenaire nouveau ou de dirigeants bien placés dans des secteurs porteurs d'emplois.
Les anciens "gros" n'ont plus la main, les opportunités se nivellent, un seul remède et je le crie depuis toujours) = la formation à "outrance".
"dans mon université de Stellenbosh ma devise a toujours été la même quand je voulais renforcer mon équipe. Pour un joueur pris hors de mon campus, j'enrolais , à côté" un éducateur. Au début on riait de moi et mon équipe occupait le milieu du tableau après j'ai pris le haut pour le garder depuis en gestion pratiquement interne" (Gareth White, figure charismatique du rugbyspingbocks)
 Mise à jour effectuée le 08/07/2004 Rédigé par Gérard MIGUEL 

 
Contact | Forum | Liens | Les news | Newsletter

copyright 2002 SPORT09.com