Règles du football américain

Le principe

Le Football Américain est un jeu de gagne-terrain, à l’instar de son plus proche parent : le rugby.

Le but de l’équipe d’attaque est de porter le ballon dans l’en-but adverse, ce que les défenseurs doivent empêcher.

 

La progression

L’équipe attaquante, ayant la possession du ballon, doit avancer vers l’en-but adverse* pour marquer un « Touchdown ». La progression s’effectue par contrats de 10 yards. Cette distance est matérialisée sur le terrain par la chaîne de yardage*. L’escouade offensive a quatre tentatives pour avancer d’au moins 10 yards. Chaque tentative se termine par un placage, par l’immobilisation du porteur de ballon, par la sortie hors des limites du terrain du porteur de balle ou lorsqu’une passe avant non attrapée tombe au sol.
Si les attaquants remplissent ce contrat, ils se voient accorder 4 nouvelles tentatives pour parcourir à nouveau 10 yards, et ainsi de suite jusqu’à l’en-but adverse.
Les attaquants peuvent progresser de deux manières différentes :
Par la course ; Le Quarterback, meneur de jeu de l’attaque, transmet le ballon à un coureur qui fonce en avant. Sur certains jeux, le Quarterback peut très bien se substituer au coureur, et progresser lui-même ballon en main.

Par la passe ; Le Quarterback lance le ballon en avant vers l’un de ses receveurs. Si l’attaquant visé réceptionne la balle, il peut continuer d’avancer jusqu’à ce qu’il soit plaqué. Si il rate la réception de la balle et qu’elle tombe à terre, la passe est considérée comme incomplète et la tentative s’achève. On ne peut effectuer qu’une seule passe avant à chaque tentative. Si le ballon, sans avoir touché terre, est attrapé par un défenseur, c’est une interception. Cette phase de jeu redonne la possession du ballon à l’équipe de ce défenseur.


Le jeu au pied

Lorsque l’équipe en attaque joue sa quatrième (et dernière) tentative, elle décide généralement de botter le ballon le plus loin possible de sa propre zone d’en-but ; elle rend ainsi la possession à l’adversaire.
Cependant, si l’attaque est suffisamment avancée dans le camp adverse, elle peut tenter un Field-Goal (ou coup de pied de précision) qui doit passer entre les poteaux.

 

Le blocage

Le Football Américain possède une spécificité forte: le blocage est autorisé.
Qualifié d’obstruction, et sanctionné dans la plupart des autres sports d’équipes, il devient un geste essentiel au Football Américain, où tous les joueurs, quelque soit leur position, peuvent être amenés à effectuer un block. Il s’agit d’assurer la protection du porteur de ballon, ainsi que de favoriser sa progression ; son efficacité dépend, en grande partie, du travail de toute la formation sur le terrain. Si le blocage est autorisé, il demeure néanmoins très réglementé ; les gestes pouvant être dangereux sont sévèrement réprimés.

 

La tactique

Après chaque action jouée, l’entraîneur choisit une nouvelle tactique, et il la communique au capitaine sur le terrain à l’aide de signaux. Le capitaine de l’escouade d’attaque la communique alors à ses coéquipiers (le huddle).
Ces arrêts de jeu peuvent surprendre le profane qui ne verrait pas, dans chacune de ces interruptions, l’aspect tactique du Football Américain.
Mais au cours d’une rencontre, chaque action de jeu est particulière, et les entraîneurs prennent en compte notamment la tentative, la position sur le terrain, les faiblesses adverses, le score… Chaque joueur doit connaître un nombre important de schémas tactiques, répétés à l’entraînement et applicables en match. L’improvisation n’a guère sa place dans une rencontre de football Américain.

 

L'équipement

Le matériel dans ce sport de contact est bien sur d'une importance vitale.

Il est très complet et les différents éléments protègent un joueur des pieds à la tête.
Cependant, en fonction du poste et donc du travail qu'aura à accomplir ce joueur, la composition sera différente : un "monstre" de la ligne aura les plus grosses protections, tandis qu'un receveur en aura de plus légères et moins encombrantes, le laissant plus libre de ses mouvements.

Passons en revue les différents éléments d'un équipement :
 

Le casque

Le casque (helmet) est la partie la plus importante et la plus lourde de l'équipement. Contrairement aux idées reçues, c'est une protection et le casque ne doit, en théorie, jamais servir à porter de coup.

Il est composé d'une coque en plastique dont l'intérieur est garnie d'une chambre à air et de pieces en mousse pour amortir les chocs.

Certains joueurs pro utilisent des casques à double coque destinés à réduire les risques de commotion cérébrale, mais c'est assez rare.

Il est important que le casque tienne parfaitement au crâne du joueur qui veille à le tenir serré grâce à la mentonière et en maintenant la chambre à air suffisement gonflée.

Les joueurs disposent tous de protège dents (mouth guard) ou de protège dents+lèvres qui est alors accroché à la grille.
 

La grille

La grille (Face Mask) est une partie beaucoup plus importante qu'il n'y parait. Généralement en acier plastifiées, certaines grilles, peu utilisées, sont entièrement en plastiques.
C'est elle qui doit encaisser l'essentiel des choc recu à la tête... elle doit donc être très solide tout en laissant un maximum de visibilité au joueur.

La grille de base vient couvrir le menton. Certains joueurs comme les punter utilisent une grille qui ne comporte qu'une seule barre afin de conserver un champs de vision maximum.

Globalement, plus un joueur évolue à un poste ou les coup sont fréquents, plus la grille est épaisse et fournie.
La grille du bas (figure ci-contre) est typiquement celle d'un Linebacker, un joueur de 2ème rideau défensif.
Certains joueurs de première ligne jouent avec des grilles encore plus fournies.

A contrario, les joueurs de champs arrière et les receveurs qui reçoivent moins de coup utilisent des grilles ouvertes leur permettant de mieux repérer la balle. La grille du haut est généralement utilisée pas les receveurs.


  Les épaulières

Les épaulières (shoulder pad) sont la partie la plus impressionante de l'équipement.

Elles sont destinées à porter et à encaisser les coups. L'épaulière se décompose en une série de pièces en plastique semi-rigide reliées entre elles par des sangles élastiques qui maintiennent la souplesse et la cohésion de l'ensemble.

Le choix d'une épaulière se fait en fonction du poste occupé de manière à choisir le meilleur équilibre entre souplesse et protection.

Typiquement, l'épaulière du haut est particulièrement adaptée aux joueurs de premier rideau avec deux séries de sangles et des protections supplémentaires au niveau des aisselles.

Par opposition, celle du bas, offrant un maximum de liberté est plus adaptée à un joueur de dernier rideau défensif.

Certains joueurs y ajoutes des accessoires.
C'est le cas de ceux évoluant dans les deux premiers rideaux défensifs qui y ajoute une protection supplémentaire au niveau de la nuque.
En attaque, les coureurs, receveurs et quarterbacks utilisent généralement un protège côtes.


  Les jambes

La photo ci-contre présente les différentes protection qui viennent se glisser dans les poches du pantalon et du caleçon.

1) pour les hanches : (hip pad)
2) pour le coccyx : (tailbone pad)
3) pour les cuisses : (thigh pad)
4) pour les genoux : (knee pad)

Le protège coccyx n'est pas obligatoire en NFL.

Les protèges genoux sont composés d'une plaque métalique ou plastique enrobée de grosse épaisseur de mousse dure.
Les autres protection sont entièrement en mousse.


 Les vêtements

Le maillot et le pantalon de football américain ont des caractéristiques spécifiques aux exigences de ce sport.

Il doivent maintenir les protections collé contre le corps pour assurer un maximum de protection à l'athlète tout en offrant suffisement de souplesse pour ne pas en entraver ses mouvements.

Il va sans dire qu'ils doivent être plus résistants que pour tout autre sport car, en plus des agressions habituelles, ils doivent supporter les impacts des grilles faciales.


 Les chaussures
Les chaussures ne sont pas spécifiques au sport à ceci près que les crampons métaliques ne sont pas autorisés.


 Le ballon
L'essentiel ! Le ballon qui donne son nom à ce sport : football car il fait exactement un pied (foot) de long.

Le ballon est aussi appelé Pig Skin, littéralement la peau de cochon, matière dont il était fait à l'origine et dont il garde le nom bien qu'étant maintenant en cuir de vache.

Les cordes ont une fonction essentielle puisqu'elles permettent au quarterback de mieux le contrôler et de lui donner, lors des passes, un mouvement de spirale qui augmente considérablement la précision et la vitesse du lancer.

Repères

1 Yard = 0.914 m
Nombre de joueurs : 45 sur la feuille de match (réparties en deux formations, offensives et défensives), et 11 contre 11 sur le terrain. Durée : 4 quart-temps de 12 minutes (de jeu effectif ; c’est-à-dire lorsque le ballon est en jeu) Arbitrage : 5 arbitres minimums

La marque

Touchdown = 6 points (Avec transformation en jeu = +2 points ; au pied = +1 point)
Field Goal = 3 points
Safety = 2 points

 

Les pénalités

Elles s'expriment en la perte de terrain pour l'équipe pénalysée. La perte de terrain est fonction de la nature et de la gravité de la faute, elle peut être accompagnée de l'expulsion du joueur fautif (cas relativement rare au football américain par rapport à nombre d'autres sports).
Quelques exemples de fautes et les pénalités qui en découlent:
Hors-jeu : 5 yards (départ d’un joueur avant la mise en jeu du ballon)
Délai de jeu : 5 yards (l’attaque met plus de 25 secondes pour engager le ballon)
Saisie illégale d’un défenseur : 10 yards
Saisie volontaire de la grille du casque : 15 yards
guard-kris-dielman-john-rus.jpg
bigstock_Plan_of_a_football_game_14340857.jpg
canon_10_wk_17_01.jpg
canon_10_wk_9_02.jpg
e3f7f94329f6cb00e00e6a706700c259.jpg
5859019a2a49cd00e00e6a706700abf2.jpg
9019d0ee2956c800e00e6a706700a5a6.jpg
258d2b3d29caca00e00e6a706700830a.jpg
0c4221ec2a47cd00e00e6a706700b833.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com