AriegeNews TV
Venez discuter avec nous Devenir correspondant Les sites sportifs ari�geois Passez vos annonces gratuitement -
SPORT 09
Accueil
Principe
L'équipe
Prestataires
Les clubs
Les Champions
Newsletter
* Les news
Votre Sport
Aikibudo
Aikido
Alpinisme
Athlétisme
Badminton
Basket Ball
Biathlon
Billard
Boxe Anglaise
Boxe Thai
Canoe Kayak
Canyoning
Capoeira
Course à pied
Cyclisme
Cyclotourisme
Danse
Equitation
Escalade- Montag
Escrime
Ferias
Football
Football Americain
G.R.S
Golf
Gymnastique
Gymnastique Volontaire
Handball
Handisport
Jeu de boules
Judo-Kendo-Chanbara
Karaté
Karting
Katori Shunto Ryu
Kung-Fu / Shaolin
Marche... athlétiq.
Modélisme
Moto Cross-Quad
Multi activités
Natation
Paintball
Parachutisme
Parcours Aventure
Pêche sportive
Pelote Basque
Pentajeune
Petanque et Jeu Provencal
Raid aventure
Rando. Pédestre
Raquette à neige
Roller Hockey
Rugby à XIII
Rugby à XV
Sambo
Savate Boxe Française
Ski fond- ski alpin- ski alpinis
Spéléo-Canyons
Sport BOULES - lyonnaise
Sports Pompiers
Taekwondo
Tai Chi Chuan
Tennis
Tennis de Table
Tir à l'Arc
Tir toutes discipl.
Traîneau à chiens
Triathlon
Twirling-Baton
ULM
Vol libre
Volley Ball
VTT
Prévisions de la semaine

 Ambiance férias... mercredi 21 avril 2004 
 Ferias :  Chansons des Pyrénées.....et d'ailleurs
 CHANSONS DE FERIAS ET DES PYRENEES

Toutes les chansons qui suivent:

- SE CANTO ³
- MONTAGNES PYRENEES ³
- ARIEJO ³
- COR DE PESCOFIS
- LE BERET
- LIBERTE ³
- BETH CEU DE PAU ³
- BEAU CIEL DE PAU
- DERRIERE CHEZ NOUS
- LA DACQUOISE ³
- LE REFUGE ³
- PETIT PIERRE
- SOUS LE CIEL DES BELLES PYRENEES
- MEXICO ³
- FANCHON
- RAMUNTCHO ³
- LAPITXURI ³
- FAIS MOI UNE PIPERADE ³
- BATTITTA ³
- BAYONNE MON AMOUR
- UN COIN DE FRANCE
- LE JAMBON DE BAYONNE ³
- FANDANGO
- LES ENFANTS DE BAYONNE
- VIVE L’A.S.B
- EN AVANT LES VERT ET BLANC
- HONNEUR AUX CHAMPIONS

SE CANTO

Aquellos montagnos
Qué tan altos sount,
M’empachon de bésé
Mas amount oun sount

REFRAIN
Se canto , que canto
Canto pas per you
Canto per ma mio
Qu’es al lent de you

Debat ma finestro
Ya un aouselou
Touto la néi canto
Canto sa cansou.

Baïssas bous montagnos
Planos aoussas bous !
Perque posqui bésé
Mas amount oun sount.

Aquellos mountagnos
Tant s’abacharan
Mas amourettos
Se rapproucharan.

(Couplet que vous n’entendrez qu’à Bélesta)

Las fillos de Fougax
Et las des Laiguillo
Mountron las culotos
A Mossu le ritou

MONTAGNES PYRENEES

Montagnes Pyrénées,
Vous êtes mes amours
Cabanes fortunées,
Vous me plairez toujours
Rien n’est plus beau que ma patrie
Rien ne plait tant à mon amie
O montagnards, o montagnards
Chantez en chœur Chantez en chœur
De mon pays, de mon pays
La paix et le bonheur

LA LA LA LA LA LA…….
Halte là, halte là, halte là,
Les montagnards les montagnard
Halte là, halte là, halte là,
Les montagnards sont là.
Les montagnards les montagnards,
Les montagnards sont là.

Laisse là tes montagnes
Disait un étranger
Suis moi dans mes campagnes
Viens ne soit plus berger
Jamais ! Jamais ! Quelle folie
Je suis heureux de cette vie
J’ai ma ceinture , j’ai ma ceinture
Et mon béret, et mon béret
Mes chants joyeux, Mes chants joyeux
Ma mie et mon chalet

Sur la cime argentée
De ces pics orageux
La nature domptée
Favorise nos jeux
Vers les glaciers d’un plomb rapide
J’atteins souvent l’ours intrépide
Et sur les monts, et sur les monts
Plus d’une fois, plus d’une fois
J’ai devancé, j’ai devancé
La course du chamois

Déjà dans la vallée
Tout est silencieux
La montagne voilée
Se dérobe à nos yeux
On n’entend plus dans la nuit sombre
Que le torrent mugir dans l’ombre
O montagnard, o montagnard
Chantez plus bas, chantez plus bas
Thérèse dort, Thérèse dort
Ne la réveillons pas

ARIEJO

REFRAIN

Ariejo !
Ariejo o moun pais
O terro tant aimado
Maïre tant adourado
De prés de lent toutchoun
Toutchoun me rejouis
Ariejo o moun païs

1/ Aïmi d’amour tas mountagnos superbos
L’iber vous met un blanc habilloment
Me din l’estiou demest las naoutos erbos
Les agnelous requinoum folloument.

2/ Aïmi tabes tas campagnos poulidos
Ount tout prouspero, e la bigno e le blat
Tous rious d’argent, e tas prados flouridos
Et tout planels de bosques couronats.

3/ Per l’aouselou, fasco soulei o iejo
Le pu bel nids sera toutchoun le siou
Soun Ariejoues ! Déchats me moun Ariejo
Cap de païs n’es poulit coumo l’miou

4/O moun païs, tan doux à ma mémorio
Toun noum aïmat, es grabat din moun cor
Oun sount nescut, diou bergo que me morio
Jou l’miou cel blu qu’aïmi le souleil d’or.

COR DE PESCOFILS

1/Cadun amb’uno canabiéro
Nous aniren loung del canal
Loung del canal
Y pescaren la belo sofio
Y atraparen le bel grougnao
Le bel grougnao

REFRAIN

Ai co y la floto boulanto
Le trabal fait nou fa pas poou
Le qu’es a fa nou fa trambla
Le coundamnan le joun de la balotcho
Le guilhoutinan le joun de carnabal !
Adieu beau pays,
Charmant pays, je t’abandonne
Mais avec l’espoir de te revoir
Adieu bonsoir, adieu bonsoir

2/ Si l’aigo d’aïci es tro claro
Noun aniren un paou pu len
Un paou pu len
Al bord del Touch ou de la Lèze
Le lung del riu es pla pu bel.(refrain)

LE BERET

Chaque pays possède sa coiffure
Le marocain porte un fez rigolo
Le mexicain ne manque pas d’allure
En arborant son vaste sombréro
Le bon bourgeois, ce n’est pas un reproche
Met un melon, tant mieux si ça lui plait
Moi mon chapeau, je le mets dans ma poche
Je suis gascon et porte le béret.

Notre béret c’est toute la gascogne
Et per canta « nostre bet cel de pau »
Nos montagnards aux jambes de cigognes
Avec orgueil le portent coum ataou !
Et avec c’est tellement pratique
QuandM’sieur le curé sur la route apparaît
Ou le paysan dépose t’il sa chique
Hé ! Diou bibant, mais c’est dans son béret.

Le béarnais aime le mettre en pointe
Le basque lui le met sur l’occiput
Et le landais sans reproche et sans crainte
Le pose ainsi quand il veut dire zut !
C’est tout petit mais c’est une merveille
Pour réfléchir c’est ainsi qu’on le met
Et pour crâner on le met sur l’oreille
Quel orateur ce coquin de béret

Quand grand-papa travaille dans la vigne
Et qu’à l’église on sonne tant et plus
Pour la prière, il l’enlève et se signe
Plus de béret quand sonne l’angélus
Les parisiens dont l’enfant n’est pas sage
Pour le fesser prennent un martinet
Un martinet c’est un truc de sauvage
Nous on lui flanque un bon coup de béret.

Lorsque à Bayonne on joue à la pelote
C’est son béret que l’on jette au vainqueur
Et ce béret c’est pas de la gnognote
Puisque dedans on a mis tout son cœur !
Et le dimanche il est bon que l’on sache
A la plazza ça fait beaucoup d’effet
Nos jeunes gens vont exciter la vache
Pour la sauter pieds joints dans le béret.

Notre béret a fait le tour du monde
Tous les champions qui battent un record
L’ont adopté sur la terre et sur l’onde
Car un béret ça tient coquin de sort !
Malgré le vent et malgré le cyclone
Il est solide et peut être qui sait ?
Alphonse treize aurait gardé son trône
S’il avait eu pour couronne un béret

Quand le conscrit quitte sa fiancée
C’est le béret qui rythme les adieux
Quand il est loin seul avec sa pensée
C’est au béret qu’il parle avec les yeux
Je ne veux pas vous raconter l’histoire
Quelques grincheux me le reprocherait
Mais vous savez tout ce qu’ils ont pu faire
Les petits gars qui portaient le béret.


LIBERTE

Sur ces monts orageux, j’ai bâti ma chaumière
Et prés des noirs sapins j’ai toujours habité.
J’y vis comme l’aiglon, tranquille dans son aire
Là je n’ai qu’un désir ! C’est la liberté.

REFRAIN

Liberté, liberté chérie
A toi mon cœur, à toi ma vie,
Liberté, liberté chérie
A toi l’aurore et le soir de mes jours
O montagnards, ô montagnards (bis)
Sois fidèle toujours.

Si partout sous mes pieds dans la vallée profonde
Les grands flots menaçants courent dans la cité
Si j’entends sous mes pieds la tempête qui gronde
Ici le ciel est bleu : c’est la liberté.

BETH CEU DE PAU

Beth ceu de Pau quan te tournerey bede?Qu'ey tan soufert, despuch qui t'ey quitat!Si-m cau mauri, chens te tourna rebède,Adiu beth ceu, t'aurey plà regretatQu'auri boulut Béarn! canta ta gloèreMés ne pouch pas, car que souy trop malau.Moun Diu, moun Diu, dechat-me bède encoèreLou Ceu de Pau! lou cèude Pau! (bis)You, qu'eri soul, dens ma triste crampèteA respira lou perhum dou printems,Quan tout d'u cop, ue praube irounglète Pousse u gran crit, e puch, en meme temsU esparbè cour sus la bérouyine :Cay, çay t'aci, you ne-therey pas mau!Rentre dehens, que parleram praubineDou Ceu de Pau, dou Ceu de Pau. (bis)
Mes, que t'en bas, béroye messatyère,Adiu, adiu, senti que-m bau mouri.
Car lou Boun Diu enta d'eth que m'apère,Douma belhèu, nou serey mey aci!Puchque t'en bas, ben-t'en dens la moutagne,Ben ha toun nid débat nouste pourtau,Qu'auras de tout, ta tu e ta coumpagneAu Ceu de Pau, au ceu de Pau. (bis)
BEAU CIEL DE PAUB Beau ciel de Pau, quand te reverrai-je? J'ai tant souffert depuis que je l'ai quitté.S'il me faut mourir sans te revoir,Adieu, beau ciel, je t'aurai bien regretté.J'aurais voulu, Béarn, chanter ta gloire,Mais je ne puis, car je suis trop malade ...Mon Dieu, monDieu,! laissez moi voir encoreLe ciel de Pau, le Ciel de Pau.J'étais seul hier dans ma triste chambretteA respirer le parfum du printemps,Quand, tout à coup, une pauvre hirondellePousse un grand cri, et puis en même tempsUn épervier fond sur la mignonnette.Viens, viens ici, de moi tu ne crains rien!Entre chez moi, nous parlerons, pauvrette,Du Ciel de Pau, du Ciel de Pau.Mais tu t'en vas, jolie messgère...Adieu, adieu! je sens que je vais mourir...Car le bon Dieu dans son séjour m'appelle.Demain, peut-être, je ne serai plus ici.Puisque tu pars, vole vers la montagne,Va faire ton nid sous notre portail...Tu ne manqueras de rien pour toi et ta compagneAu ciel de Pau, au ciel de Pau.

DERRIERE CHEZ NOUS

Derrière chez nous, il y a une montagne
Moi mon amant nous la montons souvent (bis)
Déri, déra

En la montant, nous prenions de la peine
En descendant mille soulagements

Dans mon jardin le rossignol y chante
Chaque matin à la pointe du jour

Et il me dit dans son si doux langage
Les amoureux sont souvent malheureux

Le mal d’amour est une maladie
Le médecin ne peut pas la guérir
Mon cher amant que veux tu que j’y fasse
On me défend tous les jours de t’aimer !

Pour faire l’amour il faut savoir le faire
Très peu parler et beaucoup caresser.

LA DACQUOISE

1/ Ah ! grand Dieu qu’elle est belle
La Dacquoise à l’œil noir
Quand sa vive prunelle ?
Etincelle le soir
Lorsque son doux sourire
Sur ses lèvres arrive
Comme un léger zéphyr ?
Baisant les près fleuris (bis)
Refrain
Ondes fugitives
De l’Adour (bis)
Vous qui passez plaintives
Sans retour (bis)
Gardez sur vos rives
Mes amours (bis)
Gardez mes amours
Toujours (bis)

2/ son épaule est plus blanche
Que la neige des cieux ?
Son corsage qui pense
Ses contours gracieux
Ses longs cheveux en frange
Qui tombent sur son col ?
On croirait voir un ange
Qui va prendre son envol ?

3/ Il se peut que sa flamme
Arrive jusqu’à vous
Moi je garde en mon âme
Des souvenirs plus doux
Quand on aime, on préfère ?
Isoler son bonheur
Car il faut savoir taire
Les secrets de son cœur

LE REFUGE

Je sais dans la montagne,
Un refuge perdu
Qui se mire dans l'eau claire
Des lacs verts d'Orgélu
Ouvert aux quatre vents
Aux montagnards perdus
Dans la brume et la neige
Comme un port de salut.
Répic
Qu'il fait bon s'endormir
Au refuge le soir
Près du feu qui s'éteint
Au pays des isards
Je sais dans la montagne,
Un refuge perdu
Entouré d'asphodèles
De sapins chevelus
Une histoire d'amour
A commencé là-bas
Quand une nuit d'octobre
J'y ai dormi près de toi
Ton cœur est mon refuge,
Et tes yeux sont pour moi
Ces lacs verts ou se mire
L'amour que j'ai pour toi
Et dans ma solitude,
J'y viens chercher souvent
Un soupir qui rassure
Un regard apaisant

PETIT PIERRE

1/
Ou vas-tu donc mon petit Pierre,
Toi qui ne peux plus faire un pas
Vois-tu là-bas notre chaumière
Cela doit te rendre moins las
Vois-tu notre chaumière
Oui je vois la chaumière
Qu’on aperçoit là-bas ?
Qu’on aperçoit là-bas ?
Là haut là –bas
Là-haut là-bas

Refrain

Là haut, là bas ( bis )
Sur la montagne
Sur la montagne, c’est le bonheur (bis)
II
Vois-tu le clocher du village
Qui semble s’avancer vers nous ?
C’est là le terme du voyage
Allons frère dépêchons-nous !
Vois-tu notre village ?
Oui je vois le village
Qu’on aperçoit là bas ?
Qu’on aperçoit là bas ?
Là haut là bas
Là-haut là bas


SOUS LE CIEL DES BELLES
PYRENEES
Refrain
Sous le beau ciel des belles Pyrénées
Laissons nos cœurs vibrer à l’unisson
Faisons tous deux de belles randonnées
Ivres d’amour et de chansons
Par sa splendeur notre âme illuminée
S’extasiera devant tant de beauté
Sous le beau ciel des Pyrénées
Chantons l’amour chantons la volupté.
I
Vois, là-haut, ce pic rose plein d’audace
On dirait qu’il perce le firmament
Le soleil ne peut y fondre la glace
La neige est là figée éternellement
Viens, fuyons sous les ailes du tourisme
Grisons-nous des beautés du col d’Aspin
Fais moi voir toutes les couleurs du prisme
Du Tourmalet, l’enchantement sans fin
II
Puis rions au bord des belles cascades
Qui vers Gripp font des bons tumultueux ?
Au lac bleu redoutons maintes glissades
Qui parfois sont funestes aux amoureux ?
En poursuivant notre ascension grandiose
Tout là-haut ou le soleil resplendit
Nous serons charmés par l’apothéose
Que l’on admire avec toi : Pic du Midi


Mexico

On a dansé les Parisiennes
le petit nez et le chapeau
on a chanté les Madrilènes
qui vont aux arènes
voir les toreros
On prétend que les Norvégiennes
filles du nord ont le sang chaud
et bien que les Américaines
soient les souveraines
du monde nouveau.

Refrain
On oublie tout sous le soleil de Mexico
on devient fou au son des rythmes tropicaux
si vous avez un jour la veine
de pouvoir prendre le bateau
venez goûter une semaine
d'aventure mexicaine
sous le soleil de Mexico
Mexico, Mexiiiiiiiiiiiico
Sous ton soleil qui chante et rit
le temps parait trop court
pour gouter au bonheur de chaque jour.
Mexico, Mexiiiiiiiiiiiico
Tes filles sont ardentes
et tu seras toujours
le paradis des cœurs
et de l'amour.

Le premier désir qui nous entraîne
Dès qu'on a quitté le bateau
c'est de passer une semaine
et quelle semaine
et quel crescendo!!

Le premier soir on se promène
on danse un tendre boléro
puis le second on se déchaîne,
plus rien ne nous freine,
on part au galop.
Refrain
FANCHON

AMIS, IL FAUT FAIRE UNE PAUSE,
J'APERÇOIS L'OMBRE D'UN BOUCHON.
BUVONS A L'AIMABLE FANCHON,
CHANTONS POUR ELLE QUELQUE CHOSE.

REFRAIN
AH 1 QUE SON ENTRETIEN EST DOUX
QU'ELLE A DE MERITE ET DE GLOIRE
ELLE AIME A RIRE, ELLE AIME A BOIRE,
ELLE AIME A CHANTER COMME NOUS (BIS)
OUI COMME NOUS (BIS)

FANCHON, QUOIQUE BONNE CHRETIENNE,
FUT BAPTISEE AVEC DU VIN,
UN BOURGUIGNON FUT SON PARRAIN,
UNE BRETONNE SA MARRAINE.

FANCHON PREFERE LA GRILLADE
A D'AUTRES METS PLUS DELICATS
SON TEINT PREND UN NOUVEL ECLAT
QUAND ON LUI VERSE UNE RASADE.

FANCHON NE SE MONTRE CRUELLE
QUE LORSQU'ON LUI PARLE D'AMOUR.
ET MOI, SI JE LUI FAIS LA COUR,
C'EST POUR M'ENNIVRER AVEC ELLE.

UN JOUR LE COPAIN LA GRENADE
LUI MIT LA MAIN DANS SON CORSAGE
ELLE REPONDIT PAR UN SOUFFLET
SUR LE MUSEAU DU CAMARADE



RAMUNTCHO

DANS SA CABANNE COURONNEE PAR LE MASSIF DES PYRENEES
COMME UN AIGLE TOUT LA HAUT HABITE RAMUNTCHO
PORTANT LE FUSIL EN BANDOULIERE. IL VA L'ALLURE FIERE
ETENDANT SES TRAQUENARDS AU SAUVAGE ISARD
IL PARTAGE TOUS SES JOURS ENTRE LA CHASSE ET L'AMOUR.

REFRAIN:
RAMUNTCHO, C'EST LE ROI DE LA MONTAGNE
RAMUNTCHO. QUAND IL. APPELLE SA COMPAGNE
IL CRIE MA GACHUCHA…JE T'AIME, L'ECHO REPOND : AIME
ET JE SUIS PRES DE TOI QUAND MEME ! L'ECHO REPOND : AIME
LA, LA, LA, LA, LA, ...
ET SA CHANSON S'EN VA AU LOIN COMME UN FRISSON
DANS LA VALLEE, IL- FAIT LA LOI
DE LA MONTAGNE. IL EST LE ROI.

DES COLS DOMINANT LA CAMPAGNE, DE RONCEVAUX JUSQU'A L’ESPAGNE
IL CONNAIT TOUS LES SENTIERS, LES GROTTES, LES TERRIERS
ET LIBRE COMME LES NUAGES SOUS L'AVALANCHE OU DANS L'ORAGE
LES SANGLIERS COMME LES LOUPS TOMBENT SOUS SES COUPS
MAIS LES FILLES DU PAYS N'ONT DE REGARD QUE POUR LUI



LE COIN DU FESTAYRE


LAPIXURI
REFRAIN:Lapixuri, LapixuriC'est là où on chante et où on danse entre amisLapixuri, LapixuriLe rendez-vous de nos dimanches après-midiLapixuri, LapixuriLà où on chante et on danse entre amisLapixuri, LapixuriLe rendez-vous de tous les basques du pays Ma mère m'a donné la permission de minuitPour aller me saoûler la gueule à Lapixuri(bis)

FAIS MOI UNE PIPERADE
1 - Quand je rentre chez moi, le soir après la fête Et qu'il me prend l'envie d'une gâterie Je réveille ma femme, elle lève la tête Alors tout gentiment je lui dis ma chérie 2 - Quand je vois mon épouse tripoter les légumes Soupeser les tomates et tâter les piments Je regarde la poêle et mon désir s'allume Je lui tends les oignons et lui dit tendrement
REFRAIN Fais moi une (boum boum) Pipe pipe pipe pipe-rade Ah fais la ! Ah fais la ! Si on est là c'est pour ça-a-a-a Fais moi une (boum boum) Pipe pipe pipe pipera-a-a-ade Ah fais la !Ah fais la ! Si on est là c'est pour ça.
3 - Faire une piperade, c'est pas la mer à boire Il suffit de savoir se servir de ses mains Y mettre un peu d'amour, et la tu peux me croire Que rien que d'en parler, dia ! Ca me donne faim ! Bonus - Après 4 ou 5 nuits aux fêtes de Bayonne Ma femme qui doutait de ma fidélité Elle qui croit toujours que je la couillonne A été rassurée quand je lui ai demandé



BATTITTA
1/ Où vas-tu brave BattitteDe ce pas tout guilleret ?En bandoulière ta guiteRebondie de vin clairetBéret noir, chemise blanchePantalon bien repasséPar ce beau iour de dimancheTu parais bien décidéBattitta, sois sympaDis-nous où tu vas com'ça
REFRAIN:"Je vais aux fêtes de BayonneChanter et danser, rire et m'amuserA travers ces rues qui résonnentde cris de chansons et de flonflons" 2/ On a souvent chanté les charmes de BayonneCathédrale élancée, remparts majestueuxFille, au regard vif, gracieuses et mignonnesConfluent Nive-Adour, aux flots tumultueux.Pourtant ce qui nous enchanteEt nous ramène tous les ansEn cette ville riante
3/ C'est encore bien plus séduisant :Ce sont les férias où toute la ieunesseDu nord et du midi, de toute parts accourtRemplissant la cité de joie et d'allégresseCe Bayonne est si beau qu'on y revient toujours 4/ D'ou vient-tu brave BattitteTu as perdu ton béretElle est bien flasque ta guite,Tu n’as plus de vin clairet;Ton pantalon, ta chemiseSont sales et tout tâchés,Ta figure est toute grise,Tu parais bien éméché.Batitta,Qu’est-ce que tu as ?Dis nous d'où tu viens com'ça...
REFRAIN FINAL:" Je viens des fêtes de Bayonne,Où pendant six jours, la nuit et le jourAvec des milliers de personnesJ’ai chanté, dansé, M’suis amusé. "



BAYONNE MON AMOUR
REFRAIN:Ohé ! venez les amis, venez par ici,Venez en personne,Pour que je vous donne,la clé de Bayonne,Bientôt vous aurez compris,que c'est le pays où la vie est bonne,et c'est à Bayonne,Que vous viendrez toujours.Bayonne, Bayonne,sur la Nive et sur I'AdourBayonne, Bayonne, Bayonne mon amour. 1/ Au pays de cocagne et du bon chocolatDu petit vin d'Espagne et du vieux makilaVous trouverez sur terre le paradis perduDans la grande lumièreEt sans fruits défendus. 2/ Parmi les farandoles ou volent les jupons,Le soir aux girandoles, on danse sur le pontEt quand on s’abandonneAu parfum des liqueurs, on crieVive Bayonne, c'est la ville ou grand coeur
3/ Les Bayonnais au p'tit béretSont populairesTout le monde les connaîtDepuis Montbrun jusqu’à VerdunMais oui ma chère Bayonne c’est quelqu’un 4/ C’est à Bayonne ville jolieQue l’on s’en donne à la folieToute la semaine à perdre haleineOn chante on danse on se fait bombanceGarçons et filles sautent gambillentPendant six jours de la Nive à l’Adour

UN COIN DE FRANCE
Il est un coin de France, où le bonheur fleuritOù l'on connait d'avance, les joies du paradisEt quand on a la chance d'être de ce paysOn est comme en vacançes durant toute la vie.Airetun txkitun, airetun aire,Airetun txkitun, aire aire,oleLe jour de sa naissance, on est pelotariDès la première enfance, le douanier vous poursuitQuand vient l'adolescence, les filles vous sourientEt l'on chante et l'on danse, même quand on vieillitEt la nuit, dans nos montagnesNous chantons autour du feuEt le vent qui vient d'EspagnePorte au loin cet air joyeux

LE JAMBON DE BAYONNE
1/ Quand on a traversé Ia forêt de Gascogne Le Pays Basque est là verdoyant et coquet, Sans hésitation allez donc à Bayonne, Cité bénie des arts et chérie des gourmets, Admirez ses remparts, sa belle cathédrale, Goûtez son chocolat, dégustez le touron Mais, la spécialité qu'au monde rien n'égale La gloire de Bayonne, et oui, c'est le jambon REFRAIN Ah qu'il est bon le jambon de Bayonne Son goût son fumet Charme les gourmets, Que son renom dans l'univers rayonne Hip ! Hip ! Hip ! Hurrah ! Au jambon de Bayonne 2/ Ce merveilleux jambon au goût si délectable Se mange cru ou cuit et en toute saison, Tous depuis le bambin au pépé vénérable Apprécient vivement la tranche de jambon Si vous l'accompagnez d'un petit vin de Geaune, Votre régal alors devient ravissement, Vous possédez ainsi le bouquet de Gascogne Le plus harmonieux, le plus éblouissant


FANDANGO
REFRAIN:Fandango FandangoRythme tous les bravosQue répète l'écho, De Sare à Bilbao,C'est le chant des oiseauxC'est le chant des ruisseauxC'est le chant de I'amour , Fandango 1/ Fandango du Pays BasqueFandango simple et FantasquePour le danser dans les bras d'un garçonUne fille ne dit jamais non.Tout le village est en FêteEt tout le monde est poèteChacun ce soir ne pense qu'à I'amourLa montagne flirte avec I'Adour.
2/ Fandango du Pays BasqueFandango simple et FantasqueC'est grâce à toi que I’on fait des foliesQui sont bien le meilleur de la vieEt combien de mariagesOn a vu dans le villageSur tes accents si joyeux si vibrantsEt ton rythme qu'on a dans le sang


LES ENFANTS DE BAYONNE

Mademoiselle, faites-vous belle,
Votre galant viendra ce soir,
S'il vous embrasse, faites lui grâce
Mais s'il vous mord, criez bien fort.

Allez y pousser pousser,
Les enfants de Bayonne,
Allez y pousser pousser,
Les enfants Bayonnais.

Bayonne, Bayonne,
Sur la Nive et sur l'Adour,
Bayonne, Bayonne,
Ville de mes amours.

Aë que bonitas son
Las chicas de Bayona (bis)
Aïe que boni, aïe que boni,
Aïe que bonitas son (bis)

Les Bayonnais au p'tit béret
Sont populaires,
Tout le monde les connaît,
Depuis Montbrun jusqu'à Verdun
Mais oui ma chère,
Bayonne c'est quelqu'un.

CHANTONS L’A.S.B

VIVE L’A.S.B

Ohé ! les amis
C’est l’A.S.B
Qui défend avec fierté
De l’ardent rugby
Le roi des cités
Et le glorieux passé
Dans la partie qui s’engage
Ne craignons point les plaquages
Luttons avec courage
Vive l’A.S.B ! Vive l’A.S.B !

REFRAIN
Et qu’importe le succès
Si nous avons bien joué
A Bélesta ou ailleurs
Si nous avons avec cœur
Bien défendu nos couleurs !
Et le soir quand nous rentrons
On n’entend que des chansons

Ohé ! Les copains
Que l’A.S.B
Joue le cœur bien accrochéé
Sur tous les terrains
Avec loyauté
Du rugby de qualité
Soyons des gars dynamiques
Mais correct et sympathiques
Et point neurasthéniques !
Vive l’A.S.B ! Vive l’A.S.B !

Sportifs de chez nous
Que les vert et blanc
Aient nos encouragements !
Que chacun de vous
Très fidèlement
Soit un supporter ardent
Sur les touches qu’on se presse
Pour applaudir la jeunesse
Qui déploie son adresse.
Vive l’A.S.B ! Vive l’A.S.B !


EN AVANT LES VERT ET BLANC

Le rugby qui nous assemble
Au sein de l’A.S.B
Nous unit dans l’amitié
Faisons flotter tous ensemble
Les couleurs de notre société
Allez !

REFRAIN
En avant les vert et blanc
Jouez donc tous avec cran
Les avants et les demis
Les trois quarts, l’arrière aussi
Allez y avec ardeur
Mettez y tout votre cœur
Si vous voulez lutter
Victorieusement
Les vert et blanc, hardiment en avant !

O copains de l’amicale
Pénétrons sur le terrain
Décidés et plein d’entrain
Tous mordus de l’ovale
Ecoutez notre joyeux refrain.
Allez !

Voilà le match qui commence
Que chacun serre les dents
Et joue courageusement
En attaque ou en défense
Equipiers portons nous vivement
Allez !

Le succès nous met en fête
Et nous rend l’esprit joyeux
Mais si l’on est malchanceux
Qu’on subisse la défaite
Eh ! tant pis plus tard on fera mieux
Allez !

HONNEUR AUX CHAMPIONS

Sur tous les terrains cette année
Nos joueurs se sont distingués
Au ciel du rugby, ils ont vraiment flambé.
Pourtant ce n’est pas des géants
De ces malabars très puissants
Mais ils sont nerveux et jouent courageusement
Chantons
Les exploits de nos jeunes champions !

Refrain
Ils ont remportés la victoire
Ramenant un titre de gloire
Saluons ces vaillants champions
Qui luttèrent pour nos couleurs
Soyons fier de notre jeunesse
Son ardeur avec son adresse
On fait de l’A.S.B
Le champion des Pyrénées
Bravo pour ce brillant succès !

Dans ce championnat, bien souvent
Ils ont rencontrés des avants
Dont le gabarit était impressionnant
Mais les dévoués supporters
Leur criaient « allez ! Petits verts ! »
Et nos braves gars bousculaient les bulldozers !
Chantons
Les exploits de nos jeunes champions !

Ils sont revenus triomphants
Ayant bataillé rudement
Tous unis pour leur cher maillot vert et blanc
Vert comme nos prés, nos sapins
Blanc, comme là bas au lointain
Dans le beau ciel clair nos sommets pyrénéens.
Chantons
Les exploits de nos jeunes champions !
 Mise à jour effectuée le 23/04/2004 Rédigé par Gérard MIGUEL 

 
Contact | Forum | Liens | Les news | Newsletter

copyright 2002 SPORT09.com